-
Le 17 February 2016 à 14:02 | mise à jour le 17 February 2016 à 15:30

Teta Mele : la première femme italienne à jouer en Série A1 masculine du championnat d'Italie

Teta Mele : la première femme italienne à jouer en Série A1 masculine du championnat d'Italie

Teta est une joueuse de rink hockey de 23 ans. Elle étudie la philologie moderne (l'étude d'un langage à partir de documents écrits). à Bari. Elle a grandi avec la passion du rink chevillée au corps, un sport pour lequel elle a tout donné mais aussi reçu. Rencontre...

Mis en ligne par  Francesco STEVAN

Per la versione italiana si prega di scendere in fondo alla pagina

Interview

Bonjour Teta, comment as-tu découvert le rink hockey ?

Teta Mele"J'ai commencé à jouer au rink-hockey quand j'avais 5 ans. La salle de Matera est près de la maison de mes grands-parents. Comme je passais beaucoup de temps avec eux, très souvent j'y allais mon frère qui n'a qu'un an de différence, lui évoluait comme gardien et moi comme joueuse. Ça m'a plu dès les premiers moments. Depuis, je n'ai jamais arrêté de jouer, c'est toujours ma passion. J'ai toujours joué avec les garçons et quelques matches avec les filles à 13 ans.

A quel moment s'est faite cette évolution vers le championnat masculin ?

Le tournant, c'était il y a 3 ans, grâce au Professeur Massari et Maddalena Castello avec lesquels nous avons commencé le projet féminin.
Dans le championnat national, je joue avec Sinus Matera et nous sommes champion d'Italie après le titre remporté 2 ans de suite par l'équipe de Bassano. En plus, le 15 avril 2014, Pino Marzella m'a fait débuter en Série A1 masculine contre le prestigieux Breganze avec Sergio Silva, Cocco, Ghirardello et surtout Oviedo qui est devenu l'entraîneur des gardiennes de l'équipe d'Italie féminine.

Mes coéquipiers de l'équipe de Matera m'ont très bien acceptés, c'est un des souvenirs les plus beaux que j'ai avec eux avec la grande Coupe d'Europe jouée avec mes coéquipiers de l'équipe d'Italie, une grande satisfaction ainsi que la victoire au championnat féminin italien en juin dernier à Matera !

Comment les italiennes se placent-elles à l'international ?

Au niveau des clubs, les Espagnoles et les Portugaises sont trés fortes, il y a des championnats trés competitifs avec 20 équipes.
Malheureusement, en Italie, les filles ne peuvent s'entraîner que difficilement ensemble puisque, dans une équipe, les joueuses viennent de tous les endroits d'Italie et elles ne se rencontrent que de temps en temps. Dans mon équipe nous avons de la chance parce que toutes les filles sont de Matera.

"Porter le maillot "Azzurra", c'est magnifique"


Au début c'est Massari que nous a entrainées. Il nous a fait beaucoup progresser. Depuis l'année dernière notre entraineur est Pino Marzella avec lequel nous avons fait une grande Coupe d'Europe ! Je veux dire... nous sommes un groupe en croissance.
Et comme dit Nolween Bena de l'équipe de France: "Pouvoir représenter son pays dans sa passion n'a pas de prix" C'est la même chose pour moi: mettre le maillot "azzurra" de l'équipe d'Italie, c'est merveilleux.

A Matera, lors de la Coupe d'Europe en 2015 gagnée par l'Espagne, nous sommes arrivées troisième après deux belles victoires contre la France et l'Allemagne, en ne nous inclinant que sur un seul but de différence face au Portugal.
L'équipe de France a payé le changement de génération, il y a maintenant des joueuses très jeunes et en outre Vanessa Daribo s'est blessée quelques jours avant la compétition.

Le mondial au Chili approche, comment-vois tu la situation ?

J'espère que nous serons prêtes pour le prochain Mondial au Chili. Nous nous entraînerons sûrement pour gagner la Coupe du Monde, j'ai confiance.
Maintenant que nous avons rétabli le projet féminin et que nous avons acquis de expérience, nous devons commencer à obtenir des victoires importantes. Avec Marzella et Oviedo nous nous entendrons bien, un vrai groupe très uni puisqu'il n'a pas changé ces trois dernieres années. Il y a beaucoup de confiance entre nous car nous sommes une équipe et nous sommes toutes importantes. Chacune de nous doit livrer sa contribution au maillot "azzurra"!

C'est sûr que le sport unit, j'ai une très belle amitié avec Laura Minuzzo indépendamment du rink mais elle s'est malheureusement blessée et j'espère qu'elle guérira bientôt car nous avons besoin d'elle.
Au niveau mondial, outre l'Espagne et le Portugal, je vois le Chili très fort et surtout l'Argentine, championne du Monde en finale contre la France, c'est l'equipe la plus forte en valeur absolue. Mais tous les matchs sont à jouer, la balle est ronde !

Le professionalisme en Italie est encore loin. En Europe, seules l'Espagne et le Portugal vivent le rink féminin différemment, notamment parce qu'ils ont un championnat plus compétitif.

Prochains engagements ?

Les 20 et 21 février, il y aura la Coppa d' Italia féminine à Breganze et après, le championnat d'Italie à suivre.

Grazie Teta !

L'équipe d'Italie à Matera

Versione italiana

Teta, la prima ragazza italiana a giocare nella serie A1 maschile

Teta MeleHo iniziato a giocare ad hockey a 5 anni perché il palazzetto di Matera era vicino alla casa dei miei nonni e poiché trascorrevo moltissimo tempo con loro, molto spesso io e mio fratello, che ha solo un anno di differenza da me, andavamo al palazzetto, lui in porta.. Io laterale. Mi è piaciuto fin dal primo momento e da allora non ho più smesso, ho sempre portato avanti la mia passione. Ho sempre giocato con i maschi, e solo qualche partita con la femminile a 13 anni. Finché soli 3 anni fa la svolta, grazie al prof Gianni Massari e Maddalena Castello abbiamo cominciato con il progetto femminile..
Nel nostro campionato gioco per la Sinus Matera e siamo campioni d'Italia dopo che per 2 anni di fila lo scudetto era andato al Bassano, inoltre, Pino Marzella il 15.04.2014 mi ha fatto esordire in serie A1 maschile contro un prestigioso Breganze (Silva, Cocco, Ghirardello e Juan Oviedo che ci segue in nazionale come preparatore e allenatore dei portieri).

I miei compagni di squadra mi hanno accolta benissimo, è uno dei ricordi più belli che ho insieme al grande europeo giocato con le mie compagne di nazionale, una grande soddisfazione ed alla vittoria del campionato femminile italiano lo scorso giugno, a Matera!
A livello di club le spagnole e le portoghesi sono molto forti, ci sono campionati a 20 squadre molto competitivi
Purtroppo in Italia le ragazze raramente possono allenarsi assieme visto che all'interno di una squadra le giocatrici vengono da tutta Italia e si ritrovano solo di tanto in tanto, nella mia squadra siamo più fortunate perché siamo tutte da Matera

"Indossare la maglia azzurra è bellissimo"

Inizialmente allentate da Massari, che ci ha fatto crescere moltissimo, dall'anno scorso ci allena Marzella con il quale abbiamo fatto un grande europeo!! Insomma siamo un gruppo in crescita...
Come ha detto Nolween Bena della nazionale francese, poter rappresentare il proprio paese nella propria passione, non ha prezzo, lo stesso vale per me: indossare la maglia azzurra è bellissimo!
A Matera, nell'europeo del 2015 vinto dalla Spagna, siamo arrivate terze dopo due belle vittorie contro Francia e Germania e perdendo con un solo gol di scarto contro il Portogallo
La Francia ha pagato il cambio di generazione, ci sono giocatrici molto giovani ed inoltre Vanessa Daribo si è infortunata pochi giorni prima della manifestazione.

Speriamo di arrivare pronte al prossimo mondiale in Cile. Ci alleneremo sicuramente per vincere, sono molto fiduciosa.
Adesso che abbiamo ripristinato il progetto femminile e abbiamo fatto esperienza dobbiamo iniziare a fare risultato. Con Marzella e Oviedo ci troviamo molto bene, un vero gruppo, molto unito poiché è rimasto più o meno lo stesso nel corso dei tre anni. C'è stima tra di noi, perché siamo una squadra e siamo tutte importanti. Ognuno di noi deve dare il proprio contributo per la maglia azzurra!
Lo sport unisce sicuramente, molto bella la mia amicizia con Laura Minuzzo a prescindere dall'hockey, che però purtroppo in questo periodo è infortunata, spero si rimetta presto, abbiamo bisogno di lei.
A livello mondiale oltre alla Spagna e al Portogallo, vedo molto forte il Cile e soprattutto l'Argentina campione del mondo, la più forte in assoluto
Però tutte le partite vanno giocate, la palla è rotonda !!!
Il professionismo nell'hockey femminile in Italia è ancora lontano, solo in Spagna e Portogallo vivono la situazione un po' diversamente anche perché hanno un campionato più competitivo

Prossimi impegni

Io studio ho 23 anni, ora sto facendo la specialistica in filologia moderna a Bari e mi sposto continuamente con il treno
Teta è cresciuta con la passione dell'hockey, uno sport a cui ha dato tutto e che le sta dando tanto
Il 20 e 21 febbraio c'è la coppa Italia a Breganze e poi a seguire inizierà anche il campionato. "

Grazie Teta ! 

Liens utiles

Page facebook de Teta Mele

Photos : Cosma Press
Mis en ligne  le 17 February 2016 - Lu 1443 fois

Mis en ligne par :
De nationalité italienne et habitant Bassano del Grappa, je suis passionné de rink-hockey et supporter de Hockey Bassano depuis 1981 lorsque l'équipe a gagné sa première Coupe d'Italie. Je suis chimiste et, parmi mes passions, il y a le sport en général, la langue française et l'astronomie.

facebook Twitter


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB