Suivre Rollerenligne sur Facebook S'abonner à rollerenligne sur Twitter
Le 24 novembre 2006 à 00:00 | mise à jour le 07 mai 2008 à 16:37

Essai matos : Les chaussures à roulettes Heelys

Essai matos : Les chaussures à roulettes Heelys

On trouve de nombreuses marques de chaussures à roulettes dans les shops. Certaines en possèdent à l'avant et à l'arrière, d'autres simplement au talon. La marque Heelys a opté pour ce dernier concept : une roue amovible insérée dans la semelle extérieure de la chaussure. Si vous souhaitez faire un cadeau original à noël, ce produit pourrait vous intéresser. Voici nos impressions et un dépoussiérage de cet ancien test...

Par Alfathor

Chaussure ou roller ?

Si vous souhaitez faire un cadeau original à noël, ce produit pourrait vous intéresser.
Au fil des années, la marque Heelys a étoffé progressivement sa gamme. Les chaussures ont maintenant un look beaucoup plus influencé par les tendances actuelles de la mode urbaine.
En revanche, les grind plates qui étaient intégrées sous les semelles semblent avoir disparus depuis 2004. Dommage...

Description

Au premier abord, on ne soupçonne pas forcément que cette chaussure possède une roulette au talon.
La tige est très typé "skate" avec une languette épaisse, un serrage large, une dominante de tissu, un design travaillé.
Les extrémités inférieures de la chaussure sont arrondies afin de permettre de rouler sans user la partie arrière de la semelle.
L'avant du pied possède une encoche de flexion, comme une chaussure de sport classique qui permet un bon déroulé du pied.
La roulette amovible se fond dans le talon de la large semelle extérieure et n'est quasiment pas visible. On la trouve montée sur un axe en acier qui se clipse dans la semelle. Un outil est fourni pour la retirer. Une fois enlevée, on peut boucher le puits à l'aide d'une pièce fournie par le fabricant.
Si l'on jette un oeil à l'intérieur de la roulette, on constate qu'elle est équipée de micro-roulements... ABEC 7 ! Si l'utilité d'une telle précision sur une si petite roue est discutable, on appréciera quand même la chose. Passons aux choses "sérieuses"... l'essai !

En marchant...

Le confort se rapproche de celui des chaussures de skate : le chausson est moelleux, les renforts épais. On sent légèrement la partie dans laquelle vient se fixer la roulette sous le talon, mais ce n'est pas gênant.
En marchant, il sera préférable d'enlever la roulette si vous ne l'utilisez pas, car on a un peu l'impression de marcher avec des talons (qui roule en plus ! ).
Étant donné que le déroulé naturel du pied commence par le talon, il vous faudra être vigilant, car c'est avec la roulette que l'on prend contact avec le sol à chaque pas. Gare à la chute !
Il faut donc modifier un peu le mouvement de marche et attaquer avec la pointe du pied si vous voulez conserver en permanence la roue sous le pied. Si vous la retirez, aucun souci.

Premier "pas"

La prise en main est assez rapide. Le mode de déplacement ressemble beaucoup au slalom en royal (sur les talons).
En moins d'une heure, vous saurez vous déplacer. Le fabricant estime que le temps d'apprentissage varie de 20 minutes à plusieurs jours. Il suffit de :
- partir en courant tranquillement sur les pointes de pied,
- poser le talon de la jambe avant,
- et rapidement, de poser le talon de la jambe arrière en restant bien gainé,
- les jambes ne doivent pas être trop écartées pour que seuls les talons touchent le sol.
La position sollicite beaucoup les muscles des cuisses et de l'avant des jambes (quadriceps et jambiers antérieurs).
Sur le terrain, il sera préférable d'emprunter des trottoirs lisse et vierges de tous déchets où la glisse sera optimale. On ressent une sensation intéressante en filant avec ces engins. Évitez les lieux où se trouvent des débris et les pentes trop importantes.

Tricks ?

Il est possible de "rentrer" quelques figures de slalom qui se font sur les talons : les serpents, les croisés avants, les wheelings.
En street, si vous possédez les modèles 2004, vous pourrez tenter tous les slides à base de "grind" (frontslide, backslide et fastslide par exemple). La chaussure glisse bien sur les barres.

Conclusion

La petite roue passe assez bien les imperfections du sol à une vitesse raisonnable. Ce système est ludique sur les petites distances. Le regard des passants quand vous les doublez en chaussure est aussi comique. Il faut voir cela comme un délire, pas comme un mode de déplacement sur des kilomètres.
Les Heelyes sont assez pratique dans les centres commerciaux où les vigiles sont désemparés, ainsi que sur les trottoirs. On s'amuse en marchant, si on ne se prend pas trop au sérieux (surtout pour les adultes).
On aurait bien apprécié que le fabricant propose à nouveau des modèles avec grind plates.

Chez Hawaii Surf, si vous venez de la part de Rollerenligne.com, vous bénéficierez d'une remise de 9 euros. Attention : Date limite de validité 31/12/2006

Les points forts et à les points à améliorer

Les plus

+ La variété de la gamme et des design
+ Le côté fun et pratique du déplacement
+ La faible hauteur de l'ensemble par rapport à d'autres produits

Les moins

- L'intérêt limité en déplacement
- La maîtrise sur terrains variés
- Les grindplates qui ont disparu !

Fiche technique

Essieu : Acier
Roulements : ABEC 7 micro
Inclus : clé d'extraction de la roue, bouchon pour le puits de la roue
Pointures disponibles : du 34 au 45,5
Prix : 99 Euros

Liens utiles

www.heelys.fr
www.hawaiisurf.frTexte : Alfathor
Photos : Alfathor et droits réservés
Merci à Hawaiisurf
Mise en ligne par Alfathor le 24 novembre 2006 - Lu 65331 fois

PUB