-
Le 21 August 2016 à 07:08 | mise à jour le 21 August 2016 à 08:03

Mondial rink hockey dames 2016 : l'autoportrait de Frédérique Denest

Mondial rink hockey dames 2016 : l'autoportrait de Frédérique Denest

Après un bref passage par l'athlétique, Frédérique Denest a rapidement trouvé sa voie dans le rink hockey. Des plus jeunes catégories aux matchs internationaux, elle nous raconte son évolution vers l'Equipe de France. Autoportrait...

Article par  Jean LASSUEUR

Autoportrait

Les débuts

Je suis née le 11 Octobre 1994. J'ai dans un premier temps commencé en pratiquant l'athlétisme, pendant 3 ans. Suite à différentes blessures importantes j'ai voulu changer de sport. Après avoir été au forum des associations sportives de Fontenay-sous-Bois, j'ai donc passé mes trois premières années de rink hockey au sein du SHC Fontenay. J'ai dû ensuite partir joué dans un club où il y avait d'autres filles, la mixité n'étant pas encore passée au-delà de la catégorie cadet. Le club le plus proche pour moi était Noisy-le-Grand.

A partir de ce moment une nouvelle aventure a commençé.

Je n'habitais pas Noisy-le-Grand mais Le Perreux-sur-Marne, une ville à 20-25min de Noisy. Les soirs d'entrainements, mon père venait me chercher après l'école et il fallait se dépêcher pour que j'arrive à l'heure à l'entrainement.
A l'âge de 12-13 ans, suite à mon arrivée à Noisy, les championnats des régions ont commencé pour moi.

Les championnats des régions, les premiers instants en N1 Féminine

Je me souviens qu'au championnat des régions j'avais la chance de pouvoir jouer dans deux catégories, à la fois Avenir et Jeunesse puis Jeunesse et Espoir (avant u13 u15 etc.).

J'ai remporté 5 titres de championnes de France toutes catégories confondues. C'est là que j'ai eu la chance de voir jouer dans la plus grande catégorie des joueuses comme Tatiana Malard, Marie Espin, Cindy Laurent, des joueuses qui donnent envie d'être un jour à leur place. J'ai également eu la chance d'être repérée à l'époque par Mr Dan Mortreux, qui avait dit à mes parents que si je continuais à travailler j'irais loin. WOUAAAHOU !
Maintenant je suis coach de ses équipes des régions.

A l'âge de 15 ans (presque 16 étant donné que je suis née en fin d'année) j'ai eu la chance d'intégrer l'équipe de N1 féminine à Noisy. Pour ma première, lors du tournoi international à Noisy au mois de Septembre, Jean-François Malard était alors coach de cette équipe. J'étais assise sur le banc de touche avec mes coéquipières et là Jean-François Malard m'a alors demandé de venir pour que je rentre sur le terrain. QUELLE PRESSION (rires) ! C'était magique.

C'est là que tout a commencé !

L'équipe était géniale avec moi malgré l'écart d'âge que je pouvais avoir avec les plus grandes. Clémentine Pelletier, ancienne joueuse à Noisy-le-Grand, a été un grand pilier pour m'aider à acquérir de l'expérience et surtout de la confiance en moi. Je n'oublierais jamais tout ce qu'elle a pu m'apporter et ce qu'elle m'a dit lors de sa retraite sportive « Tu es un petit oiseau qui doit prendre son envol ».

Avec tout ça sont aussi venus les premiers matchs importants contre Coutras, les premiers matchs de Coupe d'Europe de rink hockey. Beaucoup de travail pour pouvoir gagner un maximum de temps de jeu. Malgré ma jeunesse dans cette équipe, tout le monde m'a apporté beaucoup de confiance et m'a soutenu lors des matchs avec beaucoup de pression où j'avais beaucoup moins d'expérience que d'autres. J'ai eu la chance d'être championne de France et vice-championne d'Europe avec Noisy-le-Grand. Toutes ses émotions grâce à cette équipe, ses coéquipières, cette famille.

J'ai aujourd'hui la chance de faire toujours parti de cette équipe de N1 féminine dont je suis la capitaine et j'essaye au mieux d'intégrer les nouvelles jeunes comme j'ai pu être intégrée.

Un nouveau tournant important

A l'âge de 16 ans j'ai commencé les stages Equipe de France jeunes mais également seniors, j'ai même eu la chance de partir avec les seniors à Blanes ! Pour l'expérience, il n'y a rien de mieux que de côtoyer les meilleures. L'année d'après est venue ma première sélection en équipe de France U20 pour une coupe d'Europe en Allemagne. J'en voulais encore plus !

Tous les étés étaient consacrés aux stages France, on organise ses vacances en fonction, on planifie tout en fonction de ça ! Mais on le refait chaque année ! Suite à ma déception de ne pas faire partie de l'équipe pour le Championnat du monde de rink hockey 2012 à Récife (Brésil), j'ai redoublé de travail pour pouvoir faire partie de cette équipe et deux ans après, me voilà à Tourcoing pour jouer mon premier Mondial devant ma famille, mes amis, mon club et toutes ses personnes qui nous soutiennent !

En parallèle il y avait les études et tous vous diront qu'il faut un planning réglé à la minute pour tout combiner (rires), ce qui a été mon cas ! J'ai toujours rêvé d'être éducatrice spécialisée, j'ai donc passé mes concours aux grandes écoles auxquelles j'ai étés acceptées. Mais les écoles ont refusé mes absences potentielles dues à l'équipe de France et à certains déplacements avec Noisy. J'ai alors décidé de ne pas rentrer dans ces écoles, je ne pouvais pas abandonner tant d'années de travail sportif. Impossible. J'ai donc suivi un parcours différent, mêlant BTS et Université. Aujourd'hui je suis donc diplômé en tant qu'Educatrice socio-Sportive pour des jeunes en difficulté sociale et familiale et commencerai un travail dans ce domaine à mon retour du Championnat du monde de rink hockey 2016 au Chili.

Pour ce mondial, je me suis fixée plusieurs objectifs personnels et collectifs, mais dans un premier temps je pense que nous avons un super équipe avec différents profils et j'espère que nous prendrons les matchs comme ils viennent, que nous prendrons en expérience et j'espère que nous irons chercher une médaille.

Frédérique DENEST #3

Frédérique Denest

Liens utiles

Voir notre page consacrée au hampionnat du monde de rink hockey 2016

Mis en ligne  le 21 August 2016 - Lu 1171 fois

Article par :
Après avoir fait son apprentissage de spectateur lors de Coupes des Nations jouées à l'ancien pavillon de Montreux, suivi les évolutions du club du bout du lac il y a quelques décennies, s'être perdu longtemps dans un autre sport, a finalement retrouvé sa lucidité-rink à l'occasion de l'Euro U17 de Genève en 2011.

Site web facebook Twitter


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB