-
Le 27 July 2014 à 19:55 | mise à jour le 17 September 2014 à 18:49

Pratiquer le roller en salle, c'est utile ?

Pratiquer le roller en salle, c'est utile ?

L'apprentissage du roller débute souvent dans une salle ou un gymnase occupée par le club. Si ce milieu présente des avantages indéniables dans un premier temps, il peut aussi rapidement trouver ses limites si l'on ne fait pas preuve d'imagination...

Mis en ligne par 

Les avantages de la pratique du roller en salle

La salle ou le gymnase : un milieu stable et sécurisé pour débuter

Tous les spécialistes de l'apprentissage moteur vous le diront : rien de tel qu'un milieu stable pour qu'un apprentissage se déroule dans les meilleures conditions.
Quand on est débutant en roller, toute notre attention est monopolisée par la maîtrise des patins. Du coup, on ne fait plus trop attention à ce qui se passe autour de nous : obstacles, véhicules, usagers divers, changements de revêtements nous échappent. Trop d'informations arrivent au cerveau en même temps et il ne parvient plus à faire le tri pour discerner les informations pertinentes. On prend des risques inconsidérés !

Roller Hockey France USAEn salle, le temps est stable, le sol est homogène, les obstacles sont peu nombreux, l'agitation autour de soi est faible (en général).
Bref, c'est un lieu idéal pour débuter dans de bonnes conditions.

S'entraîner quelles que soient les conditions météorologiques

On ne va pas s'en cacher, à moins d'habiter dans le sud, la météo est tellement variable qu'il est impossible de planifier un entraînement sans être sûr de pouvoir le réaliser à l'abri ! La salle revêt alors un intérêt stratégique. Un patineur qui continue sa préparation hivernale en salle peut en profiter pour travailler sa technique, notamment en course où la période est propice aux indoors.

Vous pouvez compléter votre préparation hivernale dans une salle de sport ou de fitness telle que celles que l'on trouve sur Fitness France.

Un milieu que l'on peut aménager pour évoluer et progresser

Si vous êtes dans un club ou que vous prenez un cours de roller avec un moniteur, il aura à coeur d'aménager l'espace pour vous proposer des exercices vous permettant de progresser. Pour s'améliorer, il faut que la difficulté soit optimale (adaptée à votre niveau) et non maximale (inatteignable à votre niveau). Une tâche optimale est difficile à réaliser, mais on peut toutefois atteindre le but qui nous a été fixé en persévérant.

De nombreux moyens sont à disposition du moniteur :

 

  • des plots pour slalomer
  • des barres sous lesquelles passer ou sauter
  • des tapis dur pour simuler un changement de revêtement
  • des situations avec un grand nombre de patineurs en mouvement ordonné ou désordonné
  • des lignes sur le sol à utiliser
  • de petits modules de saut

 

Ce procédé fonctionne aussi bien pour des patineurs débutants que pour des confirmés ou des experts. En modulant le milieu dans lequel on évolue, on créé de nouvelles situation nous obligeant à mettre en place de nouvelles habiletés motrices. On stimule nos sens et on développe de nouvelles compétences... ou alors on les affine.

Les limites de la pratique en salle

Une salle, ce n'est pas la rue

Marathon roller de Cologne en 2012Il existe des situations que la salle peut difficilement reproduire, comme les changements de temps, de revêtements, les obstacles inattendus. C'est pourquoi, une fois que l'on a acquis un bon niveau de patinage, il est indispensable de se confronter à un milieu changeant et variable comme le milieu urbain. Comment franchirez-vous une plaque d'égout ou un trottoir si vous n'y avez jamais été confrontés ? Il ne faut pas oublier que le roller est avant tout un sport de rue, qui trouve son essence dans le déplacement sur le bitume.

Développer des habiletés motrices inédites

Evidemment, tout dépend aussi de vos objectifs. Si vous pratiquez un sport d'intérieur comme le patinage artistique ou le hockey, vous ne ressentirez pas forcément le besoin d'aller patiner dehors... et vous manquez pourtant une occasion d'augmenter votre répertoire moteur !

Le roller est une pratique plurielle. Plus vous aurez été confrontés à des situations diverses et variées, plus vous disposerez de capacités et d'habiletés motrices utiles dans n'importe quelle situation : passer sous une branche, franchir des rails de tramway, patiner en arrière parce qu'on vous a bousculé, sauter une fissure, rouler sur un sol abîmé, toutes ces situations vont solliciter des compétences qui vous sont utiles dans la plupart des pratiques du roller : équilibre, saut, changements d'appuis, fléchissement...

Liens utiles

Notre rubrique consacrée à l'apprentissage du roller

Texte : Alfathor
Photos : Guillaume Barbaz (Skali)
Roller Addict, Marathon de Cologne
Mis en ligne  le 27 July 2014 - Lu 14896 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB