-
Le 07 April 2015 à 22:04 | mise à jour le 08 April 2015 à 20:50

Rencontre avec Cathy Marcastel - patineuse artistique en ligne

Rencontre avec Cathy Marcastel - patineuse artistique en ligne

Cathy Marcastel est l'une des pionnières du patinage artistique en ligne en France. Après une carrière réussie sur glace, elle s'est investie pour développer la pratique de l'artistique inline au niveau local et national...

Mis en ligne par 

Rencontre avec Cathy Marcastel

Bonjour Cathy, comment es-tu arrivée au patinage artistique en ligne ?

Cathy MarcastelJ’ai commencé en 1994 à Londres (où je vivais à l’époque) lorsqu’on m'a offert des rollers « Rollerblade ». J'ai tout de suite commencé à patiner comme si j’étais sur glace... Je pouvais faire tous les sauts de carre, des pirouettes debout sur le talon mais il manquait quelque chose pour faire le reste : le frein à l’avant et une platine incurvée !

As-tu toujours pratiqué l'artistique inline en parallèle de la glace ?

Lorsque nous nous entrainions avec Andreï Bérezintsev, oui. Nous patinions le matin tôt sur la glace puis nous allions nous entraîner sur roller vers 10h00, puis j’allais bosser.

Est-ce que les patineurs sur glace utilisent le roller artistique en ligne pour s'entraîner ?

Ca commence, moi je le fais depuis longtemps. L’école de Vanessa Gusméroli en Suisse a commencé l’an passé. Ceux qui commencent à utiliser cette méthode sont les clubs qui ont des difficultés de glace comme Laeticia Hubert à Albertville et pas mal d’autres. Mais les Russes dans les années 80 s’entraînaient déjà avec des inlines quand ils n’avaient pas de glace.

A quelle époque l'artistique inline est-il arrivé en France ?

Cathy MarcastelEn fait , j’ai été a la première en France à commencer en 1996 mais j’avais commencé à Londres en 1994. Puis mon collègue Jean Pierre Faugère a ouvert son école au début des années 2000. A noter : Philippe Candéloro avait commencé également avec des inline vers la fin des années 90.

Comment a évolué la discipline depuis ses débuts dans l'Hexagone ?

Depuis 2006 les compétitions se multiplient. Au niveau des évènements en France nous sommes passés d’une compétition à deux (2009) puis à 3 en 2010 avec l’Open de Béarn et enfin depuis 2013 l’Open deToulouse et l'Open de France se sont rajoutés.

Au niveau Européen : nous avons deux compétitions en Espagne, une en Russie, une à Chypre.

Au niveau Mondial : nous avons l’Open Mondial chaque année pour l’instant il s’est déroulé deux fois en Espagne, une fois en France, une fois en Roumanie. Cette année il sera à Genève (Suisse), l’an prochain sûrement au Etats-Unis.
Les USA organisent souvent des compétitions . En Asie il y a de nombreuses compétitions, nous le voyons régulièrement sur Facebook. Il existe des compétitions en Iran : ils étaient venus l’an passé à l’Open international de Paris.

Clubs artistique inline ParisCe schéma date de 2010 >>

 Depuis il a évolué : 1 club de plus à Paris le VIP, comptant environ une trentaine d’adhérents, ainsi que d’autres clubs et patineurs Français s’y sont également ajoutés, mais je ne connais pas le nombre exact.

La WIFSA à été constituée pour harmoniser et structurer à l'international notre discipline orpheline et elle regroupe actuellement plus d'une dizaine de pays dont la Russie qui est très impliquée avec des écoles jeunes mais de très bon niveau.

Comment vous procurez-vous du matériel ?

Directement aux USA chez Pic Skate ou en Asie (Taïwan) chez Snow White, il y a une autre marque en Australie mais je ne connais pas la marque.

Le matériel s'est-il amélioré ces dernières années ?

Oui au niveau des roues, mais nous cherchons encore. Je teste régulièrement des nouvelles roues pour John Petell le fabricant de Pic Skate de manière à améliorer la vitesse de rotation et le nombre de tours dans les pirouettes. Les platines sont incurvées comme une lame ce qui permet d’exécuter les mêmes difficultés que sur glace.

Que préfèrent les patineurs : 3 ou 4 roues ?

Les patineurs de danse ont souvent des 3 roues pour leur discipline, les patineurs d’artistique des 4 roues. Mais cela diffère d’un patineur à l’autre, on peut en faire avec des 3 roues ou des  4 roues

Dans une précédente interview à passion-patinage, tu parlais d'un championnat du monde professionnel en Espagne : il existait un circuit pro pour l'artistique en ligne ?

Cathy Marcastel

Non c’était sur glace. Par contre la discipline intéresse actuellement les producteurs de spectacle car du coup, le sol coûte moins cher que la glace. Et la discipline ressemble à s’y méprendre au patinage sur glace. Par exemple l’ancien ch. Elvis Stojko (champion du  Monde 94 de patinage sur glace) a fait une belle tournée au Mexique avec les Pic Skate. Pour ma part, j’ai déjà eu beaucoup de remarques lorsque je fais mes spectacles ou compétitions sur le fait que le public pense que nous sommes sur la glace !

10. Quels sont les freins au développement du patinage artistique en ligne au sein de la FFRS ?

Il faut replacer les choses dans le contexte ; lorsque je suis rentrée d’Allemagne en 1996, je patinais déjà sur inline et il me paraissait donc normal de mettre en place une nouvelle discipline « roller en ligne artistique » avec la FFRS. Cela n’a pas été le cas !

Lorsqu’on est à l’origine d’une discipline qui n’existe pas, on se rapproche de la Fédération qui propose les disciplines similaires. Les juges, dirigeants… ont tout fait pour m’écarter et nous écarter !
Par exemple, lors d’un des premiers Open de paris, Jean-Pierre Faugère avait demandé aux juges du quad FFRS de venir juger la compétition. Ces juges ne se sont jamais présentés. J’ai eu à faire par la suite au début des années 2000 à des personnes de la FFRS qui avaient des oeillères sur les yeux et qui ne voulaient pas reconnaitre nos/mes compétences. A titre d’exemple à la fin des années 90 j’ai passé un diplôme d’initiateur roller , les examinateurs me l’ont refusé. Or, non seulement j’étais déjà diplômée du BEES 1 de glace, mais en plus je leur faisais découvrir une nouvelle discipline !

Cathy MarcastelPlus tard, j’ai essuyé également un refus sur une VAE (Validation d'Acquis par l'Expérience) que je présentais avec cette nouvelle discipline, où j’expliquais notamment la technique du inline artistique. Je suis actuellement titulaire d’un BEES2 de patinage sur glace.
Les mêmes personnes ont tout fait également pour que le partenariat que nous proposions (Didier Gailhaguet, Jean-Pierre Faugère et moi-même entre le inline, FFSG et la FFRS échoue. Ils ne se sont pas présentés lors d’un rendez-vous fixé au préalable entre les président de la FFSG et la FFRS.

Mais si nous parlons de freins voici quelques points : Le premier frein est la peur de l'inconnu : les personnes (dirigeants, entraineurs...) de la FFRS ont peur d’une part, que nous voulions nous imposer et enrayer le quad. Or ils se méprennent. D’autre part, ils n’ont pas les compétences techniques du inline. Attention ce n’est pas péjoratif ce que je dis. C'est juste qu'il existe des différences techniques entre le quad et le inline. Donc, comme ils ne maitrisent pas, ils rejettent. Je suis d’ailleurs prête à mettre mes compétences en oeuvre comme je l'ai déjà fait auprès de certains entraineurs et patineurs de glace. Il faut quand même noter que le Président Didier Gailhaguet croit en nous et les dirigeants (juges compris) de la FFSG sont ouverts ! Beaucoup de d’anciens champions comme Brian Joubert, Gwendal Pézerat, Yannick Bonheur, Laeticia Hubert, Vanessa Gusmerolli et bien d’autre sont très intéressés par notre discipline !

Le 2ème frein important est le fait que le quad soit répandu économiquement partout : les fabricants et les commerces vendent du quad. Changer une économie leur fait peur. Or, il ne s’agit pas de changer mais d’élargir. Le 3ème frein est la méconnaissance médiatique du inline : les rollers sont répandus partout dans le monde mais les rollers en ligne artistique et danse sont encore très méconnus.

Un autre point est que la FFRS avait obligé, à un moment donné, les patineurs inline à patiner avec des 3 roues... ce qui n’est pas constructif ! Et pour l’unique raison technique qu'une une pirouette est exécuté sur le talon. On ne construit pas une discipline avec un élément technique mais avec plusieurs...

Quels sont les atouts du patinage artistique en ligne par rapport à la glace ? Tu me parlais du tarif horaire et du faible besoin en installations…

L'atout majeur est justement l’aspect économique : une patinoire coûte cher, un gymnase moins. Le coût d’une heure de glace revient à un club, environ et suivant les endroits, à 110 euros... tandis qu’un gymnase revient à 46 euros de l’heure. La discipline peut se pratiquer à l’extérieur comme à l’intérieur. La technique du inline permet de passer du roller à la glace et vice-versa sans souci.

Comment est considéré l'artistique inline à la FFSG ?

Il y a environ 6 ou 7 ans, j’ai demandé, avec Jean Pierre Faugère, à Didier Gailhaguet de venir nous aider à développer notre discipline. Nous avions à l’époque toutes les difficultés du monde à nous faire accepter par la FFRS. Didier a tenu et tient toujours son engagement. Nous sommes devenus des membres de la FFSG. La FFSG nous soutient à tous points de vue et nous encourage à développer la discipline.
Nos compétitions sont jugés par la FFSG et de l’ISU (Fédération internationale de patinage). La FFSG nous met à disposition le dispositif de jugement . Il est certain qu’il y a un travail à faire de communication au niveau des entraîneurs qui ne connaissent pas le inline car le inline amène des points d’améliorations à la pratique du patinage sur glace... d’où d’ailleurs le sujet de mon mémoire.

Selon toi, comment est considéré l'artistique inline à la FIRS ?

Actuellement je ne sais pas trop ! Fernand Fedronic (ancien champion d'Europe et médaillé de bronze mondial de figures et champion de France) de notre association internationale de roller en ligne WIFSA (world inline figure skating,) m’a fait part de l’intérêt nouveau de la FIRS. Nous verrons bien. Je souhaite toujours autant qu’il y est une vrai coalition entre nos deux fédérations FFSG et FFRS du moins pour notre discipline (danse, chorus, artistique).

Tu oeuvres à la structuration de la pratique du roller en ligne en France, peux-tu nous faire un rapide état des lieux ?

Cathy MarcastelAprès avoir fait des démonstrations un peu partout en France et en Europe dans les années 90 avec mon partenaire de patinage Andreï, j’ai continué de promouvoir cette discipline en organisant des compétitions, des démonstrations, en créant des spectacles.

Des patineurs comme Yannick Bonheur qui est mon partenaire de roller pour mon dernier spectacle « Seasons » ou encore Marie Pierre Leray ont participé à mes spectacles.
Par les biais des réseaux sociaux notamment Facebook, je promeus le inline skating. Mais aussi par la presse et la TV (reportage France 3 en 2011 - voir sur ma page FB 2011) je suis à l’origine de la WIFSA comme Jean-Pierre Faugère. Nous avons la chance que Fernand Fedronic en soit actuellement le Président et oeuvre d’une façon remarquable au développement de notre discipline.

Je fais partie de la commission technique de la WIFSA (réglements). Je communique le plus possible et dès que l’occasion m’en est donnée sur cette discipline. Je suis également en contact avec de nombreux clubs en France et à l’étranger

15. Quels sont tes projets pour favoriser le développement ?

Toujours rencontrer les clubs, les patineurs, continuer ce que je fais.

Est-ce que les règlement de la FFSG / ISU se sont mieux adaptés à l'artistique inline depuis 2009 ?

Oui bien sûr, nous utilisons les règlements et le mode de jugement de l’ISU c’est ce qui correspond le mieux à notre discipline. Globalement l'esprit ISU est beaucoup plus proche de nous. Notre règlement WIFSA en est donc une adaptation pratiquement identique mais suivant nos spécificités sur certains éléments.

Tu souhaites ajouter quelque chose pour conclure ?

Le Quad et le Inline sont très proches par l'utilisation des roulettes mais sont finalement deux disciplines très différentes et c'est ce qu'il faut préserver. Le Inline est un prolongement du patinage sur glace et trouve là son réservoir de pratiquants, cela dans les 2 sens. J’ai eu depuis le 1er Mondial de inline plusieurs titres de premières et de premiers, notamment avec Pauline Roques, premiere Mondiale à Bucarest en 2013 dans la catégorie Advence Novice, Marine Labro en Junior (Paris 2012) Roxane Frances 1ere à Panticosa 2010.

Liens utiles

Site de l'Ice and Roll School Montpellier 34

Galerie photo de patinage artistique en ligne à l'Open de Paris par Alexandre Montaron

Autre galerie photo de patinage artistique en ligne à l'Open de Paris par Alexandre Montaron

 

Interview par : Eris
Photos : Cathy Marcastel et Alexandre Montaron 
Mis en ligne  le 07 April 2015 - Lu 2363 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB