-
Le 01 June 2014 à 20:06 | mise à jour le 08 June 2014 à 07:53

Rollathon 2014 : boom, boom, boom, boom !

Rollathon 2014 : boom, boom, boom, boom !

La 3ème édition du Rollathon a bénéficié de conditions météorologiques particulièrement clémentes sur les 103 km du parcours le long du Rhône. La formation EOSkates réalise le quadruplé chez les hommes alors que RPM Poli s'impose chez les dames...

Mis en ligne par 

Un cru exceptionnel

Rollathlon 2014

Avec près de 350 inscrits, le Rollathon 2014 a montré qu'il faudrait compter avec lui dans les années à venir. Cette année, l'épreuve d'endurance inspirée de la One Eleven fait également partie des étapes de la Coupe de France des Marathons Roller.

L'avant course

L'atmosphère de cette course mérite une petite digression sur son déroulement. En général, les patineurs arrivent la veille afin de s'inscrire et de retirer leur dossard. Puis, ils partagent un bon repas à l'office du tourisme en toute convivialité. L'organisation a déployé de nombreuses tables où l'on partage un moment convivial entre patineurs.
Ensuite, La plupart des patineurs se dirigent vers la Maison Familiale, une sorte d'auberge de jeunesse où l'on peut passer la nuit à moindre coût. Certains font le choix du gymnase attenant. La municipalité met le bâtiment à disposition ainsi que les tapis de gymnastique qui font office de matelas pour la nuit. Non, il n'y a pas eu de catastrophe naturelle à Seyssel !
On sent l'expérience de certains qui viennent avec leur duvet, leurs boules quies et leur nécessaire de toilette. A 23h00, tout est calme et plongé dans la pénombre. Chacun se couche tôt afin d'être d'attaque le lendemain. Dans l'ensemble, les patineurs sont respectueux et font le silence. Seuls quelques ronflements viennent troubler la quiétude du lieu.

Le jour J

Le réveil est plutôt rude. Certains ont mis leur réveil à sonner à 5h00 du matin alors que le départ de la course est donné à 7h30. Mais l'excitation de la course a tôt fait de vous mettre dans le bain. Direction l'office de tourisme pour le petit déjeuner en commun : croissants, pains au chocolat, baguette, confiture, céréales, café, jus de fruit, thé, fruits sont à disposition des patineurs en libre service.
Vers 7h00, tout le monde se dirige vers la ligne de départ, situé à 3 km de la salle à l'espace roller de Motz. Les patineurs empruntent la voie verte pour s'y rendre, une mise en jambe tranquille.
Une escadrille de motard est déjà sur place. Ils vont encadrer la course et assurer le ravitaillement des patineurs... si si ! Au Rollathlon, le service ravito s'assure en moto pour ceux qui en ont besoin. La grande classe.

Rollathlon 2014

La course

Le départ retentit peu après 7h30. Le soleil est bien présent, la température clémente offre des conditions de course optimales. Et c'est parti pour un peu moins de 3 heures de course (pour les meilleurs). 
Le peloton s'élance pour 500 m de plat avant d'entrer directement dans le vif du sujet avec une montée casse patte en introduction. Le ton est donné. Dans le peloton on trouve la formation EOSkates avec Elton de Souza (vainqueur de l'édition 2013), Nolan Beddiaf, Clément Chaduc et Raphaël Planelles. Yann Guyader et Julien Levrard sont absents pour cause de Coupe du Monde en Corée. RPM Poli a fait le déplacement avec Aurélien Roumagnac. Le PUC est bien représenté avec des patineurs comme Louis Bankowsky, Anthony Corman ou Antoine Lesavre (sous les couleurs de Rage Skating). Les locaux sont présents avec Stéphane Pineau, Gael Jacob ou Benoit Gamba sous les couleurs de F2P/Mont-Blanc Roller. On retrouve également Erwan Lecorre, habitué des courses de fond, Pascal Briand et bien d'autres...
Du côté des féminines, toutes les vainqueures des précédentes édition sont là avec Jessica Gaudesaboos (EOSkates), Laetitia Lebihan (RPM Poli) ou encore Karine Malle Urvoy (Mont-Blanc Roller). Il faut aussi compter avec la jeune Margaud Vigié (RPM). 
Les féminines se glissent au milieu des hommes, elles peuvent ainsi profiter (pour une fois) de peloton plus conséquents. Une fois la première bosse passée, viennent les premières descentes. On atteint déjà les 70 km/h. Margaud Vigié et Jessica Gaudesaboos sont déjà dans le train de tête avec les hommes. Devant, la vitesse monte crescendo. Tout le monde y va de sa petite échappée...

Grosse estocade

Mais l'attaque la plus franche revient à Elton de Souza. Suivi de Raphaël Planelles et Timon Spoerri (Hotweels Bienne), il parvient à creuser le trou. Les trois patineurs vont rester un long moment en tête, à environ 500 m du groupe de chasse. Derrière, la vitesse ne faiblit pas. Le peloton garde le rythme pour rester au contact. Timon finit par craquer sous les coups de boutoir d'un Elton en grande forme. Ils ne sont plus que deux en tête : Elton et Raphaël. Les coéqupiers partent alors pour une échappée de près de 70 km ! Pendant près de 40 km, ils restent à 500 m devant le peloton qui ne relâche pas son effort. On se demande même s'il est raisonnable de rouler si isolé et si proche des poursuivants.
Pourtant, dans un ultime effort à une vingtaine de kilomètres de l'arrivée, Elton de Souza remet un coup de rein qui fait prendre 2 min 30 d'avance aux noir et rouge. Incroyable alors qu'il a déjà largement mené depuis le début de course. Raphaël Planelles est à la peine mais son coéquipier l'encourage. Le jeune de moins de 20 ans récupère et se refait une santé. Il finit par prendre la tête des opérations. De son côté, Elton commence à montrer des signes de fatigue... la fringale frappe, il craque dans l'ultime montée du retour. Raphaël s'envole seul vers la victoire.
On aurait pu croire les deux hommes à l'abri d'un contre avec une telle avance, mais c'est finalement Clément Chaduc qui revient en force après une échappée du peloton des poursuivants. A 10 km de l'arrivée, EOSKates compte 3 hommes en tête Raphaël Planelle isolé, Elton de Souza qui se fait embarquer par Clément Chaduc. Derrière, Antoine Lesavre est parti en chasse patate. Dans un bel effort, il lutte pour aller chercher la 4ème place. C'est sans compter sur Nolan Beddiaf (EOSkates également) qui lui chipe la place d'honneur à 200 m de l'arrivée.
EOSkate place ainsi ses quatre hommes sur le podium. Le scénario de course montre qu'ils savent être fort en équipe, mais également capables d'exploits individuels. La génération montante a de l'avenir en marathon ! 
Aurélien Roumagnac (RPM) vient chercher la 5ème place.

Rollathlon 2014

Records à la clé

Raphaël Planelles et son équipe ont fait tomber le record de l'épreuve de 8 minutes ! Il passe de 3h03 à 2h55. La barre des 3h est allègrement franchie. Ils sont d'ailleurs 13 à l'avoir battu et Pascal Briand (13ème) est le premier patineur au dessus des 3 heures.
Les femmes réalisent également une très belle performance : Margaux Vigier (14ème au scrath) termine la course en 3h11, devançant Jessica Gaudesaboos d'une cinquantaine de secondes. Laetitia Lebihan, de retour de grossesse avec peu d'entraînement, parvient à décrocher la 3ème place en 3h26 devant Karine Malle Urvoy.

Bilan

Que l'on soit compétiteur ou randonneur longue distance, le Rollathlon est une épreuve incontourbable du calendrier. Le parcours varié en bord de Rhône offre des panoramas à couper le souffle, les kilomètres s'enchaînent à toute allure malgré la distance et la difficulté, on trouve toujours un groupe dans lequel s'intégrer. Bref, chacun y trouve son compte. Si vous avez envie de sortir des villes et de tenter une nouvelle expérience de course dépaysante, inscrivez-vous pour l'édition 2015...

Rollathlon 2014

 

Vidéo

Liens utiles

Classement complet du Rollathlon 2014

Les photos du Rollathlon 100 sur mediaskates.com

Notre page consacrée au Rollathlon 100

Texte et photos : Alfathor
Mis en ligne  le 01 June 2014 - Lu 3796 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB