-
Le 26 March 2020 à 08:12 | mise à jour le 28 March 2020 à 18:20

Maximiliaan Lodewijk Van Lede - l'inventeur des patins à terre

Maximiliaan Lodewijk Van Lede - l'inventeur des patins à terre

Maximiliaan Lodewijk Van Lede est l'inventeur des "patins à terre" en 1789. A son époque, il fut surtout reconnu pour ses grands talents de sculpteur, tant en France, en Angleterre que dans son pays d'origine...

Mis en ligne par  Alexandre CHARTIER

Biographie de Maximiliaan Lodewijk Van Lede (1759-1834)

Les patins de Maximiliaan Lodewijk van LedeMaximiliaan Lodewijk Van Lede vit le jour le 18 février 1759 à Bruges, dans l'actuelle Belgique. Il eut une trajectoire assez similaire à celle de son aîné, John Joseph Merlin.

Van Lede étudia le dessin à l'Académie de Bruges avant de travailler en tant qu'apprenti pendant 6 ans sous la direction du sculpteur Lodewijk Lessuwe. Il partit ensuite pour l'école de Pieter Pepers pendant 3 ans où il continua de perfectionner sa technique de dessin.

1781 : De Bruges à Paris

En 1781, il décide de s'installer à Paris pour perfectionner son art au sein de l'Académie Royale de Peinture et de Sculpture (actuelle Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts) avec Joseph Benoît Suvée. Ce peintre Belge est lui aussi originaire de Bruges et va occuper d'éminentes fonctions à l'Académie de France.

Puis, il exerce pendant 2 au sein de l'atelier de Monot, scuplteur du roi. Il a notamment fabriqué sous sa direction  les bustes en marbre de Frederik, prince héritier de Prusse et du duc d'Angoulême.

Plus tard, il rejoint Gonoy, un autre sculpteur du roi. Il ciselle à cette époque une statue de neuf pieds de haut (environ 3 mètres), tenant une torche dans chaque main et se tenant sur les orteils, comme si elle était prête à monter vers le ciel. Cette statue de bronze a été placée dans l'hôtel de Galifé pour l'éclairer.

Il a ensuite réalisé une immense Naïade en marbre, et en 1786, un buste colossal de Bacchante, pour lequel il reçoit 8000 francs. En 1787, il remporte le 2ème grand prix de sculpture.

De la sculpture au patinage à roulettes

En 1789, à l'âge de 30 ans, il invente les "patins à terre" . Il est cité dans l'Almanach de Gotha de 1790, tout comme dans le journal "La Croix du 12 mai 1892 qui reprend le texte in extenso.

« M. Vanlede, sculpteur médailliste de l'Académie de Paris, a inventé des patins, qu'il nomme "patins à terre", à l'aide desquels on peut courir aussi vite sur la terre en pays plat que sur la glace avec les patins ordinaires ».

Les patins de Van Lede possède deux roues alignées. Des éclisses, sortes de barres de bois rigides, remontent le long des mollets pour assurer un meilleur maintien et éviter les torsions de cheville. Elles sont articulées pour faciliter la flexion avant du patineur.

Van Lede ne profita malheureusement pas longtemps de sa renommée en France...

1789 : De Paris à Londres - la reconnaissance

Les patins de Maximiliaan Lodewijk van LedeEn 1789, il dût quitter Paris en proie aux troubles de la Révolution Française. Il perdit une commande considérable d'œuvres d'art qui lui aurait rapporté 50.000 Francs.

Il rentra rapidement à Bruges avant de partir pour Londres.

Pour vivre, il fabriquait désormais des ornements, des figurines et des arabesques de cheminées, mais aussi des horloges et bien d'autres objets. Ses créations séduisirent les Anglais et notamment le sculpteur du roi qui admirait son talent et tenta de l'embaucher.

Van Lede passa une année à Londres où il fit le modèle de la tombe du docteur Samuel Johnson, qui fut placée dans l'église Saint-Paul. Il fabriqua également une petite sculpture du général Elliot, gouverneur de Gibraltar.

Retour dans sa ville d'origine

Après s'être assuré du soutien de plusieurs mécènes anglais, Van Lede décida de rentrer à Bruges pour profiter de sa richesse. Il continua d'y sculpter de nombreuses oeuvres d'art commandées par de riches anglais. Il vécut paisiblement jusqu'à sa mort le 13 juillet 1834.

Considéré comme un excentrique par de nombreux contemporains, il marqua néanmoins l'histoire du patinage à roulettes.

A propos du premier dessin de patineur

L'illustration ci-dessous est le plus ancien document iconographique représentant un patineur connu à ce jour. Cette gravure date de 1790. Elle est accompagnée d’un sonnet en néerlandais. La gravure est conservée par le Schweizerisches Sportmuseum de Bâle, en Suisse. Il s'agit d'un patineur Suisse qui patina de Scheveningen à La Haye, devant des milliers de spectateurs. La date de l’estampe laisse penser que le patineur utilise les patins inventés par van Lede un an auparavant. 

« Un étranger avait invité le public de La Haye à venir assister à une sorte de patinage jamais encore vue dans ce pays; en effet il se proposait d'aller en patins depuis la barrière douanière de La Haye jusqu'à Scheveningen, ce qu'il accomplit au grand étonnement d'une immense foule. Quelle fut sa récompense ? Eh bien la suivante : on pouvait voir les patins pour un denier; quantité de visiteurs vinrent satisfaire leur curiosité. »

Source : De Navorscher (Amsterdam), 1871. Le narrateur date l’événement en 1785, c’est une erreur due à la transmission orale de l’information à travers deux générations (archives de Sam Nieswizski).

La première illustration d'un patineur à roulettes connue à ce jour (1790)

La traduction du sonnet

(source : Sam Nieswizski)

" C'est avec étonnement que l'Oriental contemple une scène de patinage sur glace
Et pense : « Quelle magie ! Je n'ai jamais rien vu de tel ;
Voici un homme qui plane sur les ondes
Et semble fendre l'eau dans son envolée miraculeuse ! "


" Ô Africain, je veux bien convenir
Que votre étonnement ne me surprend pas,
Maintenant qu'on peut distinctement voir voler vers un but merveilleux
Le drapeau du patinage à travers la campagne comme il flottait déjà sur la glace ! "


" Témoignez d'ici à Scheveningen ! Décernez une royale couronne à la ville de La Haye !
Témoignez par milliers ! Proclamez : Nous avons aujourd'hui vu
Ce qui jamais n'avait été conçu auparavant ! "


" Le brave Suisse, qui accomplit si bien son exploit,
Mérite que tout un chacun chante ses louanges.
Il a aux Pays-Bas inauguré quelque chose de merveilleux ! "

Liens utiles

Notre dossier consacré à l'histoire du roller et du patin à roulettes

Merci à Sam Nieswizski
l'auteur de Rollermania
pour ses informations précieuses.
Mis en ligne  le 26 March 2020 - Lu 5977 fois

Mis en ligne par :
Fondateur et webmaster de rollerenligne.com. Alexandre est un passionné de roller en général et sous tous ses aspects : histoire, économie, sociologie, évolution technologique... Ne le branchez pas sur ces sujets sans avoir une aspirine à portée de main !

Site web Google+ facebook Twitter


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB