-
Le 23 June 2019 à 17:06 | mise à jour le 27 June 2019 à 22:13

Interview : Timothy Loubineaud (Powerslide Matter World Team)

Interview : Timothy Loubineaud (Powerslide Matter World Team)

Timothy Loubineaud a récemment remporté la World Inline Cup de Dijon et un titre de Champion de France sur la course à points. Le patineur de l'équipe internationale de roller course Powerslide Matter World Team et licencié au club de Gujan-Mestras Inline monte en puissance. Portrait...

Mis en ligne par  Alexandre CHARTIER

L'interview de Timothy en vidéo

L'interview en texte

Bonjour Timothy, à quel âge as-tu débuté le roller ?

Timothy Loubineaud sous les couleurs de son club de Gujan-MestrasJ'ai 22 ans, j'ai commencé le roller vers l'âge de 5 ans. Ma mère faisait du patinage artistique et mon père faisait du rink hockey. J'ai été vite immergé dans le monde du patinage. Ma grand-mère était caissière des soirées roller à la patinoire de Gujan-Mestras. Les jeunes de 15 à 20 ans y allait faire du patin, un peu comme on le voit aux Etats-Unis dans les skating-rinks. Le problème, c'est que j'avais tout le temps envie de faire la course avec tout le monde. Un jour mes parents ont décidé de m'inscrire au club de Gujan, je ne l'ai jamais quitté.

As-tu essayé d'autres sports que le roller ?

Non, j'ai fait quelques sports pour m'entretenir, mais j'ai toujours été licencié course. Mon parcours de roller a été un peu atypique je pense. J'ai galéré pendant de longues années, je n'étais pas bon techniquement. Physiquement, j'ai grandi vite, j'avais du mal à contrôler mes jambes. C'était un fardeau pour moi d'être grand.

J'ai progressé en minime. Après, je suis tombé malade pendant 2 ans. Je me suis mis à la natation. Cela me faisait vraiment plaisir d'aller nager. C'était le seul sport qui me permettait de ne pas me faire mal aux genoux. Je me suis fait opérer plusieurs fois des genoux...

A quel moment as-tu fait tes premiers résultats ?

En cadet 2, j'ai commencé à faire mes premiers résultats en Championnat de France... très souvent 2e derrière Quentin Giraudeau. En junior 1, je décroche mon premier titre de champion de France. Et depuis, c'est allé en progressant avec un titre de Champion de France senior et un titre de Champion d'Europe.

Quel sont tes formats de course préférés ?

J'ai une prédilection pour les longues distances : le 10 km à points, le 15 km à éliminations, ainsi que pour le marathon que j'apprécie de plus en plus.

A quoi ressemble une semaine d'entraînement type pour toi ?

Cela dépend des périodes. Pour tout sportif, il y a des périodes d'entraînement, de récupération, d'intensité. En hiver, c'est entre 15 et 20 heures d'entraînement, 10 à 15 heures en été mais avec plus d'intensité : un jour sur deux à deux entrainements. C'est important pour moi. Je ne suis pas forcément ni très puissant ni très rapide. Je progresse sur ces points-là.

Quel est ta profession ?

Je suis peintre en bâtiment dans l'entreprise familiale. J'ai de la chance d'avoir mes parents comme patron. Cela me permet de concilier travail et vie sportive. Ce n'est pas pour autant que j'ai la vie facile non plus. C'est même peut-être un peu plus dur. Mon père a les deux rôles de père et de patron. Changer de casquette n'est pas forcément évident. En général, je m'entraine, je vais travailler, je me réentraine et je retourne travailler.

Comment vois-tu ton avenir dans le roller ?

Je n'y pense pas vraiment. Chaque jour, j'ai un entraînement roller, je sais ce que j'ai à faire. Je l'ai souvent fait et ça m'a souvent porté préjudice. J'essaie de me concentrer sur le moment présent. Je laisse mes proches et mon entraîneur gérer mon évolution. Je suis là pour faire du patin, je verrai où ça m'amènera.

Timothy Loubineaud sur la piste de Valence d'Agen

Il paraît que tu pratiques aussi le patinage sur glace...

Oui, ça fait deux ans que j'ai démarré. J'ai pris une licence aux Pays-Bas. J'ai fait 11 marathons sur glace. On a 100 à 125 tours à faire sur un anneau de 400 m selon les courses. J'ai fait un marathon tous les weekends pendant l'hiver, pour découvrir le sport et me faire connaître. 

J'ai eu de la chance de faire quelques podiums. ça a été un plaisir. Ma technique n'était pas bonne du tout, mais physiquement, j'étais là. Je suis parti cette année à Inzell pour m'entraîner avec Kalon Dobbin et Shane Dobbin. Je me suis frotté à des courses de format olympique comme le 5 km et le 1500 m principalement. J'ai fait des temps de Coupe du Monde sur le 5 km. Ce ne sont pas forcément de très bons temps, mais je suis satisfait de ma progression.
Mon projet est d'arriver au plus haut niveau pour être qualifiable aux Jeux Olympiques de 2022. Je m'y suis peut-être pris un peu tard. ça ne fera que 5 ans pour m'entraîner au total depuis le début. Je me donne les moyens et je fais du mieux que je peux pour y être et performer au maximum.

Comment es-tu entré dans l'équipe Powerslide Matter ?

Cela s'est fait après mon titre au Championnat de France Marathon en 2018. Felix Rijhnen (GER) et Bart Swings (BEL) m'ont contacté pour savoir si je serais intéressé pour rouler avec eux dans l'équipe, sachant qu'ils seraient les leaders naturels. Je ne me suis pas posé de question. Powerslide, c'est l'équipe de mes rêves. Ils ont créé les premiers prototypes de 110 et de 125 mm. Ils innovent dans le monde entier. Ce n'est pas qu'une marque de vitesse, ils touchent à toutes les disciplines. Ils m'ont mis en contact avec Scott Arlidge (NZL), j'ai eu le contrat, j'ai signé immédiatement. 

C'est plus qu'une équipe pour moi, c'est une petite famille. On n'est pas très nombreux, une dizaine au total. Je peux bénéficier de leur expérience de très haut niveau. Bart a tout gagné, Felix pareil. Avoir des leaders comme eux, c'est un bonus pour des jeunes comme moi qui ont besoin d'emmagasiner de l'expérience. On est en contact tous les jours ensembles, on s'envoie nos entraînements, beaucoup de blagues aussi. Il y a une bonne ambiance, ça se voit autour des pistes.

Quels sont tes objectifs pour la saison ?

Performer au maximum, même si le Championnat du Monde reste l'événement le plus important de l'année. C'est l'événement qu'on ne peut pas se permettre de rater. Quelles que soient les couleurs sous lesquelles je roule, j'essaie de gagner au maximum. Tant que je me suis donné à 100%, je n'aurai jamais de regrets.

Autre chose à ajouter ?

Oui, j'aimerais partager mon expérience : il y a des jours où dans le roller et dans n'importe quel autre sport, on a parfois envie d'arrêter. Je me souviens d'être rentré à la maison, d'avoir dit à mes parents :

" C'est pas possible, je commence à en avoir marre. C'est trop dur. Je ne sais pas pour pourquoi je fais ça..."

Timothy Loubineaud sous les couleurs de Powerslide au marathon roller des Grands CrusCela arrive souvent l'hiver quand on ne sait pas trop où on en est dans sa préparation. On est souvent fatigué, avec une grosse charge d'entraînement, pas beaucoup d'amis. On est assez seul. La solitude est très importante dans le sport de haut niveau. Il y a des jours avec des hauts et des bas, mais il ne faut jamais lâcher. La passion doit primer et il y aura toujours une récompense à l'arrivée.

Un mot sur ton club et son président ?

Je tiens à remercier Rolland Broustaut, c'est grâce à lui que j'en suis là aujourd'hui. J'ai énormément de respect pour lui. Il m'a amené là où j'en suis aujourd'hui, ça a été très bénéfique. Je prends beaucoup de plaisir sur les patins. J'ai énormément progressé depuis que je suis tout petit.

D'autres remerciements ?

Merci à mes parents, j'ai pu continuer ma passion grâce à eux, en ayant le meilleur matériel possible. Merci à mon frère, il a fait beaucoup de cyclisme plus jeune. Il a partagé son expérience avec moi. Merci à ma grand-mère qui a fait des kilomètres et des kilomètres pour m'amener à l'entrainement, c'est incalculable. Des fois, on a n'a envie d'y aller et plutôt d'aller jouer au foot avec les copains. Elle m'a toujours poussé à aller à l'entrainement.

Merci aussi à Mathieu Boher. On a parfois eu des relations compliquées, c'est normal entre un compétiteur et un entraîneur. Au final, on a trouvé un équilibre qui m'a permis d'être le patineur et la personne que je suis aujourd'hui. Il compte beaucoup pour moi. Je le porte dans mon coeur.

Merci aux frères Dobbin. Grâce à eux, je sais que sur glace, j'ai un projet qui peut arriver au bout, une olympiade, un championnat du monde. Grâce à eux, je me sens bien sur glace. Merci enfin à tous les gens qui ont contribué de près ou de loin. Je ne peux pas être aimé de tout le monde, mais si je peux contribuer au bonheur des personnes qui me voient patiner, c'est la plus belle chose qui puisse être au final.

Merci Timothy !

Fiche technique

Nom : Loubineaud
Prénom : Timothy
Date de naissance : 05/06/1996
Lieu de naissance : Arcachon (33)
Taille : 1.84m
Poids : 72kg
Pays : France
Vit à : Gujan-mestras
Premiers pas sur les patins à : 5 ans
Catégorie : Sénior
Travail : Peintre en bâtiment
Point fort : aux autres d'en juger
Point faible : aux autres d'en juger à ma place aussi
Dernier film vu : American Nightmare
Musique préférée : ça change beaucoup trop suivant les périodes
Jeux vidéo : Fortnite
Livres : Biographie de Chris Froome
J'aime : La simplicité
Je n'aime pas : beaucoup trop de choses pour que puisse tout citer
Qualité : Etre moi-même
Défaut : Etre moi-même
Club : Roller skating Gujan-Mestras
Equipe : Powerslide Matter World Team
Langues parlées : Anglais
Alcool ou jus de fruit ? Jus de fruit , je fini mieux la soirée
Plage ou montagne ? plage l'hiver , montagne l'été
Matin ou le soir ? Ni l'un ni l'autre
Fromage ou dessert ? dessert Panna cotta ou tiramisu de préférence
Rap, métal ou techno ? J'écoute de tout
Football ou rugby ? Ni l'un ni l'autre .
4x110 ou 3x125 m ? 4x110 ,

Palmarès

  • 4 fois Champion de France
  • Champion d'Europe 

Liens utiles

Le marathon roller des Grands Crus 2019 sacre deux patineurs français

Page Facebook de Timothy Loubineaud

Texte : Alfathor
Photos : Roller Sisters et droits réservés
Vidéo : Alfathor, Roller Marathon de Dijon
Darren de Souza
Mis en ligne  le 23 June 2019 - Lu 904 fois

Mis en ligne par :
Fondateur et webmaster de rollerenligne.com. Alexandre est un passionné de roller en général et sous tous ses aspects : histoire, économie, sociologie, évolution technologique... Ne le branchez pas sur ces sujets sans avoir une aspirine à portée de main !

Site web Google+ facebook Twitter


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB