-
Le 01 February 2016 à 17:02 | mise à jour le 02 February 2016 à 19:15

Les 10 raisons pour participer à une course de roller de 6 heures

Les 10 raisons pour participer à une course de roller de 6 heures

Si les marathons roller souffrent d'une baisse de fréquentation, les courses de 6 heures connaissent un franc succès parmi les patineurs. Quelles sont les raisons de cette réussite ?

Mis en ligne par  Kevin LESUEUR

Les 6 Heures : en solo ou en équipe, à vous de choisir !

Trophées des 6 Heures RollerNous sommes allés à la rencontre des participants aux courses de roller d'endurance pour en savoir plus sur les raisons qui les motivent à se déplacer sur ces événements. Voici leurs retours...

1. L'impression d'amortir son déplacement

Alors que les marathons imposent un temps limite pour parcourir la distance, les épreuves d'endurance de type 6 heures, 12 heures ou 24 heures n'arrêtent pas les patineurs dans un temps réduit après l'arrivée des premiers. Ici, tout le monde roule pendant la même durée ou presque ! Certains peuvent même se payer le luxe de faire quelques minutes de plus s'ils franchissent la ligne juste avant la fin du décompte. En cela, les particpants ont vraiment le sentiment de ne pas s'être déplacés pour rien.

" Les patineurs "loisirs" veulent pouvoir venir et rouler à leur rythme, en toute sécurité... pas venir, payer une inscription et se faire sortir parce qu'ils ne vont pas assez vite. "
Maryse Bence, organisatrice du Challenge des 6 Heures Roller 

2. La convivialité des épreuves

6 Heures de Loury 2014L'ambiance des 6 heures est plus détendue que celle des courses classiques. Les patineurs sont un peu moins orientés sur la performance, même si la compétition n'est jamais loin. La notion d'amusement revient souvent dans les témoignages, avant les objectifs sportifs. Il est fréquent de croiser une équipe déguisée pour qui la fête a au moins autant d'importance que le temps passé sur la piste.

"On vient chercher du plaisir à roule entre amis. On se surpasse et on se donne des défis à la c.. entre équipiers ! "
Eloy de Oliveira

3. Retrouver les copains

Challenge du Centre 2012Le plaisir est avant tout de retrouver les autres patineurs ! Les participants aux 6 Heures sont souvent des habitués qui font plusieurs étapes dans l'année. On y croise des pratiquants de différents horizons. Des anciens du vélo ou de la course à pied, des jeunes, des plus âgés, des riders un peu fous et des plus raisonnables.

" On ne cherche pas à devenir champion du monde, juste de prendre du plaisir, de se dépasser, de rigoler avec les coupains et de se sentir trop balaise ! "
Claudine Baudet Chosson

4. La dimension endurance

6 Heures de Troyes 2010De plus en plus de patineurs apprécient les courses longues, ils peuvent s'y dépenser pleinement, se mettre à l'épreuve. Il ne serait pas suprenant à terme de voir se créer des Audax, à l'image de ce qui se fait en cyclotourisme, en marche, en ski ou en natation. Que l'on ne s'y trompe pas, pour certains, l'ultra est un vrai style de vie ! L'endurance, hormis pour quelques ultras, ne demande pas un entraînement aussi exigeant et une technique aussi parfaite qu'en course traditionnelle.

"La formule que je préfère sur les 6h, c'est le duo avec ma cops Catherine Thienot ... à mi-chemin entre la vitesse et l'endurance"
Valérie Carlot

5. Des courses tous niveaux

Challenge du Centre 2010Que vous soyez champion du monde ou patineur loisir, vous venez pour la même durée de course ! Chacun vient avec son propre objectif. On roule à son rythme en solo ou on se donne un peu plus pour son équipe. C'est un des gros points forts des 6 heures souligné par nombre de concurrents.

"Les 6 heures : On roule comme on aime"
Olivier Lebret

6. Différentes modalités de participation : en équipe, duo, solo

Les différents formats possibles sont une des raisons du succès des courses de 6 heures en roller. Si vous manquez d'entraînement, vous pouvez toujours partir pour quelques tours à la façon d'un fractionné entre copains. Si vous avez trouvé un(e) partenaire motivé(e), le duo est un défi accessible et personnel... une marche avant le solo qui sait ?

"Pouvoir les faire en équipe tout d'abord puis duo et solo pour corser le tout."
Alexandre Schlegel

7. Une seconde jeunesse

6 Heures de Pontarlier 2016Le niveau sur les courses d'endurance est un peu moins exigeant que sur marathon. Du coup, des patineurs de bon niveau qui ont eu du mal à se faire une place dans les pelotons des courses classiques peuvent vite réaliser des performances appréciables et faire quelques podiums. C'est toujours agréable de retrouver les sensations de la gagne, d'autant qu'en solo, l'âge peut devenir un avantage !

8. Une bonne répartition géographique des courses

Si dans un premier temps l'essentiel des épreuves s'est concentré autour du centre du pays, les années passants, l'offre de 6 heures s'est développée sur l'ensemble du territoire. On en compte une vingtaine en 2016. Toutefois, le sud du pays est encore à la traine.

9. Parce qu'il y a plus de femmes que sur d'autres formats de courses

Non seulement les dames sont mieux représentées mais en plus leurs performances se rapprochent petit à petit de celles des hommes sur ce type de formats !

10. La variété des lieux  d'accueil des courses

Du Bois de Boulogne des 6 heures de Paris, au circuit de karting de Salbris en passant par un parc des expositions, le centre d'un village ou les tracés champêtres, chaque 6 heures a ses spécificités avec son relief, ses virages... 

Carte des courses d'endurance roller 2016

Les points de couleur orange représentent les courses de 6 heures et les points bleus sont des épreuves de 4 heures ou 24 heures.

Carte des courses d'endurance roller 2016

Liens utiles

Rencontre avec Maryse Bence, organisatrice du Challenge des 6 Heures Roller

6H, 12H & 24H Roller

Partagez votre expérience des 6 heures sur notre page facebook !

Photos : Colin Morin, Mzelle Truc
Challenge du Centre, tous droits réservés
Mis en ligne  le 01 February 2016 - Lu 6237 fois

Mis en ligne par :
Kévin LESUEUR est le fondateur des sites mediaskates.com et occasionroller.com. Vous le retrouverez souvent autour des pistes françaises ou internationales armé de son appareil photo !

Site web facebook

Photographe :
Pratiquant le roller depuis près de quinze ans, c'est cette activité qui m'a amené à la photographie, au travers des randos organisées dans notre belle ville de Nancy dans un premier temps. Curieux de toutes les pratiques du roller, mais aussi de tous les sports (notamment le triathlon), je suis particulièrement les compétitions dans le nord est de la France et quelques gros événements nationaux que je couvre avec mes collègues de l'équipe Mediaskates.
Site web facebook



Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB