-
Le 17 August 2013 à 22:08 | mise à jour le 20 August 2013 à 07:45

Le Raid Trip de Yann Solo – Edition 2013

Le Raid Trip de Yann Solo – Edition 2013

Quand certains partent se dorer la pilule à la plage ou crapahuter à la montagne, d'autres font le choix de partir seul, en autonomie, rollers aux pieds... Tout un programme ! En somme les vacances idéales de Yann Arnoux...

Article par 

La diagonale du fou "bis"

Diagonale du fou 2013Ce genre de voyage s'agrémente toujours d'une part de rêve et d'aventure. Yann a exploré la France en long, en large et surtout en travers... en diagonale pour être plus exact. Relevant la tête après son semi-échec de 2012 dans les montagnes russes du Massif Central, il rééquipé son Skate-Drive pour se lancer dans une nouvelle escapade sur deux semaines.
Son but : relier le Nord-Est et le Sud-Ouest dans une diagonale d’environ 1300 km...

Mais par où est-il passé ?

Voici quelques villes étapes avec les kilométrages, jetez un oeil sur le tracé bleu marine ci-dessous qui vous montre le périple de Yann. Il Faut tirer un trait entre chaque ville et éviter les grandes autoroutes. C’est un peu comme si on prenait un GPS qui choisit le chemin le plus court et qui passe par toutes les routes départementales possibles... sauf que là, le GPS ne remplace en rien les cartes détaillées d’IGN pour conserver le Cap et arriver à bon port entre Anglet et Biarritz.

  • Jour 1:  117 km - Strasbourg / Mulhouse
  • Jour 2:  120 km - Mulhouse / Beaume-les-dames
  • Jour 3:  95 km - Beaule-les-dames / Dole
  • Jour 4: 96 km - Dole / Saint-Boil
  • Jour5:  114 km - Saint-Boil / Dompierre-sur-Besbre
  • Jour 6:  124 km - Dompierre-sur-Besbre / Montluçon
  • Jour 7:  70 km - Montluçon / Guéret 
  • Jour 8:   67 km - Guéret / St.-Léonard-de-Noblat
  • Jour 9:  111 km - St. Léonard-de-Noblat / Périgueux
  • Jour 10:  122 km - Périgueux /  Marmande
  • Jour 11:  132 - Marmande / Hagetmau
  • Jour 12:  102 km - Agetmau / Biarritz

La préparation d’un raid : rien n’est laissé au hasard

A 42 ans, ce Maître d’hôtel traiteur, marié, père de 3 enfants a débuté le roller en 2009. Il a pris le speudo de Yann Solo. Pour lui, le roller est un état d’esprit. On pourrait le comparer à une sorte d’ermite qui se retrouve souvent seul à rouler pour mieux se retrouver comme il le dit si bien.
Pour garder tout de même le lien entre lui et sa famille lorsqu’il est en raid, Yann a trouvé une solution moderne et originale. Une puce « tracker » … mais qu’est-ce que c’est ? C’est une sorte de mouchard qui permet de suivre sur une carte un point pour en étudier par la suite la trajectoire. Ainsi la femme de Yann sait en permanence où le retrouver un cas de problème.

Son sponsor Eco & Logic lui a fourni cette puce. C’est un peu le fil d’Ariane qui relie Yann à sa famille et à ses amis. Un point qui clignote sur une carte. Il rassure les proche en affichant en direct la progression du patineur. La femme de Yann, ses amis mais aussi d’illustres inconnus suivent donc sa progression sur Internet.

Diagonale du fou 2013

Un paquetage conséquent

Avec 1300 km à parcourir et 30 kg à pousser à bout de bras bras, nul doute que Yann a pris des biscotos en finalisant sa Diagonale ! La composition du paquetage tient en une liste très stricte d'affaire à emporter, à ne pas oublier. Pas la place pour le superflu !

 

  • Pour le matériel de camping : une tente - un matelas – un duvet (3,5 kg l'ensemble) un réchaud à gaz
  • Une panoplie de cartes (800 gr de papier indispensable)
  • Des sacoches de moto adaptées à l'engin (4,5 kg)
  • Une rallonge et un adaptateur pour le branchement sur les bornes électriques qu'il trouve au camping.
  • La montre Garmin, 2 caméras et un smatphone pour le lien avec la civilisation
  • Les éclairages pour débuter et finaliser les longues étapes
  • Les effets personnels et le nécessaire de cuisine.
  • L'outil indispensable qui permettra de réparer les rollers, regonfler la roue du Skatedrive.
  • Les rollers  (3 kg la paire ) avec les nouvelles cales qui ont été étudiées spécialement pour cette édition 2013). La position de posée du patineur est adaptée pour ne pas solliciter les pieds de manière trop inconfortable.
  • Une veste anti-pluie
  • Quelques barres de céréales pour les zones ravitaillées par les corbeaux. ( il lui reste 4 barres de céréales à l'arrivée)

Avant de partir, la pesée étant faite et la balance annonce 30 kg. Qu'est-ce qu'on enlève ? Difficile de répondre à cette question car d'année en année Yann optimise son harnachement. Il est devenu un réel expert pour organiser et dompter la conduite de son chariot des temps modernes. 

Le choix de l’autonomie et du confort

Le SkateDrive de Yann Pour gagner en autonomie, Yann privilégie le camping mais s'offre un hôtel ou bien chambres d’hôte un soir sur trois. Il les trouve au gré de ses déplacements. Seule la première nuitée est programmée à Strasbourg. Après, c’est improvisé selon la progression, pas de menu imposé, il circule à la carte selon un repérage préalable des bonnes adresses.

Sécurité avant tout

Une marque de fabrication de Yann, il mise sur la sécurité et la vigilance. Selon sa propre expérience, pratiquer le raid est un mode de déplacement qui n'est pas exempt de risque. Il faut à la fois être un bon patineur et surtout maîtriser la progression dans tout type de situation, en restant vigilant sur les croisements entre le véhicule amont et aval au déplacement.

Il lui faut appréhender les trajectoires des engins, modifier son patinage à l’approche des différents revêtements piégeux. Le fait d’être en solo suppose de bien connaître les temps de freinage. Anticiper tous ces risques et rester concentré sur la trajectoire, c’est le secret pour rester entier.
Le gilet Jaune s'avère utile en fin de journée quand le soleil joue avec les azimuts, le matin tôt également pour se montrer dans les phares des voitures. Par contre, pas de casque (pour peaufiner le bronzage ? ) 

Le choix de partir l’été n’est pas anodin. Les journées sont longues. Tôt le matin jusqu’à la pénombre. Il lui semble indispensable d’avoir un projecteur avant pour que les voitures l’identifient. Par expérience. Il faut se munir pour d’un minimum d’outil pour assurer sa propre sécurité. A l’inverse, quand le jour s’enfuit vers l’ouest, que la pénombre et la fraicheur retombe, il faut avoir la puissance d’un projecteur.

S’arrêter… c’est tout un métier !

Il faut également savoir freiner tranquillement sans bloquer la roue du Skate-drive et ne pas se faire emporter par les 30 kg de paquetage.
Il faut doser dans les descentes avec le frein classique du patin pour freiner en douceur dans une circulation dense. Même s'il préfère prendre de la vitesse dès que possible. Un de ses grands plaisirs.

Le chargement ne se résume pas à un simple empilement. Tout doit être finement dosé. Equilibré. Il faut anticiper tous ces détails pour réaliser un raid. Après quelques heures de pratiques et de nombreux essais, on finit par trouver la répartition adéquate.

Yann nous indique que son raid lui prend 8 mois de préparation, pour trouver des partenaires matériels et financiers. Pas d’improvisation pour lui quand il se lance des défis en longues distances. Même si parfois il peux lui prendre de partir sur un coup de tête pour deux, trois ou 4 jours en balade non préparée.

Au menu

Quelques bons gros grattons, suivis d’une tranche de voie verte et d'une farandole d’enrobé lisse en dessert. La France a quelques portions de voies vertes onctueuses, mais ce que retient Yann de voyage, ce sont les longues portions de gratton du côté de la Creuse. Yann n’est pas là non plus pour faire du tourisme. Les paysages ont tellement défilé qu’il retient surtout un accueil chaleureux à Strasbourg, une ville à revisiter. Une arrivée à Biarritz qui l’a enchantée. Et entre les deux il a croisé quelques patineurs, quelques admirateurs anonymes et curieux de son mode de déplacement, un Ami du club de Besançon et son oncle.

En guise de cerise sur le gâteau… Yann n’étant pas rassasié par 12 jours intensifs de roller, il s’offre une petite virgule de 204 km vers le Cap Ferret où l’attendent sa famille.

« C’était dans le programme » nous confie-t-il... "en fonction de la date d’arrivée dans le Sud-Ouest. J’étais en avance sur mon objectif et j’avais le temps de prendre le dernier bac entre Arcachon et Cap Ferret le soir… seulement je suis arrivé vers 21h00 à Arcachon et à cette heure-ci, la navette fait une pause (c’est la pause syndicale entre 21h00 et 23h00). Du coup j’ai attendu le bac pour passer le bassin et arriver au terme de mon périple. Au cap Ferret. »  204 km effectués en 11h35 de roulage sur une journée de 14h00 ».

Cette dernière étape a été une sorte de point final entre les pins maritimes et l’océan. "La diagonale du Fou" s’achève les pieds dans l’eau, les souvenirs plein la tête avec la satisfaction de s’être surpassé.

Des projets, Yann en a toujours quelque uns qui lui trottent dans la tête. Il prend plaisir à les mettre en ligne et de nombreux bloggeurs ont pu suivre la progression via les réseaux sociaux. Il a ouvert un facebook pour conseiller les nouveaux adeptes des longues distances et diffuse astuces en tout genre pour perfectionner les montages.

Mobile en Ville

Parmi ces projets, Yann soutient l’association Mobile en Ville. Lors de la dernière manifestation de mobile en ville, l'association a montré son soutien à l'initiative de Yann ( lire les lettres sur les feuille A4). Yann a dédié sa longue chevauchée à travers la France et a reformulé son soutien à l’association Mobile en Ville par la même occasion.

" J’ai roulé en partie pour l'association "Mobile en ville" qui milite principalement pour la facilité des déplacements des PMR (personnes à mobilités réduites) mais aussi de tout ce qui roule. Vélo, poussettes, roller, etc.
Je suis ravi de représenter cette superbe association qui humainement m'apporte beaucoup. Cette photo, qui m’a procuré de belles émotions le lendemain de mon arrivée à Biarritz, elle montre que ensemble et avec de la solidarité, tout est possible.
Merci à MEV et tous les MEViens pour ce magnifique BRAVO. Le plus beau que j'ai pu recevoir depuis mon 1er raid en 2009.
À bientôt pour une nouvelle balade rolleristique."
Yann Solo

Liens utiles

Texte : Vincent Buin
Photos : Yann Arnoux
Mis en ligne  le 17 August 2013 - Lu 2320 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB