-
Le 13 March 2019 à 21:06 | mise à jour le 17 March 2019 à 18:32

L'évolution des patins à roulettes détachables à travers le temps

L'évolution des patins à roulettes détachables à travers le temps

Les premiers patins à roulettes de l'histoire étaient-ils des modèles détachables ? Très probablement ! Le roller a traversé les âges mais ce n'est que tardivement que les platines et les chaussures sont devenues dépendantes. Histoire...

Mis en ligne par  Alexandre CHARTIER

Le patin à roulettes : détachable dès les origines

De quand datent les premiers patins à chaussure fixe ?

On aurait pu inverser la question de notre introduction : à partir de quel moment les patins à roulettes ont-ils été fixés aux chaussures ? L'histoire raconte que l'américain Jackson Haines a été l'un des premiers patineurs sur glace à fixer ses lames à ses chaussures, durant la seconde moitié du 19ème siècle. Il est fort probable que les premières paires de patins à roulettes avec des chaussures solidaires sont apparuent à la fin du 19ème siècle dans les skating rinks ou les patineurs les plus aguerris ont cherché un maximum de précision pour réaliser des figures.

Il faut attendre le début du 20ème siècle pour voir arriver les premières modèles de patins de série dont la chaussure est entièrement solidaire. Auparavant, les inventeurs s'étaient surtout focalisés sur l'idée de rouler de façon efficace sur des terrains variés, sans vraiment envisager leur roulettes comme un prolongement direct de leur chaussure et de leur corps.

Patin Brampton vitesse de 1910

Le mot de Sam Nieswizski, historien du roller, sur les patins avec une chaussure dédiée

" Les premiers patins fixés aux chaussures dateraient de 1909/1910. C'était des patins quads de vitesse, avec roues en duralumin. Par exemple marques Brampton (modèle "King o' the rink", Grande Bretagne) et Diamond Edge. La platine était percée de trous pour une fixation par vis ou rivets à des chaussures montantes au choix du patineur, le plus souvent des chaussures de marche ou de football.
Puis vers 1950/1970, lorsqu'on a fabriqué des patins pour l'artistique, ceux-ci étaient vissés ou rivés à des chaussures destinées à l'artistique sur glace.
On a fabriqué en Hollande en 1968 des patins de vitesse à 3 roues en ligne, ils étaient rivés à des chaussures analogues à celles de vitesse sur glace. C'est à ma connaissance les premiers patins livrés avec les chaussures.
Vers 1980, des patins artistiques à 3 roues en ligne étaient livrés avec leurs chaussures auxquelles ils étaient rivés (Triskate, Grande Bretagne).

Mais c'est à partir de 1980 aux USA et 1993 en Europe que les patins en ligne étaient le plus souvent livrés avec les chaussures (Rollerblade, USA). "

Patin Diamond Edge 1910

 

Quand est-ce que l'on peut vraiment parler de patin détachable ?

Il semble logique de dire qu'un modèle rentre dans la famille des patins détachables quand le fabricant a spécifiquement conçu, adapté et produit une chaussure dans le but d'y fixer un châssis amovible.

Début des années 1900 : un modèle détachable déjà très évolué !

Une visite du musée personnel de Christophe Audoire nous a permis de découvrir l'ancêtre des Flaneurz :-). Ce patin particulièrement ingénieur possède une cavité dans le talon d'une chaussure montante dans laquelle un pivot cranté vient se caler grâce à un levier. Très ingénieux !

1909-1910

Passée cette période, nous n'avons pas trouvé beaucoup de modèles répondant à notre définition du patin détachable. Il faut attendre le début des années 90 pour les voir revenir sur le devant de la scène.

Un roller Hypno

1998 : Hypno réinvente le roller en ligne à châssis amovible

La firme italienne Hypno est sans doute l'une des plus connues par les aficionados du roller à platine détachable. Créer un roller à platine amovible est bien plus compliqué que pour un quad car la chaussure doit être bien plus rigide. Hypno a créé des boots très raides qui ont longtemps fait office de références.

La chaussure avait une semelle creusée qui venait s'intégrer dans un rail. Le système se verrouillait au talon à l'aide d'un bras équipé d'une mollette. On ne pouvait pas marcher des heures avec ces chaussures, ni les garder une journée tant elles étaient raides. Il arrivait aussi que la boot et la platine se désolidarisent. Pas toujours très rassurant même si le système était globalement assez bien conçu.

2002 : Rossignol Step In System

Platine roller SIS RossignolRossignol avait racheté la licence Hypno en 1997 avant de lancer son propre concept de roller détachable. Le produit de la firme française a rencontré un succès mitigé.

Rossignol avait simplifié le système créé par Hypno en supprimant la mollette sur le bras. Elle était remplacée par un système de ressort qui venait plaquer le bras contre le talon de la chaussure.

Pour en savoir plus, vous pouvez lire nos questions à David Lenoir sur le SIS Rossignol (2002) 

2004 : K2 rénove le patin détachable

K2 Phenomen Quad Skate

Les quads K2 avaient vraiment du style ! Et en plus leur train roulant se détachait grâce à un système ingénieux mais plutôt lourd. On pense notamment au modèle K2 - Phenomen. Le design de ces patins était vraiment moderne pour l'époque. Il préfigurait les Flaneurz d'aujourd'hui. Vous pouvez les découvrir dans notre article consacré à l'histoire de K2 Skates.

2005 : Xsjado - la marque roller street détachable de Salomon

Xsjado Dustin LatimerLa marque Xsjado a été créée par la firme annecéenne Salomon à une époque où le roller était encore en plein boom. Elle se destinait alors uniquement au roller street. Xsjado proposait des patins de street dans lesquels on pouvait glisser sa propre chaussure de sport à tige basse. Il existait aussi des modèles de chaussures prévus pour ce patin.

Ces modèles ont rencontré un franc succès chez leurs utilisateurs pour leur légèreté, leur confort, la qualité de leurs matériaux. Ils ont laisse une empreinte durable dans le monde de l'agressif. Les modèles Doop de Powerslide s'en sont largement inspirés.

Voir le test du Xsjado Dustin Latimer

2006 : Salomon SmartSkate

Fort de son expérience avec les Xsjado, Salomon a voulu décliner son concept sur un autre segment du marché, celui du patin de randonnée et de déplacement urbain. Ainsi est né le "SmartSkate".

Des rollers Smartskates de Salomon

2012 : Les modèles Doop

Powerslide a lancé la marque Doop dans la même logique que Salomon avec ses Smartskates. L'idée étant de proposer des patins urbains dédiés aux déplacements et que l'on peut utiliser avec ses propres chaussures. Le concept perdure depuis maintenant 8 ans, preuve de l'intérêt pour le produits. Vous pouvez découvrir notre essai des Roller des Doop Freestyle et Swift.

Comparatifs des rollers Doop Freestyle et Swift

2014 : Flaneurz réinvente les trains roulants déclipsables

La révolution la plus récente en matière de patin à platine déclipsable reste la marque française Flaneurz. A la grande différence de K2, Flaneurz permet aux patineurs en quad de choisir le modèle de chaussure de leur choix pour l'utiliser avec le châssis qui leur plait. La "clique" Flaneurz propose :

  • soit des modèles de série
  • soit la possibilité d'envoyer sa propre chaussure qui sera équipée du système de fixation

Découvrez notre test du modèle Flaneurz Top Ten Premium

Flaneurz Veja

Liens utiles

Rencontre avec Walid Nouh, Flaneurz

Merci à Sam Nieswizski pour sa contribution
Mis en ligne  le 13 March 2019 - Lu 900 fois

Mis en ligne par :
Fondateur et webmaster de rollerenligne.com. Alexandre est un passionné de roller en général et sous tous ses aspects : histoire, économie, sociologie, évolution technologique... Ne le branchez pas sur ces sujets sans avoir une aspirine à portée de main !

Site web Google+ facebook Twitter


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB