-
Le 05 March 2014 à 16:03 | mise à jour le 05 March 2014 à 20:36

Cultur'Ice Roller Exchange : la culture Biélorusse

Cultur'Ice Roller Exchange : la culture Biélorusse

Troisième volet consacré à nos patineurs SILA en stage en Biélorussie. Le groupe de Cultur'Ice Roller Exchange se frotte à la culture Biélorusse sous toutes ses formes, aussi bien sur les plans culinaires que sportifs...

Mis en ligne par 

Point par point

Cultur'Ice Roller Exchange : la culture Belarusse

La culture culinaire

Les repas sont généralement des spécialités biélorusses mélangées aux aliments que les jeunes côtoient en France. Tous sont pris au restaurant, beaucoup d’efforts sont faits par le personnel, le groupe a vraiment l’impression d’avoir été attendu par l’ensemble du personnel depuis longtemps et d’être traité comme des stars, même s’ils ont l’habitude d’en recevoir... Par exemple l’équipe de Sven Kramer, champion Olympique de long-track est déjà venue s’entrainer plusieurs fois sur le site.

Nous avons à chaque repas une entrée composée de choux et très souvent agrémentée de crème fraîche. Parmi les spécialités découvertes comme les potages et autres plats, celle qui nous a le plus marquée est sans aucun doute le lait caillé. Alors que la majorité des athlètes avait des réticences à boire cette « mixture » Alexei a expliqué que tous les sportifs en sport études boivent cette boisson tous les matins, et qu’elle est très bonne pour la digestion ; ce qui en a motivé plus d’un…

Les petits déjeuners ne ressemblent pas à ceux pris traditionnellement en France, ce sont des plats le plus souvent salés : riz (sucré) avec des fruits secs, et beaucoup d’omelettes et d’œufs préparés de manières différentes… C’est assez spécial mais consistant pour une journée sportive.

Aussi, le premier jour tous les patineurs ont remarqué que Sergeï, le principal coach de glace mangeait des petits gâteaux ronds ressemblant à des bretzels, ce que les jeunes se sont empressés d’aller acheter dans un magasin. Finalement ces gâteaux s’avèrent particuliers, ni sucrés, ni salés, mais nous avons malgré tout réussi à les marier avec du Nutella bien de chez nous !

La culture de l’entraînement

Cultur'Ice Roller Exchange : la culture Belarusse

Dès les premiers entrainements, tous ont remarqué de nombreuses différences par rapport à leurs entrainements habituels.

En premier lieu, ce qui a le plus surpris est sans aucun doute l’échauffement.

En effet, ils se font en basket et durent environ une demi-heure.

Lors de ces séquences, ils doivent répéter plusieurs exercices assez difficiles puisque certains demandent d’être extrêmement fléchis, ce qui occasionne des grosses douleurs aux cuisses alors que d’autres demandes une souplesse que beaucoup d’entre nous n’ont pas. Ces échauffements ont permis à tous de réfléchir sur leur manière d’aborder l’échauffement sur les compétitions et de découvrir de nouveaux exercices certes difficiles mais surement très efficaces.

Enfin pour finir, l’Arena nous offre la possibilité d’optimiser notre récupération grâce à un sauna puis à un jaccuzzi. Chacun de nous a fortement apprécié ce moment puisqu'en sortant nous avions l’impression d’être «tout neuf». De plus cela nous permet de passer de très bons moments ensemble et de renforcer encore plus la cohésion du groupe même si sans cela l’ambiance est déjà géniale.

La culture populaire

Depuis notre arrivée à Minsk Samedi en début d’après-midi nous avons pu constater de nombreux détails culturels propres à la Biélorussie :

Concernant la sécurité que l’on peut qualifier d’omniprésente, elle se trouve à l’entrée de n’importe quel bâtiment public. Ces conditions de sécurité drastiques sont peut être liées aux étroites relations entre Ukraine, Russie et Biélorussie d’une part et à un régime politique ambigu d’autre part.

La météo, quant à elle, reste maussade. Pour le moment, le soleil n’a pas encore percé la couverture nuageuse épaisse et grise des pays de l’Est telle qu’on l’imagine en France. En revanche, dans un pays d’habitude au climat sibérien la température est supérieure à la normale, entre -2° et 3°. Par exemple, cela fait 25 ans que les Biélorusses n’ont pas vu un mois de mars sans neige sur la route et dans la rue, comme actuellement.

Concernant la monnaie, après avoir fait du change, c’est vraiment étrange d’avoir en main des billets de 100.000 de 10.000 ou même de 1.000 roubles. Par exemple l’achat d’une simple bouteille d’eau nous fait sortir 20.000 roubles du porte monnaies soit 2 billets de 10.000.

Nous entretenons de bonnes relations avec l’ensemble des Biélorusses même si au jour d’aujourd’hui aucun d’eux ne sait s’il participera au voyage en France. En effet les coachs Biélorusses se réservent des tests pour effectuer une sélection et donc trier les athlètes sur le volet. Nous avons néanmoins observé que les formules de politesse sont nettement moins utilisées qu’en France.

Par exemple voici une scène que nous avons pu observer ce matin :

« La prof de trampoline rentre dans le hall, se dirige vers la consigne pour y laisser son blouson. Elle le donne à la responsable de la consigne sans un mot ni un regard et s’en va sans même un merci. » Voilà une scène de la vie courante qui marque les européens occidentaux qui utilisent les formules de politesse, peut être à outrance.

Nous avons l’impression que dans ce pays les choses sont strictes, les patineurs Biélorusses sont très autonomes du plus petit au plus grand.

Enfin voici quelques mots de la vie courante que nous nous amusons à prononcer régulièrement tout en essayant d’adopter l’accent russe :

  • Merci = spassiba = спасибо
  • Bonjour = doblézein = прывітанне
  • Salut = Paca = спасение

Les objectifs sportifs

Après 5 entrainements effectués sur la glace en long piste, nous pouvons maintenant parler d’objectifs, que ce soit à court terme (séjour) ou à plus long terme.

Après une réunion avec l’ensemble des coachs ceux-ci sont clairs :

Tout d’abord lier un travail technique et physique tous les jours afin de progresser dans ces 2 domaines.

Ensuite, pour évaluer le niveau de tous les jeunes (coachs compris), la dernière session de glace sera consacrée à des tests connus de tous les « glaceux », un 500 m (contre la montre) pour tous les patineurs et un 1.500 m (contre la montre) individuel pour les filles, et un 3000 m individuel (contre la montre pour les hommes). Avec ces tests, les coachs Biélorusses espèrent pouvoir déceler d’éventuels talents pour pourquoi pas assurer la relève d’Alexis, d'Ewen et Benjamin qui ont encore de beaux jours devant eux.

Alors que le dernier entrainement était composé de 3 x 8 km à 35 km/h de moyenne et que Valentin a réalisé un tour à près de 45km/h de moyenne dès son 3e entrainement,  les coachs sont tous d’accord pour dire que les bons patineurs (en roller) ont de réelles prédispositions pour performer sur glace.

L’objectif du stage est double, prendre du plaisir sur la glace et réussir à progresser en roller grâce au transfert de compétences entre les deux disciplines.

Cultur'Ice Roller Exchange : la culture Belarusse

Un 2ème moment inoubliable

ChloéPour la 3e soirée Alexei a fait une surprise à l’ensemble du groupe. A 20h00 direction la « Main Arena » pour assister à un immense show de patinage artistique diffusé par les chaines de TV Biélorusses. Plusieurs patineurs champions d’Europe, du Monde et Olympiques ont effectué un spectacle merveilleux enchainant des figures plus impressionnantes les unes que les autres pendant plus de 2 heures. La musique, les jeux de lumières et le public passionné ont donné à ce spectacle un charme particulier qui était inconnu de tous. C’est donc une nouvelle fois avec des étoiles plein les yeux que tout le monde regagne sa chambre vers 23h30 pour une bonne nuit de sommeil.

Présentation d’un patineur : Chloé Michel

Chloé Michel représente le club de Bouaye. Cette année elle sera en catégorie cadette et elle aura pour objectif de remporter son premier titre de championne après 2 médailles en chocolat (4e place) en cadette première année. Avec un style coulé et tout en glisse, elle ne devrait pas avoir de mal à prendre du plaisir sur la glace.

Le mot de Chloé sur le Cultur’ice Roller Exchange

«Je trouve que le projet SILA Cultur’Ice Roller Exchange est une superbe expérience, cela va nous permettre de découvrir un pays, une culture, un sport que l’on ne connait pas, ou très peu. Je tiens à remercier SILA pour ces 12 jours uniques. »

Prochains rendez-vous

Prochaine publication sur le périple Biélorusse le mardi 6 mars 2014.

Lors du prochain article vous retrouverez également la présentation de Louisiane.

Liens utiles

Cultur'Ice Roller Exchange : A quelques heures du départ

La page Cultur'Ice Roller Exchange sur ReL

Suivez toute l’actualité SILA sur sila-sport.fr et sur la page facebook

Texte et photos : Olivier Blanc, Chloé Michel
Elise Dumont, Louisiane Balandras
Charlotte Frouin, Valentin Thiébault
David Fortin, Boris Dufour
Mis en ligne  le 05 March 2014 - Lu 3199 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB