-
Le 18 June 2017 à 09:06 | mise à jour le 18 June 2017 à 11:11

L'interview de Manuella Guibert, présidente du club de Poiré Roller

L'interview de Manuella Guibert, présidente du club de Poiré Roller

Le club du Poiré Roller est monté en N1 Elite du championnat de France de rink hockey pour la saison 2016-2017. Malgré de bons résultats, les joueurs redescendent en N2 pour la saison 2017-2018. Bilan avec Manuella Guibert, présidente...

Mis en ligne par  Jean LASSUEUR

Entretien

Bonjour Manuella Guibert. Vous êtes Présidente de Poiré-Roller. Pouvons nous faire plus ample connaissance ? Depuis quand êtes vous impliquée dans le rink-hockey ?

Manuelle Guibert - Poiré RollerJ'ai découvert cette discipline en 1991 lorsque que le club a lancé cette section. Je pratiquais à l'époque de la course puis je me suis lancée dans le rink hockey, et j'ai participé à ma première Coupe de France féminine de rink hockey en 1995. A l'époque nous avions une équipe féminine de rink hockey au Poiré sur Vie avec des joueuses qui venaient de différents clubs alentours (Bouguenais, La Garnache, la Vendéenne).

Puis j'ai joué sous les couleurs des Pays de Loire et participé au championnat de France N1 féminin de rink hockey. Dans les années 2000, le club du Poiré a repris cette équipe féminine et on participait au Championnat. L'équipe féminine s'est arrêtée en 2007.

A quelle date et dans quelles circonstances avez-vous endossé cette responsabilité ?

Je suis présidente du club depuis 2004, à l'époque sous le nom de la « J.A. Patinage à Roulettes ». Le club avait alors 3 sections : la course, le rink hockey et le patinage artistique. La présidence, en général, personne ne se bouscule pour la prendre. C'est mon prédécesseur qui m'a proposé de prendre le relais. Je trouvais que j'étais un peu jeune et que je manquais d'expérience, mais comme j'avais des personnes autour de moi pour m'épauler et que j'aime bien les challenges, j'ai dit oui !

Etant promus en N1 tardivement en fin de saison passée, vous avez probablement dû vous trouver "précipitée" face à de nombreuses difficultés, l'écart entre les deux ligues étant important, de même que l'aspect financier, notamment lié aux déplacements plus longs et nombreux. Pouvez-vous nous en parler ?

Oui la montée en N1 a été à la fois une belle surprise mais aussi suscité des inquiétudes. Les questions qui revenaient le plus souvent étaient « aurons-nous les épaules solides pour assurer financièrement cette montée, et comment constituer l'équipe ? »

Cela n'a pas été facile de recruter, de faire venir des joueurs, notamment de Colombie. Un vrai parcours du combattant (travail, visa, administration française et colombienne). Tout c'est fait un peu « à l'arrache »... Nous n'avons pas eu de répit pendant la trêve...
Mais aussi financièrement, il fallait faire en fonction de nos moyens, même si le club se porte bien il n'était pas question que les autres sections « subissent » cette montée.
Nous avons reçu l'encouragement et l'aide de notre municipalité et aussi les subventions du département de la Vendée et de la région Pays de Loire, ce qui a permis au club de fonctionner normalement.
Nous avons aussi des partenaires qui nous suivent depuis longtemps et d'autres qui découvrent ce sport et qui nous soutiennent. Nous restons dans des budgets qui permettent d'assurer les déplacements et entraînements. J'en profite pour remercier très sincèrement nos collectivités et partenaires qui nous soutiennent. Sans eux, nous ne pourrions pas faire fonctionner notre club, et pratiquer notre sport.

Vous avez débuté le championnat d'excellente façon, battant Noisy lors de la première rencontre et Lyon la suivante. Malheureusement, la Fédération a finalement déclaré perdu par forfait votre match contre Noisy, les 3 points gagnés se trouvant transformés en 1 point perdu. Quelles en étaient les raisons ?

Rectificatif nous perdons à Noisy sur un cheveu mais Oui effectivement la saison pouvait bien démarrer si nous ne nous étions pas heurtés à une erreur administrative de ma part : certains passeports n'étaient pas régularisés. Mais nous étions tellement pris par de nombreuses tâches pour mettre en route la saison que j'ai fait l'erreur de ne pas faire valider les passeports. J'en assume la responsabilité mais ce n'était pas à l'équipe de payer cette erreur, ça n'était pas une erreur sportive !

Ce que je regrette c'est que lors des saisies des licences on ne vous interpelle pas... On vous laisse seul, on vous laisse faire votre erreur et puis on vous tombe dessus en disant que vous n'avez pas fait les démarches comme il se doit, et on vous sanctionne ! Vous vous doutez bien que cette erreur là, je m'en serais bien passée ...Je regrette simplement le manque d'accompagnement de la Fédération. Nous sommes des bénévoles ... J'ai fait appel de cette sanction au service juridique de la Fédération et à ce jour je n'ai eu aucune réponse..

Vous avez ensuite réalisé une bonne série de 10 de matches, certes perdus, mais sur des écarts de buts peu importants, parfois même sur un seul but, notamment contre Noisy à nouveau et à Plonéour-Lanvern le 18 mars. Ensuite, ces dernières rencontres, les écarts se sont creusés. Y voyez-vous une ou des raisons ?

Oui effectivement le début saison a été prometteur même si on enchaînait les défaites, les scores étaient serrés mais l'équipe a craqué...
Il faut dire que la situation était compliquée : nous avons eu des départs, des arrivées de joueurs. Pas facile en cours de la saison de travailler pour trouver une harmonie et je pense que mentalement, enchaîner les défaites, c'est dur. Pas facile d'y croire, c'est humain, et plus le temps passait, plus c'était difficile mais l'équipe de Marc Salicru a toujours travaillé jusqu'au bout avec sérieux et envie et ça, c'est tout à leur honneur !

Cette saison en N1, sauf erreur la première pour Poiré-Roller, aura été tout de même extraordinaire. Qu'en retenez-vous?

Complètement ! Cette montée en N1 a été une très bonne expérience. C'est historique pour le club. Le club a marqué une page dans son histoire et c'est le résultat d'un long travail entamé depuis que nous avons relancé une équipe senior. Imaginez qu'il y a seulement 4 ans, nous étions en Nationale 3.
Cette expérience n'est que positive pour le club. En effet, cette N1 nous a fait grandir et prendre conscience de beaucoup de choses. Finalement la N1 peut être accessible à des clubs comme le POIRE ROLLER et cette expérience nous permet de rebondir pour continuer à travailler sur le développement du rink hockey.
La presse a parlé de nous avant et après chaque match et ça c'est une belle aubaine, permettant de donner un coup de projecteur à notre sport. Ceci n'aurait sans doute pas été possible sans le fait que deux clubs évoluaient en N1 en Vendée.

Quels sont vos objectifs pour la saison à venir ?

Notre objectif est de poursuivre notre route en N2, continuer à former et développer auprès de nos jeunes.

Pouvez-vous peut-être nous donner quelques informations sur la saison future ?

Oui, nous avons des départs. Juan Manuel Henao qui est reparti avant la fin de saison en Colombie. Matthieu Nicolezeau et Jérémie Bonnaud qui retournent dans leur club d'origine et David Garro qui quitte le club. Pour pallier à cela, nous recrutons afin de constituer une belle équipe N2 !

De quel nombre d'équipes Poiré-Roller est-il composé ? Et lesquelles ?

  • 6 équipes jeunes : 1 équipe U11, 1 équipe U13, 2 équipes U15 , 1 équipe U17 et 1 équipe U20
  • 3 équipe senior : 1 équipe R4, une équipe N3 et une équipe N2

Cette saison, Quel est votre plus mauvais souvenir en tant que Présidente ?

Mon plus mauvais souvenir est lorsque que l'on perd ce point de pénalité

Et plus encore, votre meilleur ?

Mon meilleur souvenir est lorsque nous avons reçu notre premier match N1 à domicile, le 1er octobre, avec en prime une victoire. Un grand moment de fierté et d'émotion pour tous !

Une conclusion ?

Une année très enrichissante ! Nous avons fait de belles rencontres qui nous permettent de tracer notre route ! Et merci à vous pour m'avoir accorder ce temps de paroles et merci à toutes les personnes qui oeuvrent pour faire vivre le rink !

L'équipe du Poiré Roller

Liens utiles

Interview de Lucas Gaucher après le titre de champion de France de rink hockey 2017 de La Vendéenne

Entretien avec Claude Ducourtioux, président du club de Coutras

Entretien avec Michel Debrouver, président du RHC Lyon

N1 Elite : interview de Jean-Philippe Brison, responsable de la communication de La Vendéenne

Mis en ligne  le 18 June 2017 - Lu 1451 fois

Mis en ligne par :
Après avoir fait son apprentissage de spectateur lors de Coupes des Nations jouées à l'ancien pavillon de Montreux, suivi les évolutions du club du bout du lac il y a quelques décennies, s'être perdu longtemps dans un autre sport, a finalement retrouvé sa lucidité-rink à l'occasion de l'Euro U17 de Genève en 2011.

Site web facebook Twitter


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB