-
Le 11 September 2014 à 07:09 | mise à jour le 05 October 2014 à 19:10

Test des chaussures de roller course Luigino Challenge

Test des chaussures de roller course Luigino Challenge

Nous avons confié une paire de chaussures de roller course Luigino Challenge à Thierry Feutrier pendant quelques mois. Il nous livre ses impressions sur ce modèle encore peu connu en France qui possède pourtant de beaux atouts...

Mis en ligne par 

Essai des Luigino Challenge

Test des chaussures de roller course Luigino Challenge

Description

Les chaussures de roller course Luigino Challenge ont des teintes sobres, essentiellement basées sur le noir, légèrement rehaussées de vert et de blanc. Elles offre un aspect brillant, esthétique avec une sangle à cliquet sur le cou de pied et un strap sur les orteils. A l’examen le modèle est léger, 387 gr sur la balance. La forme est anatomique, brevetée « barefoot technology » en clair la forme des orteils, leur largeur, leur épaisseur sont respectées ; cela se rapproche d’un chausson moulé. De même l’asymétrie des malléoles est bien marquée aussi bien extérieurement qu’au niveau de la mousse intérieure pour la saillance de la malléole péronière par exemple. Le marquage sérigraphié est en relief et reprend tous les brevets déposés par la marque. L’avant pied est entouré de cuir, surpiqué et collé, peut être efficace en cas de chute et esthétiquement réussi.
Le dessous présente 2 particularités : à l’avant l’embase présente deux slots parallèles de fixations pour la platine. Un renfort épaissi en forme de V (pointe sous la voute plantaire) semble vouloir rigidifier les appuis en carre interne et externe.  

Test des chaussures de roller course Luigino Challenge

Finition

Test des chaussures de roller course Luigino ChallengeLe maillage du carbone est serré et présente des zones de superposition ou d’écrasement dans certaines zones, donnant une impression de finition moyenne.

Confort

Le tour de cheville est bien matelassé et la languette de coup de pied bien épaissie par une mousse (mémoire de forme peut être). L’intérieur est d’un seul tenant (pas de semelle amovible) et l’épaisseur de la mousse impressionnante. Le tendon d’Achille est encadré par 2 volumes en mousse très importants visant manifestement à le maintenir bien calé avec le calcanéum. Une impression de confort ressort de tout cela.

Montage

Nous avons réalisé un montage avec des platines EOSkates 4x105 mm et des roll’X Dual 1 de 105mm usées. Nous avons rencontré des soucis avec des roues neuves qui ne passaient pas. Luigino a-t-il optimisé ces chaussons pour un montage 3X110 1X100 ?

En pratique

On a du mal à enfiler le pied au chaussage, le carbone étant très rigide. Il faut bien défaire le laçage et ouvrir la languette. L’avant pied trouve bien sa place et le talon est bien maintenu par les surépaisseurs de mousse. Dans notre cas, les malléoles sont très au large même en tirant fort sur les lacets cirés.

Aux premiers tours de roues en indoor, nous avons du mal à trouver les appuis des malléoles en carre. Nous avons beau refaire le laçage, serrer la sangle du coup de pied qui écrase plus la voute plantaire plus qu’elle ne cale mon talon ou resserre le tour de cheville, on a du mal à se sentir bien tenu. Il va falloir thermoformer !

Après un premier thermoformage classique

Nous procédons donc au modelage à chaud grâce au sac plastique fourni par Luigino. Il permet de mettre la chaussure à chauffer dans un récipient contenant de l’eau bouillante.
Effectivement, en serrant fort les lacets on gagne un peu d’ajustement... 

A l'usage en indoor et c’est un peu mieux mais pas rassurant lors des accélérations en virage. On ressent un temps de retard dû au manque de maintien des malléoles. Par contre c’est confortable au niveau du pied et des orteils, la mousse absorbant bien les points d’appuis très marqués dus aux prises de carre poussées en indoor.

Nous partons sur route pour un circuit de 30 km. Du confort et encore du confort, c’est évident pour ce modèle. Ca roule bien dans les faux plats et les débuts de montée. Nous ne ressentons aucun échauffement au niveau des  talons ou des orteils. Bien sûr dès qu’il faut pousser de manière plus accentuée en carre externe ou interne, on est plus très à l’aise, mais il n’y a pas de mal être au niveau des articulations, toujours du confort dans l’imprécision. Mieux que cela, pas de fatigue au niveau des chevilles. On doit pouvoir passer la journée dans ces chaussons sans douleurs.

Test des chaussures de roller course Luigino Challenge

 

Second thermoformage avec serre-joints

Test des chaussures de roller course Luigino Challenge

N’ayant pas obtenu de bons résultats en serrant juste les lacets et les sangles au thermoformage, nous décidons de passer aux choses sérieuses en sortant le matériel de guerre : serre-joints, carton épais, four à 80°C. L’avantage du carton épais découpé en triangle par rapport au plâtre formé sur le chausson est la simplicité d’utilisation, ça tient, ça protège, et cela permet de serrer fort. Nous utilisons 2 serres-joints placés en diagonales opposées, derrière et devant les malléoles pour respecter l’asymétrie de ces os.

Les matériaux utilisés par Luigino sont vraiment top, 6 mn au four sur thermostat 5 suffisent à ramollir le carbone à la consistance d’une basket en cuir.

C’est chaud mais il faut souffrir pour être beau. Nous tournons les serre-joints jusqu’à l’inconfort pendant 15mn ; puis nous enlèvons les chaussons et remettons un serre-joint à la pointe des malléoles de manière très légère, juste pour éviter que le carbone ne s’évase à nouveau en refroidissant.

Le changement est évident dès le chaussage le lendemain. On a du mal à enfiler le pied (bon signe), les chevilles sont enfin bien calées ; si on "prono -supine", le chausson suit.

Nous profitons d'une randonnée roller en Camargue pour tester sur voie verte entre Vauvert et Gallician. Les chaussures vont bien. Les malléoles sont serrées au poil, les orteils sont bien au larges et on peut basculer de carre externe en carre interne sans hésitation.

La station debout immobile et prolongée ne gêne pas les pieds lors des arrêts. Ils sont bien confortables dans la mousse. Le talon est vraiment calé sans possibilité de se soulever si on pousse trop avec la pointe du pied.

Au total : 70 km dont 25 derrière des vélos à bonne allure. A part une sensibilité des malléoles en fin de journée, nous n'avons pas eu à nous plaindre des Luigino Challenger.

Conclusion

Nous avons beaucoup apprécié le confort des chaussures Luigino Challenge. Il a quand même fallu bien prendre le temps de les thermoformer pour profiter au maximum de leur précision. Elles offrent une très bonne rigidité qui permet à chacun de les pousser dans leurs retranchement. En revanche, optez pour un montage en 3x110mm / 1x100 mm ou du 4x110 mm.

Les points forts et les points à améliorer

Les plus

  • Le confort
  • La qualité des matériaux
  • Le thermoformage facile

Les moins

  • Pas adapté au 105 mm
  • La finition moyenne du carbone

Fiche technique

Marque : Luigino
Modèle : Challenge
Année : 2014
Coque : Carbone, thermoformable (AquaTech)
Chausson : mousse, semelle haute densité anatomique
Tige : cuir synthétique et microfibres
Serrage : boucles micrométriques Nano, lacets cirés et scratchs
Montage : along (vertical) avec supports coulissants
Pointures : 35 au 47
Prix : 339 €
Usage : pratique du roller course en loisir et en compétition

Test des chaussures de roller course Luigino Challenge

Liens utiles

Test du Trolley Luigino/Atom

Texte : Thierry Feutrier
Photos : Alfathor et Thierry Feutrier
Mis en ligne  le 11 September 2014 - Lu 8887 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB