-
Le 08 July 2017 à 15:07 | mise à jour le 11 July 2017 à 07:38

Retour sur les 24 Heures Rollers du Mans 2017 avec Igor Skripnik, vainqueur solo homme

Retour sur les 24 Heures Rollers du Mans 2017 avec Igor Skripnik, vainqueur solo homme

Rollerenligne vous propose de découvrir un champion discret et hors norme, Igor Skripnik.Celui-ci nous raconte son édition 2017 des 24 heures du Mans Rollers....

Mis en ligne par  Aurélien GACHET

Présentation

Bonjour à tous, je m'appelle Igor Skripnik. J’ai 44 ans, je suis marié et père de 3 enfants. Je suis licencié à Arras Roller depuis 2012, où j'ai découvert ce nouveau sport : le roller de vitesse.
Mes premières participations aux 24 Heures du Mans étaient en 2012 et 2013 en équipe avec l'équipe Arras Roller.
Ma première expérience en solo date de 2014, une édition durant laquelle il a plu pendant les 23 premières heures… et où je finis 4ème avec 460 km au compteur.
En 2015, Je finis 5ème en solo également avec 527 km. En 2016 je monte pour la première fois sur le podium avec la 3ème place et 564 km parcourus. Cette année, je parcours 606 km et je gagne les 24 heures du Mans toujours dans la même catégorie.

Igo Skripnik

Ma préparation

Les premières courses en 2014 et 2015 ont été difficiles, Je finis avec des graves blessures aux pieds et je n’ai pas réussi à montrer des performances à la hauteur de mes capacités physiques.
Alors j'appelle le magasin Ligne Droite pour me renseigner sur leur choix de materiel d'entraînement et de compétition ultra endurance. C’est Nathalie Barbotin Audoire qui me répond au téléphone et qui choisit la composition de mes patins.
Je reçois le matériel en mars 2016 et je fais le thermoformage de mes chaussures de vitesse sur les conseils de Christophe Audoire. Alors c’est parti pour les entraînements et la préparation à travers lesquels je prends plaisir à patiner.
Je termine 3ème en 2016 derrière de grands champions comme Antoine Lesavre et Patrick Kerhamon. Je finis sans blessure, Et la récupération post-24 heures a été bien plus rapide que les années précédentes. Merci La Ligne Droite !

Enfin je décide de participer à l'édition des 24h du mans 2017. Lors des inscriptions j'hésite, je me pose la question de savoir si je ferai partie de la course. J’en discute avec mon fils Valentin Skripnik, mon coach de l’édition 2016 déjà, et on décide ensemble de s'inscrire avec un seul objectif : gagner la course.
Place pour la grande préparation…
J’enchaîne les entraînements VTT, course à pieds, roller… Je participe à des multiples courses, de VTT, trails, raids… Et une nouvelle découverte pour Moi, le cross.
Arrivés au moi d'avril 2017, je participe aux 6 heures de Mont-Saint-Aignan pour voir où j’en suis au niveau de ma préparation. Je gagne la course avec 176 km. Physiquement je me sens bien, mais je sais qu’il me reste des points techniques à améliorer.
En mai, Je participe au marathon roller sur le circuit de Croix-en-Ternois. Je gagne la 1ere place sur la piste mouillée. Il me reste encore un mois et demi avant les 24 heures. Je continue uniquement avec des entraînements de VTT et de roller. Je me concentre sur ma technique de patinage. Je fais attention également à garder une bonne récupération entre les entraînements. Mon hygiène de vie est alors aussi importante, je mange équilibré, avec une alimentation pleine de fruits, légumes et produits frais.

Igo Skripnik

Les 24 heures Rollers 2017

A là fin du mois de juin, je suis prêt. Nous arrivons vendredi soir avec Arras Roller. On récupère nos dossards et on se fait un bon petit restaurant, avec, au menu, un bon plat de pâtes. On passe la nuit à l'hôtel et on arrive enfin à l’ouverture du circuit pour les rollers. Je croise beaucoup d’amis que jai rencontrés au fil des années comme Claude Viltard, Patrick Kerhamon ou encore Louis Bankowsky.

On s’installe dans les boxs des solos et on enfile sa tenue. Je me sens bien, Je suis relaxé, sans stress, Je ne pense qu'à profiter de cette course tant attendue. On passe les qualifications et je m’adresse une dernière fois à mon fils, pour l'ultime mise au point. On se place pour la course. Enfin le départ est donné. Je prends mon temps pour chausser les mes patins correctement, une chose vitale pour la course. Tous mes amis solos sont devant moi, Et je fonce pour rattraper leur peloton. J’enchaîne des tours à une moyenne de 8 min / 8 min 30.
La pluie arrive quelques heures après le départ. Ça ne me pose pas de problèmes, Je m'entraîne aussi par temps de pluie. Je prends rapidement 2 tours d'avance sur tout le monde.

Au bout de 6 heures de course, mon fils m'annonce 171 km au compteur. La nuit arrive. On forme un bon peloton de solos composé de Nicolas Delannoy, ami d’Arras Roller et collègue d'entraînement, Thibault Dejean et « Antonius ». On se relaie et on avance ensemble. Au bout d'un moment on forme une échappée avec Nicolas. On avance bien et on accumule les tours d'avance sur les autres solos.

Igo Skripnik

Vers 5 heures du matin Nico s’arrête pour faire une pause. Je continue seul, la fatigue se fait ressentir mais j’enchaîne les montées du Dunlop. C’est dans ces moments-là que les jambes ressentent le poids de mes 83 kg. Les descentes me font récupérer, Je prends de la vitesse et je rattrape les autres patineurs. Alors, J’ai hâte que le jour se lève, mais mauvaise surprise, c'est la pluie qui accompagne la levée du jour et qui dure pendant plusieurs heures. Mon espoir de battre le record du circuit en solo à ce moment là s'éloigne. Le seul objectif pour moi reste alors de remporter la première place. Ca me fait du bien de passer devant le stade car j’y vois tous mes amis qui m’ encouragent. Ca recharge les batteries ! Valentin est toujours sur la piste, il n'a pas dormi. A chaque tour, il me donne des informations. Il gère mon alimentation et m’encourage.
J'aperçois Patrick Kerhamon au bord de la piste qui me donne quelques consignes et me motive.
Je pense aussi à Philippe Debardier (Sixties) qui m'encourage. Je vois passer Louis Bankowsky à pleine vitesse (vainqueur des 24 heures en équipe) et je l'entends me motiver aussi. Tous ces encouragements me boostent. Merci aussi à nos avions de Roll’Air, Camille Pongeon et Nicolas Part, qui passent comme des balles et me soutiennent.

Igo Skripnik

Mais je ressens de plus en plus la fatigue. Je me concentre sur ma technique pour économiser mes forces. Il est 11 heures et je vois Julien de Val roller qui me rejoint. Il fait un tour avec moi et je ressens comme un deuxième souffle. On fait le tour à 32 km/h. Avec Claude Viltard, on fait 4 tours également avec une bonne moyenne. Je patine pendant 2 heures avec Karine Urvoy-Malle, et nos tours passent à 12 minutes en moyenne. Bravo à elle pour cette énorme victoire de 1ere féminine en solo.

Igo SkripnikIl est 14 heures la victoire n’est pas loin mais il faut encore finir la course sans chute ni blessure. Je bois et m’ alimente beaucoup. J’accélère à l'avant dernier tour pour pouvoir faire un tour en plus avant la fin. Je fais le tour en 8min59. Ca y est, il me reste un dernier tour, je rejoins mes copains d’Arras Roller au sommet du Dunlop. Nicolas Delannoy a réalisé une énorme performance pour sa première participation en solo en finissant 2ème? Je félicite François Woestelandt, notre président de club, pour sa 10ème participation. On franchit la ligne d'arrivée ensemble. Une belle édition des 24h du Mans que je n'oublierai jamais.

Remerciements

Je voulais remercier quelques personnes sans qui je n'aurais pas pu remporter la victoire. Merci tout d'abord à nos coachs Valentin Skripnik et Paulette Rémy, merci à Luc Brunet, Élise Delannoy et Nicolas Violland, des athlètes de haut niveau avec qui je m'entraîne et qui m'aident dans ma préparation et la gestion de mes courses. Merci à Nicolas Delannoy pour son amitié et encore bravo pour cette énorme 2e place. Un grand merci à nos amis d’Arras Roller toujours présents pour me soutenir ainsi qu'aux organisateurs et bénévoles de ces 24 Heures rollers du Mans.

Igo Skripnik

Liens

La page des 24 heures rollers du Mans 2017

Les résultats de l'édition 2017 des 24 heures rollers du Mans

Article : Sanglier76 & Igor Skripnik
Photos : Colin Morin et Vincent Lecourt
Mediaskates.com
Mis en ligne  le 08 July 2017 - Lu 3292 fois

Mis en ligne par :
Bénévole sur REL et Spotland depuis plusieurs année je pratique le roller depuis 2008 au Skate Club Lorrain d'Hettange-Grande. Ces dernières je me suis orienté vers la pratique de la longue distance et des courses en solo. Je gère Spotland et effectue quelques articles et news sur REL, un juste retour de ce que m'a apporté ce site.

Site web facebook

Photographe :
J’ai découvert le roller et la photo en même temps il y a 15 ans. En progressant en roller, j'ai découvert les courses de vitesse. Je suis tombé complètement sous le charme de cette discipline. A mes yeux elle associe puissance, maîtrise, élégance, grâce et combativité. Il y a quelque chose de divin ! Il faut avoir une foi inébranlable, le corps lancé à pleine vitesse avec seulement un casque en guise de protection. Je veux faire ressortir toute ces énergies a travers mes photos mais aussi rendre hommage à tous nos patineurs qui s’arrachent comme des fous pour nous faire vibrer.
Site web facebook



Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB