-
Le 17 June 2015 à 07:06 | mise à jour le 21 June 2015 à 22:36

Rencontre avec Clémence Halbout

Rencontre avec Clémence Halbout

A quelques semaines du championnat d'Europe de roller course 2015 à Wörgl (Autriche), nous vous proposons de rencontrer Clémence Halbout, l'une des patineuses de l'équipe de France qui évolue dans la catégorie des seniors dames...

Mis en ligne par 

Rencontre...

Bonjour Clémence, comment es-tu arrivée dans le monde du roller ?

Clémence Halbout

Bonjour ! Mon arrivée dans le roller remonte à mes 3 ou 4 ans lorsque l'entraîneur du club passait dans les écoles maternelles faire des animations roller. J'ai continué cette activité à l'école de patinage du club. Ma sœur pratiquant déjà le roller, j'ai suivi !

As-tu pratiqué d'autres sports auparavant ou en parallèle du roller ?

J'ai seulement pratiqué le patinage artistique (sur glace) pendant un an lorsque j'avais 8 ans et j'ai participé à plusieurs stages de triathlon. Sinon, j'ai toujours fais du roller course uniquement. J'ai aussi fait comme tout le monde un peu de roller hockey "détente" lors des entraînements clubs, mais c'est tout.

Pourquoi la course et pas une autre discipline ?

Le roller course est un sport très complet par la multitude des compétences qu'il requiert : endurance, vitesse, technique, tactique ; mais aussi pour la beauté du geste, la sensation de vitesse, l'adrénaline, le contact en peloton.
D'autre part, le fait de pouvoir toujours se perfectionner et s'améliorer, de se surpasser aussi bien physiquement que mentalement m'attire beaucoup. Toutes ces choses qui font que pour moi, le roller course est un sport qui mériterait vraiment d'être reconnu.

Le roller, c'est une histoire de famille ?

Clémence HalboutC'est clair que le roller est pour nous une histoire de famille. Avec ma sœur dans un premier temps, et mes parents ensuite. Ils ont toujours été là pour nous accompagner et nous soutenir tout au long de nos carrières, et ils sont aussi investis dans le roller loisir puisqu'ils pratiquent tous les deux avec les adultes du club.

Tu as longtemps roulé en course avec ta sœur, ta manière de courir va-t-elle évoluer maintenant qu'elle s'est retirée ?

C'est vrai que c'est différent maintenant qu'elle ne roule plus. Mais je verrais sans doute la plus grande différence lors des Championnats d'Europe et du Monde. C'est lors de ces événements qu'il est important d'avoir une coéquipière confirmée, avec de l'expérience ; cette année s'avère donc un peu différente pour moi... Mais cela me permettra aussi de prendre moi-même plus de confiance et d'expérience et d'avoir un rôle plus important.

Que fais-tu comme études ?

J'ai pu finir mes études en septembre dernier lorsque j'ai obtenu mon diplôme de Master en Gestion Territoriale du Développement Durable. Je suis géographe de formation et spécialisée dans l'aménagement du territoire. Cette année pour 6 mois, je suis en service civique au CREPS de Bordeaux en tant que Chargée Mission Développement Durable. Je vais donc ensuite devoir chercher du travail...

Comment concilies-tu sport et études/vie professionnelle ?

Clémence HalboutLa réalisation du double projet est quelque chose de difficile pour les sportifs de haut niveau. Pour ma part, je n'ai jamais eu d'aménagement jusqu'à ma deuxième année de master. Ça a toujours été compliqué à gérer puisque je voulais absolument réussir dans les deux domaines. A partir de là, l'optimisation du temps est nécessaire et l'organisation primordiale.

J'ai souvent entendu des reproches sur des athlètes en équipe de France qui n'ont pas les résultats sportifs à la hauteur du niveau international. Je pense qu'il faut alors se rendre compte que certains sportifs(ves) essayent tant bien que mal de réussir leur double projet et qu'il est alors très difficile d'atteindre le plus haut niveau lorsqu'on dessine parallèlement un avenir scolaire/universitaire ou professionnel.

Cette problématique du double projet est entière puisqu'il n'est pas possible (pour moi) d'être à 100% dans les entraînements quand on travaille à côté. Il faut donc s'organiser, optimiser et réussir à prendre du recul sur les résultats qui en découlent.

Quels sont tes objectifs pour la saison à venir ?

Mon objectif principal est de décrocher un titre de championne d'Europe, et de rentrer dans le top 6 mondial.

Que dirais-tu pour motiver de nouvelles patineuses à rejoindre le peloton des dames ?

Je suis déjà contente de voir qu'il y a des générations de filles qui montent et qui ont l'air prometteuses, que ce soit en sprint ou en fond. Je ne peux que leur dire qu'il faut persévérer et arriver au plus haut niveau, car l'équipe de France permet de belles expériences et de belles rencontres. Le haut niveau est quelque chose de vraiment valorisant, même s'il demande de nombreux sacrifices. J'aimerais dire à toutes les filles de ne pas lâcher, de persévérer et de se donner les moyens d'y arriver.

Mais je pense que la motivation peut aussi venir par des aides extérieures, notamment au niveau des clubs, des entraîneurs, au niveau fédéral et qu'il faut agir pour la pratique féminine.

Tribune libre : si tu souhaites ajouter quelque chose...

Je pense qu'il faut que la fédération s'investisse plus en faveur des filles, notamment au niveau des accompagnements, des courses nationales mais aussi en équipe de France ou dans les médias. Trop peu de place est aujourd'hui accordée aux seniors femmes à mon sens, et sans cette valorisation, la motivation des jeunes ne peut perdurer... Il faut aider, valoriser, faire rêver. Ça passe par les résultats mais pas seulement. C'est un cercle vicieux selon moi, et il faut vraiment agir pour garder les jeunes, et les moins jeunes dans le peloton féminin.
La psychologie féminine n'est pas la même que pour les garçons, il faut agir en conséquence !

Clémence Halbout

Fiche technique

Clémence HalboutNom: Halbout
Prénom : Clémence
Surnom : Clem / Clemch
Née le : 4 août 1990
Née à : Fontainebleau (77)
Taille :
1,66 m
Poids : 55 kg
Pays : France
Vit à : Talence (33)
A débuté le roller en : 1993
Catégorie : senior dame
Etudes : Géographie/aménagement du territoire/ développement durable
Emploi : Chargée mission développement durable
Points forts : Vitesse lancée, finish
Points à améliorer : technique, mental
Autres sports : athlétisme, vélo, musculation
Le dernier film qu'elle a vu : Chappie
Musique favorite : Imagine Dragons - Demons
Jeux vidéos : -
Lectures : tous les livres de Musso
Aime : le shopping
N'aime pas : l'hypocrisie
Qualités : perfectionniste
Défauts : je vous laisse juger ^^
Club : 2 APN Avon
Team : BONT SKATE
Meilleur souvenir : 1000 m de l'EuropaCup Wörgl avec Brittany Bowe (06/2015)
Pire souvenir : trauma crânien (2009)
Langues parlées : Français, Anglais
Alcool ou jus de fruit ? Je ne suis pas contre un verre de vin :)
Plage ou montagne ? les deux
Matin ou soir ? ni l'un ni l'autre
Fromage ou dessert ? fromage
Rap, métal ou techno ? plutôt rap
Football ou rugby ? rugby?

Palmarès

  • 23 titres de championne de France (20 en sénior), 23 médailles d'argent, 8 médailles de bronze
  • 1 titre de championne Europe, 6 médailles d'argent, 7 médailles de bronze
  • 8 ème place / 4ème place en Championnats du Monde / Jeux Mondiaux / Coupes internationales
  • Vainqueur d'étape de la World Inline Cup du Marathon de Dijon en 2013 

Liens utiles

Rencontre avec Margaux Vigié, patineuse de vitesse

Portrait de Brittany Bowe (USA)

Rencontre avec Guillaume de Mallevoue

Texte : Alfathor
Photos : Mediaskates.com, FFRS
Aurore Trelaün Photographie
Luc Halbout, FIRS 
Relecture : Iggnorance 
Mis en ligne  le 17 June 2015 - Lu 3953 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB