-
Le 24 September 2012 à 17:09 | mise à jour le 03 October 2012 à 07:43

Interview avec Scott Arlidge (Nouvelle-Zélande)

Interview avec Scott Arlidge (Nouvelle-Zélande)

Voilà quelques semaines, le néo-zélandais Scott Arlidge a annoncé qu'il mettait fin à sa carrière internationale après le marathon international de Berlin. Scott a débuté le roller en 1986 et ne s'est jamais arrêté depuis lors. Retour sur la carrière d'un athlète au long cours...

Mis en ligne par 

Fiche technique

Scott ArlidgeNom : Arlidge
Prénom : Scott
Pays : Nouvelle-Zélande
Né à : Auckland, NZ
Vit à : Bayreuth, Allemagne
Surnom : Scotty
Date de naissance : 14 août 1983
Taille : 179cm
Masse : INormalement 70kg mais plutôt 76 kg en ce moment !
Débuts en roller : 1986
Catégorie : Senior Elite
Travail : Manager de la division Vitesse de Powerslide
Points forts : Motivé, travailleur, méthodique
Points à améliorer : Se détendre
Autres sports : Cyclisme
Le dernier film qu'il a vu : Ne se souvient pas
Musique favorite : Karaoké....
Jeux vidéos : N'y joue plus
Lectures : Principalement des autobiographies
Aime : Quand les choses se passent bien
N'aime pas : Quand les choses ne marchent pas comme il veut
Club : BTS Bayreuth
Equipe : Powerslide/Matter World Team
Meilleur souvenir : Sa première médaille d'or aux Championnats du Monde de roller course
Pire souvenir : Nombreuses chutes
Langues parlées : Anglais, mais doit se mettre à l'allemand
Alcool ou jus de fruit ? Pour être honnête, sa passion pour la bière va croissante
Patinage sur glace ou  roller-skating ? Roller-skating
Route ou piste ? Les deux !
Sprint ou marathon ? Marathon
Roues dures ou roues tendres ? Entre les deux, F1.
Plage ou montage ? Montagne
Matin ou soir ? Matin
Fromage ou dessert ? Dessert
Rap ou techno? Rap
Football ou rugby? Rugby (normal pour un néo-zélandais ! )
Simple or double poussée ? Double

Titres

  • Plus de cinquante titres nationaux en Nouvelle-Zélande
  • Champion du Monde du 10.000 m à points/éliminations à Anyang en Corée du Sud en 2006
  • Champion du Monde Junior du 1000m en 2000
  • huit médailles cumulées aux Championnats du Monde de Roller Course sur l'ensemble de sa carrière
  • Deux médailles d'argent aux Championnats du Monde de Roller Course
  • Cinquième place au 5000 m à points aux Championnats du Monde de Roller Course en 2004

Interview

Bonjour Scott, à quel âge as-tu commencé à patiner ?

J'ai commencé à patiner à peu près dès que j'ai su marcher. Mon premier championnat national s'est déroulé en 1988, mais vu que je n'avais que 5 ans, j'étais le plus jeune de ma catégorie qui allait jusqu'à 9 ans ! Cela a été un moment difficile...

As-tu essayé d'autres sports que le roller ?

Non, juste le roller, je n'ai jamais arrêté de patiner. Je veux dire que j'ai pratiqué d'autres d'autres sports tout au long de mon enfance comme le Rugby, ou le cricket, mais je n'avais pas le talent si naturel des autres enfants qui aurait fait que j'aurai pu devenir un All Black. Les autres enfants sont devenus plus grands, plus forts, je suis resté de la même taille. Le rugby n'était donc pas une option ... J'ai aussi fait quelques courses cyclistes, mais essentiellement dans l'optique de faire un entraînement croisé pour le patinage, rien de sérieux.

As-tu pratiqué d'autres sports dans le but d'améliorer ton patinage ?

Oui, le cyclisme, comme je viens de le dire, j'adore vraiment rouler.

Quel serait ton meilleur souvenir ?

Bien évidemment, comme pour de nombreuses personnes qui l'ont fait avant moi, c'est mon premier titre mondial, à Anyang en Corée du Sud en 2006 sur le 10.000 m à points/éliminations.

Et le pire ?

Scott Arlidge - Rennes sur Roulettes 2010

Je ne sais pas, je n'ai pas particulièrement de mauvais souvenir. Bien évidemment, il y a les chutes, mais elles font partie de notre sport. Je me suis cassé la jambe une fois, et j'ai aussi été assommé. Je me suis cassé deux dents de devant, ça n'est pas un souvenir agréable...

Qui ont été tes principaux adversaires ?

Ma course favorite et principale aux Championnats du Monde de Roller reste la course à points et à éliminations, donc si j'avais à choisir, je dirai Bart Swings, Fabio Francolini, et Yann Guyader... parce que j'ai terminé second derrière eux lors de mes années aux Championnats du Monde.

Qui sont les nouveaux talents néo-zélandais selon toi  ?

La Nouvelle-Zélande vient de vivre la plus belle décennie de roller qu'elle ait jamais connu. Il y avait tout d'abord les frères Dobbin qui ont vraiment jeté la Nouvelle-Zélande dans le grand bain.
En ce qui me concerne, j'étais un peu au milieu de tout cela. Maintenant, il faut compter avec des patineurs comme Peter Michael qui a bel et bien pris place parmi les figures montantes. Il est toujours difficile de savoir qui va décoller ou non. Trop souvent, les patineurs les plus talentueux dans leurs jeunes années ne profitent pas de leur don et de leurs acquis par la suite et il sont alors perdus pour le roller.

La situation n'est pas simple pour les patineurs néo-zélandais : Nous sommes si loin de l'Europe ou de l'Amérique du Sud qu'il est souvent difficile de franchir des paliers, de progresser. Ce n'est pas une surprise si tous les patineurs Kiwis qui ont remporté une médaille aux Championnats du Monde ont passé du temps en Europe au cours des cinq à dix dernières années. 

Crois-tu à l'avenir olympique du roller-skating ?

Je l'espère. Parfois, cela ressemble quand même à un rêve inaccessible. Mais d'autres fois je ne comprends pas pourquoi le roller n'est pas encore aux Jeux Olympiques. Je veux dire, juste par le simple fait que notre sport est d'envergure mondiale. Évidemment, il y a des enjeux financiers et politiques à prendre en compte. Rivaliser avec des sports comme le golf et le rugby est difficile.

Que vas-tu faire une fois que ta carrière sera terminée ?

Scott Arlidge leading the packMa carrière sur roulettes est presque terminée. En fait, si je veux être honnête, elle l'est déjà plus ou moins depuis début 2012. En Juin 2011, Matthias Knoll, le patron de Powerslide est venu vers moi avec une offre de gestion de la division vitesse de Powerslide. C'est le genre de proposition que tout le monde aurait pris en compte !

J'ai pensé au fait que j'avais travaillé dur pour les dernières échéances mondiales ces dernières années et que j'étais un peu déçu de ne pas avec gagné un autre titre... J'ai donc été heureux mais je ne voulais pas rester sur un sentiment d'inachevé pour mes derniers championnats du monde. Je voulais quand même faire quelques courses cette année. J'ai encore couru un peu, mais désormais, je travaille à plein temps pour Powerslide en Allemagne.

Je sais que de nombreux patineurs peuvent rester au plus haut niveau, mais pour moi ce n'était pas une transition facile parce que j'ai fini l'école, puis j'ai commencé à venir en Europe, je n'ai jamais eu l'habitude d'aller au bureau tous les jours.
Le week-end prochain aura lieu le marathon de Berlin. Ce sera ma dernière course. Bien sûr, j'ai toujours l'intention d'être fortement impliqué dans la scène du roller de vitesse, mais cette fois-ci de l'extérieur de la piste. 

Quels conseils donnerais-tu à des jeunes patineurs ?

Travaillez dur ! Le roller n'est pas un sport facile. Il possède cette aspect physique inhérent à de nombreuses pratiques sportives, mais c'est également une pratique à forte composante technique. Quand vous combinez ces deux facteurs, ça en fait un sport très difficile. Il faut être malin vis à vis de cela... Mais comme je le dis souvent, j'ai vu de nombreux talents gâchés.

Que dirais-tu à un jeune patineur pour le motiver à pratique le roller course ?

Que tout est possible. Encore une fois, je vais utiliser l'exemple de la Nouvelle-Zélande. Ici, le succès des patineurs néo-zélandais actuels s'est construit sur des rinks et des parkings. J'ai vécu de nombreuses années à plus de 5 heures de route de la piste la plus proche, et c'était la même chose pour les frères Dobbin. L'autre point, ce sont les amitiés qui se créent dans notre sport. Je ne suis pas sûr que tout le monde comprendra, mais il y a cette blagues, de « l'Anglais, de l'Américain et du chinois marchant dans un bar "... Hé bien c'est ce à quoi ressemble notre sport, c'est un mélange de culture, un melting-pot, un excellent moyen de parcourir le monde et rencontrer des gens de différentes origines. 

As-tu testé la glace ?

Pas vraiment. J'y ai pensé voilà quelques années, quand Shane Dobbin a fait ses premiers essais, mais je n'étais pas vraiment motivé pour m'y mettre. J'aime trop le roller. Mais maintenant que je passe plus de temps en Europe, je vais sûrement avoir besoin de trouver une solution pour garder la forme en période hivernale...

Thanks Scott!

Liens

Scott Arlidge à deux courses de la retraite

Par Alfathor
Relecture : Iggnorance
Photos : Powerslide, all rights reserved 
Mis en ligne  le 24 September 2012 - Lu 6267 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB