-
Le 14 April 2014 à 10:16 | mise à jour le 14 April 2014 à 10:46

Rencontre avec Guillaume Wagner, patineur artistique

Rencontre avec Guillaume Wagner, patineur artistique

Guillaume Wagner évolue en patinage artistique depuis sa plus tendre enfance. Le dijonnais parvient à conjuguer au quotidien pratique de haut-niveau et vie professionnelle. Rencontre...

Article par 

Interview

Bonjour Guillaume, comment as-tu débuté le roller ?

Guillaume WagnerJ’ai mis les rollers pour la première fois à l'âge de 3 ans, mais j’ai vraiment commencé le patinage à l’âge de 8 ans avec des entrainements réguliers. Car avant j’ai essayé plusieurs sports.

As-tu as débuté par le patinage artistique ?

Oui, j’ai commencé par le patinage artistique en catégorie régionale - 10 ans au CDPR Dijon lors de la Coupe de Lorraine.

As-tu essayé d'autres pratiques ?

Lors de la saison 2007-2008, j’ai essayé le patinage Inline Artistique mais je n’ai jamais fait de compétition. J'ai fait un peut de tout, du football, du rugby, de la gymnastique.

Qu'est-ce qui t'as fait aller vers le patinage artistique ?

Comme je le disais précédent, j’ai essayé plusieurs autres sports. Mais je suis toujours revenu au Patinage Artistique. Je pense que c’étais parce que ma mère entrainait au club, c'était vraiment un atout de l'avoir. D'autre part, les sensations que j'ai en roller sont vraiment différentes des autres sports. 

A partir de quel moment as-tu commencé à avoir des résultats ?

Le premier résultat majeur de ma carrière est arrivé en 2003, avec la sélection pour mon premier championnat d’Europe en Couple Danse. Cette sélection couronnait une saison avec un titre de champion de France Cadet en Couple Danse. Lors de ce championnat d’Europe, je finis 5ème. Mais quinze jours après, je remporte l’Open International d'Hettange-Grande.

Comment se passe pour toi une journée type ?

Guillaume Wagner

Je travaille pour ma société toute la journée, j'entraîne le club, je m'entraîne aussi. Pas mal d'activité. je travaille aussi pour le club. Pour l'emploi du temps, ça dépend des jours, des horaires de salles. J'essaie de m'entraîner autant que possible. L'idéal est 2 fois par jour, je m'entraîne entre 10 et 15 heures par semaine.
J'ai la chance d'être à mon compte et de pouvoir gérer mon emploi du temps comme je l'entends.

Je vais aussi organiser la Coupe d'Europe l'année prochaine, ce n'est pas une mince affaire. Les élections municipales compliquent un peu la tâche. On travaille sur les dossiers de sponsoring, le logo, ça prends du temps !

Comment tu structures les entraînements ?

Pas facile de structurer avec le Couple qui demande beaucoup de temps de mise en place. Il faut beaucoup rouler pour être bien ensemble, pour être fluide. On fait moins de musculation et de PPG pour rattraper le retard et avoir un objectif haut. On fait au mieux.

Ton meilleur souvenir ?

Dans ma carrière, je n’ai pas un meilleur souvenir. Mais j’en ai plusieurs. Ma première sélection au championnat du monde en solo danse à Freiburg en 2009 fut un moment intense. Comme la saison dernière ou je décroche la médaille de Bronze à la Coupe d’Europe en solo danse.

Quels sont tes objectifs pour la saison à venir ?

Mes objectifs pour la nouvelle saison sont très hauts. Déjà obtenir un sixième titre de champion de France consécutif en solo danse dans la catégorie senior. Mais aussi, une double sélection au championnat du monde de Patinage Artistique qui se déroulera à Reus en Espagne, en solo et en couple danse. Je n’ai repris le Couple Danse que cette année. J'ai trouvé une nouvelle partenaire, Isaline Dyba. C'est la championne de France de Solo Danse en catégorie Jeunesse (17 ans).

Le roller, c'est une histoire de famille ?

Nous pouvons dire que le roller est une histoire de famille. Car ma mère m’entraine depuis mes débuts. Et que mon père a été président du CDPR Dijon de 2000 à 2012. Il est maintenant président de la Ligue Bourgogne de Roller Sports.

A côté du roller, tu as lancé ton magasin en ligne. Peux-tu nous en parler ?

J’ai lancé mon magasin en ligne en 2010. Ma société s’appelle Axel Création EURL. Depuis 2010, je me suis développé vers le patinage à Glace, le Rink Hockey, mais aussi vers les club en leur proposant des survêtements, des T-shirts. Mais la grande nouveauté pour 2014 est le lancement dans le Roller Derby. Je viens de signer avec la société américaine Riedell, Powerdyne et la marque de roue Radar.

Quels sont tes partenaires ?

Guillaume Wagner

Du coup, je viens d'en citer une partie du coup. Je compte de nombreux partenaires, que ce soit pour la société avec Risport et Roll'Line... ou pour ma carrière sportive. Je souhaite à les remercier. Mais maintenant, Axel Création développe aussi sa marque depuis septembre dernier avec une gamme de roulements. Il me semblait important d'avoir une marque avec des flasques des deux côtés, parce qu'en artistique, les roulements sont tous ouverts et demande beaucoup d'entretien. Il n'y a pas d'entretoises en artistique donc ça s'use plus vite.

Tu projettes d'en faire une activité à plein temps ?

Pour l'instant, ce n'est pas possible de faire du plein temps sur ma boutique. Je suis en train de passer le DESJEPS maintenant que la fédération a décidé de l'ouvrir. Je souhaite diriger à terme une structure sportive. Un pôle pourrait s'ouvrir à terme à Dijon ?

Côté carrière sportive, tu te fixes encore combien de temps avant d'arrêter la compétition ?

Il me reste 2 ans, jusqu'en 2015. Je veux finir sur une coupe d'Europe à Dijon vu qu'on l'organise à domicile. Je veux participer en solo... et aller aux championnats du Monde juste derrière.

Sinon, comme je vous en ai parlé tous à l’heure. Je suis sur le point d’ouvrir une ligne Roller Derby sur mon site Internet. J'espère la lancer d'ici début mai...

Peux-tu nous parler du Trophée International de Dijon ?

Cette compétition existe depuis quinze ans. C’est l’une des plus grandes compétitions de l’année pour le patinage artistique. Elle est organisée par mon club. Elle est ouverte à tous les patineurs étrangers, même si elle n'est pas référencée au calendrier européen : belges, suisses, allemands. Ces derniers ont même envoyé une vingtaine de patineurs allemands. 2014 a été une belle édition avec deux juges suisses, un juge allemand. J'ai bon espoir que ça va encore se développer dans les années à venir. Il y avait 135 patineurs sur le weekend.

Boutique et pratique : compliqué de tout gérer sur un weekend ?

Sur un weekend entre le solo, le couple et le stand. C'est tendu ! Mais c'est mon choix...

Un mot pour conclure ? Tribune libre...

Sur la demi-finale de danse de Reims du 22 au 25 mai, je n'ai pas eu la possibilité de faire un stand... mais si les gens ont des besoins en matériel. Ils peuvent me contacter. Je voudrais remercier Roller en Ligne et je vous donne rendez-vous sur mon site web : www.axelcreation.fr

Liens utiles

Page facebook de Guillaume Wagner

www.axelcreation.fr

Texte : Alfathor
Photos : Raniero Corbelletti et droits réservés 
Mis en ligne  le 14 April 2014 - Lu 3467 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB