-
Le 15 August 2013 à 11:08 | mise à jour le 21 August 2013 à 12:29

Ils ont participé aux 6 Heures roller de Paris 2013

Ils ont participé aux 6 Heures roller de Paris 2013

Un événement ne se résume pas à un lieu et à une date, il s'enrichit de la diversité des personnes qui y participent. Nous sommes donc partis à la rencontre des patineurs des 6 Heures roller de Paris 2013...

Article par 

Témoignages...

Catherine (Gossip Skate)

6 Heures de Roller de Paris 2013J'ai commencé le roller en 2010. Je pratique normalement d'autres disciplines que la vitesse. Les 6 heures de Paris ont été ma première course, un challenge a domicile que j'ai voulu tenter. Chiche ! Et j'ai été jusqu'au bout. J'ai apprecié l'organisation du PUC et celle de Gossip Skate, l'association avec laquelle j'ai couru. J'ai aimé la convivialité et les quelques nouvelles rencontres que j'ai faites. Mais ce qui m'a le plus épatée, cela a été de voir un unijambiste participer à la course, patiner avec son unique patin et ses béquilles !

Ulteam Rage Skating (1ère équipe vétéran et 6ème au scratch)

Un an après l'espoir déçu de l’édition 2012 qui n’a pas aboutie, nous y voici enfin pour la première édition des 6 de Paris !
Dès l’arrivée dans le bois de Boulogne, on sent que l’organisation sera top. Des bénévoles avec des Tee-shirts jaunes vous accueillent et vous guident pour accéder au parking. Le parking, parlons-en, c’est la première chose qui m’a impressionnée, un parking digne de grandes manifestations, on sent déjà que le site à un sacré potentiel.
Le podium est déjà installé devant les tentes des sponsors, des magasins et des organisateurs. Des ostéopathes sont également présents.

Une fois garés, nous nous dirigeons vers la zone de relais pour s’y installer. L’excitation de la course fait place à la crainte en voyant le revêtement du sol. Des trous, du gratton sur toute la longueur de la zone de relais. Ce n’est pas là que l’on gagnera la course, mais là que l'on pourra la perdre. La prudence sera donc de rigueur.

A une heure du départ, nous chaussons pour faire quelques tours de reconnaissance. Le circuit est ombragé les 3/4 du temps, super roulant et bien large à part le dernier virage à gauche vers la piste cyclable. Les tours de reconnaissances ont leur intérêt puisque l’on repère au 2eme virage à gauche un nid de poule à la corde (il sera signalé plus tard par un cône rouge). Quelques chiens errants ou non tenus en laisse attirent aussi notre attention, il ne faudrait pas se faire mordre les mollets avant d’avoir commencé...

A 5 minutes du départ, Hervé se place sur la ligne de départ, c’est un peu chaotique, on ne sait pas s'il doit faire un ou deux tours, je le préviens 30 secondes avant le coup de sifflet : 2 tours pour le premier relayeur, il en est ravi.

Hervé est dans le groupe de tête au passage du 2ème tour, Olivier H. se présente mais le relais est mal assuré et les premiers partent sans nous. Nous ne les reverrons plus de sitôt.

Dès lors la course prend une nouvelle tournure, nous roulons seuls, accompagnés du Duo David Thibault qui est dans notre aspiration. L’objectif reste de tenir la 1ere place en catégorie vétéran. Nous nous focalisons donc sur nos poursuivants directs de l’équipe Espagnole BERRIRO ERE. Au bout d’une heure, nous avons plus de 2 minutes d’avance sur eux. Il faut leur mettre un tour d’avance pour être tranquille.

Les relais s’enchainent, nous ne prenons pas de risques. Nous roulons au train entre 4min40-4min50 au tour. Il faut avant tout assurer notre place. Après deux heures de course, nous réussissons à prendre un tour à nos adversaires ibériques. Reste plus qu’à profiter de la superbe journée et se faire plaisir quand des pelotons se forment.

La dernière heure de course arrive très vite. Nous commençons à parier sur le coureur qui fera le dernier tour. Cela doit tomber sur Olivier L. mais Remi reste opérationnel au cas où.
Olivier se fait rattraper par Horizon Université, le PUC et Air France en début de relais. Il se met dans les roues et franchit la ligne 40 sec avant la fin des 6 heures. Remi sera donc le dernier relayeur avec comme cadeau un tour offert avec les 3 équipes de tête !
Cerise sur le gâteau de cette superbe journée, une superbe tour Eiffel en guise de trophée et des lots offerts par les sponsors.

ULTEAM RAGE SKATING finit ces 6 heures de Paris en ayant parcouru 194,7 Km à la vitesse moyenne de 32 km/h : 1ere équipe vétéran et 6eme au classement général. L’équipe était composée de Long Ye-Su, Anthoine Hervé, Heuzé Olivier, Poulain Rémi, Lebret Olivier.

A propos d'Ulteam Rage Skating

ULTEAM RAGE SKATING est un regroupement de patineurs vétérans venant de différents clubs (ROBB, CARS, Chartres Roller, Missiles, Générations roller…). ULTEAM RAGE SKATING a une équipe inscrite à la coupe de France Marathon 2013. L’équipe participe également à des courses d’endurance (Challenge du centre, Grol Race 2013).

Rage Skating

Patrick Bimbert (équipe PSA Vélizy, 1er du classement entreprise et 26ème au scratch)

J'arrive de bonne heure le matin du Jour J, le trajet depuis Versailles ne durant qu'une demi-heure. Je retrouve rapidement mes 2 coéquipiers de toujours Jean et Olivier sur le parking. Je fais connaissance avec les deux nouvelles recrues que notre Président a recruté quelques semaines auparavant lors du marathon de Compiègne. L'équipe « PSA Vélizy » est enfin au complet !

Nous nous installons à côté de nos collègues de l'équipe de Brétigny. Nous discutons rapidement de l'ordre de passage et des vacances avant de chausser à 10h00 pour l'échauffement et pour découvrir la piste.
La bonne surprise concerne cette piste dont le revêtement est de bonne qualité ( sauf le « trou » dans un virage et la ligne droite des stands) et surtout à l'ombre !

10h00 et le départ est donné, c'est Joseph, notre meilleur élément qui s'élance le premier. Je prends le 3ème relai et termine ce tour un peu essoufflé après un mois de juillet sans entrainement ( vacances oblige avec entorse à la cheville en prime ! ).

Les passages de relai sont un peu « rock'n'roll » à cause du revêtement imparfait et la forte densité des équipes dans les stands. Très vite nous abandonnons l'idée de faire les relais à l'américaine . Mieux vaut assurer et perdre quelques  secondes !
Les tours s'enchainent. Il faut se rendre à l'évidence , même si j'arrive à tenir le rythme de Jean et Olivier nos 2 coéquipiers Joseph et Franco sont des « pointures » et tournent avec parfois une minute de moins que moi au tour !

Après un rapide repas ( ah, encore des pates ...) , il faut éviter le coup de « mou » de la mi-course. Un rapide coup d'œil sur les chronos me rassure, je suis toujours dans les mêmes temps. Un petit passage par la tente du chronométrage , et surprise ! nous sommes virtuellement en tête dans la catégorie « Entreprise » ! Bonne nouvelle , mais il va désormais falloir s'accrocher il reste encore 3 heures .

J'arrive enfin à faire quelques tours en compagnie d'un collègue de Brétigny, c'est tout de même plus agréable de patiner à deux ! Bon, il reste une heure et la catastrophe vient d'être évitée de justesse lors de l'avant dernier relai. Lors du passage de témoin, une patineuse concurrente a embarqué mon patin lors du démarrage. Grand écart mais heureusement pas de chute, c'est l'essentiel !

La chaleur et la fatigue commencent à se faire sentir, et les derniers tours sont désormais beaucoup plus lents. Enfin, arrive 17h00 et la joie de l'arrivée. Pas de blessure ni d'ampoules que du bonheur !

Nous sommes désormais fixé sur notre classement : Nous sommes 1er en catégorie Entreprise et 26ème au classement général. Super performance , je suis heureux car c'est ma 1ère victoire et je suis très fier de monter sur le podium devant nos éternels rivaux en Entreprise, l'équipe d'AIR France que nous croisons régulièrement.

Un grand merci à mes coéquipiers Franco, Joseph, Jean et Olivier et surtout à notre coach Claudie qui était présente et surveillait du coin de l'œil ses nombreuses équipes.

Sylvain Rémy

La météo étant au rendez-vous dès le matin, la seule inquiétude concernant le circuit a été vite levée pendant le tour de chauffe, le parcours étant équilibré, accessible et le revêtement finalement assez bon. La course est partie plutôt vite (trop pour nous), mais on s'est bien battus avec nos adversaires du jour. Comme au Mans, ils finissent devant, mais on se rapproche, la prochaine fois nous serons devant. On est quand même très satisfaits du podium et de notre place au scratch. Vivement les prochaines 6h de Paris ! 

Les récompenses

Les impressions de Fabien Bertaux (Puteaux)

Logo des 6 H roller de ParisNous nous inscrivîmes à 5 mais par un prompt renfort nous fumes 14 en arrivant au Bois : une équipe féminine de 5, une masculine de 5 et deux duos.

Avant même la course, ce grand nombre nous a valu les honneurs du site de Puteaux, puis un appel d'une grand reporter du Parisien que nous avons convié à venir nous retrouver le matin de la course. Derrière, il a fallu assurer, ne pas passer pour des guignols en notre bonne Ville et encore moins sur le grand Quotidien !

Très vite, les filles se sont attribuées la troisième place pour ne plus la quitter jusqu'à la fin. Malgré une petite chute à bonne vitesse et deux perte d'un témoin où il a fallu s'arrêter, rebrousser chemin avant de repartir en râlant.
Les hommes ont fait mieux, en tout cas en nombre de chutes, mais pas en termes de résultats !
Les duos ont tenu leur place sans démériter ; à noter parmi eux un quad qui n'a pas laissé sa part au chat. Il est vrai qu'il fait aussi du derby ( chez les hommes !).

Tout le monde est content de cette course : une belle organisation sans faille et dans la bonne humeur, un lieu magique que l'on espère bien retrouver l'année prochaine, un podium et un fameux article dans le Parisien du lendemain, saluant non seulement Puteaux mais aussi donnant un large écho à la course en général.

Louis Bankowsky (vainqueur en solo)

Première édition tant attendue des 6 Heures de Paris, mon club, le PUC, a organisé l'évenement, le record du nombre de participant pour un 6 heures étant atteint le 1er cru peut alors démarrer !
Je dois avouer que c'est cette compétition qui m'a fait reprendre l'entrainement il y a 4 mois après un arrêt de 2 ans de toute activité sportive.
Je lance sur la ligne en Solo en compagnie de 50 autres concurents dans ma catégorie, le temps est radieux, le club et la famille sont là au bord de la piste, tout est réuni pour faire une belle performance.
Je prends un bon départ avec les équipes de tête ; rapidement un groupe se forme avec moi et mes deux concurrents directs en solo, Berriro Ere (2ème) et Jérémy Dubosc (abandon). Il m'a fallu une bonne heure de petites attaques pour pouvoir les décrocher et prendre un tour puis deux pour assurer la gagne, à la mi-course l'avance est énorme et il me faut juste gérer les 3 dernières heures, j'entame donc à bonne allure un entente so' british avec un sympathique duo londonien (Georges Whites et Richard Holgate) jusqu'a la fin.
Les encouragements tout au long de ces 6 heures sont vraiment impressionnants ; une belle réussite pour les bénévoles et le club que cette première couse des 6h de Paris qui a attiré des patineurs de toute l'europe et même plus !
Rendez-vous est pris pour l'an prochain ou je compte bien améliorer le kilométrage et conserver mon titre en solo ! 

David Gary (Sierra Roll'AirFrance)

En tant que co-organisateur des 6 heures Roller du Circuit Carole, j'étais assez impatient de passer de l'autre côté du "rideau" et je n'ai pas été déçu, l'organisation des 6 Heures de Paris était parfaite, l'équipe des bénévoles très sympa et disponible, le site magnifique et pour couronner le tout la météo était au rendez-vous. Il ne restait plus qu'à tester le circuit, plutôt agréable et facile durant les premiers tours, il s'est avéré assez technique à partir de la mi-course avec l'arrivée de la fatigue. Du point de vue sportif, nos 2 équipes s'en sortent plutôt bien avec une belle bagarre en tête de course et une 2ème place au général pour les SIERRA-ROLL'AIRFRANCE et une 2ème place en Entreprises pour les ROLL'AIRFRANCE.
Au final, un bilan très positif et une grosse envie de remettre ça l'année prochaine. Merci au PUC pour cette organisation.

Anthony

Habitué du format 6h en roller après avoir roulé en solo, duo ou en équipe, les 6h roller dans Paris ont été une grande et belle première étant de plus licencié au PUC Roller skating.

Pour cette première édition, je participe en équipe avec Alexandre Donzel (PUC), Simon Gérard (PUC), Matthieu Hans (PUC) et Alexandre Mary (Lou roller). Connaissant notre niveau, nous savons que nous jouons dans le haut du classement scratch. Mais après, sur 6h tout peut arriver. Et c’est ce qui en fait son essence (entre autres).

Ce 6h a été impeccable tant au niveau sportif qu’au niveau festif. Les courses de 6h sont des fêtes du roller où la performance sportive se mêle avec délice au partage entre patineurs. Être en équipe permet de profiter au maximum de cette journée. De plus, la ligne de relais est restée toute la journée à l’ombre, permettant de profiter du temps estival sans difficulté. Un régal !

Pour une première, l’équipe d’organisation a été au top et les patineurs sont ravis. S’il faut recommander une course de 6h en particulier, ce serait ces 6h de Paris. Elle satisfait tout le monde, du néophyte au patineur élite. Chacune prendra un plaisir différent mais profitera de cette course. Pour ma part, je reviendrai avec envie à la seconde édition de ces 6h de Paris.

Points forts

Points faibles

+ Circuit sécurisé

- Gratton sur une ligne droite un peu usante

+ Circuit peu technique sans dénivelé

- Manque de musique dans la zone de relais

+ Circuit dans un cadre magnifique (Bois de Boulogne – XVIème arrondissement de Paris)

- Manque de signalisation des toilettes

+ Des goodies et un sac d’accueil vraiment complet (caches-patins, boissons énergétique, barres céréales)

- Pas assez de rappel de classement pour chaque catégorie

+ Des récompenses originales (caviar & vodka, sac roller, trophées en tour Eiffel, etc…)

 

+ Parking attenant au circuit => pas de recherche de places, ni de marches supplémentaires au retour avec les jambes lourdes

 

+ Des points d’eau fraîche

 

+ De la place dans la zone de relais pour tout le monde sans être tassé

 

6 Heures Roller de Paris

Liens utiles

Question à l'organisation des 6 Heures Roller de Paris

Retour sur les 6 Heures Roller de Paris 2013

Texte : Vincent Buin
Photos : Christine Dumouchel
Mis en ligne  le 15 August 2013 - Lu 2638 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB