-
Le 09 September 2012 à 20:09 | mise à jour le 24 July 2013 à 16:09

Jour un : léger avantage de la Colombie sur la Corée

Jour un : léger avantage de la Colombie sur la Corée

A 19h00 samedi soir, ont débuté les premières finales du Championnat du Monde Roller Course 2012. Quelle nation va récolter le plus de médailles ? La Corée du Sud ou la Colombie? Et qu'en est-il de l'Italie? Les paris sont ouverts...

Article par 

Courses de fond : Colombie: 2 – Corée du Sud : 1

10 km à points et à éliminations Juniors

300m TT finalsLes finales commencent avec les courses de fond dans la catégorie junior.
Les juniors dames partent pour une course à points et à éliminations de 10 km. Bien que la course ne soit pas menée à un rythme effréné, les spectateurs sont heureux de voir s'enchaîner les différentes nations à l'avant du peloton, en essayant d'aller chercher des points l'une après l'autre.

La championne d'Europe Déborah Marchand (France) tente de s'échapper du peloton à quelques reprises, sans parvenir à se débarrasser de ses adversaires telles que la solide Fabriana Arias Perez (Colombie), Ga-Ram Yam (Corée du Sud) ou encore Darian O'Neil (USA), Giulia Lolobrigida (Italie) et Dina Rodriguez (Portugal).

La portugaise réalise une fin de course incroyable. Mais, aucune de ces filles n'est en mesure de faire la différence dans les derniers hectomètres.

Bien que Déborah Marchand s'échappe une fois de plus du peloton à quelques rotations de l'arrivée, le dernier tour semble être celui de trop pour elle. Elle perd ses chances de remporter son premier titre mondial dans le sprint final en franchissant la ligne en quatrième position. Fabriana Arias Perez (11 points) remporte la course, suivie par Yu Ga-Ram (9 points) et la patineuse française (9 points également). 

Dans la course des juniors hommes, les favoris finissent presque tous comme lors de la première finale de la journée. Une fois de plus, de nombreux patineurs partent récolter des points. Quelques-uns d'entre eux sont éliminés avant l'arrivée. C'est notamment le cas pour Stefan Due Schmidt (Danemark) qui fait forte impression au milieu de la course. Mais son effort a dû être trop intense, car il finit par être éliminé et termine 16ème.

Neuf patineurs participent au sprint final : deux Colombiens (Boris Pena et Manuel Savedra), deux Sud-Coréens (Sang-Cheol Lee et Hong-Rae Jung), un Français (Pierre-Yves Péridy), un Italien (Alession Paciolla), un Chilien (Hugo Ramirez Boada), et un Suisse (Livio Wenger).

Alors que Livio Wenger avait été très impressionnant au cours des dix derniers tours de la course, remportant de nombreux points, il fait de son mieux dans le sprint final pour s'assurer une place sur le podium, ayant à l'esprit qu'un Coréen et un Colombien ont déjà réuni pas mal de points. Et le suisse gère bien sa fin de course, il devient vice-champion du monde avec un total de 9 points. Il laisse éclater sa joie au moment de franchir la ligne. Hong-Rae Jung devient champion du monde avec 9 points, et Boris Pena complète le podium avec 7 points.

Une course serrée! 

300m TT finals


10 km à à élimination seniors dames

Quelle course folle chez les seniors dames ! Quel scénario inhabituel ! Qui aurait pu deviner avant le début de la course qu'elle serait arrêtée et relancée par deux fois ? Les choses ont commencé d'une manière intéressante puisque les juges ont décidé de ne pas appeler chaque numéro sur la ligne, laissant les athlètes libres de se placer n'importe où sur la ligne ... Un vrai cirque !

300m TT finals

Quoi qu'il en soit, la course débute par un faux départ. On vous laisse imaginer après ce premier faux départ toutes les patineuses se précipitant vers la ligne de départ pour avoir la meilleure place vu qu'elles peuvent se placer n'importe où ...).
Le peloton s'élance enfin, ça chahute beaucoup. Un spectateur lance même :
"C'est une compétition de Roller-Derby ? La classe ! "

Environ dix tours après le départ, une grosse chute oblige les juges à arrêter temporairement la course, ce qui irrite toujours les patineuses. Mais quelques tours plus tard, un nouveau départ est donné, une autre grosse chute force les juges à arrêter une nouvelle fois la course ! Il est difficile pour les athlètes de rester concentrées dans ces conditions...
Les choses reviennent dans l'ordre et les filles repartent pour la 4ème fois de la course (en prenant en compte le premier faux départ).

A mi-course, il ne reste plus aucune coréenne dans le peloton, chose surprenante puisqu'elles sont toujours considérées comme favorites. Les dames continuent de se battre et à quinze tours de l'arrivée, il reste encore deux Françaises (Nathalie Barbotin, Justine Halbout), deux Colombiennes (Kelly Martinez, Caroline Upegui), deux Chiliennes (Viviana Rodriguez, Cathy Penan), deux Argentines (Yaqueline Arias Maira, Melisa Bonnet), une Chinoise (Guo Dan), une Néerlandaise (Manon Kamminga), une Italienne (Francesca Lolobrigida) et une Vénézuélienne (Sindy Cortez) en mesure de prétendre à une médaille. 

Environ quatre tours avant l'arrivée, la française Justine Halbout tombe dans le virage. Elle perd ses chances d'obtenir sa première médaille mondiale, alors qu'elle se sentait très bien. La victoire revient à la colombienne, Kelly Martinez, juste devant l'italienne Francesca Lollobrigida et l'autre colombienne, Caroline Upegui. 

300m TT finals

15 km  à éliminations seniors hommes

La course masculine réserve également quelques surprises: moins de trois tours après le départ, le champion du monde, Bart Swings (Belgique), l'un des favoris, tombe avec son compatriote Ferre Spruyt et trois autres patineurs (un Américain, un Chilien et un Argentin).

Heureusement pour lui, la star belge réussit à rattraper le peloton dans les tours suivants. Plus tard pendant la course, alors que les concurrents patinent au sein d'un énorme peloton, à 50 tours de l'arrivée, huit patineurs chutent à nouveau (deux de l'Equateur, deux du Chili, un des Etats-Unis, un d'Allemagne, un du Japon et un d'Australie). Un seul d'entre eux (l'équatorien) réussi à revenir dans le peloton. Les autres n'ont pas d'autres choix que de quitter la piste prématurément.
Les éliminations se succèdent. La performance du patineur cubain doit être soulignée, car il a été éliminé à la mi-course juste avant un Colombien ! 

Dans le sprint final, tous les patineurs sont livrés à eux-mêmes, sans coéquipiers. Alexis Contin (France) fait alors une course parfaite avec son compatriote Ewen Fernandez. Il doit d'ailleurs terminer seul après une erreur d'inattention de Fernandez qui se fait éliminer pour ne pas avoir réalisé qu'il était dernier du peloton, quelques tours avant l'arrivée.
Bart Swings est également seul, tout comme Fabio Francolini (Italie), Oscar Cobo (Colombie), Gwang Ho Choi (Corée du Sud) et Peter Michael (Nouvelle-Zélande). Ces patineurs vont se contester le titre suprême dans un sprint effrené. Le public en folie encourage Francolini, en espérant un deuxième titre italien pour la soirée... mais ce rêve ne s'est pas réalisé : Peter Michael a montré qu'il est l'homme de la course en se battant jusqu'à la ligne d'arrivée. Il passe l'italien en survitesse sur le fil. Une tragédie pour le public et pour le patineur italien lui-même ! Bart Swings a complète le podium. Alexis Contin termine quatrième. 

300m TT finals

300m sprint : Colombie 2 – Corée du Sud 1

Juniors dames : la prodigieuse Linda Rossi

La patineuse italienne sur-classée Linda Rossi (censé être cadette) a réalisé une performance incroyable en remportant la médaille d'or du 300 m en 26,915, à seulement 5 millièmes devant Magda Yuliana Grâces (Colombie) qui a réalisé 26,920. Elle possède également moins d'un dixième d'avance sur Ying-Jung Kuan (Chine Taipei) qui a terminé son sprint en 27,117.

Juniors hommes : doublé colombien

Les deux premières places reviennent à deux patineurs colombiens, Andres Campo (24,839) et Juan Camilo Perez (24,958). L'allemand Simon Albrecht (en fait, junior B) rapporte une médaille de bronze à la maison !

Seniors dames : la coréenne tout en finesse

La patineuse sud-coréenne a remporté la médaille d'or assez facilement avec un temps incroyable de 26,606. Sa technique de patinage est impressionnante à regarder, elle donne l'impression de ne jamais forcer... mais elle finit toujours avec le meilleur temps.
L'italienne Giulia Bongiorno, qui était encore junior l'année dernière, réalise une incroyable performance en obtenant la médaille d'argent avec un meilleur temps (26,770) que sa compatriote Erica Zanetti (26,992) qui ne réalise que le quatrième temps de la finale. La médaille de bronze revient à Yi-Seul An (26,928) de Corée du Sud. Les performances de la chilienne Maria-José Moya (27,016) et de la mexicaine Alias Alvarado Vernica Aracelo (27,033) qui terminent respectivement 5ème et 6ème doivent être soulignées.
A noter : la performance décevante de l'étoile colombienne Cecilia Baena qui termine seulement 8ème en 27,138. 

Seniors hommes : suspense haletant

Le suspense a duré jusqu'à la fin de la finale. En effet, le patineur espagnol Ioseba Fernandez s'est qualifié pour la finale avec le 8ème temps. Pourtant, il réalise un chrono de 24,774 lors de la finale, qui le place en tête du classement... jusqu'à ce que le patineur colombien, Pedro Causil vienne lui subtiliser le titre avec un temps de 24,765. Ioseba Fernandes est cependant devenu vice-champion du monde. Le bronze va à Emmanuel S. Silva (Chili).

300m TT finals

Statistiques par pays

300m sprint

 

1

2

3

Junior dames

Italie

Colombie

Chine Taipei

Junior hommes

Colombie

Colombie

GERMANY

Senior dames

Corée du Sud

Italie

Corée du Sud

Senior men

Colombie

Espagne

Chili

Commentaires rapides

La domination de la Colombie (quatre médailles dont deux d'or) doivent être soulignée. La Corée du Sud et l'Italie ont obtenu deux médailles chacune. Toutes les autres nations dans le tableau ont obtenu une médaille. Il y eu un Européen sur chaque podium du 300m sprint.

Courses de fond

 

1

2

3

Junior dames

Colombie

Corée du Sud

France

Junior hommes

Corée du Sud

Suisse

Colombie

Senior dames

Colombie

Italie

Colombie

Senior hommes

Nouvelle-Zélande

Italie

Belgique

Commentaires rapides

Encore une fois, la domination de la Colombie est écrasante (quatre médailles dont deux titres). La Corée du Sud et l'Italie ont de nouveau deux médailles chacune. Toutes les autres nations dans le tableau ont obtenu une médaille. Il y avait un Européen sur chaque podium.

Principaux résultats

300 m Chrono Juniors dames

1) Linda Rossi - Italie - 26,915
2) Magda Yuliana Graces - Colombie - 26,92
3) Ying Jung Kuan - Chine Taipei - 27,117

300 m Chrono Juniors hommes

1) Andres Campo - Colombie - 24,839
2) Juan Camilo Perez - Colombie - 24,958
3) Simon Albrecht - Allemagne - 25,162

300 m Chrono Seniors dames

1) So Yeong Shin - Corée du Sud - 26,606
2) Giulia Bongiorno - Italie - 26,77
3) Yi Seul An - Corée du Sud - 26,928

300 m Chrono  Seniors hommes

1)Pedro Causil - Colombie - 24,765
2) Ioseba Fernandes - Espagne - 24,774
3) Emanuelle Silva - Chili - 24, 922

Juniors dames points/éliminations

1) Fabriana Arias Perez - Colombie - 11 pts
2) Ga Ram Yu - Corée du Sud - 9 pts
3) Déborah Marchand - France - 9pts

Juniors hommes points/élimiminations

1) Hong Rae Jung - Corée du Sud - 9 pts
2) Livio Wenger - Suisse - 8 pts
3) Boris Pena - Colombie - 7 pts

Seniors dames Elimination

1) Kelly Martinez - Colombie 
2) Francesca Lollobrigida - Italie
3) Carolina Upegui - Colombie 

Seniors hommes Elimination

1) Peter Michael - Nouvelle-Zélande
2) Fabio Francolini - Italie
3) Bart Swings - Belgique

Liens utiles

J1 : 15000 m éliminations Seniors hommes
J1 : 15000 m éliminations Seniors dames
J1 : 10000 m P/E Juniors dames
J1 : 10000 m P/E Juniors hommes
J1 : 300 m contre la montre Seniors hommes
J1 : 300 m contre la montre Junior dames
J1 : 
300 m contre la montre Junior hommes
J1 : 300 m contre la montre Seniors dames

Les championnats du monde roller course 2012 sont ouverts !

Page de l'événement ici

Par Léa Réguer-Petit
Relecture : Iggnorance
Photos : Daniel Busser

Mis en ligne  le 09 September 2012 - Lu 4396 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB