-
Le 07 June 2004 à 00:00 | mise à jour le 29 January 2012 à 18:51

Test : Rollerblade Twister +

Test : Rollerblade Twister +

Le Twister est le maître incontesté du slalom depuis plusieurs années. Tecnica en avait fait la figure de proue de son team. Le patin orange est connu comme le loup blanc. Ce modèle est également utilisé par les freeriders et reste la base de nombreux customs. Voici le test de la première cuvée Rollerblade avec le "Twister plus".

Article par 

Passage au banc d'essai

La couleur phare typique du Twister a toujours été le orange, mais il existe également une variante noire qui ravira nombre de riders en quête d'un peu de variété. Elle reprend la même structure de coque d'un seul tenant sans spoiler et surmontée d'une overboot.

Souplesse

La souplesse du Twister Plus est assez limitée par le fait que le patin est équipé d’une coque rigide, mais dans une pratique telle que le slalom, c'est plutôt un point positif. La coque est cependant moins rigide que les années précédentes.

La tige est suffisamment basse pour permettre malgré tout d’avoir une bonne liberté de mouvement.

Maintien

La coque du Twister plus offre un excellent maintien dans tous les axes et donne ainsi un très bon contrôle du patin. D’ici quelques semaines, le modèle sera vendu en série avec un spoiler inclus pour les accros de freeride et de slalom qui le réclamait depuis plus années.

Serrage


Le nombre de points d’attaches des lacets a diminué sur l’avant du pied. On perd donc un peu en précision par rapport aux années antérieures.

Les lacets sont de mauvaise qualité : après 2 semaines de test, les deux avaient cassé. En revanche, la boucle micrométrique ajoutée sur le Twister plus procure un bon calage du pied, elle est très efficace. Une fois le serrage terminé, il y a très peu de jeu.

Confort

Le chausson a été un peu amélioré par rapport aux années précédentes. Il nous semble plus moelleux. En revanche, sur la partie supérieure du chausson, on sent les bords de la coque faire pression sur les mollets. Le « shock Eraser », destiné à amortir les vibrations et les réceptions de sauts, est toujours présent.

La base du Twister + est assez large et il reste agréable à porter même pendant plusieurs heures. Le chausson est relativement court, nous avons pris un 42 au lieu du 41 habituel.

Platine

Le châssis extrudé est court, il donne une grande maniabilité à l’ensemble. Les bases sont larges et offrent de bons appuis. Il est plus rigide que les années précédentes grâce à l'utilisation d'un aluminium 6060 extrudé de meilleure qualité. Nous avons constaté que la platine était légèrement trop en avant de la coque (pointure 42), ce qui modifie un peu l’équilibre général.

Roulements

Côté roulements, Rollerblade propose du A.B.E.C. 7 de base, ce qui est assez rare sur le marché. Ce n'est pas franchement indispensable en slalom mais c'est toujours agréable. Leur efficacité se ressentira davantage en randonnée, il semblerait que ceux-ci n'apprécient pas bien les sauts...



 

Roues


VisserieLe patin est équipé de base de roues de 76 mm 80A qui conviennent assez bien pour la pratique du slalom, les petites roues améliorant la maniabilité. Par contre, nous avons remarqué que leur usure est très rapide : après quelques heures de pratique sans slider, les carres étaient déjà bien entamées, après une semaine, la dimension des roues était réduite à une peau de chagrin. De plus, elles perdent assez facilement l’adhérence, ce qui n'est pas toujours agréable au milieu d'un "crazy". Bref, à changer rapidement !

Les systèmes d’axes sont basés sur le principe des patins de vitesse. Ils sont donc très faciles à monter et à démonter. Le seul bémol est que ce sont des axes de 7 mm qui ne se trouvent que sur ce modèle, ce qui n'est pas franchement pratique en cas de casse. De plus, le Twister n'apprécie toujours pas les sauts après quelques impulsion, nous avions voilà les axes.

Conclusion

La version 2004 du Twister a su gommer quelques défauts des versions précédentes, comme la fragilité relative de la platine. L'ajout de la boucle micrométrique est un bon point. Il est seulement dommage que le nombre de points d'attaches des lacets ait diminué. Les roues sont toujours d'aussi basse qualité.
Dans l'ensemble, ce patin conserve toutes les caractéristiques des années précédentes. Le Twister a encore de beaux jours devant lui, et reste la référence incontestée du slalom. On attend avec impatience les tests de la version 2005...

Les points forts et à les points à améliorer

Les plus

+ Maniabilité
+ Réactivité
+ Maintien

Les moins

- Qualité des roues
- Nombre de points d'attache des lacets
- Fragilité des lacets

Notes

Souplesse07/10
Maintien09/10
Serrage07/10
Confort07/10
Châssis / Platine08/10
Roulements08/10
Roues08/10
Axes et visserie05/10
Finition07/10
Rapport qualité/prix 08/10
 

NOTE FINALE :

74%

Fiche technique

Coque : Rigide avec choc absorbeur
Chausson : Mousse
Châssis : Aluminium Extrudé 6060
Roues : Urban wheel 76mm 80A (80mm max.)
Roulements : A.B.E.C. 7
Frein : Tampon fourni séparément
Serrage : Boucle micrométrique et lacets
Entretoises : Aluminium
Pointure : 4 au 12,5 (UK)
Prix : 259 Euros
Commentaire : Unisexe
Usage conseillé : Slalom
Produits concurrents : Deemax (Salomon), Crossmax (Salomon)

Liens utiles

Test : Powerslide Hardcore Evo (2011)
Test : Seba KSJ par Chloé Seyres (2011)
Test du Seba KSJ par Alfathor (2011)
Test du Seba Igor Cheremetieff (2010)
Test : Roces ASP 100 (2009)
Test du Seba High (2008)
Test du roller slalom Seba (première génération) (2005)
Test : Rollerblade twister (2005)
Test : Salomon FSK Deemax (2002)
Page des customs roller

Texte : Alfathor
Photos : Alfathor
Merci à Hawaii Surf
Mis en ligne  le 07 June 2004 - Lu 15764 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB