-
Le 09 February 2020 à 18:10 | mise à jour le 09 February 2020 à 18:45

Ces marques qui ont fait le roller : Boiani et Boen (Italie)

Ces marques qui ont fait le roller : Boiani et Boen (Italie)

La marque Boiani a vu le jour à la sortie de la seconde Guerre Mondiale sous l'impulsion d'Enzo Boiani. Le jeune patineur italien, passionné de mécanique et de patinage à roulettes, a monté sa première paire avec ses frères avant de monter sa propre firme. Plus tard, il fondera la marque Boen. Voyage dans le temps...

Mis en ligne par  Alexandre CHARTIER

Enzo Boiani : de la passion de la mécanique à la vocation du patin à roulettes

L'usine Benelli et Enzo Boiani en 1939

Une adolescence dans les ateliers de mécanique

L'histoire de la marque Boiani a débuté dans les années 30. Elle est intimement liée à celle de son fondateur Enzo Boiani au sein d'une famille nombreuses qui compte quatre frères avec Bruno, Walter et Vittorio. Il naît en janvier 1923. A l'âge de 13 ans, il travaille déjà comme tourneur à Pesaro pour Benelli, une grande marque de moto. Dans cette période de crise économique, l'essentiel de ses revenus aide sa famille à subsister.

Passionné de mécanique, il travaille dur. Sa mère lui donne chaque semaine une lire pour aller au cinéma. Il la met de côté pour pouvoir se payer des patins à roulettes. Après une année d'économies, il s'achète enfin sa première paire. A partir de là, il passe deux heures chaque soir à patiner avec un groupe d'amis. Il prend part à quelques courses avant de fonder un club dont il sera le président et l'entraîneur pendant de nombreuses années.

Enzo et ses frères sont appelés sous les drapeaux durant la Seconde Guerre Mondiale. Par chance, tous reviendront indemnes.

Une des premières machines de l'usine BOIANI

De la moto au patin à roulettes

Il faut attendre 1946 et l'après Seconde Guerre Mondiale pour que Boiani se lance dans la fabrication de ses premiers patins à roulettes. Il réalise le potentiel du marché et lance la petite entreprise familiale : "F.lli BOIANI".

Son père Attilio, ancien employé des motos Benelli, ainsi que ses frères, le rejoignent progressivement. Ils doivent trouver du matériel pour lancer leur production. Ils parviennent à trouver un ancien tour de la Royal Air Force entre Pesaro et Fano. Ils doivent fraire preuve de débrouille et d'ingéniosité dans cette période difficile pour trouver la matière première.

Ils récupèrent les feuilles d'aluminium pour produire les semelles intérieures du patin sur les avions écrasés, tout comme d'autres petites pièces métalliques, Les caoutchoucs des coussins sont obtenues à partir des pneus des camions militaires détruits, tandis que pour les roues en bois robustes proviennent d'essences locales telles que l'acacia, le charme et l'érable qui se trouvent facilement dans la campagne voisine.Malgré les premières difficultés rencontrées, la production a démarré dans un petit restaurant à la périphérie de Pesaro. Ils satisfont les premières commandes des patineurs de la région. Les patins du BOIANI F.lli se sont immédiatement distingués pour leurs excellentes caractéristiques de maniabilité, robustesse et fiabilité.

Un patin Boiani Star Olympic

La croissance et la reconnaissance internationale

Enzo Boiani décide de développer ses gammes et de se diversifier. Il produit d'autres types de patins et de roues pour la pratique de l'artistique et du rink hockey avec la marque Star. La demande augmente significativement et oblige les Boiani à trouver de nouveaux locaux pour s'agrandir. Au début des années 1950, les compétitions de patinage rencontrent un succès populaire croissant. Enzo réunit les patineur des Pesaro au s'un d'un club nommé le Boiani Skate Sports Group. Très vite, des champions de l'époque lui demandent de fabriquer des paires de patins.

C'est ainsi qu'il débute la fabrication de patins de compétition. Leurs modèles s'avèrent performants et les meilleurs patineurs de leur entourage les utilisent sur des courses à l'internationale. Leurs modèles commencent à être connus à l'étranger et des patineurs du monde entier les sollicitent pour s'équiper en patin Boen.

Platine Boiani Star Master

Malgré la concurrence, Boiani connaît une reconnaissance internationale en course, hockey et artistique. Les produits sont demandés en Espagne, France, Belgique, Portugal, Allemagne, États-Unis et Argentine. La marque Boiani obtient des centaines de titres et records du monde dans toutes les disciplines sur roulettes.

En 1965, une nouvelle expansion s'avère nécessaire pour F.lli Boiani. Le site de production s'installe dans un nouveau hangar de plus de 2000 mètres carrés dans la zone artisanale de Pesaro. Le nom de l'entreprise évolue pour devenir Boiani Sport srl - Industry Sports. Elle emploie plus de 20 personnes.

Enzo Boiani : la passion du patinage à roulettes

De Boiani à Boen

En 1974, Enzo, Bruno et Vittorio quittent l'entreprise. Elle est désormais uniquement dirigée par Walter et son fils Riccardo qui devient successeur. Bruno et Vittorio décident de se consacrer à d'autres activités tandis qu'Enzo, toujours proactif et amoureux de son travail, crée immédiatement une nouvelle entreprise individuelle, BOEN (BOiani-ENzo). Ses fils Mara et Attilio la rejoindront quelques années plus tard, tout comme son troisième fils Dario.

Moule de platine Boiani en 1974

Enzo ne perd pas de temps et commence immédiatement avec la production du modèle de châssis "Boen F" dans les versions Corsa et Hockey ainsi que les roues en uréthane "Boen UR" qui trouvent immédiatement leur public parmi les athlètes et les entraîneurs. De nombreuses demandes commencent à arriver de partout à travers le monde : de France, d'Espagne, d'Angleterre, d'Allemagne, de Belgique, des États-Unis, d'Argentine, de Colombie, Japon et même d'Australie et de Nouvelle-Zélande. Enzo décide que le moment est venu de franchir une nouvelle étape en embauchant de nouveaux employés afin d'augmenter la capacité de production. Au cours de la décennie allant du début des années 80 au début des années 90, BOEN met en production quatre autres types de platines de course ; par ordre chronologique :

  • Racing
  • World Champ
  • Special
  • Speed

Elles se distinguent chacune par des caractéristiques uniques telles que l'extrême légèreté, la résistance et la précision dans le traitement. Les témoignages des plus grands champions permettent aux produits BOEN d'acquérir une renommée encore plus grande dans le domaine du roller, devenant de plus en plus synonyme de succès et de victoires.

Dario Boiani en course en 1982

Le développement des produits dédiés au roller en ligne

Au début des années 1990, Boen se lance sur le marche des platines de roller en ligne, en parallèle du quad.

Il faut attendre 1995 et l'avènement du roller en ligne pour que Boen décide de se focaliser uniquement sur le roller en ligne. Durant la période précédente, quad et inline cohabitent dans les gammes de la marque italienne.

Depuis 1996, Boen a produit des dizaines de milliers d'exemplaires dans différentes tailles et modèles dont les Mustangs, Tornades, ProRacers, Absolute, Ultralights jusqu'aux plus récents Challenge et Mach.

Des platines de roller en ligne de Boen

Passage de témoin

En 2004, la direction de Boen a été transmise par Enzo à son fils Dario. Ce dernier a acquis son expérience durant plus de 15 ans avant de reprendre les rênes de la société. Dario a également acquis sont expérience sur le terrain, dans une carrière sportive sur roulettes plutôt orientée vers la vitesse et le hockey, tant au niveau régional, national, qu'international.

Boen aujourd'hui

La marque Italienne reste réputée aujourd'hui, même si elle subit une concurrence importante avec l'arrivée de nouveaux acteurs dans les années 90 et 2000. Elle s'est diversifiée au fil des années pour proposer des patins complets et des accessoires. Ses gammes couvrent le roller course, le patinage urbain et la descente en inline. En quad / patin traditionnel : la course, l'artistique, le rink hockey, le roller derby et le "lifestyle".

Elle travaille en collaboration avec Powerslide/Matter pour la course et sa marque Chaya pour le lifestyle et le derby. Elle collabore avec Meneghini pour les chaussures de rink hockey.

Les innovations techniques apportées par Boen et Boiani

1952 : l'extracteur de roulement

Boiani invente une presse / extracteur qui permet de monter facilement les roulements et de les extraire des roues. 

1665 : les trucks à cliquets

En 1965, il développe les châssis avec trucks à cliquets. Les roues s'enlèvent en quelques secondes des platines grâce à la rotation d'une butée. Les patineurs peuvent désormais changer leurs roues en bois usées pendant les courses ! Ce concept va être copié par de nombreux fabricants de l'époque. Il existe encore aujourd'hui, même s'il reste moins pertinent depuis l'arrivée des roues en uréthane. 

Platines à cliquets Boen Speed Pro

1975 : Le réglage de direction avec écrou numéroté

Boen a également été le premier à concevoir et à mettre en œuvre un nouveau système de réglage de la direction dans des châssis de patins traditionnels. Ce concept simplifiait et rendait le réglage encore plus précis que celui utilisé jusqu'à cette époque.

En plus de la goupille et de l'écrou de blocage, le système était composé d'un écrou numéroté et d'une vis à tête fraisée qui verrouille l'écrou une fois le réglage de la direction terminé. On pouvait ainsi régler la souplesse/dureté des trucks pour gagner en maniabilité ou en vitesse selon que l'on assouplit ou que l'on durcit le serrage. 

Ecrou numéroté et axe simple type course Rapidline

1991 : l'axe course simple (Rapidline)

Elles sont équipées d'un système de montage rapide des roues nommé "Rapidline". Un axe fileté d'une seule pièce vient se visser dans la platine. C'est le concept le plus répandu aujourd'hui en roller course. On vient glisser sur l'axe une entretoise qui maintient l'écartement des deux roulements dans la roue. On gagne ainsi en légèreté, en précision de serrage et en sécurité. Là encore, les concurrents prennent rapidement la même voie. 

2002 : un extracteur manuel

L'extraction des roulements des roues de roller nécessite un petit outillage pour simplifier les opérations de démontage. Boen a donc créé un petit extracteur manuel. Ce petit outil est une innovation sans doute mineure par rapport aux innovations du passé, mais il s'est néanmoins révélé très pratique et facile à utiliser, à tel point qu'aujourd'hui de nombreux patineurs en gardent toujours un à portée de main.

L'extracteur et le pousseur de roulements de Boen

2004 : Pousseur manuel

Peu de temps après avoir développé l'extracteur manuel, Boen a conçu un autre petit outil pour améliorer l'assemblage des roulements dans les roues de roller. Cette presse de petites dimensions s'est également révélée très utile car elle permet d'assurer l'insertion des roulements dans les roues avec un alignement parfait des composants. 

Coordonnées de Boen

Le siège social et l'usine de Boen sont situés non loin de San Marino et Pesaro, dans le nord-est de l'Italie.

BOEN SAS
Via Montenevoso, 7
61121 Pesaro (Pu) Italy
Phone +39 0721 846199
Fax +39 0721 846199
E-mail : info@boen.it

Liens utiles

Site de Boen

Photo : Boen / Boiani
Merci à Dario Boiani
pour les informations historiques
Mis en ligne  le 09 February 2020 - Lu 870 fois

Mis en ligne par :
Fondateur et webmaster de rollerenligne.com. Alexandre est un passionné de roller en général et sous tous ses aspects : histoire, économie, sociologie, évolution technologique... Ne le branchez pas sur ces sujets sans avoir une aspirine à portée de main !

Site web Google+ facebook Twitter


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB