-
Le 23 October 2016 à 15:10 | mise à jour le 24 October 2016 à 19:20

Comparatif de 3 roues Matter roller course 125 mm

Comparatif de 3 roues Matter roller course 125 mm

Thierry Feutrier vous propose son comparatif de 3 roues Matter roller course 125 mm qu'il a pu tester deuis un an. Voici ses impressions sur la Matter G13, la One20Five 2015 et un prototype de la One20Five 2016...

Mis en ligne par  Thierry FEUTRIER

Comparatif

Thierry Feutrier

Cela fait maintenant 20 mois que je roule avec des roues de 125 mm et j'ai fait pas mal d'essais avec toutes sortes de platines et de roues jusqu'au printemps 2015 mais j'étais revenu aux 4x110 mm car je ne trouvais pas d'avantages particuliers aux 125. Une chute et une fracture de l'épaule droite en octobre dernier m'ont empêchées de rouler pendant 2 mois et à part un peu de ski de fond cet hiver je n'ai repris le roller qu'au printemps 2016 ; J'ai alors récupéré mon matos que j'avais prêté à un ami et j'ai repris en platines TR5 Cadomotus et roues Matter One20five F1 . Et là est venue la révélation : je prends à nouveau un plaisir fou à rouler, j'enchaine les sorties sur voies vertes, les trajets maison boulot (20 km), les sorties le soir, bref je dors avec mes rollers.
Du coup j'achète du matos et voici mes impressions sur 3 roues que j'utilise en alternance montées sur des platines TR5 CadoMotus et des roulements Ninja et mes moulés Sierra.

Matter G13 125mm F1

Description

Matter G13Les Matter G13 125mm possède un noyau plein de couleur verte. Leur design est assez similaire à celui des Matter One20Five. Le surnoyau blanc possède un profil bien ellitique.

La finition est impeccable : pas de bulles ou de raccord baveux à la jonction, la sérigraphie est éclatante, bref on a envie de les manger :-)

Mensurations

Le noyau mesure 87 mm de diamètre jusqu'au surnoyau. On atteint les 125,5mm de diamètre pour la roue complète. Le surnoyau fait  22mm de large. Le tout pour une masse de 184 grammes sur la balance de cuisine.

Montage

Les roulements rentrent en poussant avec les pouces et le tout s'insèrent facilement dans les platines
Ils restent à tout casser 2mm entre la 2ème roue et mon chausson, c'est parfait

Roulage

J'adore le confort des Matter, j'ai toujours cette sensation de surfer sur du velours
Plus les platines TR5 qui gomment le gratton des petites routes de montagne et je n'ai plus envie de m'arrêter...Enfin si, quand j'ai mal aux jambes
Et ça roule, croyez moi ; chez moi c'est du 200 m de D+ ( puis D- ) sur 20 km, quelque soit la route empruntée et je constate sur mes courbes Garmin Connect que je tiens, seul, du 30km/h de moyenne sur 30,40, 50km.

Pour ces G13, je relance plus facilement, je prends plus de carres externes (dixit mes potes de sorties) et les montées sont plus faciles au cardio et plus rapides en vitesse ; par rapport à mes autres montages.

Par contre j'ai l'impression que ça roule un peu moins vite une fois bien lancé, 1 voire 2 km/h de moins dans les faux plats descendants en fond de vallée.

Accroche

Ca tient tout le temps, quelle que soit l'amplitude de la poussée. Sur sol humide c'est juste par contre, mais je ne roule qu'après la pluie, jamais sous une pluie battante (je suis un lâche)

Usure

Avec toute la gomme qu'il y a on peut en faire des bornes, et en permutant les roues à chaque sortie, l'usure est très régulière (dans ma pratique)

Ma conclusion

Par chez moi c'est une roue idéale, adaptable à tous les revêtements, tout les profils et les parcours sinueux.

Rapport qualité prix

A 169 € le jeu à la rollertech, 179 € chez ligne droite, c'est cher pour des roues j'en ai bien conscience, mais le rapport plaisir/adrénaline est incomparable

Les plus : profil pour la prise de carres, relance, adhérence en poussée et en croisés (sol sec), confort
Les moins : le prix

Matter One20Five (2015)

Description

Matter One20FiveLa One20Five possède un noyau de couleur bleue, plein, avec une finition impeccable. Le surnoyau de couleur blanche ne présente pas de bulles ou de bavures à la jonction, sérigraphie un peu terne. Conception double densité. Le modèle testé est de dureté F1.

Mensurations

Diamètre du noyau : 88mm à la jonction du surnoyau, diamètre de la roue 125,5 mm
Largeur du surnoyau : 22 mm
Poids : 181 gr (elles ont un peu roulé depuis un an)

Montage

Facile, comme d'habitude, pas de soucis pour insérer les roulements dans les roues et les roues dans la platine, tout tourne rond, ça donne envie de rouler
Il reste un peu moins de 2mm entre la 2ème roue et mon chausson, donc pas de risque de frottement

Roulage

Ca va bien, vraiment bien, je roule souplement sur la route, même si du gratton s'interpose entre moi et mon plaisir, la vitesse de croisière est facilement atteinte et je déroule sur les (rares) parties plates à 30km/h en textotant sur mon Iphone ; il n'y a vraiment qu'avec les 125mm que je me peux me permettre ça ; un vélo passe, HOP je saute dans sa roue ; il accélère ? Moi aussi mais pas mon cœur et je peux profiter de la route et de l'effet d'aspiration.

Et surtout je maitrise ma poussée, j'appuie aussi longtemps que je veux sur mon patin au sol
Par contre j'ai des difficultés à prendre de la carre externe, j'ai la sensation de patiner à plat ; et c'est confirmé par l'usure de mes roues ; bon elles ne sont pas plates mais le profil originel étant très rond, il devient franchement évasé à mon usage
Vu le roulage et le confort, ce n'est pas gênant pour accélérer ni pour rouler vite mais manifestement ma technique n'est pas à la hauteur des possibilités de ces roues.

Usure

Régulière, sans fissure ou perte de matière ponctuelle ; il y a matière à rouler des centaines de bornes.

Ma conclusion

Une roue, stable, sûre, un peu d'accroche sur le mouillé ; Tu as des grosses cuisses ? Tu peux envoyer ; tu as une bonne technique ? Ça va accélérer fort.

Rapport qualité/prix

169 € à la Rollertech, 179 € chez Ligne Droite, c'est cher mais on peut rouler longtemps, jusqu'à perdre 5mm sur le diamètre total (voir le témoignage de Claude Viltard sur FB )

Les plus : Confort, roulage, adhérence multi-conditions
Les moins : le prix

Matter One20Five (proto 2016)

Proto 2016Attention, j'ai testé un prototype de la version 2016, il est donc possible que vous ressentiez des différences avec le modèle final sorti sur le marché.

Description

Les Matter One20Five proto de 2016 sont plus massives, ça surprend quand je les sors du paquet ; je les ai achetées aux enchères sur Ebay à un vendeur allemand et selon lui elles ont seulement roulé au marathon de Rennes : 135 € ça vaut le coup selon moi.

Le noyau est bleu, sans sérigraphie à part un « F1 » ajouté au feutre. La structure est pleine, comme sur le précédent. Le surnoyau est blanc et semble très épais. La finition est moyenne, des éclats et des bavures sur le noyau (c'est souvent le cas sur les protos). Le surnoyau est propre, quelques « coups » dus à la course probablement ; le plan de joint (le " fil " ) n'est plus visible.

Mensurations

Le noyau mesure 88mm à la jonction du surnoyau, le diamètre complet est de 125,5 mm (avec Matter tu en as plus).

Et les surprises sont : largeur du surnoyau 23,5 mm et le poids 192 gr ; et oui en 2016 il y a un taux d'inflation nettement perceptible chez Matter.

Montage

Les roulements rentrent très facilement en appuyant avec les pouces, la roue complète s'insère bien dans la platine par contre mes patins font mastoc d'un coup

Roulage

Allez c'est parti, je me suis fais opérer des yeux le vendredi et le dimanche j'entraine les jeunes sur la route le long de la rivière Luye ; On part donc tranquille, ils ont entre 11 ans et 14 ans, et j'essaie de mener le train en me concentrant sur mes sensations ; ça va bien, le roulage est un peu plus dur qu'avec les 2015 mais le phénomène d'inertie est bien là, une fois lancé pas besoin d'appuyer trop fort pour maintenir l'allure.

Par contre je prends plus facilement de la carre externe malgré la largeur du surnoyau, là il va falloir m'expliquer ! Et surtout ça va vite ; j'ai beau m'appliquer sur ma foulée pour que les jeunes suivent, ralentir la cadence, les chiffres sur ma montre augmentent régulièrement ; mes 2 collègues sont derrière et « poussent » le peloton mais ça commence à souffler dans mon dos ; et régulièrement je me détache : 38,39,40,41,42,43 km/h sans pousser ni ahaner ; c'est 2 à 3 km/h plus rapide que d'habitude en mettant les bras. Wow, que se passe-t-il ?
Nous quittons la vallée et ça monte (évidemment), plutôt bien je trouve mais ça coince au niveau du cardio, je tutoie la zone rouge, pour une allure un peu inférieure à d'habitude ; et dès que ça se raidit à 6% je souffle franchement.
Ben voila la faille, il faut du terrain roulant, de l'allure soutenue pour profiter à fond de cette roue ; et on est vraiment en sécurité, à un moment des vélos rapides nous double et je les rattrape facilement puis entame la conversation pendant 2 km sans avoir l'impression d'être sur la corde raide ; ça fait vraiment plaisir.

Usure

Ces roues sont un peu marquées, je ne connais pas le circuit de Rennes mais il a l'air éprouvant pour les roues. Pour ma part, après 50 km, pas de changement notable.

Ma conclusion

C'est de la balle, si un jour je refais de la compétition c'est ça que je veux avoir sous mes patins ; sur un circuit roulant ; je me pose la question pour Lyon !

Rapport qualité/prix

Dans mon cas il est très bon mais il faut voir si ce modèle est déjà en circulation et à quel prix.

Les plus : Roulage, adhérence, inertie, maniabilité en carres
Les moins : Poids, accélération lente, moins bonne aptitude aux côtes (pas la Dunlop c'est plat)

Conclusion générale

Les différences sont notables pour ces 3 modèles de la même marque, il y a de quoi satisfaire tout le monde : qualité, spécificité de parcours ou technique. Mais le coût est élevé et un seul modèle ne peut apporter satisfaction sur tous les marathons, c'est une évidence. Il vous faudra donc composer au mieux en fonction de vos besoins !

Profil des roues Matter

A lire également

Gammes Matter 125 mm : quelle roue pour quel usage ?

Mis en ligne  le 23 October 2016 - Lu 3669 fois

Mis en ligne par :
Kinésithérapeute, passionné de roller sous toutes ses formes puisqu'ayant créé et dirigé le Rolling To Gap en 2001 et avoir ouvert et participer aux sections : danse, hockey et vitesse ; membre de l'équipe de vitesse France Master en 2010 aux Championnats du Monde de marathon en Italie. 56 ans et toutes ses dents !

Site web facebook


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB