-
Le 08 March 2013 à 07:03 | mise à jour le 08 March 2013 à 17:10

Le roller et les femmes

Le roller et les femmes

Le saviez-vous ? Le roller est une des rares pratiques sportives où l'on observe une quasi parité entre les hommes et les femmes. Des écarts subsistent pourtant entre la pratique loisir et la pratique compétitive. Statistiques...

Mis en ligne par 

Le roller, un sport exemplaire dans la parité hommes/femmes ?

Championnat d'Europe de patinage artistique 2012Si dans la pratique en loisir la part des femmes avoisine voire dépasse les 50% un peu partout dans le monde, dans la pratique compétitive ou licenciée, le paysage est contrasté selon les disciplines. Nous vous proposons donc de faire un tour d'horizon de la répartition homme/femmes dans les différentes pratiques du roller en nous appuyant sur les chiffres fournis par la Fédération Française de Roller Sports pour la saison 2011-2012...

Les femmes sont bien représentées au sein de la FFRS

Sur 54569 licenciés en 2011/2012, on comptait 30.360 hommes (55,64%) et 24209 femmes (44,36%). Le roller est donc une pratique assez exemplaire en matière de parité. La Fédération Française de Roller-Skating a d'ailleurs été récompensée dans le cadre du concours national Femmes et Sport en 2005. Elle a reçu le prix « Sport au féminin » qui récompense la meilleure stratégie ou action menée par une fédération sportive en matière de féminisation des postes responsabilités et/ou de développement de la pratique féminine. 69 dossiers de candidature avaient été enregistrés.

Les hommes prédominent dans la pratique en compétition

Si l'on se penche sur la pratique en compétition, on constate que la part des hommes augmente sensiblement à 61,65% contre 38,35% de femmes. Ces chiffres vont dans le sens des études sur le sujet, les femmes sont davantage dans une logique de maîtrise et les hommes dans une logique de performance, d'affrontement.

Les femmes sont plus représentées dans la pratique loisir

La pratique loisir suit le schéma inverse mais de façon moins marquée. Les femmes représentent 55,62% des pratiquants loisirs contre 44,38% pour les hommes.
Les chiffres de la saison 2013 (en cours) montrent une légère érosion de cette tendance. La part compétitive progresse légèrement chez les femmes et diminue mécaniquement chez les hommes. On peut certainement mettre cela sur le compte du roller-derby qui compte une écrasante majorité de pratiquantes en compétition.

Le détail par pratique...

Linda Rossi (Italie)

Maintenant que nous avons dressé un tableau général, il est temps d'aller au détail pour affiner les tendances discipline par discipline !

Patinage artistique : les femmes au top sur tous les tableaux

Sans grande surprise, les hommes ne représentent que 11% des licenciés en patinage artistique contre 89% de femmes ! La tendance est encore plus marquée en compétition où les femmes représentent 91% des participantes. Au sein de la pratique loisir, les hommes reprennent un peu de couleur avec 16% de pratiquants contre 84% de pratiquantes hors compétition.

La course : parité quasi parfaite

La pratique du roller course tend à s'équilibrer : on compte 48% d'hommes pour 52% de femmes. Dans la pratique compétitive, la parité est quasi parfaite avec 50,23 % d'hommes contre 49,77% de femmes. Les jeunes catégories poussent les chiffres vers le haut.
Le phénomène est relativement surprenant au regard du faible nombre de participantes féminines sur les coupes de France de marathon. Sur les épreuves de 6 heures, les femmes représentaient 30% des inscrits en 2012 et 45% en 2011. 

Dans la pratique loisir de la course, la parité en hommes et femmes est quasi-parfaite également.

Le roller-derby : pratique féminine et féministe

Le film Bliss, un catalyseur pour le roller derby sorti en 2009Que le roller-derby soit pratiqué en club FFRS ou hors de la structure fédérale, la part des femmes y est largement majoritaire, et ce, depuis la création de cette pratique dans les années 30.
Les chiffres de la saison 2013 nous dévoile une écrasante majorité féminine avec 81,35% de pratiquantes. Toutefois, la part des hommes progresse avec 18,65% d'hommes. Les ligues masculines se créent progressivement dans l'Hexagone et dans le monde. Les chiffres sont exactement identiques en pratique loisir et compétitive.

Actuellement, le roller-derby est très présent dans les médias, le phénomène prend une importance grandissante dans la pratique du roller, mais aussi dans la pratique sportive féminine de part son impact médiatique. Pas un jour sans qu'un journal ne fasse un article sur le roller derby. Il ne s'agit pas uniquement d'une pratique sportive, mais aussi d'une pratique revendicative, féminine, voire féministe par certains aspects. Nous nous pencherons plus en détail sur la sociologie de la pratique du roller derby dans un prochain article. 

Le roller-hockey : le royaume des hommes

En roller-hockey, on constate une prédominance de la gente masculine dans toutes les catégories. Si l'on excepte le skateboard, le roller-hockey est la pratique la plus boudée par les femmes. Ces messieurs y représentent 84% de l'effectif contre 16% pour ces dames. En compétition, la tendance est encore plus marquée avec 87% d'hommes et 13% de femmes. En loisir, les féminines reviennent à des proportions plus respectables avec un tiers de pratiquantes.
Contrairement au rink-hockey, le contact physique est beaucoup plus marqué en roller-hockey. Cela pourrait en partie expliquer pourquoi le rink-hockey est un peu plus pratiqué par les féminines.

Le rink-hockey : masculin mais plus ouvert aux féminines

L'équipe de France féminine de rink-hockey, championne du monde en 2012On peut émettre l'hypothèse que le rink-hockey attire intrinsèquement davantage les femmes que le roller-hockey par le fait que ses règles limitent davantage le contact physique. Les hommes représentent 79% des pratiquants contre 21% pour les femmes. L'écart s'accroit en compétition avec 86% de garçons pour 14% de filles. En revanche, la pratique loisir nous dévoile un fort regain d'intérêt avec près de 42% de pratique féminine contre 58% de pratique féminines. Avec le roller-derby, le rink est donc la pratique collective la plus prisée par les femmes.

Le freestyle : une pluralité de pratique qui rend la lecture des chiffres complexe

Au sein de la FFRS, le "freestyle" regroupe le roller agressif (street, rampe, park, bowl), le skatecross et le saut slalom. Autant de disciplines dont les modalités de pratique diffèrent considérablement. On on ne peut pas faire ressortir les spécificités de chaque pratique en l'état. Il est probable que la part des femmes sera bien plus importante en slalom qu'en roller agressif. Les hommes représentent l'essentiel des pratiquants (60% contre 40%), la tendance s'accentue en compétition (63% d'hommes contre 37% de femmes), et tend à s'équilibrer dans la pratique loisir (56% d'hommes contre 44% de femmes).

La randonnée : une pratique ouverte

La pratique de la randonnée en France est à l'image de la pratique du roller dans le monde, à savoir une majorité de pratiquantes (57% de femmes contre 43% d'hommes). Là encore, la dimension non compétitive, de pratique loisir, de détente, favorise l'accès aux femmes.

Conclusion ?

Le roller a la chance de regrouper une multitude de modalités de pratiques très éclectiques. En cela, on peut dire que chacun et chacune peut y trouver chaussure à son pied. Le panorama de la présence féminines dans les pratiques du roller reste très contrasté. Le roller-hockey semble définitivement acquis aux hommes alors que le patinage artistique est dominé par les femmes (comme dans de nombreux sports à dominante artistique. Si le roller-derby reste pour l'instant une pratique majoritairement féminine, il est probable que l'écart entre hommes et femmes se réduisent dans les années à venir. Le rink-hockey semble être le second sport collectif à pouvoir attirer les femmes. A côté de ces pratiques, la course ou la randonnée semblent avoir trouvé leur équilibre.

Liens utiles

Roller Derby Toulouse sponsorise les Etats Généraux du Sport Féminin en équipe

Pourquoi le roller-derby est-il un sport presque exclusivement féminin ? (slate.fr)

Texte : Alfathor
Merci à la FFRS pour ses statistiques
Photos : FFRS, ReL, droits réservés 
Mis en ligne  le 08 March 2013 - Lu 3609 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB