-
Le 28 March 2005 à 00:00 | mise à jour le 02 March 2015 à 20:24

Contest roller street O.U.T. in Mars' 2005 (13)

Contest roller street O.U.T. in Mars' 2005 (13)

Un O.U.T. est un petit jeu qui consiste à essayer de reproduire un trick imposé par un rider. Les autres ont trois essais pour le réussir. S'il n'y arrivent pas ils se prennent une lettre du mot O.U.T. et on passe à un autre tricks. Le perdant est celui qui prend les 3 lettres. Celui organisé à Marseille du 11 au 14 mars dernier fut suivit d'une session au fameux bowl. Voici un événement qu'on ne pouvait rater en aucun cas. Récit d'un doux mélange de délire, de soleil, et de roller...

Mis en ligne par 

Destination Marseille

Il est 14h00, je finis ma journée de boulot. Mon frère me dépose à la gare R.E.R..

Cet après-midi, je descends à  Marseille pour un OUT prévu samedi et une session au bol dimanche. Je vais revoir mon vieux pote Adrien ainsi que Bertrand, un ami de ma promotion.

J'arrive en gare de Lyon, c'est la cohue, tous les gens regardent fixement le tableau d'affichage pour savoir d'où part le train. Devant prendre un Duplex et regardant les T.G.V. à quai il n'y en a qu'un seul... J'ai donc 99% de chance que ce soit celui-là. Sans attendre de voir le résultat s'afficher au tableau je me dirige vers le premier wagon. Le numéro du train correspond. Le quai est donc désert ; ce genre de situation fait partie de celles qui vous font penser que vous êtes très intelligent !
Le train part, je quitte la grisaille parisienne pour un soleil permanent aux dires d'Adrien. J'ai hâte de voir ça ! Le voyage se passe sans encombre. J'arrive à 19h45. Le TGV est en retard d'un quart d'heure. Heureusement je ne suis pas pressé. Je retrouve sans problème Adrien qui me propose de déposer les sacs avant d'aller rouler un coup au bol histoire de se dégourdir les jambes. Au passage on prend des provisions chez Quick ; une serveuse charmante nous sert et on emporte tout ça avec nous. Aussitôt arrivé on chausse direct en ingurgitant quelques frites histoire de prendre des forces en même temps que nous roulons.
Ce qui me surprit, fut la taille du bol, il paraît si grand en photo. Des amis venus avant moi m'avaient déjà prévenus. Il est très compact et à la portée de tout le monde, du débutant un professionnel. Ces lignes sont impressionnantes par leur potentiel technique.
C'est la première fois que je le ride, depuis le temps que je le vois sur les magazines... On roule tranquillement pendant quelques heures. Adrien me fait une démonstration de 540 sur le hip et de quelques switch-up récemment appris. Il a bien progressé depuis qu'il est dans le sud. De mon côté je continue de faire connaissance. Le béton ne se travaillant pas aussi facilement que le bois, les courbes comportent des surfaces légèrement planes. D'ailleurs je me fais surprendre à plusieurs reprises en atterrissant en bas de la courbe lors de transferts. Les courbes sont particulières mais loin d'être désagréable à rider.
La session se termine. On se redirige vers le Quick et la même serveuse qu'à l'aller nous sert. Tout en mangeant on se rappelle les dernières sessions passées ensemble. A Marseille il n'y a pas de bus la nuit, donc pour rentrer. Il nous faut chausser pour rejoindre le quartier d'Endoume situé tout en haut de Marseille ; La route ne fait que monter. Une fois arrivés, une douche et au lit, une journée pleine de surprise nous attend demain.

Samedi

On se lève de bonne heure, le soleil est au rendez-vous, je n'y suis pas du tout habitué, j'aurais du amener mes lunettes de soleil. On a  prévu de rouler au bol ce matin pour éviter d'être entassés. Quelques crevettes roulent dans le bol mais ça ne gène pas pour rider, au pire il suffit de les chasser à coup de grind. Vers 11h Adrien fait une chute étrange sur un de ces 540 sur le hip mais ça à l'air d'aller.
A 11h30, on se dirige vers l'arrêt de bus mais il commence à se plaindre de la jambe il s'est bien fait mal apparemment. Arrivés à proximité du stade Vélodrome, Adrien veux nous faire passer par un raccourci, manque de chance il est condamné et surveillé par des vigiles à l'intelligence aussi vive que celle de leurs chiens. Des footeux vont jouer ce soir donc tout est fermé...
On rejoints la station de métro et on se dirige vers le Mac-Do d'à côté pour essayer de se remplir le ventre. A notre retour les Riders sont arrivés. Ils se chauffent sur un boudin en carrelage en rouge avec un vide de 3-4m derrière. A midi les inscriptions commencent, Mike au micro explique les règles : tout le monde peux rider, il n'y a pas d'ordre de passage, seuls les inscrits à l'appel des juges sont notés ; le vainqueur sera désigné à la fin de la journée. Ce n'est donc pas un OUT mais une free session.

 Les spots de la journée

  • Le palais des sports
  • Le plan incliné en granit rose
  • Le rail et le muretLe boudin
  • Le rail au bord de la mer
  • Le rail des goules 

En même temps que Toto prend les noms des inscrits, une cotisation de 5€ est demandée pour payer l'apéro à la fin de la session. La taille des spots a de quoi refroidir. 13 Riders se sont inscrits, tout un symbole. Mike toujours au micro essaie de chauffer les gens non sans difficultés. Tout le monde est assis et attends que le spectacle commence. 

Le plan incliné

La session commence doucement par des rotations qui se transforment vite en 540 sur le plan incliné, d'autres riders suivent. Aktarus chausse et commence à très vite désaxer ses rotations pour finir en Bio. Mathias Silhan et Etienne Montet nous font également des rotations très propres. Le premier spot n'aura servi que de tremplin, mis à part 1 ou 2 shuffles et quelques tentatives de grinds hésitants sur l'arête supérieure.

Le rail

Le rail est vraiment raide. Il casse le dos à l'atterrissage et certains préfèrent ne pas y toucher. Un marchand de frites situé en bas comprend vite que son stand est en danger après qu'un rider ait dégagé une de ses tables. Tout le monde le remerciera d'avoir dégagé un petit couloir pour faciliter la sortie. Quelques chutes impressionnent, comme celle de ce rider dont la jambe est passée par dessus le rail. Il finira sa gamelle à plat ventre sur le béton, heureusement sans gravité. Certains riders ne préfèrent pas prendre trop de risque et rentre des grinds bien stable. D'autres sont déchaînés, comme William Cerlo venu de Nice auteur d'un 450° backside royal rentré (au 3éme essai). Peut-être pas le meilleur tricks comparés au switch-up interminable de Mathias (sur le rail au bord de la mer) mais sûrement le plus gros de la journée. Un autre dont j'ai oublié le nom prend le rail en Halfcab Fishbrain bien frais.

Le Muret

Une pluie de grinds lui est tombée dessus. Malgré sa hauteur il n'a pas impressionné pour autant les riders. Dans le désordre j'ai retenu, Backside UFO, Royal, Backside Royal, Topside Soul, Topside Acid, Backslide. Un rider venue de Suisse rentre un Kindgrind impeccable, écouteurs sur les oreilles, avec une facilité déconcertante. D'autres s'essaient aux gaps des marches. J'ai mal aux dos pour eux. 

Le Boudin

Entourant un escalier de sortie de métro, ce spot est constitué d'un très long boudin en brique avec une faible pente et un gros vide derrière. La forme du boudin ne permet que des tricks à base de Royal ou de Full Torque. Dommage, car sa longueur aurait permis des Switch-Up ou des Budget inimaginables.
Aktarus au début d'un grind perd l'équilibre et fais le plongeon de la partie la plus haute, il s'en sort avec une grosse frayeur et une petite douleur au genou. Mathias le punit d'un Backside royal propre.

Le rail au bord de la mer

Pour nous y rendre, tout le monde embarque dans les voitures. On assiste à un véritable assaut des places libres. Adrien boîte de plus en plus et s'inquiète pour sa reprise du boulot lundi. Tout le monde suit la voiture de Kevin ; Toto (sans casque) film le cortége à l'arrière de la moto de Keuj. Ils passent devant des flics sans la moindre réaction de leur part... J'aime beaucoup cette ville !!! La procession s'insert dans les bouchons locaux et certains jouent du klaxon dans un esprit bon enfant, c'est plaisant à voir.
Une fois arrivé à proximité il nous faut rejoindre le rail à pieds. Il est situé sur un ponton et l'eau est très proche. Le speaker promet un lot spécial pour celui qui ira faire trempette, personne n'a eu le courage, c'est bien dommage !
Mathias nous rentre des switch-up composés de 5 grinds tournés dans tous les sens, vraiment très impressionnant et rentrés et avec une telle facilité !!! Le vent omniprésent refroidit vite, il faut rouler sans s'arrêter. C'est à ce moment que ma batterie décide de me lâcher, bien sûr, celle de rechange est restée à l'appart...

Le rail des Goudes

Situé dans les Calanques, ce rail vierge avec 13 kinks s'annonçait très prometteur. Un superbe cadre, un rail à n'en plus finir, il aurait été le lieu de superbes photos mais Adrien souffrant de plus en plus de sa jambe et moi n'ayant plus de batterie, nous décidons de rentrer pour qu'il se soigne. D'après ce que j'ai compris, le rail n'a pas été fini mais le record est tout de même de 10 kinks.
Le vainqueur de la journée fut William Cerlo, pour son 450° Backside Royal, il eu le droit de repartir avec une bouteille de pastis modèle familial, les autres durent se contenter de 73 litres de bières achetés grâce à la générosité des riders. La remise des prix et la soirée qui suivit se déroulèrent sur une plage.
De mon côté, un pote de ma promotion qui bosse à Marignane nous rejoints, Adrien s'arme d'une béquille et nous prenons la route pour manger dans un chinois à volonté. Un Contest entre nous consistait à aller se resservir le plus grand nombre de fois avec l'assiette bien pleine. Au bout de 6 allers-retours mon estomac déclara forfait. Une fois rentré on visionne un peu ce que j'ai pris dans l'après-midi et on se couche.

Dimanche : Session au bol

On se lève facilement vers 9h. La nuit et la digestion furent bonne par contre ce matin je n'ai pas trop faim. Le soleil tape déjà bien. Je ne sais pas à quoi il marche dans le sud ! Un coup de toilette vite fait, un passage au Quick et on se dirige vers le bol. Adrien ne pouvant pas rider il a prévu le stock de livres et de crème apaisante pour passer la journée.
Les Riders arrivent au fur et à mesure, certains ont des yeux qui en disent long sur la nuit passée.

Il n'est pas loin de 13h quand la session commence vraiment, certains Riders déchaussent par peur des collisions et préfèrent profiter du spectacle.

Je croise Ouistiti blessé au genou lors du Contest de Rouen ; dommage ça m’aurait fait plaisir de le voir rider. Les skateboarders ont vite compris qu'aujourd'hui le bol appartient aux rollers. Deux courageux ou inconscient rideront malgré l'invasion de roller. De mémoire d'ancien on a rarement vu autant de rider au bol ; en dehors des Contests bien sûr.

Les Marseillais nous prouvent qu'ils sont ici chez eux avec des runs et des poursuites parfaitement enchaînées. Kevin envoie de gros Air sur le Hip ; un rider local fait de superbes Flat Spin bien groupés et décomposés au dessus du Spine. Les grinds ne sont pas en reste, les coping refais à neuf il y a quelque mois permettent de long grinds. Antony Avella grind tout le Spine et fini sur la goutte. Kevin (encore lui) arrive pleine balle sur le coping du spine et grind tout l'arrondi et la ligne droit qui suit ainsi que l'arrondi suivant. Aktarus s'amuse à désaxer ses Flats Spin, ils sont proches du Backflip. Ses airs et ses grinds sont tout aussi puissant ; sa platine n'y résistera pas...

Le  public et les Riders ne sont pas insensibles à ce spectacle, les applaudissements et les sifflements se font souvent entendre. Mathias est un rider vraiment complet, il est aussi à l'aise sur muret, sur rail et dans le bol. Il est plaisant à regarder skater. Parfois 5 riders se suivent, se croisent pendant que l'un fait un Air l'autre ne passe pas loin pour grinder et tout ceci pour le bonheur des yeux. A quelques reprises des collisions sont évitées, le bon niveau des Riders permet des passages in-extremis. Entre deux prises je m'accorde un petit passage dans le bol. Je compte en profiter au maximum.
Il est 18h la fatigue se faire sentir, la session ralentit petit à petit ; le week-end fut chargé pour certains. Les skateurs/bmx reprennent petit à petit du terrain. On rentre pour se doucher et se changer ensuite on regarde un bon navet au ciné, heureusement que j'ai l'abonnement, j'ai moins de regrets de l'avoir vu. On décide de se coucher direct après car demain je me lève de bonne heure et je reprends le boulot. Je quitte le soleil pour retourner dans ma grisaille... Adrien quand à lui se fera arrêter 15 jours à cause d’hématome interne. Cet été je compte bien redescendre, il me doit une revanche.

Galerie photos

Texte et photos : J.F. pour Rollerenligne.com
Mis en ligne  le 28 March 2005 - Lu 2551 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB