-
Le 04 February 2013 à 19:52 | mise à jour le 29 March 2013 à 09:58

ISPO Munich : quelles nouveautés dans le monde du roller en 2013 ?

ISPO Munich : quelles nouveautés dans le monde du roller en 2013 ?

Nous sommes allés faire un tour à l'ISPO de Munich en Allemagne le 3 février pour découvrir les dernières nouveautés des grandes marques de roller. Tour d'horizon d'un marché très contrasté...

Article par 

L'ISPO, késako ?

 

L'ISPO Munich, c'est un peu la Grande Messe des fabricants d'articles de sports pour l'outdoor, un salon international où l'on vient se rencontrer en professionnels, faire des affaires ou tout simplement faire connaître ses produits au grand public.
Au coeur de l'hiver bavarois, près de 2000 marques exposent leurs dernières innovations. Pas moins de 80.000 visiteurs d'une centaine de nationalités parcourent la succession de halls durant 4 jours. On y vient pour repérer les nouvelles tendances, espionner la conccurrence et bien évidemment faire des affaires. Prenez votre plan et votre boussole, ainsi qu'une ration de vivre, c'est parti pour la visite...

Et le roller dans tout ça ?

Si le roller occupait une place prépondérante voilà une quinzaine d'années, il a sérieusement reculé depuis lors. Le constat est amer. Il faut fouiller pour trouver les stands, même ceux des "grandes" marques traditionnelles.

K2 : mais ils sont où les rollers ?

Rollerblade : oui... mais encore ???

Direction le hall A1 pour trouver K2. Raté, il faudra finalement essayer le A3 et finalement le A5. On pourrait se dire que la marque allemande fait un effort pour présenter l'ensemble de sa gamme, vu qu'elle est sur son territoire. Or, il n'en est rien. Il faut rentrer dans un espace bondé de riders sur neige pour découvrir qu'aucune paire de roller n'est présentée en linéaire. Tout autour, uniquement des accessoires de ski. Nous tombons un peu par hasard sur quelques patins à glace, un espoir naît, mais non... il est vite déçu. Nous tentons de trouver un responsable marketing du roller, il est aussi dur à dénicher que les produits de la marque...

Rollerblade : une marque parmi d'autres chez Nordica


Inutile de s'attarder chez K2. Nous filons vers le stand Rollerblade, l'une des plus anciennes et des plus réputées des marques du marché. Nordica (dont dépend RB) dispose d'un immense espace regroupant toutes ses marques. Des hôtesses filtrent l'entrée permettant d'accéder aux pontes de la société. Nous demandons à rencontrer quelques décideurs, la plupart sont occupés, sont inconnus ou ne sont pas là. Bref, il faudra repasser...
Qu'à cela ne tienne, trouvons les produits RB 2013 en attendant ! Là encore, on constate avec désarroi que la présentation de la gamme se limite à une colonne triangulaire où chaque face abrite 3 paires de roller.
Fila : une gamme similaire à 2012Seule une vidéo donne un peu de vie à l'ensemble. Même le désert semble plus peuplé. Mais comment en est-on arrivés là ?

Powerslide : ouf, un peu de vie !

Quand on se rappelle de l'âge d'or du roller, le coup de cafard n'est pas loin. En désespoir de cause nous filons vers le stand de Powerslide.
La marque allemande faisant essentiellement des rollers, on devrait pouvoir se redonner un petit coup de fouet !

Le stand PS est un peu plus garni et ouvert au public. La surface est divisée en plusieurs aires où chaque marque est présentée séparément. La gamme Virus au centre de l'entrée, la nouvelle marque de protections Ennui sur un mural, les gammes Nordic dans une sorte de cabane avec les patins de vitesse (sur glace).

D'ailleurs, on trouve également quelques surprises comme des modèles fitness tels que le Doop avec des lames de glace. La plupart des coques de carbone que l'on trouve en roller ont leur équivalent sur glace. En France, il serait impossible de les utiliser, ce sont des lames longues de course interdites dans les patinoires publiques.

Enfin un lieu avec un peu plus de vie ! On y croise les vendeurs des shops parisiens, un Oli Benet (responsable de la promo Doop chez Powerslide) sympathique et souriant, le responsable du marketing PS... tout n'est pas perdu, il y a encore des marques qui ont de la conviction dans ce qu'elles font !

Nous partons ensuite en direction du hall A3 qui regroupe un bon paquet de marques de rollers, des fabricants plus modestes, mais aussi peut-être plus passionnés par ce qu'ils font que certaines grosses marques citées précédemment.

La gamme Virus à l'avant du stand Powerslide

Riedell : repassez plus tard...

Nous passons par hasard devant le stand Riedell, les modèles de derby de la marque sont présentés mais rien de transcendant ne nous saute aux yeux. Le boss est occupé et nous le fait comprendre, on insiste pas. Pas terrible comme premier contact.

Crazy Skates, une marque de derby avec de beaux produits

Crazy : so roller-derby

Quelques mètres plus loin, derrière un énorme park indoor envahi par les trottinettes où de grosses enceintes crachent du son non stop, se trouve le stand Seba/X-Tech/Crazy. les 3 marques se sont associées pour proposer un stand agréable et cohérent. Elles travaillent en étroite collaboration en France et à l'international.
Notre premier contact se fait avec les dirigeants de la marque de roller-derby Crazy. Le courant passe bien, ils sont ouverts, chaleureux et sympathiques. Crazy s'appuie sur le réseau de Seba pour entrer sur le marché français. Les produits sont plutôt orientés sur le milieu et le haut de gamme avec de belles platines alus qui inspirent la confiance.

X-Tech a faim de vitesse

X-Tech occupe un espace plus réduit où sont présentés des modèles vitesse/vitness. La marque de Hong-Kong veut se faire une place sur le marché européen de la vitesse, la tâche va être ardue tant la concurrence est forte sur ce segment. Le patron de la marque et ses acolytes sont présents, ils prennent le temps de nous recevoir dans un bureau annexe. On sent leur intérêt pour le marché européen, eux qui sont déjà très implantés en Asie où ils réalisent l'essentiel de leur chiffre. Nul doute qu'ils vont pousser pour atteindre leur but. Parmi leurs employés en Asie, un certain Bill Begg...

Seba : comme à la maison

Nous retrouvons ensuite les visages familiers de la fine équipe de Seba. Greg nous accueille avec son sourire habituel courant d'un rendez-vous à un autre, tout comme Seba. Polina Semenova est également présente.
La marque a sérieusement gagné en envergure depuis sa création. Fini le temps des gammes réduites à un Seba High. Aujourd'hui, Seba est présent avec plusieurs gammes sur les marchés du slalom, du freeride, de la randonnée, du vitness, du street... et peut-être bientôt de la vitesse ? Le mural coloré attire l'oeil avec les déclinaisons et les customs kits. L'arrière du stand abrite une pièce plus "secrète" dans laquelle Seba reçoit ses partenaires et ses clients. On y découvre quelques modèles qui ne sont pas dévoilés au public... et surtout à la concurrence ! La petite marque française a beaucoup innové ces dernières années et a beaucoup été copiée. Plus question d'utiliser l'ISPO comme une vitrine des innovations... ou alors, juste pour les soumettre à un cercle de personnes triées sur le volet. Nous avons eu la chance de découvrir quelques uns de ces produits. Promis, on vous en parle dans les semaines à venir ! L'un d'eux sera d'ailleurs dévoilé à l'occasion du Winterclash avec CJ Wellsmore.
On retrouve aussi l'ami Jean-Yves Blondeau (Buggy Rollin), tranquillement posé sur le canapé pneumatique de Seba. Il a fait le déplacement à Munich pour trouver des partenaires industriels afin de faire produire son armure à roulettes. Il n'y a certainement pas de meilleur endroit.

Roces : une gamme variée dans la continuité

Roces veut prendre des parts de marché sur le segment du freeride

Nous nous dirigeons vers le stand de la marque Roces, histoire de rencontrer ses dirigeants. Roces présente un mural blanc et épuré sur lequel la collection se détache bien. Le responsable marketing présent sur place nous parle d'un modèle de freeride à venir dans les prochains mois. Il serait encore à l'état de prototype pour le moment. Nous n'aurons pas d'images. Valo dépendant de Roces, nous demandons où voir les produits. Ils ne sont pas exposés. Tant pis...

Fila : rien de nouveau à l'horizon

La marque Fila est présente par l'intermédiaire d'un shop qui gère son stand. Le distributeur français Templar est attendu pour le lendemain, nous ne pourrons donc pas le rencontrer. L'ensembles des patins complets sont présentés avec le M110 en tête de gondole. Une gentille dame italienne nous fait passer quelques renseignements sur la gamme 2013 qui change peu par rapport aux années précédentes.

Fila : une gamme similaire à 2012

Maple/Raps : la machine à patiner

Direction le stand de Maple/Raps. Nous avions déjà rencontré ses représentants aux 24 Heures du Mans. Si les produits ont peu changé, une machine exposée à l'avant du stand a attiré notre attention. Elle permet de s'entraîner au patinage en indoor. Elle fonctionne sur le principe d'une planche à glisse : les pieds du patineurs reposent sur deux supports qui coulissent latéralement sur un axe. On peut y reproduire le geste du patinage en statique sur une surface relativement réduite. Le geste du patinage entraîne un ventilateur sur le côté, un peu à la façon d'un rameur. Prix de la bête, 1090 €. ça reste abordable pour un club. Démo en vidéo bientôt !

La machine à patiner de Maple

Good morning England!

Un modèle de la marque Roller DerbyPlusieurs marques d'outre-Manche sont réunies sur un stand commun : Alchemy Skates, Anarchy Skates, SFR et Rio. Nous avions testé quelques uns de leurs produits en 2012. Le contact se fait facilement, leurs représentants montrent une grande envie de rentrer sur le marché français.
Rio proposent essentiellement des rollers quads féminins d'entrée de gamme destinés à la pratique du roller disco. Les couleurs flashy accrochent l'oeil. Un de leurs modèles sera prochainement testé sur ReL.
Anarchy se positionne plutôt sur le marché du derby entrée de gamme. On a déniché un modèle à 85 € équipé d'une platine aluminium. A essayer également !

Parmi les autres marques, on a vu Roxa, bien présent en Italie mais qui n'est plus proposé sur le marché français. Risport (patinage artistique) semble vouloir revenir sur le marché français, mais également proposer des stages d'entraînement avec de grands champions italients de la discipline. La marque américaine Roller-Derby qui aurait inventé la discipline en 1937 était là également. Pour le hockey inline, Tour avait fait le déplacement avec des modèles plutôt orientés vers le milieu et le haut de gamme. Skike était présent avec ses skis à roulettes pneumatiques, ainsi qu'une kyrielle d'autres marques méconnues proposant des produits similaires. Nous avons aussi croisés plusieurs marques asiatiques plutôt présentes en grandes surfaces qui ne méritent pas qu'on s'attardent.

Conclusion ?

L'ISPO est un événement incontournable de la saison pour les professionnels du roller. Il présente en revanche peu d'intérêt pour les pratiquants, à moins d'être vraiment un passionné. Que retenir ? Les grandes marques historiques du roller n'ont plus la passion qui les animait à leurs débuts. Elles ont été absorbées par de grands groupes où le roller représente une part insignifiante du business. Que valent les 2 ou 3% du roller dans le giron d'un Nordica par rapport au chiffre brassé par le ski ? Que dire de K2 qui n'expose aucun modèle ? Ils n'ont plus la fougue et c'est bien dommage. Heureusement que quelques passionnés continuent de faire vivre ce sport comme Seba, Powerslide, et quelques autres. Ils ne sont pas les plus gros, ils ne sont qu'une poignée, mais ils ont bien du mérite... 

Une vidéo de visite du salon sera disponible prochainement...

La fameuse marque de Hockey Tour

Liens utiles

Site officiel de l'ISPO

Texte : Alfathor
Photos et vidéos : ReL
Remerciements à toute l'équipe EOSkates
pour la logistique et ce bon weekend 
Mis en ligne  le 04 February 2013 - Lu 6472 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB