-
Le 28 November 2013 à 21:11 | mise à jour le 18 December 2013 à 16:26

Coupe CERS de rink-hockey : matchs retours du premier tour

Coupe CERS de rink-hockey : matchs retours du premier tour

Le 23 novembre a vu se dérouler les matchs retour du premier tour de la Coupe CERS de rink-hockey. Bilan : un seul club français s'est qualifié pour les huitièmes de finale...

Mis en ligne par 

Match par match

Saint-Omer / Liceo - Gérard Teixido

Mérignac, avec un avantage de six buts d’avance, confirme par une victoire et se qualifie. On attendait Saint-Brieuc, mais diminué, les costarmoricains sont battus à Cronenberg. Coutras plombé par sa 1è mi-temps catastrophe à Prato, La Vendéenne malchanceuse. Quant à Lyon, seul un exploit l’aurait qualifié.

RC Biasca 5 – 6 SA Mérignac (aller 2-8) : les girondins se qualifient pour les huitièmes de finale

Les Lesca en buteurs

En déplacement en Suisse italienne à Biasca, les Lesca’s boys ont pris les clés du camion Mérignac. Avec un avantage de 6 buts engrangés au Roller Stadium de la banlieue bordelaise, ils ont pu jouer sans pression, mettre leur jeu en place, contrôler l'adversaire, gagner cette 2ème rencontre 6-5 et se qualifier pour les huitièmes de finale.

En 1è mi-temps, Biasca joue son va-tout et réussit un but d’entrée par Grassi, juste avant que Rémi Hourq n’égalise d’un magnifique lob et que Grassi ne récidive. On joue depuis 6 minutes et 2-1 au score. Mérignac montre toute son expérience et, à 3’ de la pause, Guilhem égalise. 2-2 à la mi-temps.

Dès la reprise, Biasca se découvre et Olivier donne un avantage à Mérignac, de courte durée puisque Rè dévie un tir puissant de Marco Motaran et égalise (3-3).

Biasca s’échappe, rattrapé et dépassé par Mérignac

Biasca s’enhardit : en 2 minutes, Grassi sur un cafouillage et Rè, échappé, trompe Laborie (5-3, 39’) Dans les 10 dernières minutes, Guilhem, Olivier et encore Guilhem profitent de l’essoufflement de Biasca, pour faire trembler trois fois leurs filets, et confirmer la victoire de Mérignac en suisse italienne.

Et ainsi, les samistes, seul club français qualifié pour les 1/8 de finale, revient en vainqueurs de la 1ère campagne d’Italie, avant de repartir pour la suivante à Bassano, le 14 décembre prochain.

Prato 8 - 3 US Coutras (aller 2 – 5) : Coutras éliminé

Coutras offre la qualification à son adversaire sur un plateau, suite à une 1ère mi-temps catastrophe

Avec 3 buts à combler, les suisses italiens sont remontés comme des coucous, du début à la fin de la 1ère mi-temps. Huit minutes de jeu et déjà  Andrea Malagoli ouvre le (et son) compteur au tableau d’affichage. Coutras parvient quelques incursions dans le camp suisse et suite à des imprécisions, permet à Prato de se porter dans le camp coutrillon où le gardien français José Soria est mis à rude épreuve. A la moitié de la 1è période, c’est encore Andrea Malagoli qui aggrave le score. Prato est déchainé et continue sur un tempo élevé. Le suisse Tomasso Bianchi est fauché dans la surface de réparation et Pablo Saavedra transforme le penalty avec un tir puissant et précis qui porte le score à 3-0. En à peine 20 minutes, Prato a refait son retard. Prato profite du fait que Coutras est complètement acculé dans son propre camp et la sanction tombe : Andrea Malagoli, d’un tir poison de plus de la moitié de la piste et Saavedra en se jouant de l'arrière-garde française portent le score à 5-0 !

Coutras réagit...

Malgré une pression suisse dès la reprise, Coutras renverse la situation ; tout d’abord, deux pénalties de Lucas Chirino rétablissent l’égalité ; mieux, Rémi Lasnier, entré en jeu, reprend victorieusement une passe de Lucas Chirino, pour prendre l’avantage (5-3, 16’ et 7-8). Les travées du Palarogai sont glacées par ce scénario.

Prato se révolte…

Les suisses retrouvent le chemin du but, avec le superbe tir à longue distance du capitaine Amato (6-3, 43’) qui rétablit l'équilibre (8-8).

Le final est passionnant, Coutras tente de réagir avec des tirs qu’Andrea Dal Zotto repousse tant bien que mal. Prato répond de manière fulgurante et profite de la grande prestation de Andrea Malagoli, qui d'un magnifique geste technique, pétrifie Garcia (7-3, 23’ et 9-8). A la fin du match, Prato trouve la place pour le coup de grâce au détriment des français, grâce encore à Andrea Malagoli, qui conclut enfin les comptes sur le score de 8 à 3, à 1’ du coup de sifflet final et à la fin, 10-8 sur l’ensemble des 2 matches.

La joie de Prato, auteur d’un superbe match plein de réalisme, avec leur prodige Andrea Malagoli (5 buts), contraste avec la déception de Coutras, pourtant passé si près de l’exploit. Une si brillante prestation au match aller ne pouvait augurer d’une telle 1ère mi-temps en suisse italienne, synonyme d’élimination.

RSC Cronenberg 4 - 3 RAC St Brieuc (aller 6-5) : St Brieuc éliminé

Forces déséquilibrées

Le RAC Saint-Brieuc s’est présenté en Allemagne sans trois joueurs majeurs : Anthony et Mathieu Le Roux, victimes d’un terrible deuil familial et leur capitaine Angel Puyané, dont l’épouse est sur le point d’attendre un heureux évènement.

Battus contre toute attente au match aller, un but à remonter aurait été dans les cordes briochines, malgré la qualité et le réalisme de Cronenberg. Mais avec un tel handicap !

Surtout que les bretons encaissent un but d’entrée sur une frappe lointaine du capitaine adverse Benjamin Nush. Ce score est avantageux pour les allemands au vu de leur prestation très moyenne au regard des occasions françaises, malheureusement infructueuses.

Egalité parfaite

Et pourtant, 4 minutes après la reprise, Guillem Ribot et Wilfried Roux, en marquant 2 buts (1-2, 29’), égalisent sur l’ensemble des deux rencontres (5-5), synonyme de prolongations. Il reste encore plus de 20 minutes à jouer, mais 13 minutes suffisent à Cronenberg pour assommer les briochins de 3 buts par Kay Hövelmann, Jordi Molet et Benni Nusch (4-2). Dans le final, alors que les français font briller le gardien Basti Wilk, ils réduisent le score à 4-3.

St Brieuc, déçu par son élimination dès le 1er tour, doit maudire la mauvaise tournure du match aller et dorénavant, se concentrer sur les joutes nationales.

La Vendéenne 4 - 2 Genève RHC  (aller 3-6) : La Vendéenne éliminé AP sur but en or

Les suisses de Genève empochent l’Or et la qualification

La Vendéenne accueille Genève dans un stade de l’Angelmière curieusement vide et silencieux ; le Hockey sur glace à La Roche était en concurrence ce samedi soir. L’enjeu pour les yonnais est de remonter 3 buts, avec l’absence de Baptiste Lucas, blessé … et de 6ème homme !

La 1ère période, très animée, a donné lieu à de nombreuses occasions dangereuses de part et d’autres : Benoît Rainteau et Sebastian Silva brillent. A ce jeu là, les vendéens s’en sortent bien puisqu’ils atteignent la pause avec 2 buts d’avance ; Mathieu Nicolezeau ouvre le score dès la 9è minute et Borja Lopez double la mise (2-0, 13’). Le match est bien lancé, bien parti pour La Vendéenne. Mais 1 minute plus tard, le genevois Luis Coelho réduit la marque (2-1). Et 7 secondes plus tard, Carlo Di Benedetto porte le score à 3-1, score à la mi-temps.

La Vendéenne égalise

Lyon / Noia - Bohafs JuliaDès la reprise, avec 1 but à marquer pour égaliser et un autre pour se qualifier, les vendéens se ruent à l’assaut de la cage suisse gardée par l’excellent Sebastian Silva. Avec 3 coups francs directs et un penalty ratés par La Vendéenne, la marque ne bouge qu’à 2 minutes de la fin : ces derniers égalisent par Edu Fernandez (4-1, 48’ et 7-7). A 6 secondes de la fin, ce dernier a le sort du match et de la qualif au bout de la crosse avec un coup franc direct : raté !

Les prolongations-loteries sont proposées aux 2 camps : pénalty pour La Vendéenne : raté ! pénalty pour Genève : réussi ! But en or, les suisses qualifiés.

La Vendéenne ne peut que se mordre les doigts : un énorme match et de nombreuses occasions franches ratées, et une élimination prématurée.

RHC Lyon : 1 - 4 CE Noia Freixenet (aller 3-4) : Lyon éliminé

Baptême européen très honorable

Surpris par le jeu et le réalisme des novices de Lyon au match aller, les catalans se déplacent à Lyon avec un peu plus d’humilité.

Et Lyon, transcendé par le bon résultat de son match aller croit à ses chances et se lance dans la bagarre européenne de bon cœur, dans une patinoire comble. Alors que le gardien lyonnais Luis Mendes se met en évidence, ce n’est qu’après 15 minutes de jeu, que Noia ouvre le score par Eloi Mitjans (0-1). La patinoire de La Duchère est aux anges lorsque Loïc Le Menn égalise (1-1). La pause est sifflée sur ce score, laissant tout espoir à l’historique qualification.

Espoir vain

Mais voilà ! Lorsque les catalans prennent les affaires au sérieux, c’est trois buts qui sanctionnent les lyonnais de 3 buts par Marc Julià (1-2, 30’), Francesc Gil (1-3, 41’) et Pau Bargalló sur coup franc direct (1-4, 45’). Lyon, malgré un bon match, ne peut répliquer à la pression et au physique espagnol.

Pour une 1ère participation de son histoire à une Coupe d’Europe, le RHC Lyon, auteur de deux superbes prestations, bien qu’éliminé, peut envisager la suite des matches nationaux avec beaucoup d’ambitions. Et de plus, devant un public nombreux et … conquis.

Liens utiles

Premier tour de la Coupe CERS : résultats mitigés pour les équipes françaises

Texte et photos : CRH
Mis en ligne  le 28 November 2013 - Lu 1174 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB