-
Le 02 October 2012 à 20:38 | mise à jour le 17 October 2012 à 12:51

Anatomie d'une paire de roller agressif

Anatomie d'une paire de roller agressif

Toutes les paires de rollers ont des éléments de structures en commun : la chaussure, la platine, les roues et roulements. Cependant, en fonction de la pratique concernée quelques éléments peuvent varier pour s'adapter aux besoins des riders. Nous avons décidé de décortiquer un roller agressif pour vous...

Article par 

Anatomie d'un roller agressif

Anatomie d'une paire de roller de street

Les éléments "classiques"

Sur une paire de roller street, on retrouve tous les éléments présents sur un roller classique :

  • les roues
  • les roulements
  • les axes et entretoises
  • la platine
  • la coque souple ou dure contenant le chausson
  • le système de serrage

Les éléments "spécifiques"

Quelques différences apparaissent cependant au niveau du bas de la coque et de la platine :

  • La partie inférieure de la coque est souvent équipée d'une "soulplate"
  • mais aussi d'une encoche facilitant la glisse qu'on appelle "groove"
  • La platine comporte souvent des "anti-rockers" qui sont des petites roues propres aux rollers d'agressif. Leur faible diamètre évite que le rider bloque sur les rails et les murets.
  • La plupart des modèles d'agressif et de freeride respectent désormais la norme UFS (Universal Frame System) : un concept permettant d'adapter n'importe quelle platine sur n'importe modèle quelque soit la marque.

Entrons un peu dans le détail...

Anatomie d'une paire de roller de street

Le Groove et le H-Block

Le "groove" a remplacé les "Grind plates" (visuel ci-contre), c'est la partie au dessus du h-block. Il est creusé pour se rapprocher de la forme du H-Block et permettre les slides. Le groove peut aussi se trouver sur une backside plate puisque celle-ci peut aussi être creusée. Le groove est là pour permettre des calages précis dès les premières sessions. Certains patins comme les Nimh proposent aux riders de creuser eux-mêmes leur Groove au niveau de la backside plate.

Le H-Block est la petite partie en forme d'encoche entre les deux roues centrales. Cette forme permet de slider (glisser sur les barres) en se calant entre les roues. Elle peut être de différentes natures. Soit elle est intégrée à la platine, soit elle est indépendante et représente une pièce à part entière. Dans ce cas, si elle est démontable, on l'appelle souvent un "H Block" à cause e la forme spécifique de cette pièce.De plus en plus les H-block sont démontable sur les platines, chez Ground Control, on peut voir que le H-block peut être en flat ou en Freestyle sur les Formula one. On glisse en "grind" quand on slide sur cette encoche.

La "soulplate"

 La soulplate est en fait le dessous de la coque du patin d'agressif. Si la surface est plate, uniforme et élargie, on peut dire que le patin possède une soul-plate. Sur certains anciens modèles, il n'y en a pas. Avec la généralisation du slide en soul et du système UFS, tous les patins d'agressif en possèdent aujourd'hui une.
Sur la photo ci-dessus (Le Rob Thompson de Salomon), la soulplate a été équipée d'une extension, la "widebody", c'est une soulplate élargie.
On dit que l'on slide en Soul lorsque l'on glisse sur la partie basse de la coque, en se calant et en glissant entre la coque et la platine.

Les anti-rockers

En street ou sur les grosses barres, il arrivent que les riders aient du mal à glisser car les roues d'origine du patin bloquent du fait du faible espacement entre elles. Une solution simple a été trouvée : les "anti-rockers". Ce sont de toutes petites roues que l'on vient substituer aux roues d'origines. Ainsi, on augmente l'espace disponible au centre de la platine pour slider les murets ou les barres.

Sur le patin ci-contre (Le Chris Haffey 2 de Remz), on voit clairement que la taille des roues centrales a été diminuée. De plus en plus de modèles proposent des pièces détachées et amovibles, afin de pouvoir les remplacer facilement ou de les customiser en fonction des ses envies.

Sur certains modèles qui sortent depuis 2004, il arrive même que ces roues soient complètement supprimées et remplacées par une immense grind plate. C'est notamment le cas de la platine Xsjado en 2005 ou de la Kizer FreeStyle Suspension en 2004.

Liens utiles

Anatomie d'une paire de ski-roues ou roller-ski
Anatomie d'une paire de roller en ligne
Anatomie d'une coque de roller en ligne
Anatomie d'un tampon de frein de roller en ligne
Anatomie des axes et entretoises de roller
Anatomie d'une roue de roller en ligne
Anatomie d'un châssis ou d'une platine de roller
Anatomie d'un chausson de roller en ligne

Texte : Alfathor
Relecture : Iggnorance
Photos : Catalogues K2, Salomon et Roces 2004
site de Hawaii Surf
Mis en ligne  le 02 October 2012 - Lu 109964 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB