-
Le 17 December 2013 à 18:09 | mise à jour le 11 November 2015 à 21:42

Test : Rollerblade Powerblade GTR 110

Test : Rollerblade Powerblade GTR 110

Nous avons eu l'immense privilège de récupérer une paire du tout nouveau patin phare de Rollerblade pour 2014 : le Powerblade GTR 110, un patin de course novateur par son système de liaison coque / platine. Voici nos impressions sur la bête...

Mis en ligne par 

Test du patin de vitesse phare de Rollerblade pour 2014

Rollerblade Powerblade GTR 110

Première chose : Le Rollerblade Powerblade GTR 110 que nous avons eu en test est un échantillon. Ce patin ne devrait être disponible sur le marché qu'au printemps 2014. Il est donc inutile de le chercher avant cette date. Nous l'avons fait tester à un patineur médaillé au championnat du monde de roller course, pour disposer d'informations pertinentes au regard du haut niveau de technicité du patin.

Design

Rollerblade Powerblade GTR 110Le moins que l'on puisse dire, c'est que le design du GTR 110 le rend facilement reconnaissable ! Ce point de fixation central est très distinctif. Passée cette première impression, la chaussure semble flotter (assez haut) au dessus du train roulant. La coque noire est fine et pointue, avec des lignes très dynamiques. Elle allie quelques touches de vert et de blanc et de rouge qui tranchent bien sur le fond noir. Il suffit de jeter un oeil au talon pour comprendre qu'elle est produite par Mariani, le grand spécialiste européen de la chaussure sur mesure depuis 20 ans ! Rollerblade n'a pas fait appel à n'importe qui...
Le train roulant reprend les mêmes combinaisons de couleurs : noir, rouge, blanc vert. Le GTR inspire la fluidité et la vitesse. Vraiment très réussi !

Une chaussure de bonne facture

Rollerblade a opté pour une coque thermoformable en carbone, plutôt montante pour un patin de vitesse. La structure remonte bien sur les malléoles. L'arrière de la tige reste toutefois bien évasé au niveau du tendon d'Achille pour faciliter la flexion. La face extérieure à l'avant de la chaussure est protégée par un revêtement en Kevlar. Masse sur la balance : 415 grammes en 42,5.

Un serrage performant

 

Le système de serrage allie un scratch sur l'avant du pied avec un lacet sur l'ensemble du pied et une boucle micrométrique sur le cou de pied. Cette combinaison classique offre une grande précision. Le serrage est donc optimal, rien à dire là dessus. En revanche, on regrette que Rollerblade ait choisi une boucle micrométrique avec une partie plastique et pas 100% métal, on aurait ainsi gagné en solidité en cas de chute, surtout sur un patin haut de gamme.

Maintien correct

Le maintien sera satisfaisant pour un patineur de vitesse régulier, en particulier pour un modèle standard (pas du sur mesure). En revanche, il s'avère insuffisant pour un patineur expert, le carbone se montre un peu trop souple quand le patin est poussé à ses limites. Il faut une chaussure d'autant plus rigide que le patin est très haut ! Près de 2 cm de différence de hauteur avec une platine 3x110 et 1x100 mm par exemple... une hauteur inhérente à la conception à une seule fixation : on ne profite plus des espaces entre les roues pour rabaisser le centre de gravité. Toutefois, un patineur habitué au 4x110 mm ne ressentira pas de grosse différence.

Souplesse 

RAS, aucune différence avec nos paires habituelles. Le patin offre une bonne liberté de mouvement.

Confort

Rollerblade et Mariani ont été généreux sur la mousse dans la chaussure, le patin est donc plutôt confortable. Il est agréable à l'usage pour la pratique de la vitesse en loisir. En revanche, si vous avez envie de le pousser un peu dans ses retranchements, vous constatez que l'abondance de mousse nuit à la réactivité et à la précision, un patineur de vitesse aguerri aurait apprécié un patin plus près du pied.

Rollerblade Powerblade GTR 110

La platine : une fausse bonne idée ?

Rollerblade Powerblade GTR 110

Rollerblade a travaillé en collaboration avec Luigino pour créer la platine GT (Gravitational Torque). Passé le discours marketing qui vous explique que l'on transmet davantage de puissance sur un seul point, voici notre verdict...

La platine GT n'est comparable avec aucun modèle sur le marché avec son double point de fixation central. Elle accueille 4 roues de 110 mm avec une longueur de 13,2 pouces soit 335 mm, une taille courante. Le pont central culmine à 55 mm.
La structure a été bien étudiée : des ponts de renfort ont été placés entre chacune des roues pour rigidifier la partie centrale de la platine. En revanche, les extrémités sont plus flexibles, propriété qui favorise la maniabilité malgré la longueur importante.
Sur la balance, la platine GT affiche 236 grammes, une masse assez importante en comparaison avec ses concurrentes. En revanche, elle respire la solidité. Rollerblade a misé sur la fiabilité, cela ne fait aucun doute. Techniquement, c'est un beau produit.
En revanche, à l'usage, les sensations sont bien plus mitigées : le fait qu'il n'y ait qu'un seul point de fixation créé un effet de balancier avant/arrière qui sollicite davantage les jambiers antérieurs, on force pour conserver sa position en patinant. Nous avons également ressenti des pertes d'équilibre. Bref, cela ne donne pas confiance ! Sans parler de la hauteur supplémentaire qui précarise encore un peu la stabilité. A se concentrer sur sa position, on ne peut pas rouler relâcher et les performances diminuent...

Les roues : bien mais peut mieux faire

Rollerblade n'a pas fait appel à n'importe qui pour ses roues de course. En effet, la gamme Hydrogen est fabriquée dans les usines américaines de ... Matter ! Les spécialistes de la vitesse reconnaîtront d'ailleurs le design de la roue assez similaire à celui des anciennes Matter Images et proche des nouvelles Mi3. Avec 148 grammes, la Hydrogen a une masse dans la moyenne des roues du marché. Rollerblade indique une dureté de 85A qui convient pour la plupart des usages.
Les roues Hydrogen se révèlent un peu poussives sur longue distance si vous avez un bon niveau de patinage. Sur piste, les appuis sont fuyants en vitesse. Elles sont rigides et donc ne plient pas dans les virages, on perd donc en adhérence. Un bon point : l'usure est lente, les roues résistent bien dans la durée.  Elles seront donc adaptés à des patineurs loisir en course, mais en deçà de ce que l'on attend d'une roue pour la compétition. 

Des roulements bruyants mais performants

Rollerblade fait confiance à Twincam pour ses roulements. Le GTR 110 est équipé d'ILQ 9 SCRS, les haut de gamme Twincam. Il s'agit d'un bon modèle avec un roulage performant pour un roller fabriqué en série. Il s'avèrent toutefois un peu bruyants à l'usage malgré le fait qu'ils sont neufs.

Une visserie solide

La visserie est solide, les vis et les axes ont bien résisté aux montages successifs. A noter : Rollerblade a opté pour des inserts coulissants sous la chaussure qui permettent de bien régler la platine latéralement. Si vous achetez les Rollerblade Powerblade GT 110, prenez bien le temps de les ajuster !

Une belle finition

La finition de la chaussure est excellente. Aucune couture ne dépasse à l'intérieur, on sent que le processus de fabrication est maîtrisé ! On note tout au plus un petit reliquat de colle au niveau du Kevlar ainsi que quelques micro-plis sur le vernis. La plupart des patineurs n'y feront même pas attention.
La finition des roues est impeccable grâce au savoir-faire de Matter : aucun excédent de matière, pas une bulle. RAS ! 

Rapport qualité/prix

Nous n'avions pas encore parlé du prix : 999,95 € pour ne pas dire 1000 €... ça pique ! Effectivement vu la qualité de l'ensemble des composants, l'addition est assez logique : une chaussure Mariani, des roues Matter, une conception de platine en collaboration avec Luigino, cela a un coût. Le GTR 110 reste quand même un peu cher quand on sait qu'il est possible d'acquérir une paire de roller sur mesure à un prix équivalent.

Conclusion

Vous l'aurez compris, nous sommes mitigés quant au Powerblade GTR 110. Rollerblade fait l'effort d'innover sur un marché où les nouveautés se font rares mais le principe ne nous semble pas apporter d'amélioration significative au patineur. La modification des appuis procurée par le point de fixation unique sembler créer des crispations alors que le patinage de vitesse nécessite un grand relâchement pour être efficace. D'autre part, on accroît la hauteur du patin au lieu de la réduire. Bref, parfois le mieux est l'ennemi du bien. Le GTR 110 risque d'avoir du mal à trouver son public, de par son prix et par cette innovation discutable. Pour nous, ce patin se destine plutôt à un usage sur route (distance plutôt courtes et moyennes) que sur piste. Et vous, qu'en pensez-vous ?

Rollerblade Powerblade GTR 110

Les points forts et à les points à améliorer

Les plus

+ Le confort
+ La finition
+ Serrage efficace
+ Design futuriste et original

Les moins

- La bascule arrière/avant provoquant des pertes d'équilibre
- La hauteur de la platine
- Le prix relativement élevé

Fiche technique

Marque : Rollerblade
Nom : GTR 110
Année : 2014
Chausson : cuir synthétique suédé
Coque : carbone thermoformable
Tige :
cuir synthétique avec renfort latéral en Kevlar
Serrage : scratch, lacet et boucle micrométrique à 45°
Pointures disponibles : 23 à 30,5 cm
Platine : GT 4x110 mm Aluminium extrudée 13,2 pouces (335 mm) de 236 grammes
Entraxe :
spécifique à Rollerblade !
Diamètre max : 110 mm
Roues :
Rollerblade Hydrogen 110 mm / 85A (fabriquées aux USA par Matter)
Roulements : Twincam ILQ 9 SCRS
Prix : 999,95 Euros
Pointure testée : 42,5 EU.
Masse : 1359 grammes 

Galerie photos

Liens utiles

Moanashop

Texte : Alfathor
Photos : Rollerenligne.com
Merci à notre testeur et au shop Moana
qui nous a permis de tester ce patin 
Mis en ligne  le 17 December 2013 - Lu 18532 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB