-
Le 30 October 2018 à 19:10 | mise à jour le 03 November 2018 à 08:52

Powerslide : courte histoire des rollers freestyle à trois roues

Powerslide : courte histoire des rollers freestyle à trois roues

Ces derniers années, la marque Allemande Powerslide a popularisé les modèles de roller freestyle à trois roues. Une rupture avec les conventions sur un marché qui était depuis longtemps abonné aux configurations à quatre roues. Entretien avec Jürgen Pfitzner, chef de produit de la division freeskate...

Mis en ligne par  COMMUNIQUE DE PRESSE

Powerslide brise les règles

Bonjour Jürgen, peux-tu nous parler de ton implication chez Powerslide ?

Portrait de Jürgen PfitznerJe suis chef de produit de la division freeskate depuis de nombreuses années. Si vous possédez déjà une paire de roller freestyle de Powerslide, il est fort probable que j'ai été impliqué dans son développement.

Comment a débuté l'aventure des rollers à 3 roues en freestyle ?

Elle a commencé avec une vision. Nos modèles troies roues ont connu un franc succès en roller course et en randonnée, mais aussi en pratique urbaine, en tout-terrain ou encore dans les modèles enfant et en roller hockey avec la marque Reign. Powerslide se devait d'ajouter un joyau à sa couronne avec le freestyle. Cela a sans doute été notre challenge le plus risqué car il a fallu adapter notre concept au freestyle slalom. Cela impliquait de changer la perception de ce que peut être le slalom freestyle.

Durant l'été 2015, j'ai contacté tous nos patineurs sponsorisés à travers le monde pour leur demander leur avis sur le concept. Ils ont d'abord été sceptiques, non sans raison. Le fait que l'on devait utiliser des modèles à 4 roues avec rockering était, pour ainsi dire, gravé dans le marbre, pour les patineurs professionnels. Nous-mêmes, en interne, avons largement reconnu cela en proposant une large gamme de modèles de platines à 4 roues dédiés au freestyle slalom.

Par chance, parmi nos riders, certains sont curieux et aiment tester d'autres approches. Ils ont été prudents mais ont accepté de s'investir dans le projet. Quand vous avez une vision de quelque chose de complètement nouveau, qui n'a jamais été fait avant, vous avez besoin de prendre en compte de nombreux facteurs pour débuter. Des questions comme : quelle taille de roues choisir ? Comment les positionner sur la platine ? L'espace entre les roues doit-il être homogène ou au contraire la roue avant doit-elle être un peu décalée ? Quelle longueur de platine utiliser ?

Platine Powerslide Trinity 240 mm

Tout a donc été remis à plat à partir de zéro ?

Non, pas tout à fait. Le seul paramètre fixe que nous avions était l'entraxe standard. Nous avions pour volonté d'utiliser notre concept Trinity à trois points de fixation. Nous voulions que les riders en slalom freestyle bénéficient de ses avantages. Il n'y avait pas d'autres options envisageables.

Comme nous ne savions pas quelle longueur de platine était la plus pertinente, nous avons conçu des platines de 220 mm, 230 mm et 240 mm pour les différentes pointures de chaussures, des dimensions assez proches de ce qui existait déjà avec des platines à 4 roues.

Nous avons ensuite réalisé de positions de roues : la roue centrale au milieu, puis plus en arrière. Nous l'avons équipée d'un système de rockering.

Après des discussions animées en interne, nous avons fait le choix d'un diamètre de roues de 90 mm. Le 100 mm est trop compliqué à manoeuvrer en freestyle slalom, le 80 mm est trop petit et le 84 mm trop proche du 80 mm.

A ce moment-là, nombre de patineurs de l'équipe avaient déjà adopté le 3x100 mm et le 3x110 mm comme montage secondaire pour les compétitions de speed-slalom. [NDLR : C'est le segment dans lequel les 3 roues ont fait leur apparition en freestyle.] Le but n'était pas simplement que les 3 roues "marchent" en freestyle, nous voulions qu'elles apportent une véritable valeur ajoutée à la performance pour permettre aux patineurs de se placer dans le haut des classements.

Platine Powerslide Trinity 220 mm

Comment se sont passés les tests ?

En décembre 2015, j'ai rencontré l'équipe à Varsovie pour une première session de test. Les patins, platines et roues étaient prêts à être évalués par les riders. Le moment de vérité pour le projet ! L'hiver n'est pas habituellement le moment le plus favorable pour cela, plus particulièrement en Pologne où il neige et où il fait froid. Nous avons finalement trouvé un skatepark couvert dans les sous-sol d'uun parking du National Stadium. C'était impossible de trouver une date où tout le monde pouvait être disponible en pleine saison de compétition, tout le monde était dispersé à traver le monde pour participer aux compétitions. Il n'y avait pas d'autre option. 10 patineurs Européens, spécialistes du freestyle, du speed-slalom et du slide ont joué le jeu.

L'équipe Powerslide de roller freestyle

Le fait de patiner en Triskate n'était pas nouveau pour eux. Chacun possédait déjà une paire en 3x110 ou 3x125 mm à la maison. Ces configurations étaient utilisées en speed-slalom ou en skatecross avec succès. Mais les 3 roues en slalom freestyle, c'était nouveau. Nous avons commencé les essais le vendredi après-midi pour les finir le dimanche soir. En tant qu'initiateur du projet, j'étais particulièrement nerveux. Comment les athlètes allaient-ils performer en Triskates ? C'était un saut dans l'inconnu, un top ou un flop.

Quels ont été les retours des patineurs ?

A la surprise générale, les patineurs se sont très vite adaptés à cette nouvelle configuration, bien plus vite que prévu. Au début, ils n'ont pas tous été fans. Puis ils se sont entraînés, ont échangé et se sont améliorés. Après deux jours et demi de tests où on a avalé beaucoup de pizzas et de junk food, l'équipe a présenté les avantages et les inconvénients des différentes configurations, ainsi que les points qui pouvaient être améliorés sur les prochains prototypes.

En partant de ces retours, notre service ressources et développement a travaillé rapidement sur de nouveaux échantillons. Cela a été plus facile avec les bases que nous avions posées.

On imagine qu'il y a eu d'autres sessions de tests...

Oui, un an plus tard, notre équipe s'est à nouveau réunie à Varsovie pour une seconde session de tests au même endroit. L'équipe était quasiment la même mais  cette fois-ci, Lorenzo Guslandi a pu se joindre à nous. Il a patiné tout la saison avec les prototypes de platines, comme le reste de l'équipe donc ce n'était pas nouveau pour lui. Tout le monde était bien mieux préparé et savait ce qui était attendu. Un seul modèle de platine était prévu pour le test, un modèle Trinity rockerable équipé de roues de 90 mm en trois longueurs : 215 mm, 225 mm et 235 mm. Les prototypes ont servi de base à la future platine Katana qui est le premier modèle à avoir été produit en série pour le freestyle slalom.

Roller freestyle de Powerslide

Le weekend a été très intense et on a pris beaucoup de plaisir avec l'équipe. La coque Tau a brisé les règles et a montré qu'elle pouvait être utilisée en slalom freestyle. Elle a ouvert une brêche qui a permis le développement de la nouvelle coque Hardcore Evo Trinity. La version trois roues bénéficie de quelques atouts qui n'existent pas en quatre roues :

  • Davantage d'équilibre et de contrôle grâce au système Trinity
  • Davantage de stabilité dans les tricks réalisés sur une roue grâce à un plus grand diamètre de roues
  • Deux options de rockering
  • Une meilleure conservation de la vitesse et une vitesse accrue durant les tricks

Toute votre équipe roule-t-elle avec une configuration en trois roues ?

Non, malgré tout, nous avons laissé le choix à nos riders d'utiliser des configurations à trois ou à quatre roues. Tout le monde dans l'équipe n'est pas adepte du Triskate. C'est notamment le cas d'Enrique Rubio qui préfère slider en quatre roues. Nous ne voulons forcer personne. C'est pourquoi nous continuons de produire des platines freestyle à quatre roues utilisant les mêmes matériaux et le même design que nos modèles à trois roues. La platine Katana en quatre roues est l'une des plus évoluées du marché et bénéficie du système Trinity.

A l'heure actuelle, la plupart de nos patineurs au plus haut niveau utilisent leur platine trois roues en modèle principal. Ils continuent de nous faire des retours pour l'améliorer en continu. Voici quelques uns de leurs témoignages...

Un mot pour conclure ?

Je tiens à remercier particulièrement Piotr Combrzynski, l'un des riders en roller street les plus sympas que j'ai croisés. Il nous a permis d'organiser les deux sessions de test en collaboration avec le shop Bladeville. Merci également à Aleksandra Zawislak, Ewelina Czapla et Aleksey Martenseniuk, ainsi qu'à son frère Victor d'avoir partagé leurs logement et de fournir à l'équipe un endroit où dormir ! Merci aussi à toute l'équipe de s'être autant investie dans les tests

Les modèles Tau et Hardcore Evo Trinity n'existeraient pas sans vous !

Czapla in action

Les retours des riders de Powerslide sur les Triskates

Ewelina Czapla (Pologne)

L'équipe Powerslide de roller freestyle

" La première fois que j'ai entendu parler des Triskates, j'ai eu des sentiments partagés. Cela semblait moins maniable et trop haut à cause de la taille des roues. Mais d'un autre côté, j'ai toujours fait confiance à Powerslide et j'ai toujours soutenu leur démarche même si ça pouvait sembler un peu étrange au premier abord (rires). J'ai voulu essayer aup lus vite pour en savoir plus. Cela a été trop prometteur et je ne m'attendais pas à de telles sensations. Tous les wheelings sont plus faciles à réaliser. Les "footworks" ont été un peu plus dur au départ puis je me suis améliorée au fil du temps. Je suis passée en trois roues, je ne me vois pas revenir en arrière ! "

Justyna Czapla (Pologne)

"La première fois que j'ai entendu parler des Triskates, j'étais vraiment enthousiaste parce qu'il arrivait enfin quelque chose de nouveau dans notre sport. J'ai commencé à les utiliser en 2016 et je ne m'imiagine pas revenir aux quatre roues. J'ai l'impression d'être une super-héroine capable de tout faire ! "

Lorenso Demuru

" Je n'avais pas eu l'opportunité de tester les premiers prototypes de Triskates mais j'ai toujours été curieuse. L'année dernière à Berlin, j'ai enfin pu les chausser (merci Paulina ! ). J'y suis allé sans idée préconçue. J'ai chaussé les Tau après ma compétition et j'ai commencé à rouler. J'ai eu de super sensations dès le début. J'arrivais à rentrer tous mes tricks avec deux fois moins d'efforts et les patins étaient beaucoup plus stables qu'en quatre roues. Ces patins étaient parfaient pour moi. "

Lorenzo Guslandi (Italie)

" Avant que je les teste, ces Triskates étaient une idée folle pour moi. J'étais très sceptique, je pensais que ça ne marcherait jamais. Mais les sensations ont été géniales, même si les footworks sont plus difficiles et un peu moins fluides. Toutefois, quand je reviens aux quatre roues, je sens une énorme différence. Sur les Triskates, le contrôle est bien supérieur ! Je peux faire des choses que je n'aurais pas imaginé avant. J'ai d'ailleurs développé un nouvel état d'esprit : "Je peux tout faire, je fais de la magie ! ". J'ai même écrit ces phrases sur mes patins. "

Platine freestyle de Powerslide

Liens utiles

Mis en ligne  le 30 October 2018 - Lu 744 fois

Mis en ligne par :
Le communiqué de presse est le meilleur ami du journaliste en panne d'inspiration ! Merci à l'ensemble des clubs qui nous font parvenir des informations sur leurs événements à venir, leurs résultats de matchs ou de courses et bien d'autres choses utiles à partager...

Site web Google+ facebook Twitter


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB