-
Le 25 November 2019 à 21:11 | mise à jour le 25 November 2019 à 21:51

Se déplacer en ville : êtes-vous plutôt roller ou trottinette ?

Se déplacer en ville : êtes-vous plutôt roller ou trottinette ?

Si le roller avait le vent en poupe dans la seconde moitié des années 90, il a connu un sérieux coup de mou au changement de millénaire. L'arrivée des trottinettes aurait-elle changé la donne dans les déplacements urbains ? Comparaison des deux moyens de transport...

Mis en ligne par  Alexandre CHARTIER

Points forts et points faibles du roller et de la trottinette pour les déplacements urbains

Vitesse d'apprentissage : avantage à la trottinette

Apprendre le rollerIl faut plusieurs semaines voire plusieurs mois d'apprentissage pour maîtriser correctement l'usage des rollers en ville : monter ou descendre d'un trottoir, passer sur une plaque d'égoût, freiner, tourner... alors qu'en quelques minutes, les bases de la trottinette sont acquises !

Ne nous leurrons pas, le recul de la popularité du roller dans le grand public est largement lié au temps qu'il faut pour bien le maîtriser. Nous sommes dans l'ère du zapping, de la rapidité, de l'immédiateté, et cela n'est pas pour avantager le roller.

Temps de préparation avant utilisation : la trottinette en un clin d'oeil

Il vous suffit de déplier votre trottinette pour l'enfourcher et partir à l'assaut du bitume. Vous prendrez un peu plus de temps si vous respectez la nouvelle réglementation spécifique à la trottinette électrique qui impose le port du casque (pour les moins de 12 ans) et le port de vêtements réfléchissants s'il fait sombre.

En roller, le temps de chaussage n'est pas négligeable. Et si vous rajoutez le fait d'enfiler le casque et les protections, vous rallongez encore le temps de préparation de façon conséquente.

Déplacement par mauvais temps : la trottinette a l'avantage

Se déplacer sous la pluie en roller n'est pas une mince affaire. Il faut disposer d'un bon bagage technique, bien anticiper, doser sa vitesse, ne pas pousser trop fort ni trop loin. La chute peut survenir sur la moindre ligne blanche ou plaque de gras, voire dans un virage sur un carreau ou un pavé. 

La trottinette réduit un peu le risque du simple fait que l'engin est désolidarisé du corps. On peut toujours sauter ou se rattraper plus facilement. D'autre part, de plus en plus de modèles bénéficient de grosses roues en caoutchouc qui adhèrent bien mieux sur sol détrempé qu'une roue en polyuréthane.

Maniabilité, passage des obstacles : le roller plus agile

L'une des grandes forces du roller est sa faciliter à se glisser dans la circulation, à passer en toute fluidité de la route au trottoir. Une fois maîtrisé, il permet des esquives que ne pourra jamais réaliser une trottinette.

Une trottinette en ville

Vitesse de déplacement : à voir...

Un usager de trottinette peut aisément se déplacer à 15 km/h. Les modèles électriques atteignent des vitesses déraisonnables s'ils ont été débridés. La législation limite d'ailleurs la vitesse des trottinettes électriques à 25 km/h.

Un patineur, quant à lui, peut largement dépasser les 30 km/h pour peu qu'il sache bien patiner. N'oublions cependant pas que la circulation en ville doit se faire dans le respect du code de la route et des autres usagers : la sécurité avant tout !

Freinage : la trottinette plus efficace

Un patineur serre ses rollersLe système de freinage d'une trottinette a le mérite d'être simple à actionner : il suffit de presser le garde-boue de la roue arrière pour moduler la vitesse. En roller, les types de freinages sont variés mais nécessitent un temps d'apprentissage pour être vraiment efficaces : tampon de frein, freinage en T ou dérapage selon votre niveau !

Fatigue : tout dépend !

Si vous utilisez une trottinette électrique, il n'y a même pas de match. En cas d'utilisation d'une trottinette classique, la fatigue se fera sentir sans doute plus rapidement qu'en roller. Tout dépend de votre niveau de patinage !

Coût à l'achat : match nul

Les prix des deux engins sont assez similaires dans l'ensemble. On pourrait même presque comparer le prix des trottinettes électriques et des roller de course haut de gamme. Les coûts d'entretien sont assez proches également... et de toute façon, cela reste moins cher qu'un véhicule classique !

Entreposage : kif-kif

L'encombrement d'une trottinette et d'une paire de roller est sensiblement le même. Si vous circulez en patin, il vous faudra toutefois prévoir un sac à dos avec une paire de chaussure, à moins que vous utilisiez des patins détachables ou des step-ins. En revanche, une trottinette électrique est plus encombrante et plus lourde à transporter. Dans un cas comme dans l'autre, pas besoin de chercher une place de parking ni de risque de se faire voler son véhicule dans la rue !

Législation : la trottinette (électrique) a désormais un statut

Alors que le roller peine à trouver sa place dans le cadre législatif, la trottinette électrique disposed'un statut dans le code de la route depuis septembre 2019. Elle n'a plus le droit de rouler sur les trottoirs. Elle doit emprunter les bandes, pistes cyclables ou les routes dont la vitesse affichée est inférieure à 50 km/h. La trottinette classique reste soumise aux mêmes règles que précédemment. Le roller, quant à lui, est assimilé à un piéton. Il n'a théoriquement pas le droit d'emprunter la chaussée ou les pistes cyclables. Il est censé rouler à une vitesse inférieure à 6 km/h sur les trottoirs.

La diversité des pratiques : le roller haut la main

Les possibilités de varier les plaisirs sont démultipliées en roller, contrairement à la trottinette où deux modalités de pratiques se dessinent : les déplacements urbains et le freestyle. Le patinage à roulettes est riche d'une grande diversité de disciplines sportives : roller freestyle, randonnée, roller course, roller hockey, rink hockey, patinage artistique, roller soccer, endurance... Vous en trouverez forcément une qui vous correspond !

Roller ou trottinette ? Peu importe !

L'important dans l'histoire n'est pas de trouver un vainqueur mais de favoriser les modes de déplacements alternatifs ! Plus le coeur des villes sera parcouru par les piétons, les cyclistes, les rollers, les skateboards, les trottinettes et autres gyropodes, plus la voiture reculera. Combinés aux transports en communs, ils permettent de faire l'essentiel des déplacements quotidiens, pour peu que l'on soit en milieu urbain. Plus les gens utiliseront de modes de déplacement doux et meilleure sera leur santé !

Une trottinette dans un skatepark

En résumé

 RollerTrottinette
Vitesse d'apprentissage 
Temps de préparation   
Utilisation par mauvais temps 
Maniabilité 
 Vitesse de pointe    
 Facilité et efficacité du freinage  
 Fatigue à l'utilisation   
 Coût à l'achat  
 Entreposage  
 Existence d'un statut légal  
Variété des pratiques

Liens utiles

Les trottinettes dans le code de la route (site de la fondation MAIF)

La réglementation officielle trottinette sur le site de la Sécurité Routière

Mis en ligne  le 25 November 2019 - Lu 339 fois

Mis en ligne par :
Fondateur et webmaster de rollerenligne.com. Alexandre est un passionné de roller en général et sous tous ses aspects : histoire, économie, sociologie, évolution technologique... Ne le branchez pas sur ces sujets sans avoir une aspirine à portée de main !

Site web Google+ facebook Twitter


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB