-
Le 02 September 2015 à 21:47 | mise à jour le 25 September 2015 à 07:18

Louis Bankowsky : la soif de kilomètres

Louis Bankowsky : la soif de kilomètres

Louis Bankowsky monte en puissance depuis quelques mois et se fait remarquer sur les épreuves d'endurance. Nouveau club, nouvel entraîneur, nouveaux objectifs, le parisien a tout remis à plat pour se faire un nom et accéder au haut niveau...

Mis en ligne par 

Interview

Louis Bankowsky à Villeparisis

Bonjour Louis, peux-tu te présenter pour celles et ceux qui ne te connaissent pas ?

Je m'appelle Louis Bankowsky, je suis patineur de vitesse au POL Longjumeau. J'ai 25 ans et je vis à Paris. Avec 60kg pour 1m77 je suis bien sûr fondeur. Mes courses favorites sont le marathon et les 6h en solitaire.

Depuis quand fais-tu du roller ?

Je patine depuis une quinzaine d'années. J'ai commencé comme beaucoup dans la rue avec des quads !

Quel est ton premier souvenir ?

Je dirais "mes" premiers souvenirs ont été les randonnées parisiennes ; c'est là que j'ai eu mes premières sensations de glisse et de liberté.

Où as-tu appris et avec qui ?

C'est dans ces mêmes randonnées que j'ai rencontré Caroline Jean, alors Présidente et Fondatrice du PUC Roller. Suite à ça, j'ai passé 8 années au club durant lesquelles j'ai beaucoup appris, je pense à Yannick Meilladec, Caroline Jean (tous deux élites à l'époque) pour ne citer qu'eux. Mais je dois tout à une seule et même personne, Goyan Romano, je n'ai jamais eu l'occasion ou le courage sans doute de le lui dire ; c'est lui qui m'a donné le plaisir et l'envie de rouler, de mieux faire chaque jour à l'entraînement et en compétition. Aujourd'hui je suis à Longjumeau, je voulais un nouveau challenge, me relancer après des interruptions successives. Je suis bien là-bas avec une personne que j'apprécie beaucoup, l'entraîneur Alain Pointard; j'apprends à rouler correctement sur une piste incliné, je travaille dur aux entraînements.

Tes objectifs futurs ?

Je veux faire des courses "traditionnelle" et devenir compétitif sur les distances à points et à éliminations ainsi que sur le marathon. Je me donne deux saisons pour y arriver et rattraper le niveau des meilleurs.

Quel est ton meilleur souvenir cette année ?

Louis Bankowsky au rollathlonC'était le 2 août dernier aux 6 Heures Roller de Paris 2015., quand j'ai franchi la ligne après 6 heures de course, je me suis dit "ça y est, je l'ai fait". J'ai fait une course accomplie, j'ai poussé mon corps au maximum de ses capacités. J'ai dû compiler technique, vitesse et endurance pour obtenir le record de la distance sur 6 heures en solitaire. C'est la première vraie satisfaction de ma carrière.

Quel est ton plus mauvais souvenir ?

A vrai dire, je n'en ai pas. Je parlerais d'énorme échec personnel si je ne perce pas dans mon sport d'ici à deux ans.

N'as-tu pas l'impression de faire le chemin a l'envers ?

Oui sans doute, mais il n'est pas trop tard. Je suis très jeune et je n'ai pas encore exploiter mon corps jusqu'à cette saison. Les plus belles années sont devant moi.

Pourquoi les 6 heures alors que tous les jeunes rêvent de vitesse et non d'endurance ?

Je vais paraître rude mais tourner en rond comme une souris autour d'une piste, cela ne m'a jamais fait rêver. J'aime rouler et dévorer chaque kilomètre de bitume. Le format 6 heures (ou 24 heures) est assez complet, il mêle compétition et convivialité. Sur 6 heures, je roule beaucoup, je regarde le paysage, je me retrouve avec moi-même, je me sens libre!
A la fin de chaque 6 heures, je suis rincé, mais prêt à repartir pour un autre. J'ai la satisfaction d'avoir fait un Paris - Auxerre uniquement à la force des jambes, c'est plutôt pas mal non ? Le 6 heures est l'effort qui me correspond le mieux en ce moment.

En 2013 nous nous sommes rencontrés sur deux 6 heures il me semble Loury et Nîmes. A Loury tu avais explosé, Nîmes tu avais fait une belle course. Tu fais 2eme avec 165km700 derrière Mickael Beddiaf 182km500 ! Aujourd'hui tu le battrais... que s'est-il passé depuis 2013 ?

Louis Bankowsky aux 6 Heures de ParisJe m'entraîne tous les jours depuis Janvier 2015, c'est la première année où je suis sérieux et régulier. J'ai aussi changé ma manière de m'entraîner, je fais attention à mon alimentation, je suis plus fort mentalement ; aujourd'hui je m'entraîne et je roule pour gagner, c'est mon unique objectif.

Tu as roulé en 125mm. Qu'en penses-tu ? et pourquoi n'as-tu pas fait paris en 125 mm ?

Je n'ai sans doute pas eu le temps d'adaptation nécessaire, le risque était trop grand. Le 3X125 demande un effort intense, pour moi, il faut des capacités physiques et techniques supérieures à la moyenne pour l'utiliser efficacement. Au-dessus de 30km/h et sur longue distance je trouve le rendement infructueux.

Et le mans en solo ? Tu as mordu la poussière en 2014 ou bu le bouillon vu les trombes d'eau que l'on a ramassé. Quand y reviendras-tu ?

Oui j'ai tenté en 2014, mais sans une préparation sérieuse c'était difficile de rivaliser. Je reviendrais aux alentours de 2020, à présent je veux vraiment me concentrer sur les courses traditionnelles.

195 km c'est une performance extraordinaire. A ce jour et à ma connaissance personne n'a fait mieux. Faire mieux qu'un Elite champion du monde, ce n'est pas anodin. As-tu envie de retenter les 200 km ?

Certains disent que ces courses ne comptent pas vraiment, qu'elles ne sont pas officiels ; il y a des juges au bord du circuit et nous roulons avec des puces comme sur toutes les autres compétitions. Plusieurs élites de renom ont tenté de faire 6 heures solo cette année sur les différentes courses de 6 heures proposées par les ligues, la plupart se sont cassés les dents. Je suis très fier de ce record, et j'invite quiconque à venir l'améliorer. Je serai sur un des 6 heures l'année prochaine pour dépasser les 200 km.

Je voudrais vous dire merci pour cette interview, et également remercier tous ceux qui m'encouragent et me soutiennent tout au long de l'année sur et en dehors des compétitions. 

Liens utiles

Record des 6 Heures battu pour Louis Bankowsky

Texte : Claude Viltard
Relecture : Iggnorance
Photos : mediaskates.com, Frederic Goupil
Mis en ligne  le 02 September 2015 - Lu 2535 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB