-
Le 19 January 2015 à 16:01 | mise à jour le 20 January 2015 à 09:28

Boris Darlet : une Assemblée Générale Elective FFRS déterminante

Boris Darlet : une Assemblée Générale Elective FFRS déterminante

Lors de la précédente Assemblée Générale, le président de la FFRS, Daniel Bonithon, a démissionné, ainsi que 14 membres du Conseil d'Administration. Boris Darlet a alors été nommé président par intérim par le Conseil d'Administration afin de garantir une continuité de service, le temps d'organiser une nouvelle AG élective qui se tiendra samedi 24 janvier à Paris...

Mis en ligne par 

Interview

Bonjour Mr Darlet, à peine deux mois après la précédente Assemblée Générale, les clubs se rendent à nouveau aux urnes. Pouvez-vous revenir sur la situation qui a amené à la démission du président et de 14 membres du Conseil d'Administration ?

AG FFRS 2014Bonjour. Depuis 2012, la gouvernance fédérale manque de consistance. Pour revenir aux causes réelles du blocage, rappelons-nous qu'en 2012, l'AG désavouait le choix du CA, d'investir le seul candidat de l'époque clairement déclaré à la présidence. S'en est suivi une situation de blocage.

Dès lors :

  • AG 2012 : Daniel Bonithon accepte la présidence pour sortir du blocage
  • AG 2014 : Démission du Président Daniel Bonithon
  • Lors de cette AG :
    • Aucun candidat au sein du Conseil d'Administration ne remplit les critères pour assurer la présidence
    • Boris Darlet accepte alors de prendre la Président par intérim (art. 17 des statuts)
  • Décembre 2014 : De manière à faire entrer au CA des nouveaux candidats, 14 membres du CA démissionnent pour provoquer des élections partielles (art. 12 des statuts).

Je tiens à préciser que 20 membres du CA sur 26 m'ont fait part de leur intention de démissionner à l'issue de l'AG 2014. Pour ne pas affaiblir la structure de gouvernance plus que nécessaire, j'ai accepté 14 démissions sur les 20, soit 50% des membres du CA, le minimum permettant de déclencher une AG dans les 2 mois.

La FFRS va-t-elle parvenir à mobiliser les clubs pour cette échéance et à avoir le quorum permettant l'élection du président et des membres du C.A. ?

La question ne se pose pas. C'est de la responsabilité des clubs de venir voter, pour renouveler le CA et élire un président capable de les représenter. Les élus du CA ont, dans leur majorité, pris leur responsabilité afin de proposer une solution sérieuse à ces années de turbulence.

A l'AG maintenant d'assumer sa part de responsabilité, de se mobiliser pour ces élections. Les clubs doivent se mobiliser. Nous avons organisé cette réunion dans un lieu central, accessible, à un horaire permettant à tous de se déplacer, de participer et de rentrer chez soi dans la journée. Les présidents indisponibles doivent trouver une personne dans leur club capable de se déplacer à l'AG, comme les statuts et règlements le prévoient.

Que se passera-t-il si le quorum n'est pas atteint ?

Le quorum sera atteint, il n'y a pas de plan B.

Quelles seraient les conséquences sur la vie fédérale ?

Avec 14 élus en moins dans le CA, nous tournons au ralenti. Nous continuerons de tourner au ralenti. Je ne vois pas très bien comment des sujets importants, comme la gouvernance ou le développement, sujets ayant pas ou peu avancé entre 2012 et 2014, pourront être traités avec 14 élus en moins...

Les professions de foi dégagent bien l'enjeu : la FFRS doit se réinventer, réinventer sa gouvernance, ses territoires, son développement. Pour ce faire, la fédération a besoin d'une présidence incarnée et d'une volonté de construire ensemble. La part des clubs dans l'ouvrage, c'est d'abord d'être présents à la prochaine AG !

Les professions de foi des candidats ont été mises en ligne sur le site fédéral. Une équipe et un projet collectif se dessinent-ils pour l'avenir ?

D'abord, je ne suis pas candidat à la présidence de la fédération. C'est une responsabilité que je ne peux pas assumer, pour des raisons personnelles.

Ensuite, la démission des élus du CA s'inscrit dans une démarche de projet fédéral. Les grands axes de ce projet sont :

  • poser les bases d'une gouvernance partagée avec l'ensemble des acteurs et rétablir une relation de travail sereine et confiante,
  • redéfinir la stratégie fédérale pour moderniser son action et son management au service des clubs et de nos sports
  • déployer les moyens d'action de promotion et de développement pour mieux accompagner les territoires et les clubs au quotidien

Nicolas Belloir est candidat à la présidence et s'inscrit dans cette démarche.

Tribune libre : si vous avez quelque chose à ajouter...

Si le président d'un club n'est pas disponible, n'importe quel licencié de ce club peut le représenter lors de cette AG. Les licenciés peuvent donc questionner leur président de club et si celui-ci n'est pas disponible, un licencier du club peut donc demander à représenter son club. La mobilisation concerne vraiment tout le monde. Donc mobilisons-nous tous pour cette AG, c'est primordial.

AG FFRS 2014

Liens utiles

Site de la FFRS

Texte : ReL
Photos : FFRS, ReL
Mis en ligne  le 19 January 2015 - Lu 2064 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB