-
Le 29 January 2013 à 20:01 | mise à jour le 30 January 2013 à 16:30

Entretien avec Carolina Upegui Quevedo, championne du monde roller course 2012

Entretien avec Carolina Upegui Quevedo, championne du monde roller course 2012

Le monde du patinage de vitesse de haut niveau connaît bien la colombienne Carolina Upegui, mais elle est moins connue du grand public. Rencontre avec la championne du monde de la course à élimination sur route 2012...

Article par 

Fiche technique

Carolina Upegui Quevedo, championne du monde roller course 2012

Nom : Upegui Quevedo
Prénom : Carolina
Pays : Colombie
Née à : Medellin
Vit à : Medellin
Surnom : Carupe
Date de naissance : 16 mars 1989
Taille : 1,70 m
Pèse : 60 Kg
Débuts en patinage : A 3 ans
Catégorie : senior
Travail ou études : sportive profesionnelle
Points forts : Mental de gagnante, persévérance, conviction
Autres sports : Cyclisme
Le dernier film vu : impossible
Musique préférée : Adèle
Jeux videos : aucun
Lectures : Paulo Coelho
Aime : Sourire
Club : Club de patinaje Envigado
Pire souvenir : Blessure en 2009
Meilleur souvenir : premier titre de championne du Monde en 2004
Langues parlées : Espagnol
Alcool ou jus de fruits ? Jus de fruits
Patinage sur glace ou sur roues ? Sur roues
Route ou piste ?  Route
Sprint ou marathon ? Sprint
Roues dures ou tendres ? Dures
Mer ou montagne ?  Mer
Matin ou soir ? Matin
Fromage ou dessert ? Dessert
Salsa ou vallenato ? Salsa
Simple ou double poussée? Double poussée

Palmarès 

  • 2012 (Italie) : Championne du Monde de la course à éliminations
  • 2008 (Espagne) : record du Monde du 20.000 m en 32m01s836 lors de la course à éliminations sur route
  • 2006 (Corée du sud) : Championne du Monde 
  • 2005 (Chine) : Championne du Monde 
  • 2004 (Italie) : Championne du Monde
  • 2008 (Allemagne) : Vainqueure du classement général à Gross-Gerau

Interview

Bonjour Caroline, à quel âge as-tu commencé à patiner ? 

Carolina Upegui Quevedo, championne du monde roller course 2012J'ai commencé à patiner quand j'avais 3 ans. Tout a débuté quand j’ai demandé au père Noël de m’apporter des patins à roulettes. Ma famille raconte que cette nuit là, je ne les ai pas laissés dormir, car je ne voulais pas qu’on me les enlève des pieds. Je les ais gardés même pour aller dormir les jours suivants.

As-tu essayé d’autres sports que le patinage ?

Oui. en même temps que le patinage, j’ai pratiqué la natation, le basket-ball et le cyclisme. Je ne suis pas restée longtemps en natation, mais j’avais un bon niveau en basket-ball. J’étais au niveau de la sélection départementale. En cyclisme, j ai participé à quelques courses nationales où j’ai obtenu de bons résultats. Mais au final, j’ai toujours préféré le meilleur sport du monde : le patinage !

Pratiques-tu d'autres sports pour améliorer ton patinage?

Oui, je fais du vélo trois fois par semaine, pour parfaire ma préparation. 

Quel est ton meilleur souvenir en compétition ?

Mon meilleur souvenir est mon premier titre mondial en Italie en 2004, décroché lors de la course à élimination sur piste. J’avais 13 ans. Cela a été mon plus grand bonheur car ce jour là, j’ai réussi à attendre le but dont j’avais toujours rêvé. Ecouter l’hymne national et voir le drapeau de mon pays au plus haut, ça a été quelque chose d’unique.

Et le pire ?

Je crois que je n’ai pas de mauvais souvenir car tout ce qui m est arrivé durant ma carrière m’a servi pour être meilleure. 

Quel sont les moyens à ta disposition pour t'entraîner en Colombie ?

En Colombie, nous utilisons différents procédés. Le cyclisme par exemple est primordial dans notre préparation (il faut savoir que la Colombie est un pays avec 3 cordillères, donc, "ca monte et ca descend"). On utilise aussi la musculation spécifique et les entrainements de force. Entre ces entrainements on varie un peu en ajoutant de l’athlétisme et de la course a pied.

Dans une interview, "Chechi" Baena disait que les jeunes patineurs colombiens pariaient tout sur ce sport laissant de côté les études et la carrière professionnelle. Est-ce que ca peut expliquer la supériorité Colombienne ?

Je pense que la supériorité de notre pays est dûe à la grande discipline et au sérieux avec lequel nous prenons notre sport ;  il ya aussi des entraineurs qui ont beaucoup d’expérience. Beaucoup de jeunes, parient toute leur vie sur le patinage, car c est une bonne opportunité de sortir de certains milieux et le plus important : faire ce qui leur plait le plus.

Là où je ne suis pas d’accord, c’est de laisser les études de côté, car la vie d’un sportif est courte et on a vu qu’il était possible de faire les deux sans que cela nuise aux performances. Nous avons des champions du monde qui font les deux sans problème.

Peux-tu nous parler du processus de qualification en Colombie ?

On réalise des championnats nationaux mensuellement où son attribués des points pour une place à la sélection nationale. Pour ce sélectif, se présentent les 12 meilleurs patineurs de chaque catégories et de chaque spécialité pour gagner leur place de la sélection nationale.
Cette sélection est un tournoi atypique ou l’on réalise des épreuves de vitesse contrôlées pour les fondeurs, et des tests individuels pour les sprinteurs.

Vu d’Europe, nous avons l’impression que pour être qualifié en équipe nationale de Colombie, il faut avoir un niveau international ou même mondial ?

Carolina Upegui Quevedo, championne du monde roller course 2012

Oui c est sûr, le niveau Colombien est très haut et il est normal que sur la ligne de départ, pour essayer d’accrocher une place à la sélection, tous les compétiteurs soient potentiellement champions du monde. C’est pour cela que l’on doit avoir une préparation aussi parfaite que possible.

Tu as réalisé un beau parcours aux championnats du Monde 2012 en Italie , quels ont été les meilleurs et les pires moments ?


Les meilleurs moments ont commencé avant même d’arriver au mondial. J’ai beaucoup aimé ma préparation. Ensuite, une fois que nous avons été en Italie, j’ai donné le maximum pour gagner la course à éliminations sur route. Et les personnes que j’ai rencontrées m’ont enchantée.

Quelles étaient tes principales rivales ?

Toutes les patineuses qui étaient sur la ligne de départ sont d’importantes rivales, bien que les équipes les plus fortes restent l’Italie, la Corée du Sud, la Chine taipei et la Chine.

Selon toi, quels sont les nouveaux talents colombiens ?

Il y a beaucoup d’enfants et de jeunes qui arrivent très forts. Le patinage Colombien va continuer d’être très bon car il arrive un renouveau de sportifs très talentueux.

Est ce que tu crois au futur du patinage aux Jeux Olympiques ?

Oui, je crois que c est le rêve de tous ! Pouvoir être dans une olympiade, c’est quelque chose qui me semble très proche, car notre sport devient de plus en plus professionnel, même s’il reste cependant quelques grandes erreurs à corriger.

Que vas-tu faire quand ta carrière sportive se terminera ?

Je veux continuer ma carrière professionnelle dans l’administration du sport Colombien.

Quels conseils peux-tu donner aux jeunes patineurs ?

En premier lieu, qu’ils aiment notre sport car c est le meilleur de tous. En deuxieme, qu’ils luttent pour atteindre leurs but avec conviction et persévérance en profitant au maximum.

As-tu essayé la glace ?

Non, je n’ai pas eu l'opportunité, mais j aimerais bien le faire, car je pourrais peut-être réaliser de grandes choses !

Merci beaucoup Carolina pour tes réponses. REL et ses lecteurs te souhaitent de grandes victoires...

Liens utiles

 

Le top 10 des patineuses de vitesse de l'année 2012

Texte : Craintdegun
Photo : Luis Ramirez et droits réservés 
Mis en ligne  le 29 January 2013 - Lu 3297 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB