-
Le 22 March 2017 à 21:03 | mise à jour le 22 March 2017 à 21:40

Les capitaines d'équipes de rink hockey : Frédérique Denest (CS Noisy-le-Grand)

Les capitaines d'équipes de rink hockey : Frédérique Denest (CS Noisy-le-Grand)

Nous poursuivons notre série d'interviews de capitaines d'équipes de rink-hockey avec Frédérique Denest, la capitaine du CS Noisy-le-Grand féminin.

Mis en ligne par  Jean LASSUEUR

Interview

Quel est ton passé historique rink dans le club dont tu es le capitaine ?

Frédérique Denest

Cette année est ma 10ème année dans le club de Noisy le Grand. Avant, j'ai joué au sein du SHC Fontenay-sous-Bois pendant 3 ans.

Depuis quand en es-tu le capitaine et te rappelles-tu de ta réaction lorsque tu as été désigné ?

Ça fait maintenant 2 ans que je suis capitaine de l'équipe féminine de Noisy. Suite à la décision de notre ancienne capitaine qui ne souhaitait plus porter le brassard, je me suis proposée pour ce rôle et toutes les co-équipières ont accepté, ce qui m'a rendu très fière au vu de la confiance qu'elles m'ont accordée. Je me sentais prête pour ces responsabilités.

Quel est le rôle d'un capitaine selon toi ? Vis à vis de tes co-équipiers ? De l'entraîneur ? Des arbitres ?

Vis à vis de l'équipe, le capitaine se doit d'être un exemple, un modèle de travail et de comportement à suivre pour les autres co-équipiers mais aussi pour tous ceux qui croient en ce capitaine. Il doit être attentif à l'égard de ses co-équipiers et accessible, ouvert à la discussion. Il est le lien entre l'entraîneur et les joueurs mais aussi une oreille attentive pour tous les co-équipiers qui en auraient besoin. Il doit être capable de communiquer avec l'arbitre de façon calme et rationnelle.

Préfères-tu une équipe unie qui tourne avec tout le banc, mais sans podium à un équipe qui tourne à 4-5 joueurs de champ et assure le podium ?

Tout dépend de l'homogénéité de l'équipe et des objectifs fixés en début d'année. Malgré tout, je pense qu'avec du travail, il est quand même possible de faire de bons résultats en faisant jouer tous les joueurs de l'équipe. Personne n'est indispensable, et même les joueurs qui ne jouent pas ou moins, contribuent au résultat de l'année. Ils apportent parfois beaucoup dans une équipe, en dehors du terrain.

Préfères-tu un duo de gardiens dont chacun fait une mi-temps ou un gardien titulaire et son remplaçant sur le banc la majorité du temps ?

Frédérique Denest

Pour moi, les deux gardiens sont importants. On doit pouvoir compter sur l'un comme sur l'autre en cas de blessure ou d'absence. Pour permettre à deux gardiens d'évoluer dans une même équipe il faut également pouvoir leur donner du temps de jeu et de la confiance.

Quelle est ta relation avec le capitaine adverse ?

Le championnat féminin étant très restreint en terme d'équipes, ce sont souvent des filles que je connais depuis longtemps et parfois même de bonnes copines que je retrouve en début de match.

Quel est ton meilleur souvenir de capitaine ?

Pour tout dire, chaque déplacement avec l'équipe est un excellent souvenir. Deux me reviennent directement quand je réponds à cette question: la victoire face à Mérignac à Nantes cette année 4-1 où j'ai pu partager cette victoire avec une équipe solidaire, agressive et surtout performante en tout point. Le deuxième, ce sont les soirées que nous passons ensemble hors hockey quand nous arrivons à toutes nous réunir.

Et quel est le moins moins bon ?

Frédérique Denest

Le moins bon, ce ne sont pas forcément les défaites car même là, je suis avec mon équipe, je vis ce moment avec elle et j'apprends à leurs côtés, même si une défaite ne fait jamais plaisir, soyons honnête (rire)

Quelles seraient les mesures, les moyens à mettre en place pour mieux valoriser ce rôle essentiel de trait d'union, le seul, entre toutes les parties prenantes ?

Pour les moyens et les mesures à mettre en place, je ne vois pas vraiment. Je trouve que ce rôle est assez valorisé.

Y a-t-il des questions auxquelles tu aurais aussi aimé répondre ? Si oui, lesquelles ?

Pas de questions, juste une grosse pensée à mon équipe, qui malgré un début de saison compliqué, travaille dur pour essayer de reconstruire un groupe soudé et remplir au mieux les objectifs fixés. Et une mention spéciale à Tatou et Sergi qui nous entraînent et, aussi, nous supportent toutes les semaines (lol)

Un très grand MERCI, Frédérique !

A lire également

Mis en ligne  le 22 March 2017 - Lu 1177 fois

Mis en ligne par :
Après avoir fait son apprentissage de spectateur lors de Coupes des Nations jouées à l'ancien pavillon de Montreux, suivi les évolutions du club du bout du lac il y a quelques décennies, s'être perdu longtemps dans un autre sport, a finalement retrouvé sa lucidité-rink à l'occasion de l'Euro U17 de Genève en 2011.

Site web facebook Twitter


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB