-
Le 04 June 2017 à 19:06 | mise à jour le 08 June 2017 à 07:59

Interview de Yincai Luo, patineur solitaire autour du globe

Interview de Yincai Luo, patineur solitaire autour du globe

Yincai Luo a 29 ans. Le patineur originaire de Chengdu (Chine) a patiné plus de 12.000 km à travers le monde. Il a relié la Chine au Tibet en 2011, puis la Chine au Népal en 2014. Équipé d'un sac à dos de plus de 20 kg, Yinca il a ensuite traversé l'Europe, les Etats-Unis par la route 66. Rencontre...

Mis en ligne par  Alexandre CHARTIER

Rencontre

Bonjour Yincai, comment as-tu débuté le roller ?

En 2007, j'ai vu quelqu'un patiner dans un park. Il avait l'air de se sentir très libre et cool. Alors j'ai commencé à patiner dans la rue, le roller street notamment. J'aime les slides, les sauts.

J'ai entendu que tu étais un champion de roller street avant ton tour du monde. Peux-tu nous en dire plus sur ta carrière ?

Oui, 3 mois après avoir débuté le roller street, j'ai remporté le grand prix de Chengdu. En 2008, je suis champion du Limit Skating Tour de Guangzhou. En 2009, j'arrive 4ème d'une compétition nationale, à la limite de la finale. Puis je me suis blessé à la tête. A partir de ce moment là, je n'ai plus pratiqué le street que pour m'amuser, avec des amis. C'est mon sport favori et celui que j'ai pratiqué le plus longtemps jusqu'à maintenant.

Yincai Luo

Qu'est-ce qui t'a poussé à entreprendre de si longs voyages ?

Quand je suis allé pour la première fois au Tibet, de Chengdu à Lhassa, je n'avais tout simplement pas le moral. J'ai décidé de chausser mes patins à roulettes pour oublier les choses qui me rendaient malheureux. J'aime cette façon de voyager.

Avec tant de pays parcourus, comment as-tu fait pour avoir tant de visas ?

J'ai voyagé 4 mois, c'était incroyable. J'avais besoin de papiers pour traverser le Kazakhstan, la Russie, l'espace Schengen (Europe) et les Etats-Unis. Pour la Russie, ça a été facile avec le passeport Chinois, il a suffit de payer 85 $ pour un mois.

Les 3 autres demandes de visas ont été plus compliquées avec beaucoup de papiers à fournir : des preuves de solvabilité, des réservations d'hôtels, des relations de familles. Il a fallu faire comprendre aux autorités que je ne partais pas pour travailler illégalement mais pour voyager en roller. Je suis allé à Shanghaï pour faire la demande de visa pour le Kazakhstan, pour acheter l'invitation (les chinois doivent l'acquérir pour 400 $). Pour le visa de l'espace Schengen, je suis allé à l'ambassade d'Italie à Chongqing. Ils m'ont vraiment beaucoup aidé. Sachant que mon voyage allait durer longtemps, ils m'ont accordé un visa de 3 mois et m'ont encouragé.

Yincai Luo

Pour les Etats-Unis, j'ai été auditionné 2 fois. Le premier officier, une dame, ne croyait pas que je pouvais traverser les Etats-Unis en roller. Elle n'a jamais entendu ça donc elle a refusé de me délivrer le visa. La seconde fois, je suis tombé sur un homme qui m'a demandé des photos de mes exploits. Je lui ai montré des clichés en ski, en moto, en plongeon, en surf, en escalade, en randonnée et ça a marché.

Yincai Luo

Est-ce que tu as eu de l'aide durant ton voyage ?

Oui. Au Kazakhstan, je suis tombé et je me suis blessé. Un homme a appelé une ambulance qui m'a emmené à l'hôpital. Toujours au Kazakhstan, une femme qui ne parlait pas anglais m'a vue en pleine tempête essayer de planter ma tente. Elle m'a emmené chez elle. Je l'appelle à chaque fois que je vais dans un pays pour lui dire que je vais bien.

Yincai Luo

En Russie, à Tcheliabinsk, ma carte bancaire ne fonctionnait pas. Mon ordinateur était HS, tout comme mon appareil photo et mon téléphone mobile. Je n'avais pas d'argent Russe, juste de l'argent du Kazakhstan. Les gens en ville ne parlaient pas anglais. J'ai rencontré un homme qui m'a conduit dans une banque pour retirer du liquide, m'a aidé à trouver un hôtel, à acheter une nouvelle caméra, à faire réparer mon téléphone mobile, m'a emmené au skatepark... et m'a même fait tirer avec un AK47 !

Yincai Luo

En Lettonie, mes patins étaient en piteux état. Quelqu'un m'a emmené dans un magasin pour acheter une nouvelle paire ainsi que quelques accessoires.
Aux Etats-Unis, la propriétaire d'un tabac du Missouri a dit qu'elle voulait m'aider financièrement et me faciliter la fin du voyage quand elle m'a vu en larmes au bord de la route, un matin.

J'ai un ami chinois à l'université d'état de l'Utah. Il m'a envoyé des accessoires. Sur une section de la vieille route 66 qui est quasiment abandonnée et où aucune voiture ne passe, j'étais à court d'eau et le soleil tapait dur et j'étais épuisé physiquement. Je suis tombé sur le bas-côté. J'ai envoyé un message à des amis rencontrés 2 jours auparavant. Ils m'ont conduit chez eux. J'ai passé deux jour à récupérer, à laver mes vêtements, à jouer et à regarder des cartoons.

Yincai Luo

A Los Angeles, un homme en Lamborghini m'a invité chez lui. Une autre fois, sur la route 40, il m'est arrivé un truc marrant : une fille un peu délurée m'a donnée son soutien-gorge, m'a embrassée et m'a dit que ça allait me donner de la force pour continuer !
J'aurais plein d'autres anecdotes à vous raconter mais mon anglais n'est pas assez bon pour les choses plus compliquées ! (rires).

Yincai Luo

Que contenait ton sac de voyage ?

Tout un tas d'équipements : un sac de couchage, des coussins/matelas, un ordinateur portable, une batterie de secours portative, le chargeur du téléphone, un GPS, deux jeux de roues, 10 jeux de roulements, un coup-vent, des sous-vêtements, des jumelles, de l'eau, un réchaud à gaz...

Yincai Luo

20 kg, c'est sacrément lourd ! Tu n'as pas eu mal au dos ?

Non, ça allait mais des fois j'étais quand même fatigué.

Quels patins as-tu utilisé ?

Une coque Rollerblade Newjack 5 avec une platine et des roues de Tempest 100 équipés de roulements céramiques.

Yincai Luo

Combien de kilomètres as-tu parcouru ?

Environ 12.000 km : 1000 km au Kazakhstan, 2200 km en Russie, 4600 km en Europe et 4200 km aux Etats-Unis. Mon voyage a duré d'août 2015 à mai 2016, soit environ 9 mois.

Comment as-tu financé ton voyage ? Tu avais des sponsors ?

Des amis m'ont offert le sac à dos et les panneaux solaires. Rollerblade m'a fourni 2 paires de roller en Italie. Pour le reste, ça a été financé avec mes économies. J'avais prévu des fonds pour deux ans. J'ai dépensé 40.000 $ en incluant les frais d'hôpitaux et les deux vols que j'ai subi.

J'ai cru comprendre que tu avais aussi eu des amendes ?

Oui, en Pologne et en Autriche.

Yincai Luo

Comment es-tu entré en contact avec Rollerblade ?

En 2009, quand j'étais patineur freestyle, Rollerblade m'avait déjà sponsorisé. J'ai logiquement pensé à eux pour me soutenir quand j'ai entrepris mon voyage. Cela a été un grand plaisir de les rencontrer, que ce soit au siège en Italie ou à Amsterdam avec Sven Boekhorst.

Quels ont été les moments les plus difficiles de ton voyage ?

Quand j'ai appris la mort de ma grand-mère. Et ensuite, le vol de mon sac à dos avec toutes mes affaires à l'intérieur : ma tente, mes vêtements, mes gants, mon passeport, mes papiers.

Yincai Luo

Quels ont été les pays les plus agréables à traverser ?

La Russie est l'un de mes meilleurs souvenirs grâce à mes amis de Tcheliabinsk où on s'amusait avec le AK47, mais aussi à Saint-Petersbourg où on a fait la fête tous les jours.

Tu as été heurté plusieurs fois par des camions ou des voitures. As-tu une technique pour limiter les risques ?

Il faut mettre des dispositifs visibles et réfléchissants sur le sac à dos.

Dans tes vidéos, on voit que tu es un passionné de sports extrêmes. Quels sont tes favoris ?

J'aime essayer plein de choses différentes. Le roller reste l'une de mes préférées, grâce à la persistance du mouvement, au fait que tu glisses et que tu puisses te laisser rouler.

Yincai Luo

Quels sont tes projets pour le futur ?

Je ne pense pas m'arrêter de sitôt de voyager en roller. Je pense repartir en 2018 ou 2019. J'essaie d'améliorer mon anglais, de m'entraîner. J'aimerai faire un voyage encore plus long mais cela va coûter très cher. J'ai vraiment envie de réaliser ce rêve. Après ce voyage, j'aimerai écrire un ou deux livres à propos du roller et de mon voyage.

Bonne route et bonne continuation à toi ! Merci pour cet entretien !

Yincai Luo : les pays traversés

Vidéo du voyage de Yincai Luo

Fiche technique

Nom : Luo
Yincai LuoPrénom : Yincai
Date de naissance : 15 septembre 1987
Né : province du Si Chuan
Taille : 171 cm
Poids : 67kg
Pays d'origine : Chine
Vit à : Pékin
Etude : Education physique à l'université de Zhongshan
Emploi : fleuriste
Autre sports pratiqués : Ski, randonnée, escalade, course à pied, plongeon, moto...
Musique préférée : "Diamonds" de Rihanna
Jeux vidéos : Ne joue pas
Lectures : "New concept English" parce qu'il apprend l'anglais en ce moment !
Aime : le café
N'aime pas : dire au revoir à quelqu'un
Club / Equipe : aucun(e)
Langages parlées : Mandarin, japonais et un peu d'anglais
Alcool ou jus de fruit ? Alcool ponctuellement
Plage ou montagne ? moitié / moitié
Matin ou soir ? matin
Fromage ou dessert ? Dessert
Rap, heavy metal ou techno ? rap
Foot ou rugby ? Football

Liens utiles

Vidéo : Yinca Luo sur la route de Xinjiang au Tibet

Vidéo : Yinca Luo traverse la Russie pendant son tour du Monde à roller

Vidéo : Le tour du monde à roller de Yinca Luo - sur la route 66 (USA)

Voir davantage de photos sur mediaskates.com

Photos : Yincai Luo
Mis en ligne  le 04 June 2017 - Lu 3336 fois

Mis en ligne par :
Fondateur et webmaster de rollerenligne.com. Alexandre est un passionné de roller en général et sous tous ses aspects : histoire, économie, sociologie, évolution technologique... Ne le branchez pas sur ces sujets sans avoir une aspirine à portée de main !

Site web Google+ facebook Twitter


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB