-
Le 09 February 2015 à 11:27 | mise à jour le 09 February 2015 à 12:27

Les innovations technologiques des freins de roller

Les innovations technologiques des freins de roller

Au fil des années, les marques de roller ont cherché à améliorer leurs système de freinage. Les concepts se sont succédés sans véritablement réussir à percer. ReL vous propose un tour d'horizon des innovations technologiques des freins de roller...

Mis en ligne par 

Voyage dans l'histoire

Des freins et des butées dès les prémices du patin à roulettes

Le patin à roulettes de Garçin avec son arrêt sur l'arrièreIl n'a pas fallu attendre longtemps pour que les inventeurs se rendent compte de la nécessité de mettre en place un système de frein sur les patins à roulettes.

Le patin à 5 roues alignées de Tyers était déjà équipé d'une butée avant en métal en 1823.
En 1832, le Cingar (patin de Garcin) possède déjà une excroissance appelée "arrêt" (f) et équipée d'un "noyau en bois" (g) sur l'arrière du patin pour freiner.

Etrangement, la plupart des patins à roulettes qui ont été produits jusqu'aux années 1970/80 ne semblaient pas équipés de frein.

1930-1950 : des butées avant... pour se propulser

L'avènement des patins des marques FulgurJack et Vitesse ski a vu la butée avant se transformer en appendice de propulsion. Le geste du patineur reproduit alors celui du ski de fond, il s'appuie sur la butée avant pour prendre de la vitesse et se propulser vers l'avant.

La butée avant des quads

Dans les années 50, se dessinent les prémices de la butée avant : on voit une sorte de cale fixe sur les patins des Skating Vanities, une troupe de danseuse très populaire à l'époque qui donnait des spectacles dans le monde entier.

Les sources iconographiques que nous avons consultées ne nous montrent pas de véritable butée sur les patins traditionnels avant 1969. L'arrivée du plastique, et en particulier de l'uréthane, va permettre d'équiper un grand nombre de modèle dans les années qui vont suivre.

C'est pourtant à partir de 1979 que le concept va se généraliser. Les années 80 voient l'arrivée de la première butée réglable en hauteur. On en trouve notamment sur les patins d'artistique de marque italienne FAS.

Patin en ligne de Tyers

Le tournant du tampon de frein en polyuréthane

La première grande innovation de l'ère moderne reste sans doute le tampon de frein en polyuréthane. Il est encore largement utilisé aujourd'hui.

 

Trop de références

Tampons de frein de roller

Désormais, toutes les grandes marque de roller vont équiper leurs modèles grand public de tampons de frein... mais chacun avec une forme différente ! Du coup, il est très difficile de trouver le bon tampon de frein de rechange... parce qu'en plus, on a oublié de vous dire que pendant plusieurs années, les marques ont changé leurs standards presque chaque année ! Un vrai casse-ête pour le consommateur. A l'heure actuelle, il n'y a toujours pas eu d'harmonisation, contrairement à ce qui a pu se faire avec le système UFS pour les platines.

Rollerblade et l'Active Brake Technology (ABT)

Le premier système ABT RollerbladeLe système de frein ABT développé par la marque Rollerblade à partir de 1997 a été très utilisé pendant de nombreuses années.

Le tampon de frein est relié à la coque par un levier qui l'abaisse lorsque l'on avance le pied. Il permet de freiner tout en conservant toute les roues en contact avec le sol. Le patineur est ainsi plus stable. Ce système convient donc bien aux débutants.

On trouve le frein ABT Rollerblade sur les modèles de milieu/haut de gamme de la marque. 

Le concept ABT a été décliné au fil des années par Rollerblade avec l'ABT2, une évolution plus compacte  où la tige ronde a été remplacée par une lame en métal avec 6 hauteurs de réglage. On compense ainsi l'usure progressive du tampon.
Est venu ensuite l'ABT Lite (très discret mais assez fragile), le ABT XTreme sur le Coyote.

Les années 90 : festival d'innovations

La période 1995-2000 a été riche de nombreuses innovations, plus ou moins heureuses et plus ou moins efficaces. Toutes les marques y sont allées de leur concept !

En 1996, Bauer dévoile le "Max Leverage" (levier maximum si l'on traduit littéralement). Tout comme pour le système ABT, on garde les roues au sol pour freiner et on tend la jambe vers l'avant.

Ultrawheels proposait le DBS (Disc Brake System) en 1997, un tampon de frein cylindrique qui roulait sur le sol pendant le freinage. A la manière de l'ABS, le freinage est plus progressive, tout comme l'usure du tampon.

Crazy Creek a lancé son CBT (Compression Brake Technology) en 1997, un concept marketing bien enrobé qui n'apportait aucune véritable amélioration.

Frein Bauer Max LeverageToujours en 1997, Bauer proposait le VCB (Variable Clearance Brake), un tampon de frein équipé d'une mollette sur la partie supérieure permettant de régler la hauteur du frein au fur et à mesure de son usure. Cela permettait aussi d'ajuster la puissance de freinage.

Oxygen a mis sur le marché le système PBS (Power Brake System). En plus d'être un tampon de frein classique, ce dernier vient appuyer sur la roue arrière, augmentant la force du freinage. Seul inconvénient : l'usure accélérée de la roue.

Roces innovait en 1997 avec son Tartaruga, un nom barbare pour désigner le système de freinage sans tampon de la marque. La platine possèdait deux tampons qui venaient se plaquer sur les flancs des roues. On l'utilisait en s'appuyant sur le talon.

2010 : Moshammer

La marque allemande Moshammer a développe un concept de freins hydrauliques pour roller où deux cylindres appuient sur les roues arrière du patin. Un système cher (400 €) et qui ne s'adapte pas à tous les modèles.

Mars 2010 : Le Diabolo d'Oxelo

La marque Oxelo (Décathlon) a lancé son Diabolo en 2010. Il s'agit d'un système de freinage intégré dans la platine, sans tampon. Un cylindre descend entre les deux roues arrières quand le patineur avance le pied. C'est le système sans tampon de frein le plus compact que l'on connaisse.

La marque française a même ajouté un système de verrouillage qui permet d'empêcher l'activation du frein Diabolo. On peut ainsi faire des sauts ou du slalom sans risque.

2012 : Gravity Master

Le frein Gravity Master a fait son apparition dans l'univers de la descente. Le système est assez similaire à l'ABT de Rollerblade sauf que la tige qui fait pression sur le frein vient se fixer sur les mollets. Du coup, la puissance de freinage est démultipliée. Le Gravity Master permet de casser rapidement les grandes vitesses.

Il existe une multitudes d'autres concepts, n'hésitez pas à nous envoyer vos infos !

Liens utiles

Anatomie d'un tampon de frein de roller

Choisir son tampon de frein de roller

Astuce : prolonger la durée du tampon de frein

Apprendre à freiner avec le tampon

Fabriquer un tampon de frein de roller en bois

Texte : Alfathor
Photos : droits réservés 
Mis en ligne  le 09 February 2015 - Lu 6509 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB