-
Le 26 February 2019 à 12:01 | mise à jour le 06 March 2019 à 18:30

Histoire du patinage artistique en ligne

Histoire du patinage artistique en ligne

Le patinage artistique en ligne ou artistique inline est dans l'ombre du patinage sur roulettes traditionnel depuis de nombreuses années. Pourtant, il a vu le jour bien avant que les Plimpton ait l'idée de placer des roues sur des essieux...

Mis en ligne par  Alexandre CHARTIER

Retour dans le passé du roller artistique

On ne connaît pas précisément la date de création des premiers patins en ligne. Ils auraient été probablement créés aux environ de 1740 par un Néerlandais. Une chose est sûre : au XVIIIème sicèle, les patineurs sur glace ont cherché une alternative pour continuer de pratiquer leur passion quand les beaux jours étaient venus.

1760 : John Joseph Merlin, un précurseur

La première source véritablement documentée fait référence au Belge John Joseph Merlin, un inventeur génial qui vécut à Paris et à Londres. Il fut sans doute l'un des premiers à se produire en spectacle sur des patins à roues alignées. L'histoire raconte qu'il se produisait en jouant du violon et qu'un jour, à l'occasion d'une des mascarades de Mme Cowleys à Carlisle House, il ne parvient pas à contrôler ses engins, se précipita contre un miroir, cassa son instrument et se blessa grièvement.

1818 : les patins d'artistique s'invitent sur scène

Jackson Haines, père du patinage artistique moderneA berlin des patins en ligne étaient utilisés pour reproduire des mouvement de patinage sur glace impossible à réaliser sur une scène dans le ballet : " Der Maler oder die Wintervergn Ugungen " - Le peintre ou les plaisirs de l'hiver".

1823 : Robillon dans "La Laitière Suisse"

L'un des premiers spectacles mettant en scène du patin à roulettes eu lieu à Bordeaux en 1823. Le danseur Robillon évoluait sur roulettes dans "Nathalie ou la Laitière Suisse", un ballet pantomime sur une musique de Gyrowetz et Carafa. 

Paul Taglioni joua également ce ballet au Théâtre de la Porte Saint-Martin, à Paris, la même année.

1827 : un nouveau ballet sur roulettes

Selon Sam Nieswizski dans son ouvrage Rollermania, Coraly et Chautagne montent le ballet pantomime "La Neige" sur une musique de Puccini,  au Théâtre de la Porte Saint-Martin de Paris. Le danseur et mime Mazurier interprète le rôle principal. Il collabore avec le couple de danseurs professionnels : les Dumas.

1828 : Jean Garcin ou "Le vrai patineur ou principe sur l'art de patiner avec grâce"

En France, sous le Premier Empire, le patineur sur glace Jean Garcin, membre du club des Gilets Rouges, inventa un modèle de roller en ligne à trois roues. Il lui permettait d'exercer son art du patinage artistique même en été. Ses patins possédaient des éclisses, sortes de barres remontant le long du mollet pour apporter plus de rigidité et de contrôle.

1849 : Louis Legrand et Meyerbeer

Quelle étrange histoire que celle du charcutier Louis Legrand ! Il passa de la planche à découper aux planches de la scène grâce à une rencontre fortuite avec Giacomo Meyerbeer, un célèbre compositeur Prussien d'Opéra. Ce dernier remarqua l'inventeur qui se représentait régulièrement en public non loin de chez lui. Meyerbeer imagina une séquence de carnaval sur glace pour le  le 3ème acte de son grand opéra "Le Prophète". Il sollicita Louis Legrand pour former ses danseurs et pour entretenir le matériel. La première eu lieu le 16 avril 1849 à l'Opéra de Paris et le "Ballet des Patineurs" souleva l'enthousiasme du public. Il s'exporta au Covent Garden de Londres et jusqu'à la Nouvelle-Orléans.

1859-1870 : Jackson Haines donne ses lettres de noblesse au patinage artistique

L'un des principaux promoteurs du patinage artistique en ligne n'est autre que l'américain Jackson Haines, le père du patinage artistique moderne et de "l'International Style". Il s'exila des Etats-Unis pour réaliser de nombreuses tournées en Europe. Il fut l'un des premiers à patiner sur un fond musical. En période estivale, il utilisait des patins en ligne pour ses spectacles. Il aurait utilisé des patins Woodward, créés à Londres en 1859. Ces derniers possédaient des roues en caoutchouc. Les roues centrales étaient plus grandes que les roues aux extrémités pour créer le même effet que les lames incurvées.

1860 : Le pied de Mouton

Le  Théâtre de la Porte Saint-Martin de Paris s'est fait une spécialité des spectacles mettant en scène des patineurs à roulettes. Il programme Le Pied de Mouton, une féérie de Martainville, sur une chorégraphie du patineur et directeur du ballet de Lyon nommé Justamant.

1863-1910 : l'essor du patin traditionnel

Le roller en ligne va connaître des jours difficles avec l'invention du patin traditionnel à essieux par l'américain James Leonard Plimpton en 1863. Plimpton, en homme d'affaire averti, créé des patineurs aux Etats-Unis et à travers le monde pour développer le patinage. Quelques années après lui, en 1884, Levant Marvin Richardson améliore encore les "quads" (comme on dit aujourd'hui) et y ajoute des roulements à billes. La mode se répand à travers le monde, faisant tomber le patinage en ligne dans la confidentialité.

1933 : du patinage artistique en ligne au pied de la porte de Brandenbourg (Allemagne)

Les archives de la British Pathé montrent un homme exécutant des figures de patinage artistique non loin de la porte de Brandenburg à Berlin (Allemagne) en 1933 : tours, pirouettes et spins laissent son public bouche bée ! Ses patins ressemblent plus à un modèles de glace sur lequel de petites roues auraient été montées le long de deux lames.

1938 : spectacle et démonstration de roller en ligne à Vienne.

Les archives vidéo italiennes de Storico Luce nous montrent une démonstration de patinage à Vienne, le 3 novembre 1938. On y découvre des images de roller hockey, d'artistique et même un numéro comique où un patineur joue les clowns en tombant maladroitement. L'intérêt de cette vidéo réside aussi dans la courte séquence d'introduction où est montré un patin à roues alignées équipé d'une sorte de butée qui vient s'appuyer sur la roue avant à la façon d'un frein.

1959 : La marque Allemande Euba promeut le patinage artistique chez soi

Les patins allemands Euba dans une publicité de juin 1959La société allemande Euba fabrique à la chaine des patins à roues alignés entre 1959 et 1962. Ils permettent de s'entraîner et de reproduire des figures de glace. Parmi les modèles emblématiques, on retrouve : Silberpfeil (Silver Arrow, la Flèche d'Argent), et le Swingo, un modèle assez massif. Il existe des versions à trois et quatre roues en caoutchouc montées sur des platines incurvées en aluminium.

1960 : l'URSS en piste

Un patin à quatre roues alignées est fabriqué en URSS en 1960. Sa construction est assez similaire aux patins d'artistique d'aujourd'hui avec une butée en forme de roue sur l'avant du pied. Ce type de patin apparait d'ailleurs dans un film de 1963 intitulé "La Reine des Stations Essence" (Королева бензоколонки) avec Koroleva benzokolonki.

1964-1967 : les bi-skates de RLS

L'américain Ralph Leftwich Smith Jr. inventa des patins avec deux roues alignées en 1967. Ils étaient initialement prévus pour la pratique du hockey hors saison. Leur créateur créa une seconde version dédiée à l'artistique en ligne avec une butée avant. Ils furent fabriqués à Los Angeles à partir de 1972. Les roues sont en fait des sphères en plastique. Ce concept sera réutilisé bien plus tard, à la fin des années 90, par la société RollBall.

1979-1981 : la marque Triskate

Lionel Louis Murry enregistre la marque Triskate en 1979 au Canada. C'est pourtant une marque Britannique. Il dépose un brevet en 1980.

Ils sont équipés de trois roues en ligne et d'une butée avant. Ils sont exportés vers plusieurs pays européens dont les Pays-Bas. Les premiers modèles Triskate semblent avoir été produits avant la création de la société. Ils rencontrent un succès commercial durant les années 1980/1981. Mais la concurrence des modèles à coque plastique, moins chères à produire que des chaussures en véritable cuir comme celle de Triskate, vont modifier la donne.

Platines à trois roues d'URSS (1960) et Triskate (1980)Les innovations de Triskate et Euba vont préfigurer les modèles des années à venir : des châssis métalliques monobloc mais léger, des roues en polyuréthane avec un noyau, des platines avec rockering avec un espace inégal entre les trois roues...

1990-1995 : l'essor du patinage en ligne

Le début des années 90 marque le retour en grâce du roller en ligne grâce à un multitude d'innovations technologiques. Le nombre de marques explose à travers le monde. Rollerblade reste la plus emblématique. Des patineurs sur glace qui s'essaient au roller découvrent qu'ils peuvent réaliser des figures et éléments techniques sur le bitume. Ils organisent des shows et des exhibitions comme Harry Wing dans cet entrepôt de Las Vegas, Nevada, en 1995.

1995 : Risport entre en lice

La firme italienne Risport sort le "Galaxie", un modèle de roller artistique en ligne à trois roues. Elle produit également deux modèles d'entrée de gamme tout en plastique, le "Kiria" en blanc et le "Aries" en noir. Un autre modèle à platine en métal et à coque plastique appelé "Vega" sort également des chaines. Tous ces modèles possèdent une butée avant. Risport découvre aussi que même avec une platine montée à plat (sans rockering), on peut reproduire l'effet d'une lame incurvée en plaçant une roue plus dur au centre.

1998 : PicSkates

Platine PicSkates P73La collaboration de Nick Perna et John Petell donne naissance à une platine d'artistique en rockering. Le brevet final des Pic Skates aurait été publié le 27 septembre 1997. John Petell est designer d'articles de sports. Il est originaire de West Springfield, Massachussetts (USA). Nick Perna, quant à lui, est un entraîneur de patinage artistique sur glace originaie de Fairfax, Virginie (USA).

2000 : l'artistique en ligne passe de l'entraînement à la compétition

Le patinage artistique en ligne est longtemps resté considéré comme un moyen d'entraînement pour le patinage sur glace hors saison. Les premiers événements compétitif voient le jour. Certains fabricants, comme Triax / Snyder, réagissent en proposant des équipements plus aboutis.

2002 : les premiers mondiaux d'artistique inline

Platines Snow White Artistique Inline

En novembre 2002 se tiennent les premiers Championnats du Monde d'Artistique Inline en à Wuppertal (Allemagne). Jayson Suttcliffe (Australie) remporter le titre devant Sean Arisco (USA) et Chien-Hao Wang (Chine Taipei). Le titre féminine revient à Silvia Marangoni (Italie) devant Aubrey Orcutt (USA) et Anna Iannucci (Italie).

L'entraîneur de Chien-Hao Wang rend visite à Arthur Lee pour discuter des dommages causés aux patins de Wang et demander le développement d'une meilleure platine. 

2003 : les débuts de Snow White

Un prototype de Snow White Inline est achevé pour Arthur Lee. 

La marque appartient à la société Taïwanaise Double L. , un fabricant de patins spécialisé dans l'artistique, le roller hockey et le quad depuis 1990. La firme est dirigée par Arthur Lee.

En 2004, Snow White sponsorise deux patineurs taïwanais : Chia-Hsiang Yang et Chia-Ling Hsin. Ils prennent part aux championnats du monde 2004 d'artistique en ligne à Fresno, Californie.

Kadu, entraîneur de Gustavo Casado Melo et Adrian Baturin, et Mme Yasaman Hejazi, entraîneur de la Fédération irlandaise de patinage artistique, sont parmi les premiers entraîneurs à utiliser les platines Snow White.

Platine de roller artistique Turnax - collection personnelle de Christophe Audoire

2011 : La WIFSA

La World Inline Figure Skating Association (WIFSA) a été fondée officiellement le 30 janvier 2011 à Paris. Son président est Fernand Fedronic.
Cette association régit la pratique du roller artistique en ligne, en collaboration avec la World Skate (Fédération Internationale).

Liens utiles

Les grandes dates et les stars des spectacles de patinage à roulettes

Histoire du patinage artistique en ligne sur Wikipedia (en Italien)

Site officiel de la WIFSA

Mis en ligne  le 26 February 2019 - Lu 675 fois

Mis en ligne par :
Fondateur et webmaster de rollerenligne.com. Alexandre est un passionné de roller en général et sous tous ses aspects : histoire, économie, sociologie, évolution technologique... Ne le branchez pas sur ces sujets sans avoir une aspirine à portée de main !

Site web Google+ facebook Twitter


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB