-
Le 14 September 2015 à 19:56 | mise à jour le 06 December 2015 à 19:14

Test des Roller Freeride Roces X35

Test des Roller Freeride Roces X35

Roces nous a fait parvenir son dernier modèle X35, un patin qui se destine à la pratique urbaine, au freeride et au slalom. Après plus d'un mois d'essai, voici nos conclusions...

Mis en ligne par 

Banc d'essai

Apparence

Roces X35

Le Roces X35 tranche avec les modèles habituels de la marque. On remarque tout d'abord sa construction aérée : la coque est percée d'une trentaine d'ouvertures sur chaque face. On remarque aussi le cuff très enveloppant sur le haut du patin.
On note la présence d'un renfort latéral pour limiter l'usure de la coque en cas de chute et lors de dérapages mal controlés. La platine de 243 mm se fond avec les roues tant les couleurs sont identiques. Le gris de l'ensemble est rehaussé par des touches de rouges et de blanc, ainsi que par le petit drapeau italien indiquant que la conception est italienne. Bref, un patin typé freeride qui tranche avec les modèles concurrents. 

Le chausson

A l'œil, le chausson est prometteur. Il est amovible, épais et se distingue par sa finition très travaillée. De nombreuses pièces le compose, en particulier tout autour de la cheville où il est généreusement rembourré. Le mesh, en revanche, nous semble un peu irritant.

On remarque la conception ergonomique au niveau du tendon d'Achille avec le Easy Entry System (une partie néoprène qui améliore le confort et l'enfilage). De petites aérations triangulaires ont été créées sous les orteils. Le chausson contient une semelle de propreté micro-perforée et anatomique.

En pratique, il est rageant de constater ce qui s'apparente à une erreur de gabarit. Le passage du talon est plutôt difficile et c'est très compliqué de le mettre à plat dans le roller. Comme il remonte à la moindre poussée, cela génère un frottement et des ampoules au bout de quelques minutes de pratique seulement.

En changeant juste la semelle, la gêne s'est légèrement estompée, mais les ampoules étaient quand même au rendez-vous après moins de 15 km... Et comme il n'y a plus aucun problème en changeant le chausson, il y a bien là un axe d'amélioration du produit à espérer pour le futur. 

Le problème est très vite corrigé en glissant une talonnette dans la boot et permet ainsi de ne laisser aucun mouvement aux talons pour mettre fin aux risques de frottement.

Le serrage

Roces a opté pour une combinaison qui a fait ses preuves : lacet sur l'ensemble du pied puis boucles micrométriques sur le cou de pied et la naissance du tibia. C'est un système efficace et précis.

Le réglage est précis mais peu pratique, voire peu efficace dans certains cas. En effet, les renforts servant de guide sous les boucles viennent régulièrement en butée l'un contre l'autre ou avec la coque si on ne prend pas bien le soin de tout positionner. Il faut donc prendre le temps de les faire se chevaucher correctement.

Roces X35

Le laçage est gêné par la trop grande proximité avec les boucles. Un oeillet supplémentaire au niveau des orteils n'aurait pas fait de mal, quand on sait que le point faible des patins à coque-chausson est le tassement du chausson, et notamment au bout du pied. De plus, par ce principe, les lacets ne peuvent pas compléter le serrage du spoiler, et s'arrêtent au niveau du coup de pied. Deux œillets supplémentaires en haut de chaque coté laisseraient le loisir à tout à chacun de régler son serrage pour maintenir sa cheville.

Ce système peut convenir aux pieds forts, mais il ne permet pas aux pieds fins de serrer au maximum. Un des éléments arrivera forcément en butée avant le serrage optimal pour ce type de pieds. Le problème est que c'est l'inverse des chaussons qui en l'état ne semblent convenir qu'à des pieds très fins, tout au moins les talons... Bref, il y a encore un peu de travail de finition à ce niveau. 

Les plastiques des boucles de serrage ne semblent pas à la hauteur des références du marché que sont le Rollerblade Twister et le Seba FR.

Maintien

Roces X35

Quand on arrive à serrer au maximum, on obtient un patin rigide et très enveloppant. Coté pratique, il faut avoir un pied fin et souple pour enfiler le patin, car la coque très rigide se déforme peu. La coque du Roces X35 s'assouplit toutefois un peu dans la durée comme beaucoup de modèles à coque plastique.

Le chausson, assez rigide, dépasse largement le spoiler et assure maintien (exagéré ? ) jusqu'au près d'un tiers du tibia (plus de 2 cm par rapport à nos patins habituels). Le spoiler est bloqué vers l'arrière par une butée sur la coque : le centre de gravité du patineur est ainsi maintenu au dessus de ses patins. On regrette le manque de flexibilité du spoiler qui contraint le patineur à adopter un serrage souple pour gagner en amplitude ou à forcer sur le plastique du spoiler pour arriver à le rendre mobile dans certains mouvements de slide par exemple.

Confort

Le chausson et la languette, en remontant aussi haut sur le tibia, rend le patin relativement inconfortable. Au bout d'une heure de pratique, des points de pression ayant entraîné des ampoules sont apparus, notamment vers le talon et sur la face externe, et plus précisément au niveau du renfort latéral. Le retour de balade a été difficile.

En slalom, la butée arrière du spoiler rend les figures en impériales très inconfortables, de même pour les longues poussées « jusqu'au bout des orteils ».

Le manque de flexibilité lié à la conception et à la fixation du spoiler tendent à donner un patin certes rigide mais au détriment d’un confort primaire, incontournable aujourd’hui pour ce type de patin.

Roces X35

Platine

Première chose que l'on constate en démontant la platine : le double entraxe sous la coque ! On peut aussi bien utiliser des platines avec entraxe 165 mm que 195 mm. Cela laisse pas mal de possibilités de customisation... Roces a sûrement quelque chose derrière la tête !
Pour revenir à la platine en tant que telle, il s'agit d'un modèle en aluminium extrudé aux parois épaisses et avec 3 ponts de renforts entre les roues. Les embases en contact avec la coque sont bien larges et donnent une bonne assise. Pour résumer, c'est du costaud.
A la balance, elle affiche 196 grammes, dans la moyenne des modèles freeride/slalom de 243 mm.
Le centrage de la platine est réglable, une bonne chose car je n'étais pas fan du montage d'origine. 

La platine en aluminium ayant une longeur de 243 mm, elle est adaptée au slalom et freeride pour des pointures entre 39 et 43 environ. En revanche, les petites pointures n'ont qu'à passer leur chemin, ou changer de platine !

Roces X35Roces X35

Roces X35

Roues

Roces X35Nous avons mesuré la roue à 79,2 mm au lieu des 80 mm indiqués. La dureté indiquée est de 84A, nous avons mesuré 81 à 82A. La marge d'erreur acceptable étant de 2 shores (A), on reste à peu près dans les clous. La balance affiche une masse de 86 grammes, dans la norme également d'une roue de freeride.

La structure de cette roue rappelle immédiatement celle de la Hyper Concrete + Grip, un des modèles de référence sur le marché. Le test de rebond à vide est concluant, mais on ne peut pas dire qu'en pratique que la roue restitue bien l'énergie.

Etant habitué à rouler avec des roues de qualité en 85A, on ressent vraiment la différence et ces roues nuisent au plaisir à patiner avec ces patins, retrouvé dès que l'on remonte les roues habituelles. Cette roue est acceptable pour la randonnée mais trop souple pour le slalom / freeride. L'usure n'a pas été régulière avec des "épluchures" qui se sont formées dès les premières séances.

A la longue, en pratiquant à répétition certaines figures qui demandent une tenue de route parfaite (rotation sur la tranche de la roue) les roues se sont déformées pour laisser apparaitre des rainures profondes.

Roulements

Roces a opté pour des roulements ABEC 7 de type 608 ZZ, c'est à dire qu'ils sont sertis (non démontables). C'est à la fois un avantage et un inconvénient. Avantage parce qu'ils sont mieux protégés des impuretés et inconvénient parce qu'une fois grippés, vous ne pourrez pas faire grand chose de plus que de mettre du lubrifiant en surface.

Un détail : les entretoises qui séparent les roulements n'ont pas de collerette, elles sont donc un peu plus compliquées à aligner.

Roces X35

Finition

La finition globale du patin est très satisfaisante, on note assez peu de défauts : un peu de matière restante dans les perforations du noyau des roues, un ou deux petites coutures où les fils ne sont pas coupés au plus près sur le chausson mais dans l'ensemble, c'est propre.

Un regret quand même, pour un patin qui semble d’évidence dédié au freeride, une finition plus plate sous la coque aurait permis de se caler facilement dans les positions de glisse. Le X35 propose lui un arrondi qui rend ces calages difficiles.

Roces X35

Rapport qualité/prix

A 229 €, Roces propose un modèle abouti, avec quelques modifications nécessaires au niveau du chausson et des boucles, il concurrencera sans difficulté le X5 de Rollerblade. Au regard de ses performances et de son prix, ce patin se place également face au FR1 ou au Twister. Il n'équipera pas un compétiteur, mais un patineur de niveau intermédiaire qui souhaite conserver un patin avant tout solide et polyvalent.

Roces X35

Conclusion

Roces nous a livré un patin plein de promesses avec une conception plutôt abouti. Il reste quelques détails de finition à régler qui feront franchir une nouvelle marche à la marque italienne...

Roces X35

Les points forts et à les points à améliorer

Les plus

+ Le maintien général
+ Le prix

Les moins

- Les frottements du chausson
- Les roues molles et à l'usure hétérogène
- Le spoiler trop bloqué 

Fiche technique

Marque : Roces
Modèle : X35 
Année : 2015
Coque : Polypropylène asymétrique avec ventilations et cuff asymétrique - Streamline fitness design
Chausson : anatomique, rembourré avec doublure en microfibre
Serrage : boucles micrométriques et laçage asymétrique
Pointures : 3-14 UK | 4-15 US
Platine : aluminium extrudée LiteDesign - 2 Arch Design de 243 mm ou 279 mm selon la pointure
Entraxes : 165 et 195 mm
Roues : Roces 80 mm 84A
Roulements : 608ZZ ABEC 7 sertis
Entretoises : aluminium
Masse totale en taille 40 : 1560 grammes
Prix : 229 € 

Liens utiles

Voir la fiche complète du Roces X35 ici

Testé par BitumWalker
Clochette, TotoGT, Alfathor
Relecture : Iggnorance
Photos : Roces et Alfathor 
Mis en ligne  le 14 September 2015 - Lu 10319 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB