-
Le 29 September 2015 à 19:09 | mise à jour le 30 September 2015 à 22:42

Lugdunum Contest 2015 : Une course de folie chez les « mamies » (V1F)!

Lugdunum Contest 2015 : Une course de folie chez les « mamies » (V1F)!

Caroline Jean, ancienne patineuse de l'équipe de France et licenciée au PUC Roller, nous raconte sa course du Lugdunum Roller Contest 2015 en compagnie de Gaëlle Duplenne et Karine Malle...

Mis en ligne par 

Résumé de course par Caroline Jean (PUC Roller)

C'est parti!

Nous partons avec les garçons pour la première fois sur la course de Lyon. Nous n'avions pas eu l'info avec les cop's du club, alors on se faufile pour trouver une place assez incertaine ! Et puis hop, c'est le départ... et là, miracle! Ça se passe bien, pas de grosse chute malgré la promiscuité. J'arrive quand même à temporiser un petit peu, bien calée dans la roue de Karine Malle-Urvoye. Il parait qu'on a fait le premier tour à plus de 40 km/h. Mon objectif étant de suivre Karine et Gaëlle Duplenne, jusqu'au bout cette fois-ci, je vais essayer de ne pas les lâcher d'une semelle. Mais Karine a la pêche et de la dynamite sous les pieds, et ceci dès les premiers kilomètres !

Podium des V1 DamesAlors on remonte des gars, des filles, et dès qu'un patineur nous double, elle part automatiquement dans sa roue! Et ça sera comme ça sur 40 km. Quelle énergie! On a fait une très belle course, avec beaucoup de changements de rythme; quand les gars passent devant, c'est généralement par une attaque.

Très vite, je me rends compte que rester en fin de peloton est trop risqué : on y fait le yo-yo sans arrêt, avec une accélération après chaque relance en sortie de virage. Pour pas grand-chose, car après ça ralentit en milieu de ligne droite. De plus, Karine est toujours aux avant-postes. Donc je me faufile derrière elle en tête de peloton et j'y resterai jusqu'au bout. On y subit beaucoup moins les à-coups, mais c'est stressant car on ne voit pas grand-chose du reste du peloton. J'essaye de tourner la tête pour prendre des infos, mais ça file vite, je n'y arrive pas. Je me dis « Est-ce que les filles derrière sont tranquillou dans le pack? Est-ce qu'elles tiennent ou pas ?».

Karine fait un travail monstrueux, elle mène plus de la moitié de la course! Sabrina aussi prend des très bons relais. Pour ma part, mon seul but étant de ne pas craquer en cette période d'entrainements lourds et roulant à des vitesses plus faibles à l'entrainement sur route, je choisis la prudence et l'attente : je me contente de suivre, « à l'économie ». C'est dur, il y a plein de moments où je doute et je manque de craquer. Les encouragements autour du circuit m'aident. La petite barre d'amande avalée sur 2 tours aussi.

Rester vigilant

D'habitude je me base sur mon temps mais je me dit vite que ça ne serait pas assez motivant pour tenir ce rythme. Donc je me concentre sur les tours qui restent, et je les vois défiler ça me parait plus court que de me dire « allez plus que 30 min, go ! »... J'évite une chute sur une fausse foulée à cause de la fatigue aux trois quarts de la course. J'ai des courts passages à vide sans lucidité, en plus du mal de dos et de la fatigue aux jambes.

Ultimes kilomètres

Laissez-moi vous raconter la fin de course ! Il nous reste 3 tours et voilà le peloton des filles de tête et des garçons qui nous doublent à vive allure. Les leaders de mon groupe réattaquent et prennent leur roue! Pff... quel rythme! Je suis d'avis de ne pas les suivre... Surtout qu'elles sont dans leurs 2 derniers tours, mais je ne vais pas laisser filer le podium des « mamies » à 3 tours de l'arrivée. Donc je m'accroche. Ça relance, ça fonce, ça ralentit, ça re-relance, c'est dur. Il faut serrer les dents, si proche du sprint... Oups !

Et là, Karine repasse tout devant ! Le risque de cassure est trop grand, je la suis... puis un juge nous demande de rester derrière. Enfin! Mon sauveur ;-) . On reste à distance. Je prends, une fois n'est pas coutume, une gorgée d'un « tube d'énergie ». Pouaaah c'est dégoutant ce truc et ça m'assèche la gorge à fond, qué pasa!? Panique à bord : Vais-je pouvoir reprendre un rythme de respiration normal après avoir avalé ce bidule?! Une de nos adversaires prend la tête de notre peloton et l'emmène à un rythme rapide jusqu'à la ligne d'arrivée, elle s'est trompée d'un tour.

Finish

Sabrina emmène notre dernier tour, j'essaie de garder un maximum d'énergie et je commence à stresser. Dans la belle ligne droite parallèle à la ligne d'arrivée, à 600 m du but, le stress est à son maximum : aucune fille ne part et pas d'attaque de garçon, pas normal ça! Etrangement, je me sens bien physiquement mais mon cerveau est en ébullition (c'est un faible mot) : Que va-t-il se passer ? Quel dénouement à cette aventure? Vais-je avoir la pêche ? Avant-dernière ligne droite, c'est maintenant ou jamais : je me lance, je déboite du peloton, de ma 3ème position. Au moment même où Gaëlle décide d'y aller! On se frotte un peu, mais sans méchanceté, « T'y vas ou t'y vas pas ? » je me dis, alors... J'y vais! Je donne tout jusqu'à la ligne.

Bilan

Voilà, c'est une grande satisfaction... Mais relativisons, c'est la reprise pour tout le monde. De plus, j'avoue : je n'ai mené que 300m ( sprint inclus! ) sur 41 km. Karine a fait une superbe course, Gaëlle et Sabrina aussi, les filles et garçons de notre groupe également. Rouler avec les garçons était difficile mais beaucoup moins ennuyeux qu'à 2 ou 3 filles. Nous avons prouvé qu'avec de la « masse » on peut faire des belles courses, avec du suspense, des attaques, du rythme et un beau sprint! Pour moi, c'est clair : si nous étions aussi nombreuses que les garçons (ou bien si nous continuons à rouler avec eux), nos courses seraient (seront) tout autant passionnantes. On ne peut pas nous reprocher notre niveau. 

Peloton à Lyon

Principaux résultats

Pos.NomClubTemps
1Caroline JeanParis Université Club1:16:20
2Gaelle DuplenneRennes Etudiant Club Roller1:16:20
3Karine MalleMont-Blanc Roller1:16:22
4Stéphanie LavergnePOL Longjumeau1:30:06
5Géraldine GaconRoller et Hockey Club Ledo1:34:15
6Solen Le CosquerLyon Roller1:33:19

Liens utiles

Bilan des courses du Lugdunum Roller Contest 2015

Voir la galerie photo de Sylvie Geoffroy sur mediaskates.com

Voir notre page du Lugdunum Contest 2015 à Lyon (69)

Les résultats complets sur le site de la CDFMR

Texte : Caroline Jean
Relecture : Iggnorance
Photos : Sylvie Geoffroy - mediaskates.com 
Mis en ligne  le 29 September 2015 - Lu 2255 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB