-
Le 15 September 2012 à 23:26 | mise à jour le 24 July 2013 à 16:06

Deuxième jour du mondial sur route : le déluge sur San Benedetto del Tronto !

Deuxième jour du mondial sur route : le déluge sur San Benedetto del Tronto !

Ce n'est pas parce que le circuit routier est bordé de palmiers que le soleil brille toujours à San Benedetto. Jeudi soir, des pluies torrentielles ont ponctué les courses de la soirée. Compte tenu des conditions météorologiques, l'organisation a reporté la finale des 500 m Juniors au lendemain. Seules les courses de longue distance ont eu lieu ...

Mis en ligne par 

Quand il pleut, la Colombie grimace et la France jubile !

Rainy day in San Benedetto del Tronto !

Juniors dames : premier et dernier titre colombien de la journée

Quand la course des juniors dames débute, le sol est très humide, mais la pluie a cessé. trente-huit filles sont sur la ligne de départ, congelées par les températures qui ont considérablement chuté depuis la veille.
Les dames s'élancent très prudemment, bien que, de l'extérieur, il soit toujours impressionnant de voir les patineuses aller aussi vite sur une surface mouillée.

La course est difficile, mais les équipes semblent bien s'organiser depuis la mi-course. La plupart des meilleures patineuses sont proches de leurs coéquipières. Le peloton se réduit, tour par tour, sans suspense jusqu'à ce que de fortes pluies viennt ajouter un peu de piment à quelques tours de la fin. La pluie ne convient pas à toutes ! C'est notamment le cas pour Darian O'Neill (Etats-Unis) qui était pourtant en tête du peloton dans la plupart des courses précédentes et toujours dans le sprint final. Mais cette fois, l'américaine est éliminé à huit tours de l'arrivée, juste avant Annemarie Boer (Pays-Bas) et Yo Hsuan Liu (Chine Taipei) qui est la dernière patineuse éliminée.
Dans le sprint final, seules les patineuses colombiennes restent à deux. L'italienne Sofia d'Annibale, la coréenne So Yeong-Lee et la française Déborah Marchand ne trouvent aucun soutien.

Les colombiennes profitent de la situation et Fabriana Arias franchit la ligne en première position en 35'22", saisissant sa troisième médaille d'or du championnat (après avoir gagné le 10km-points éliminations-course sur la piste et le 10km-points-course sur la route la veille). Quelle performance !
Derrière elle, Sofia d'Annibale décroche la médaille d'argent et la coréenne So Yeong Lee récupère le bronze. La colombienne Nathalia Giraldo (quatrième) et la française Deborah Marchand (cinquième) restent au pied du podium. 

Rainy day in San Benedetto del Tronto !


Juniors hommes : duel sud-américain entre le Chili et Colombie !

Il a fallu longtemps avant que les juniors hommes commencent enfin leur course. Les pluies torrentielles ont créé un moment d'hésitation concernant le maintien des prochaines courses de la soirée.
Alors que les Juniors s'échauffent sur la route en pensant qu'ils vont être appelés par les juges dans quelques minutes, ils sont finalement renvoyés dans leurs box pour dix minutes, complètement trempés ! Ils rejoignent finalement la ligne de départ, transis de froid, mais toujours désireux de faire de leur mieux pour essayer d'obtenir une médaille. 
Il ne faut pas longtemps pour que les patineurs atteignent un rythme assez impressionnant sous ces fortes pluies. Le passage des cinquante et un patineurs dans le dernier virage de la route est vraiment incroyable. Bien que la route soit presque noyée, ils restent concentrés sur leur course.
Les rare spectateurs restés autour du circuit peuvent voir d'impressionnant jets d'eau fuser des patins. Le peloton s'étiole lentement, tour par tour. Les patineurs français sont très souvent en tête du peloton jusqu'à ce qu'ils soient éliminés : Aurélien Roumagnac (quatorzième) et Tomy Lépine (dix-septième).
D'autres pays tels que les Etats-Unis, le Mexique, la Colombie, le Danemark ou la Corée du Sud, se portent en tête du peloton, l'un après l'autre. Dans le dernier tour, ils ne sont plus que quatre à pouvoir prétendre à la médaille d'or: Philipp Forstner (Allemagne), Sang Cheol Lee (Corée du Sud), Boris Pena (Colombie) et Hugo Ramirez (Chili). 
Quand la cloche sonne, la Colombie est à l'avant, suivie de près par le Chili et la Corée du Sud. L'allemand tente le tout pour le tout et attaque mais il est gêné par le chilien qui permet à la Corée du Sud de profiter de la situation, en se plaçant en deuxième position.
Dans la dernière ligne droite, le patineur colombien est toujours à l'avant, mais Hugo Ramirez fait l'intérieur alors que les Sang Cheol Lee prend l'extérieur. Tous trois vont « mourir » sur la ligne d'arrivée. Quel sprint !
Personne ne peut dire l'ordre d'arrivée des patineurs. La photo-finish permet de déclarer le patineur chilien vainqueur de la course avec un temps de 31'27'' 60. Boris Pena décroche l'argent en 31'27"61 et la Corée du Sud récolte le bronze en 31"27"62. L'Allemagne termine quatrième. Grâce à Hugo Ramirez, le Chili gagne son premier titre de ce championnat du Monde.
Pour l'anecdote, il faut noter qu'il pleuvait tellement que l'organisation a dû décoller le ruban blanc de la ligne de départ afin de le remplacer ! Cette manipulation a été réalisée entre les courses juniors et seniors. 

Francesca Lollobrigida

Seniors dames : Francesca Lollobrigida remet le couvert !

Il pleut toujours lorsque les trente-trois dames partent pour leur 10 km à points. L'Italie est la première nation à partir à la pêche. Mais Manon Kamminga (Pays-Bas) n'hésite pas à attaquer dans le deuxième tour et réussit à s'échapper du peloton pendant quelques tours. L'Argentine s'élance à la poursuite des Pays-Bas alors que les spectateurs admirent les patineuses en train de faire un peu d'aquaplaning dans les flaques d'eau.

Manon Kamminga est rattrapée, au moment où la Corée du Sud et la Chine Taipei s'échappent de la meute, mais leur attaque est contrée par des patineuses comme Guo Dan (Chine), Bonnet Melisa (Argentine) ou les allemandes Mareike Thum et Sabine Berg. qui luttent pour récupérer des points.
Francesca Lollobrigida n'a pas été la moins active dans la course, au coude à coude avec ces filles, essayant de glaner autant de points que possible pour gagner une autre médaille d'or. Ho Chen Yang (Chine Taipei) est également très forte. Elle réussit à marquer beaucoup de points d'un seul coup. Qui de ces deux filles, l'italienne ou la Taipéienne, va gagner ?

A sept tours de la fin, les allemandes se portent en tête du peloton. La France, avec Nathalie Barbotin, tente de récupérer des points plusieurs tours d'affilée mais en vain. Dans les derniers tours, plusieurs pelotons les uns derrière les autres. Il pleut toujours. Seules neuf patineuses sont encore en mesure de récupérer des points avec la pluie, alors que lors des courses juniors de la veille, environ seize ou dix-sept patineuses pouvaient encore marquer des points.

Ho Chen Yang semble s'imaginer avoir assez de points pour ramener la première médaille d'or de la compétition à la Chine Taipei, c'est sans compter sur la motivation de Francesca Lollobrigida qui trouve assez d'énergie pour obtenir les derniers points de la course, remportant le sprint final en 19'16"129. Elle marque un point de plus que Ho Chen Yang !

L'italienne récolte ainsi sa deuxième médaille d'or du championnat avec 21 points, tandis que Ho Chen Yang termine deuxième avec 20 points. Manon Kamminga, grâce à son échappée en début de la course, s'octroie la médaille de bronze avec 12 points. La chinoise Guo Dan, très déçue de manquer le bronze, termine quatrième pour la deuxième fois de la compétition. Alexis Contin & Ewen Fernandez (France)

Les seniors français ne laissent aucune chance aux autres favoris qui restent derrière

Des masques et des tubas auraient peut être pu rendre service aux cinquante-trois valeureux seniors hommes engagés dans cette course tant la quantité d'eau tombant sur la route a été importante.

Le patineur français Ewen Fernandez peut compter sur son talent et son incroyable coéquipier Alexis Contin pour l'emporter. Ewen décide de s'échapper très tôt dans la course. De son côté, Alexis Contin contrôler le rythme du peloton à l'avant, Ewen est environ 20 mètres plus loin, il collecte les points tour par tour.
Il prend deux points à chaque tour dans les trois premiers tours. Ensuite, le Chilien Jorge Reyes décide de mener la chasse. Il est toutefois le seul à rattraper Ewen Fernandez. La situation est parfaite pour les français qui peuvent se reposer un peu derrière le chilien tout en maintenant l'écart avec leurs poursuivants.

Fernandez Reyes obtient deux points lors de deux tours. Mais Ewen Fernandez décide d'aller chercher quelques points supplémentaires pour consolider son avance. Il décroche donc deux points de plus dans les quatre tours suivants. Personne n'est en mesure de réagir dans le peloton. Que s'est-il passé dans les esprits de Bart Swing (Belgique), Fabio Francolini (Italie) ou Peter Michael (Nouvelle-Zélande) ?

Francolini essaie bien de rattraper Ewen Fernandez mais il était déjà trop tard et il n'est pas assez fort sous la pluie. Il ne reste à l'avant que deux tours.
Soudain, Felix Rijhnen (Allemagne) et Gary Heckman (Pays-Bas) décident de s'échapper pour marquer des points et tenter leur chance. Bart Swings se joint à eux dans un premier temps marquant quelques points. Puis, il ne parvient plus à suivre le rythme de Gary Heckman. Heckman marque encore des points, parfois aussi Rijhnen, parfois encore Michael ou Jorge Bolanos (Equateur), Fernandez se reposait dans le paquet sur la fin de la course.
Au dix-neuvième tour  (sur vingt-cinq), Alexis Contin décide de tenter sa chance. Les rôles sont inversés : Ewen Fernandez contrôle le peloton pendant quelques tours. Les supporters français exultent à la vue de cette stratégie. Fernandez est en passe de devenir le onzième français à remporter un titre mondial individuel. Les supporters français espèrent aussi un exploit de Contin alors qu'il récolte les derniers points de la course. Il est rejoint lors des derniers tours par son coéquipier Ewen Fernandez. Contin franchit la ligne en première position en 14'36"219, suivi de près par Fernandez qui réalise son rêve de petit garçon. Quelle course !

Ewen Fernandez l'emporte donc avec 21 points devant Alexis Contin (12 points) suivi de près par Heckman qui obtient la médaille de bronze avec 10 points. Les autres favoris comme Bart Swings ou Fabio Francolini sont grandement déçus par leur performance. Mais la France a été tout simplement phénoménale sur cette course ! 

20 km à éliminations (Juniors) – 10km à points (Seniors)

 

1

2

3

Juniors dames

Colombie

Italie

Corée du Sud

Juniors hommes

Chile

Colombie

Corée du Sud

Seniors dames

Italie

Chine Taipei

Pays-Bas

Seniors hommes

France

France

Pays-Bas

Rapide commentaire sur les médailles des courses de fond

Les juniors européens ne semblent pas aimer la pluie tandis que leurs aînés ont l'air de l'apprécier. Parmi les Juniors, sur six médailles possibles, seule l'Italie (parmi les nations de l'Europe) parvient à prendre une médaille d'argent. La Corée du Sud obtient deux médailles de bronze, la Colombie une médaille d'or et une médaille d'argent. le Chili gagne un titre. Chez les seniors, c'est le contraire : les patineurs européens glanent cinq des six médailles possibles. La France obtient une médaille d'or et une médaille d'argent, les Pays-Bas deux médailles de bronze et l'Italie un titre. Seule la Chine Taipei récolte une médaille d'argent.

Liens utiles

Par Léa Réguer-Petit
Relecture : Iggnorance
Photos: Daniel Busser 

J5 : 10 km à points seniors hommes
J5 : 10 km à points seniors dames
J5 : 20 km à éliminations juniors hommes
J5 : 20 km à éliminations juniors femmes

Mis en ligne  le 15 September 2012 - Lu 4541 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB