-
Le 27 September 2012 à 10:09 | mise à jour le 12 March 2015 à 14:33

Test: Powerslide Hardcore Evo 2012

Test: Powerslide Hardcore Evo 2012

Nous avions testé l'année dernière la mouture 2011 du Powerslide Hardcore Evo, voici le test de la version 2012 qui a subi quelques améliorations par Kenshin83, anciennement possesseur de la version 2010...

Mis en ligne par 

Test par Kenshin83...

Test Powerslide Hardcore Evo 2012

Design

Au niveau esthétique, gros changement depuis le modèle 2011, le patin est désormais à 90% noir. Il est orné de quelques graffitis blanc et bleu combinés à une platine toute noire elle aussi pour donner un look très abouti. 

Maintien

Le patin surprend tout de suite. Habitué au modèle 2010 (j’ai à peine essayé le 2011, dommage pour ce test) j’en perds mes repères, la mousse est très épaisse et ne bouge pas d’un iota, le spoiler est également très efficace. On se retrouve donc avec un patin très rigide. Après une première séance d’essai assez déroutante, la suivante commence à me laisser une bien meilleure impression, pas besoin de forcer, tout passe tout seul.

Confort

Normalement : qui dit rigidité dit perte de confort. Et pourtant, à ce niveau là, le patin ne s’en sort pas si mal... surtout si vous le thermoformez. Au début j’avais quelques douleurs au niveau de la malléole et en haut du tibia, mais une fois le patin passé au four cela a disparu.

Souplesse

Comme les versions précédentes, le patin offre peu de flexion, ce qui est assez normal pour ce genre de patin, ce qui n’empêche pas de faire des figures assises ou wheelings.

Serrage

Comme sur les versions 2010 et 2011 on retrouve de nouveau un double laçage, une boucle micrométrique Icon sur le coup de pied un scratch à la pointe du patin. Par contre au niveau du spoiler, la boucle micrométrique n’utilise plus le même système que celle du coup de pied, mais un système plus classique type course (boucle Icon).
Le double laçage ne me convient pas vraiment, je préfère remplacer par un laçage simple (avec notamment les lacets plats de powerslide).
Les boucles paraissent bien plus solides que sur les modèles précédents. Par contre, pour obtenir un meilleur serrage, il vous faudra certainement couper celles du spoiler.

Mensurations

Kenshin83 au Desaxé

Le patin est très léger :  1,11 kg sans les roues. Ce qui est un plus non négligeable également, notamment lors de longues sessions d’entraînement.

La platine

On retrouve le modèle Alpha avec le même usinage que sur la version précédente : une platine relativement fine avec de nombreux ponts pour assurer la solidité du tout, avec malgré tout une différence importante, celle-ci  est désormais en magnésium.

Après 2 mois d’utilisation, la platine ne bouge pas. La précision sur les wheelings est toujours la même. Grande nouveauté, les platines 231mm (4x76) sont d’ores et déjà en banane, ainsi que les 219mm (4x72) qui l’étaient déjà sur la version précédente. Il faudra donc attendre 2013 certainement pour avoir une platine 243mm dite "pre-rockered" de série sur les pointures au-delà du 41.

On retrouve toujours le même système de réglage X-slot qui permet de régler sa platine d’avant en arrière, et latéralement. Par défaut la platine est légèrement positionnée sur l’arrière, de mon côté j’ai recentré la platine. Des repères sont présents sur la platine pour faciliter les réglages, mais comme pour les versions précédentes, il n’y a pas de repères sur la coque. Ce qui reste assez problématique pour avoir un réglage précis.

Les roues

Comme depuis l’an dernier, Powerslide équipe désormais ses patins de roues de la même marque, et non plus des Matter. Cela représente le plus gros point faible des patins, car il vous faudra très vite investir dans un nouveau jeu de roues vue la qualité de la gomme de celles présentes à l'origine. En effet, celles-ci s’usent très vite et n’offrent pas le même confort que des roues Hyper Concrete ou Matter Juice.

Les roulements

À ce niveau-là Powerslide n’a pas changé ses habitudes : ILQ9 Pro de série. Très bons roulements, je trouve malgré tout qu’ils deviennent vite bruyants, sans perdre pour autant de fluidité.

Visserie

La visserie est en torque (torx) au niveau des spoilers, platines et axe. Concernant les boucles, il s’agit de petites vis cruciformes.
Les vis sont de qualité, mis à part les axes que je trouve très légers. Je pense qu’il y a vite moyen de foirer un axe, malgré une empreinte torx !

J’ai également un souci d'insert sur une des boucles micrométrique du coup de pied, l’un d’eux tourne désormais dans le vide suite au démontage/remontage pour le thermoformage. Assez ennuyeux, d’autant plus qu’il  s’agit du patin que j’aimerai thermoformer de nouveau…

Powerslide Hardcore Evo 2012 by Powerslide

Finition

La finition est très soignée, et l’ensemble donne vraiment l’impression d’un produit de qualité (qu’il me paraît être à moyen terme). 
À noter : l’ajout d’un pad abrasif amovible à l’extérieur des patins.
Certaines personnes critiquent l’absence de protection à la pointe des patins, mais le cuir présent est très rigide et solide, il faudra se donner beaucoup de mal pour y faire un trou.

Conclusion

Ce patin me comble bien plus que le modèle 2010. J’ai gagné en vitesse d’exécution des tricks, j’ai gagné en précision en wheeling, et sur toutes les figures de manière générale. Il restera quelques soucis à régler sur la visserie et bien sûr proposer le patin de série avec des roues de meilleure qualité !

Les points forts et à les points à améliorer

Les plus

+ Patins très légers
+ Un maintien exceptionnel
+ Un look très classe
+ Réactivité/précision

Les moins

- Quelques petits soucis de visserie
- Les roues de qualité moyenne
- Pas de platine pre-rockered en 243mm

Fiche technique

Marque : Powerslide
Nom : Hardcore Evo
Année : 2012
Coque : Rigide carbone et fibre de verre - tige microfibre et cuir synthétique Nano, Cuff renforcé avec 30% de fibre de verre
Chausson : mousse 3D anatomique en néoprène et microfibre WDS
Tige : Nanoleather, canvas
Cuff : X-tech (30% de fibre de verre)
Serrage : boucles micrométriques et scratches Universal Flap, nouvelle boucle Icon, powerstrap
Inclus : Pitch&Stride Control™
Pointures disponibles : 36 au 46
Tailles de platines et de roues
36-39 EU | 219 mm | 4x72 mm
40-41 EU | 231 mm | 4x76mm
42-46 EU | 243 mm | 4x80mm wheels
Platine : Powerslide FSK Alfa magnésium - double vide de 219 à 243 mm selon la pointure.
Axes : T25 de 8 mm type course à empreinte torque
Roues : Powerslide FSK Super High Rebound
Roulements : Twincam ILQ9 Slalom à flasques métalliques
Prix : 399 Euros

Liens utiles

Test : Powerslide Hardcore Evo 2011

Test : Seba KSJ par Chloé Seyres (2011)
Test du Seba KSJ par Alfathor (2011)
Test du Seba Igor Cheremetieff (2010)
Test : Roces ASP 100 (2009)
Test du Seba High (2008)
Test du roller slalom Seba (première génération) (2005)
Test : Rollerblade twister (2005)
Test : Rollerblade twister plus (2004)
Test : Salomon FSK Deemax (2002)
Site de Powerslide
Le Hardcore Evo sur le site de Moana
Le test des Hardcore Evo sur le site de Skali en vidéo (partie 1)
Le test des Hardcore Evo sur le site de Skali en vidéo (partie 2)

Comparatif de platines Powerslide Alfa et Hardcore par Skali

Texte : Kenshin83
Photos : Powerslide et Kenshin83
Mis en ligne  le 27 September 2012 - Lu 18350 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB