-
Le 07 August 2013 à 08:08 | mise à jour le 28 February 2014 à 14:29

Rencontre avec Manon Kamminga (Pays-Bas)

Rencontre avec Manon Kamminga (Pays-Bas)

Manon Kamminga est l'une des étoiles montantes du patinage néerlandais, que ce soit sur glace ou sur roulettes. Avec 7 médailles lors des derniers championnats d'Europe, elle a fait forte impression et parcipera aux championnats du monde de roller course à Oostende (Belgique) dans 15 jours. Interview...

Article par 

Interview de Manon Kamminga

Bonjour Manon. Tout d'abord, félicitations pour tes nombreuses victoires en 2013 ! Peux-tu te présenter ?

Manon KammingaBonjour, mon nom est Manon Kamminga, j'ai eu 21 ans en avril 2013 et je viens des Pays-Bas.

A quel âge as-tu débuté le patinage sur glace et en roller ?

J'ai commencé le roller à l'âge de 8 ans. Nous avons une piste dans ma ville natale. Une année plus tard, j'ai commencé à faire des courses. Puis l'hiver, j'ai débuté le patinage sur glace.

Parles-nous de ton histoire sur roulettes...

Dès que j'ai commencé à patiner, j'ai fait de nombreux podiums. J'ai tout de suite aimé patiner et passer du temps sur les pistes et sur les rollers. Je ne crois pas avoir manqué un seul entrainement ou course depuis que je suis enfant.
Ma dernière année en junior a été difficile, je patinais déjà avec les seniors à l'entraînement.. Je faisais les courses en Hollande. Je me suis mis beaucoup de pression lors des courses en junior. Ces années n'ont pas été les plus amusantes que j'ai pu vivre.
Ces dernières années, je trouve à nouveau du plaisir à chaque minute de ma vie sur roulettes. J'apprécie tout davantage. Nous avons un groupe génial pour nous entraîner et le coach qui va avec. Les installations dont nous disposons sont bien organisées et nous vivons tous les uns à côté des autres. Ainsi, nous pouvons nous entraîner ensemble deux fois par jour durant tout l'été. Et même quand on ne s'entraîne pas, beaucoup de gens sortent boire un verre ou faire quelque chose ensemble. Nous sommes comme une famille très unie.

Le patinage : est-ce un choix de carrière à long terme ou envisages-tu de prendre un autre chemin ?

Pour l'instant, le patinage est toute ma vie. Je suis actuellement un cours d'architecture, mais je ne me suis pas fixé de limite de temps pour cela. J'y vais donc tranquillement. Des fois j'y pense et des fois je l'oublie totalement. Quans tout va bien côté patinage et que je suis très occupée avec les entraînements, j'ouvre à peine mes livres !
Bien sûr, c'est agréable d'obtenir des diplômes et de se projeter dans l'avenir pour l'après-roller, mais pour l'instant, je veux investir un maximum de temps et d'énergie dans le patinage, pour aller plus vite. Sur la ligne de départ, je ne veux pas avoir à penser aux heures d'entraînement que j'aurai pu manquer à cause des mes études. Je veux me souvenir de tout le travail que j'ai fait pour en arriver là et être aussi prête que possible...

Comment concilies-tue le patinage sur roulettes et sur glace ?

Pour moi, il est primordial d'avoir un seul et même entraîneur pour les deux pratiques. Cela rend cette double saisonalité possible pour moi. Cela reste faisable avec deux entraîneurs différents mais il faut qu'ils se parlent pour que ça marche.
Pour moi, il n'y a pas une grande différence dans la façon de s'entraîner, en particulier pour l'entraînement sans les patins: la musculation, le vélo, la course à pied, c'est la même chose ! Bien sûr, pour tout ce qui concerne l'entraînement sur les patins, cela change, le patinage sur glace est un tout autre challenge. Je dois travailler davantage ma technique et bien me concentrer. Quand les choses se déroulent comme vous le souhaitez, c'est une sensation incroyable !

A quel point ces pratiques sont-elles complémentaires ?

Je crois profondément que ces deux pratiques sont complémentaires. Aux Pays-Bas, beaucoup de gens ne croient pas qu'il est possible de combiner les deux chaque année. Selon moi, c'est une conception surannée. Quand j'avais 15 ans, mon entraîneur de patinage sur glace m'a demandé de choisir entre roller et glace. J'ai décidé de partir. C'est alors que Desly Hill est devenue mon entraîneur. Elle croit fermement aux bienfaîts d'un entraînement croisé roller/glace. De plus en plus d'études montrent que ces deux pratiques sont complémentaires. On voit aussi des athlètes comme Bart Swings, Michel et Ronald Mulder, Heather Richardson ou Brittany Bowe qui enchaînent les deux saisons avec réussite. Et ce ne sont que quelques noms !
Je constate aussi une grande différence dans la façon dont les purs patineurs sur glace nous perçoivent en tant qu' 'inliners'. Ils nous regardent, nous imitent sur certains points et nous demande de l'aide de plus en plus fréquemment.
Je crois que nous devons voir cela comme un compliment et une motivation pour travailler encore plus dur !

Manon Kamminga - European Championships 2011

7) Depuis combien de temps t'entraînes tu avec Desly hill ?

Aux alentours de mon 16ème anniversaire, on m'a demandé de participer à un stage d'entraînement avec Bianca Roosenboom et Elma de Vries en Australie. Avant cela, je n'avais jamais parlé avec Desly, mais depuis lors, je fais équipe avec elle. Pour moi, c'est très important de savoir à quel point elle croit en moi, combien d'entraînements je peux supporter et ce que je peux réussir.
Elle n'est pas juste un simple entraîneur qui rédige un planning d'entraînement pour moi, elle est également une excellente coach mental. Elle ne connait aucune limite et cherche toujours à vous faire aller plus loin, au delà de vous-même. Si quelque chose semble impossible, elle trouve toujours une solution créative pour la rendre possible.

Tu as rejoint la formation Powerslide en 2013. Qu'est ce que cette collaboration apporte à ta carrière ?

Manon Kamminga - European Championships 2011En rejoignant cette équipe, je savais que j'allais rouler et m'entraîner avec des patineuses très rapides et expérimentées... mais maintenant que les championnats du Monde approche, j'ai compris que c'était bien plus que cela. Bien sûr, j'ai beaucoup appris, je suis devenue plus rapide, j'ai appris à patiner au sein d'une équipe. C'est une super sensation que d'être sur la ligne de départ et d'avoir confiance dans la stratégie que l'on a mis en place avec ces filles si fortes autour de soi. A côté des courses, j'ai appris à connaître toutes les patineuses un peu mieux. Il y a toujours une bonne ambiance. Je dirais que l'équipe est vraiment décontractée et facile à vivre (mais je suppose que c'est pareil avec la plupart des patineurs en ligne, en comparaison avec la glace). Si des gens veulent s'entraîner avec nous, il leur suffit de rejoindre le groupe, le peloton devient plus grand et plus gros. On passe vraiment de très bons moments.

Quels sont tes objectifs pour les championnats du monde 2013 en Belgique ?

Montrer que j'ai fait d'énormes progrès cette année encore. L'année dernière, le mondial s'est très bien terminé pour moi avec une médaille d'or sur la route, une médaille d'argent et une médaille de bronze, toutes gagnées sous la pluie... donc cette année, je vais leur montrer que je ne suis pas juste bonne sous la pluie !

Est-ce que le patinage sur roulettes est un sport populaire chez les femmes aux Pays-Bas ?

Quand nous patinons lors de nos courses nationales, nous avons des peloton jusqu'à 30 patineuses sur la ligne de départ, souvent avec les juniors cependant... mais je suis persuadée que ça pourrait devenir bien plus populaire. J'espère que les derniers championnats d'Europe à domicile ont montré aux enfant à quel point le patinage pouvait être excitant. J'espère qu'ils commenceront le patinage et en parleront à leurs amis !

Le patinage à roulettes devient de pus en plus populaire aux Pays-Bas, qu'en penses-tu ?

"Nous avons fait un grand pas ces dernières années..."

Je pense que nous avons fait un grand pas ces dernières années. Nous avons gagné le respect des gens et en particulier des athlètes des autres sports en Hollande. Ils voient que nous nous entraînons dur et à quel point notre sport prend de l'importance. Je continue de penser qu'ils ne nous respectent pas encore assez cependant. Par exemple, la fédération n'a pas jugée nécessaire d'envoyer des patineurs aux Jeux Mondiaux à Cali (Colombie). Pas assez d'argent et ils ont pensé que nous n'étions pas assez bons.. Par chance, ils ont quand même laissé quelques patineurs partir en Colombie mais ils ont dû se débrouiller financièrement. Je ne pense pas que les choses devraient se dérouler de cette manière. Deux ans auparavant, les fédérations de patinage sur glace et de roller ont fusionné et à voir à quel point le patinage sur glace est professionalisé, je ne pensais pas que nous pourrions jamais en arriver à une telle situation.

Les patineurs sur roulettes néerlandais s'améliorent de jour en jour. Comment l'expliques-tu ?

Desly Hill. Personnellement, c'est la seule et unique raison ! Elle a fait de moi la patineuse que je suis aujourd'hui (je pourrais même dire la "personne"). Je suis persuadé qu'un grand nombre de patineurs de mon équipe pourraient dire la même chose. Notre fédération a été dure avec elle ces deux dernières années, ils lui ont mis la pression, mais elle est restée forte et elle s'est battue pour nous. Notre dur travail a payé. Les gens comment à voir cela et j'espère qu'ils seront de plus en plus nombreux dans le futur.

Merci Manon pour ton témoignage !

Fiche technique

Prénom : Manon
Nom : Kamminga 
Nationalité : Néerlandaise
Parle : néerlandais et anglais
Née à : Haulerwijk (NED)
Vit à : Heerenveen (NED)
Date de naissance : 7 avril 1992
Taille : 1,74m
Equipe de roller : Powerslide
Equipe de glace : SPROG
Entraîneur : Desly Hill
Centres d'intérêt : patinage, snowboard, lecture, cinéma, shopping 

Manon Kamminga - European Championships 2011

Liens utiles

Par Alfathor
Photos : Timsimaging - Glenn Wassengerg
Schaatsfotos, rollerenligne.com
Tous droits réservés
Interview de Michel Mulder (Pays-Bas)
Site officiel de Manon Kamminga
Mis en ligne  le 07 August 2013 - Lu 9686 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB