-
Le 27 June 2017 à 07:06 | mise à jour le 27 June 2017 à 08:08

Vanessa Daribo à quelques semaines d’échéances historiques

Vanessa Daribo à quelques semaines d’échéances historiques

Vanessa Daribo continue son chemin au sommet du rink hockey tricolore et international. La capitaine des Bleues quitte le club de Girona pour rejoindre celui de Las Rozas. Elle a également été choisie comme porte-drapeau de la délégation française aux Roller Games 2017...

Mis en ligne par  Jean LASSUEUR

Interview

Vanessa Daribo

Bonjour Vanessa, mercredi passé, tu as été opérée du genou pour retirer le matériel posé il y a environ deux ans lors de ton accident. Tout va bien ? Comment vont se dérouler les prochaines semaines ?

Bonjour. Oui, effectivement le 21 juin on m'a retiré la plaque et les vis du genou. Tout s'est très bien passé. Je suis restée 3 jours à l'hôpital, c'est encore douloureux mais ça va, je récupère très bien. J'ai 15 jours de marche avec béquilles, le temps de bien cicatriser et ensuite, après le retrait des agrafes, je pourrai reprendre l'entraînement progressivement.

Avant de parler de ton nouveau club de Las Rozas et de l'Equipe de France, revenons sur ta saison à Girona. Il me semble qu'elle a été excellente, mis à part le fait, certes non négligeable, que l'équipe a perdu son dernier match contre Vila-Sana permettant à ces derniers plutôt qu'à Girona d'accéder à la OK Liga la saison prochaine. Que peux tu nous dire de cette saison ?

La saison a été bonne, mais très difficile pour notre équipe. On avait de très bonnes joueuses mais, hélas, les individualités ne suffisent pas toujours pour gagner un championnat... On a manqué de cohésion. On a perdu des points sur des matches normalement accessibles...

Après la défaite, on a vite compris que tu n'allais pas poursuivre avec Girona. Peut-on en connaître les raisons, pouvant s'imaginer que si le club a raté de justesse la promotion cette saison, la suivante pourrait être la bonne ?

J'ai signé l'année dernière à Girona (en 2ème division espagnole) pour une raison. Je voulais savoir si, avec mon genou, il était possible de faire une saison complète...
L'objectif était de me remettre en forme progressivement pour ne pas abimer mon genou, pour ensuite avoir des chances de rejouer au plus au niveau sans avoir de problèmes physiques. La première national Catalane était un bon challenge. J'ai réussi mon objectif et je veux plus au jour d'aujourd'hui. Voilà pourquoi jouer en 2ème division n'est plus pour moi, je suis capable de plus. J'ai 31 ans et avec mon genou demain est incertain alors je ne perds pas de temps.

Vanessa Daribo

La période d'incertitude concernant un nouveau club a été très courte puisque située dans les grandes lignes entre les 8 et 19 juin, soit moins de 2 semaines. On pouvait même s'imaginer que tu revenais en France après cette période de 3 ans "Gijon-Girona". Comment s'est opéré le transfert à Las Rozas ?

J'étais persuadée qu'on allait monter en OK Liga et donc je n'avais rien envisagé d'autre que de rester à Girona... (surtout que j'avais signé pour 2 ans). Le dimanche, après la défaite, a été une remise en question... Le lundi, le téléphone a commencé à sonner... Tout est arrivé très vite, et j'ai tout envisagé...

Las Rozas est un très bon club de milieu de classement de OK Liga situé à Madrid. C'est dire que pour toi la compétition reprend à très haut-niveau. Il me semblait avoir compris que lorsque tu as signé avec Girona, tu étais satisfaite de disposer de plus de temps pour d'autres occupations que le rink. S'agit-il dès lors d'un retournement de situation ?

Oui et non ! J'ai soif de compétition, je suis une passionnée. Cette année j'ai beaucoup appris sur mon corps et sur mes envies. J'ai compris que je n'étais pas prête d'arrêter... Alors oui, c'est un gros challenge le club de Las Rozas, mais sportivement c'est ce que je recherchais. J'ai aussi un projet professionnel et à Madrid j'ai beaucoup de chance de réussir.

Lorsque tu étais à Gijon, les déplacements étaient très importants et longs, au contraire de ceux de Girona. En étant à Madrid , les liaisons avec les équipes catalanes et du Nord de l'Espagne sont "intermédiaires". Ce critère a-t-il pu jouer un rôle quant au choix du club ?

Oui, effectivement, les longs trajets sont très éprouvant pour ma jambe. À Gijón j'avais beaucoup de mal à récupérer des longs déplacements...
La Catalogne aurait était un meilleur choix pour mon corps...car la plupart des équipes sont à proximité, mais je pense que je m'adapterai bien à Madrid.

Quand vas-tu retourner en Espagne et commencer l'entraînement avec Las Rozas ? Et connais-tu ses ambitions sachant que l'équipe a terminé à un excellent 6ème rang cette saison ?

Je retourne en Espagne début septembre après les Roller Games en Chine. L'objectif du club est ambitieux : Coupe de la Reine, et terminer la saison dans les 4 premières places pour se qualifier en Coupe d'Europe des clubs pour 2018.
(Cette année elles ont terminé à 2 points de cet objectif.)

Vanessa Daribo

Pour la France et l'équipe féminine en particulier, les World Roller Games de Nankin sont hyper-importants, compte tenu du Haut-Niveau. C'est peut-être la raison pour laquelle la pré-sélection est encore très large avec plusieurs joueuses de grande expérience qui y font leur retour. Au Chili en 2016 tu étais capitaine et vous avez obtenu le 4ème rang. Il me semble qu'avec ces retours, un accès à la finale ou à la 3ème place du podium est envisageable. Comment perçois-tu la situation au stade actuel ?

Je suis très confiante. J'ai hâte de commencer l'entraînement avec les filles. Pour la pré-sélection je suis contente qu'elle soit large...cela permet de donner la chance aux plus jeunes et à celles qui ont fait une bonne saison.
Avec le retour des grandes joueuses expérimentées, l'objectif est clair ! On veut faire mieux.

Une question ajoutée suite à l'actualité de fin de semaine passée : Samedi, tu as été nommée porte-drapeau aux World Roller Games de Nanjin. Quelle est ta réaction à ce superbe honneur national ?

Il n'y a pas de mots. Cette nomination m'a beaucoup touché. C'est un honneur de pouvoir représenter son pays de cette manière. C'est une grande fierté et une grosse responsabilité...Ce sont les premier Roller Games de l'histoire... wahou ça fait rêver !!!
J'ai hâte de profiter de ces moments et de les partager avec tous les sportifs français.

Un grand MERCI à toi Vanessa, et félicitations pour cet honneur HISTORIQUE pour toi et le rink-hockey français ! 

Liens utiles

Les capitaines d'équipes de rink hockey : Vanessa Daribo (Equipe de France)

Vanessa Daribo après le mondial de rink hockey dames 2016

Mondial Rink Hockey Dames 2016 : Vanessa Daribo entre "retour en Equipe de France et espoirs"

Le Parcours de Vanessa Daribo ces derniers mois

Mis en ligne  le 27 June 2017 - Lu 1164 fois

Mis en ligne par :
Après avoir fait son apprentissage de spectateur lors de Coupes des Nations jouées à l'ancien pavillon de Montreux, suivi les évolutions du club du bout du lac il y a quelques décennies, s'être perdu longtemps dans un autre sport, a finalement retrouvé sa lucidité-rink à l'occasion de l'Euro U17 de Genève en 2011.

Site web facebook Twitter


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB