-
Le 23 December 2019 à 21:12 | mise à jour le 23 December 2019 à 18:45

Interview : Sylvain Behr, Champion du Monde de roller descente 2019

Interview : Sylvain Behr, Champion du Monde de roller descente 2019

A l'occasion des World Roller Games 2019 à Barcelone, Sylvain Behr a décroché deux médailles l'argent au contre-la-montre et l'or en inline-cross, des épreuves de roller de descente. Nous l'avons rencontré pour en savoir plus sur son parcours et sa vision de la pratique du downhill. Rencontre...

Mis en ligne par  Alexandre LEBRUN

Questions au Champion du monde de roller downhill Sylvain Behr

Portrait de Sylvain Behr aux World Roller Games 2019

Bonjour Sylvain, comment as-tu découvert le roller ?

J'ai découvert le roller comme tous les enfants lorsque j'étais petit. J'ai ensuite repris le roller vers mes 14 ans pour participer aux randonnées organisées dans ma ville natale, à Nancy.

Qu'est-ce qui t'a amené à la descente plutôt qu'à une autre discipline ?

La descente m'est venue grâce à mon amie Marie Marchand, elle-même descendeuse et détentrice de plusieurs titres. A côté de ça, j'ai aussi beaucoup pratiqué le roller de vitesse. Cela m'a permis de toujours rouler et de ne pas constamment prendre des risques en descente.

Pratiques-tu d'autres sports en parallèle ?

J'ai toujours aimé faire du sport et prendre du plaisir à le pratiquer. Depuis tout petit, j'ai toujours pratiqué de nombreuses pratiques sportives individuelles. Actuellement, je patine toujours de manière quotidienne, pour me déplacer, enseigner et m'entrainer en roller. Depuis peu, je me passionne pour la moto et plus spécifiquement la moto de piste. A croire que les sports de vitesse et de chrono me collent à la peau.

La course de Sylvain Behr en inline cross à Barcelone

Quels sont tes entraînements ?

J'ai conservé le rythme d'entraînement que j'avais pour préparer les World Roller Games 2019, si ce n'est plus.
Ce qui correspond à 2 entraînements spécifique en roller de vitesse au sein de Lyon Roller Metropole. Cela me permet de développer mes capacités d'endurance. Régulièrement en fin de séance, on enchaîne des séries de départs et de sprints avec Erwann Sola, l'un des meilleurs sprinteurs français du moment.

En moyenne, je roule 12km par jour pour me rendre et revenir du travail, cela me permet de toujours garder de bonnes sensations de patinage.
Pour finir, une fois par semaine, je roule avec un groupe d'initiation et il m'arrive d'aider à l'encadrement des patineurs.

Course de Sylvain Behr aux World Roller Games Barcelone (Espagne)

Etude ou travail : que fais-tu dans la vie ?

Travail ! Je travaille dans une boutique de roller à Lyon. Le Cri Du Kangourou (CDK) et ça fait maintenant un an que j'y suis. Je suis actuellement en train de me former pour passer mon Brevet d'Entraineur Fédéral ( BEF - course ). L'objectif est de continuellement me former pour enseigner le roller et partager mon expérience.

Comment et à quelle fréquence pratiques-tu la descente ?

Je pratique essentiellement la descente en compétition. Cependant, j'arrive toujours une à deux fois par an à prendre part à des freeride (événements de descente libre et sécurisés sur route fermée). Ce sont les seuls réels moments où je pratique la descente de manière engagée. N'ayant pas d'aide financière particulière pour me déplacer sur des évènements et manquant de temps avec le travail. J'aimerais dans les années à venir, me dégager plus de temps pour aller sur des événements de freeride et participer à plus de Coupes du Monde. Aller avec les copains faire du roller dans les pistes de bobsleigh et faire un tas d'autres choses qui me demanderait beaucoup plus de temps libre.

Quels sont tes objectifs pour la saison prochaine ?

Participer à un Championnat de france (en cours d'organisation) et j'attend de savoir les dates et le lieu du Championnat du Monde 2020. De manière moins formelle, j'aimerai participer à beaucoup plus de freeride notamment ceux ayant la réputation d'être engagés. L'objectif globale restera les World Roller Games 2021 et une tentative de doublé.

Comment vois-tu l'avenir de la descente en roller ?

Positif ! Les WRG ont réellement fait du bien au monde de la descente (au sens large, comprenant toutes les disciplines) que ce soit au niveau international et national.

Pour ce qui est de la france, un groupement composé de plusieurs acteurs du monde associatif de la descente s'est réuni récemment pour construire un projets de descente fédéral en France. J'ai très bon espoir que cela fasse avancer notre sport dans le bon sens.

Course de Sylvain Behr aux World Roller Games Barcelone (Espagne)

Quels sont selon toi les meilleurs patineurs du moments ?

Selon moi, tout va dépendre du tracé sur lequel la compétition aura lieu. Plus le tracé sera technique et rapide plus on verra des profils Français/Suisses/Autrichiens comme Sébastien "Babak" Rastegar (FRA), Nicolas Varin (FRA), Daniel Ladurner (AUT), Christian Montavon (SUI) se démarquer. A l'inverse, plus le tracé sera physique et lent, plus on verra revenir sur le devant du classement des profils italiens et colombiens comme Renato Penutti, Augustin Tuttseto, Diego Posada, Tiziano Ferrari pour ne citer qu'eux.

Depuis quelques années nous avons des circuits physiques et donc une prédominance à voir des anciens champions patineurs de vitesses comme Luca Presti et Diego Posada arriver sur les compétition de descente et à performer. Personnellement, je me situerais plutôt comme un profile adaptatif et polyvalent. Sans être le meilleur technicien ni le plus physique, j'ai réussi à tirer mon épingle du jeu sur les quatres dernières années, malgré une chute lors des premiers WRG.

Quelles sont les qualités qu'il faut avoir pour faire de la descente en roller ?

Je dirais qu'il faut avant tout être patient avec soi-même. N'importe qui peut faire du roller de descente, tout le monde en fait à son échelle lorsqu'il patine dans un faux plat ou une descente lorsqu'il se balade. Il ne faut pas se précipiter et prendre son temps pour apprendre à bien freiner. Pour les descendeurs plus expérimentés, je dirais qu'il faut être confiant, serein, calme et se connaître parfaitement. Pour les plus compétitifs d'entre-nous il faut être le plus polyvalent dans ses techniques de patinage/freinage et le plus à l'aise possible avec la vitesse. A aucun moment il faut être "fou" ou "casse-cou", bien au contraire c'est une discipline très ouverte et accessible lorsqu'on ne grille pas les étapes d'apprentissage.

Sylvain Behr au Lugdunum Roller Contest 2019

Que penses-tu de l'utilisation des roues de grand diamètre 100 à 125 mm ?

Cette question est assez délicate car pendant des années, on s'est habitué à voir les descendeurs avec leurs platines 5 roues. Puis les Italiens ont démocratisé les montages 4x110 mm et les Espagnoles ont ressorti les 2*125/2*110. Dans mon cas, comme je l'ai dis au dessus, il faut savoir s'adapter. Cette année j'ai eu envie d'essayer de descendre en 3x125 mm. De si grosses roues en descente étaient jusque là du presque jamais vu, en compétition du moins. Après un essai très concluant sur un freeride à Marchaux (Merci l'organisation une fois de plus ! ). Sans étonnement que les freinages étaient plus long et moins franc. Cependant, le passage en courbe est toujours aussi rapide et il est beaucoup plus aisé de relancer. A mon sens, la problématique des grosses roues en descente réside dans le fait que : plus on est haut, moins nous avons le droit à l'erreur avec le freinage. J'en conclu qu'il va de plus en plus falloir adapter son montage aux tracés proposés. Plus il y aura des routes larges et dégagées, plus il sera facile de patiner en 110 mm ou en 125 mm. Au contraire, lorsque le tracé sera engagé et technique, il faudra revenir vers nos 5 petites roues en 84/90mm.

Quels sont tes meilleurs et tes pires souvenirs en descente ?

Sylvain Behr et sa mère

Mes meilleurs souvenirs sont nombreux et forcément le meilleur restera celui ou je retrouve ma famille et mes amis après avoir gagné mon premier titre à Barcelone. Pour citer un autres très bon souvenir, je pense que je peux parler d'une soirée descente à Lausanne, entouré de tous mes amis (Babak, Christian Montavon, Florian Cottinet, Nicolas Varin et Harry Perna). Cela ne restera que deux exemple parmis tant d'autres ! Pour mon pire souvenir, je pense pas en avoir particulièrement. Je pourrai parler de ma chute en Chine mais au final le voyage était tellement bien et beau que ça reste anecdotique.

Tribune libre

Tout d'abord, merci à ReL de m'accorder cette interview ! Merci à toi, lecteur, qui vient de lire et de prêter attention à ce que j'ai raconté. Il est important pour moi de remercier les personnes avec qui je m'entraîne : A Boris Dufour qui nous entraînent et l'intégralité des patineurs avec qui je roule. Merci en particulier à Erwan Sola d'être un super partenaire de sprint qui me donne du fil à retordre pour tenir la cadence. Sans eux, je n'aurais jamais pu faire un championnat comme celui des World Roller Games. Merci particulièrement à l'équipe FRSkates qui m'a donné un ENORME coup de pouce matériel et qui continue à s'investir pour notre discipline. Merci au collectif de l'Equipe de france, aussi bien tous les patineurs et longboarders qu'au staff et à l'équipe de communication qui a fait un travail colossal durant les WRG. Merci à ma famille, mes amis et toutes les personnes qui m'entourent et me font avancer dans cette belle direction qu'est le roller et la descente. Au plaisir d'échanger et de partager avec vous. J'en profite pour me faire une petite pub, j'ai ouvert un compte Instagram dédié à la descente, allez-y faire un tour si ce monde vous intéresse de près ou de loin : s.behr.dh

A bientôt je l'espère !

Interview de Sylvain Behr - World Roller Games 2019

Fiche technique

Sylvain Behr et Marie MarchandNom : Behr
Prénom : Sylvain
Né le : 25 Juin 1996
Dans la ville de : Nancy (54)
Taille : 1m84
Poids : 77Kg
Pays : France
Vit à : Lyon (69)
Premiers pas sur les patins à l'âge de : 8/10 ans
Catégorie : Senior
Spécialité : descente
Travail : Vendeur dans un shop de roller de Lyon nommé le Cri Du Kangourou ( CDK )
Point fort : Passionné
Point faible : Gourmand
Dernier film vu : Star Wars IX
Musique préférée : Beaucoup de son mais en ce moment : Bishop - River
Jeux vidéo : Counter Strike Global - Offensive
Livres : Je ne lis pas des masses...
J'aime : Apprendre / La Moto / La photo / La vidéo / E-sport / Le roller / Les amis / Ma chérie / Ma famille
Je n'aime pas : Le Soja
Qualité : Franc et bon vivant
Défaut : Procrastinateur
Club / équipe : Lyon Roller Metropole
Figure préférée : Slide en Magic
Langues parlées : Français & Anglais
Alcool ou jus de fruit ? Les deux, comme un bon vivant
Plage ou montagne ? Les deux
Matin ou le soir ? J'apprécie autant les bons matins au calme que les bonnes soirées
Fromage ou dessert ? Dessert
Rap, métal ou techno ? Les trois et beaucoup d'autres genres
Football ou rugby ? Sportivement, le foot. Mediatiquement, le rugby

Palmarès

  • 2019 : World Roller Games de Barcelone 2e du chrono + vainqueur de l'inline-cross
  • 2018 : Deux Médailles de bronze en championnat du monde (3e du chrono et 3e de l'inline cross)
  • 2017 : Coupe du monde : 2 Médailles d'argent, une médaille de bronze sur 2 étapes.
  • 2016 : Vice-champion du monde du chrono et 4e du boarder à Teolo (ITA)

Liens utiles

Photos : Luis Velasco
Didier Parcollet
Sylvie Geoffroy
Mis en ligne  le 23 December 2019 - Lu 1243 fois

Mis en ligne par :
Dirigeant de Lyon Roller, Président de l'International Inline Downhill Association (IIDA), Vice-président du Roller Alpine and Downhill (RAD) FIRS Committee, organisateur de divers événements sur Lyon en freestyle. Je travaille à promouvoir le rolelr à Lyon ainsi que le roller freestyle et descente.

Site web facebook

Photographe :
Bénévole Mediaskates - Secrétaire – Webmaster – Photographe du club Voujeaucourt Roller Club Vitesse depuis 2006-2007. Investie dans le roller, en tant que maman depuis 2004. Photographe multi-sports / nature / évènementiel.
Site web facebook



Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB