-
Le 06 September 2012 à 07:09 | mise à jour le 11 September 2012 à 00:09

Retour sur le Championnat WFSC 2012 à Lishui (Chine) - 3e journée (4/4)

Retour sur le Championnat WFSC 2012 à Lishui (Chine) - 3e journée (4/4)

La majeure partie des épreuves de la journée est terminée, et ne restent que les battles hommes et femmes que nous nous dépêchons d’attaquer. Nous sommes évidemment en retard à cause des interludes pluvieuses...

Article par 

WFSC 2012, Lishui: Samedi 25 Août - jour 3.2 – Battle Freestyle

...mais c’est un retard raisonnable et nous savons d’ores et déjà que nous allons finir le programme ! Ce dernier volet revient sur l’épreuve de Battle.

Après les épreuves de Speed Slalom et de Slides, faisons place aux Battles ! L’épreuve a déjà commencé hier soir dans l’espace couvert avec les pré-qualifications et le premier round des hommes (huitièmes de finales), si bien que les hommes et les femmes en sont au même stage ce dimanche soir : les Quarts de Finale. L’épreuve se déroule en alternant les hommes et les femmes, les deux catégories évoluent en parallèle et les deux finales s’enchaînent. Pour plus de clarté, le report ne suivra pas l’ordre chronologique (par rounds), mais relatera une catégorie après l’autre.

Battle Femmes : Quarts de Finale Féminins

Women's Battle: Quarter finalsWomen’s Quarter Final #1 by Frozwheels

Women’s Quarter Final #2 by Frozwheels

Women’s Quarter Final #3 by Frozwheels

Women’s Quarter Final #4 by Frozwheels

QF#1 – Les 16 femmes sont divisées en 4 groupes. Parmi les femmes qualifiées, 11 d’entre elles sont dans le Top-16… Dès le premier groupe, prendre une décision pour la cruciale deuxième place est compliqué : Combat No.1 – Zoé Granjon vs. Meng Yun. La première place revient de droit à Daria Kuznetsova : elle est bien au-dessus sur ses deux runs, avec un long combo de [ retourné arrière-avant + cobra + Coréennes ] ainsi qu’un [ heel seven sur 10 plots ] sur son premier run, une bonne [ cafetière wheeling sur 10 plots ] et un [ toe shift + papillon (avec changement de jambe au milieu) ] pour son deuxième run. Huan Yu-Hsuan, qui a remporté les pré-qualifications hier (voir vidéo), termine 4e. Restent Meng Yun et Zoé Granjon, et c’est dur de choisir… Leurs performances ne sont pas très propres (beaucoup de plots chutés), Meng Yun fait des tricks et combos légèrement plus techniques du type [ heel seven arrière ] ou  [ toe flip + seven ] mais les tricks de Zoé durent plus longtemps et sont mieux liés… la française passe au round suivant. C’est une décision à 2 contre 1.

QF#2 – Le second groupe comprend un autre duel : Klaudia Hartmanis vs. Chen Chen ! Elles se battent pour la première place et elles sont déterminées : de gros combos pour chacune [ retourné arrière-avant-arrière en heel wheeling ] pour Klaudia, [ papillon + retourné arrière-avant en toe wheeling + shift + seven ] pour Chen Chen... sans oublier les tricks annexes comme le [ toe wiper ] de Chen Chen et  les [ cafetière wheeling ] et  [ kasakspin + kasakchok ] de Klaudia… la Polonaise est plus variée avec ses figures assises, mais la Chinoise convainc deux juges sur les trois pour la première place.

QF#3 – Jamais deux sans trois. C’est donc tout naturellement que les juges doivent faire face à une nouvelle décision partagée lors du troisième groupe où les coéquipières chinoises Su Fei Qian et Guan Yu Xiang redoublent d’efforts pour la première place. Marina Boyko est en course aussi, mais la dextérité des Chinoises a raison d’elle, bien qu’elle se soit battue bravement : [ cafetière Wheeling sur 10 plots ] et [ kasakspin ], [ heel seven sur 12 ] et [ toe seven sur 8 ], son [ heel flip spécial sur 15 plots ] et un combo très honorable [ papillon + flip + seven ]. Les Chinoises frappent plus fort avec des [ cafetières wheeling ] plus longues, des combos plus gros : [ cobra arrière + toe shift + flip ] pour Guan Yu Xiang ; des tricks en aller-retour sur la ligne : [ heel shift 11 + 16 plots ] pour Su Fei Qian et [ machine à coudre droite et gauche avec une transition en stop’n go ] pour Guan Yu Xiang… La question est : Qui se classe première ? Guan Yu Xiang, la vice-championne du monde junior 2012 de speed et de classic, prend l’avantage à 2 contre 1, devant Su Fei Qian, la championne du monde senior 2012 de classic.

QF#4 – Le quatrième groupe est mené par la championne du monde junior 2012 de classic Feng Hui et est le seul à se dérouler sans complications. Le classement est plutôt clair avec Wang Ching Yu-Xin 2e, Polina Semenova 3e et Barbara Bossi 4e. Feng Hui domine le groupe : [ heel seven ] super rapide, [ toe chicken leg ] super long, des combos impressionnants [ retourné arrière-avant en toe Wheeling + grande machine à coudre ], et essais originaux [ heel + toe shift avec une transition sautée ], etc.

Demi-Finales Féminines

Women's Battle: semi finalsWomen’s Semi Final #1 by Frozwheels

Women’s Semi Final #2 by Frozwheels

Women’s Semi Finals by ReKiL.ru

SF#1 – La première demi-finale est un groupe chinois avec une Russe perdue au milieu. Mais Daria Kuznetsova ne se laisse pas intimider et se saisit de l’une des deux places qualificatives pour la finale ! Elle est variée, plutôt propre et place des combos réfléchis. Su Fei Qian se qualifie également avec d’impressionnants shifts, flips, seven, chicken legs, et bien évidemment la cafetière wheeling à la mode. D’un autre côté, Chen Chen ne semble pas avoir de plan d’attaque et persiste inutilement avec ses [ toe shifts ], de son premier à son dernier trick, irrémédiablement. Bien qu’elle fasse quelques sevens (peu convaincants), une Christie et un papillon pour varier un peu, c’est loin d’être suffisant pour la qualification. Quant à Wang Ding Yu Sin, la dernière compétitrice du groupe, elle a montré une performance plutôt variée et solide avec des combos comme [ heel shift reverse + flip sur 12 plots ], des [ heel flips ] et [ heel shifts ] sur 15 plots, etc. mais son patinage manque encore de maturité et de puissance. Ca viendra avec l’âge…

SF#2 – La deuxième demi-finale regroupe deux Européennes et deux Chinoises. Guan Yu Xiang et Feng Hui s’emparent des deux places qualificatives, et laissent la finale de consolation à Klaudia Hartmanis et Zoé Granjon, bien que leurs performances aient été de très bonne qualité… Mais les Chinoises étaient simplement Bigger, Better, Faster, Stronger. Pour ne mentionner que quelques tricks : [ grande machine à coudre sur 15 plots ] [ toe Christie sur 15 ] [ toe shift sur toute la ligne, stop’n go pour 4 plots de plus ] pour Feng Hui, [ toe wiper sur 15 cones ] [ cafetière wheeling sur 14 ] [ toe shit + toe seven sur 4 cones et retour sur 15 ] pour Guan Yu Xian...

Finale de Consolation

Women's Battle: finalsWomen’s Consolation Final by Frozwheels

Women’s Consolation Final by ReKiL.ru

La Revenge des Européennes. Les mêmes protagonistes entrent en piste. Elles n’ont que deux runs et un last trick pour convaincre les juges. Elles ont déjà dévoilé toutes leurs cartes et elles connaissent également les qualités et les faiblesses de leurs adversaires. Klaudia Hartmanis prend soin de montrer un peu de tout : du heel et du toe, des spins et des figures assises, et elle est la seule de l’épreuve à proposer un seven externe, qu’elle met en avant en le plaçant en last trick. Sa performance réfléchie la propulse à la première place de la consolation, i.e. à la 5e place générale. Zoé Granjon opte pour la même stratégie. Elle est un peu moins propre mais son toe seven sur 15 plots en last trick la place à la 2e position (6e générale), devant Wang Ding Yu-Xin qui malgré d’impressionnants flips et shifts ainsi que de bons combos, n’a évidemment pas gagné en puissance et rapidité d’un round sur l’autre. Notons au passage son last trick : un cobra flip, alternant avant et arrière tous les deux plots. Chen Chen finit dernière, pour cause de stratégie déficiente plus que par manque de potentiel : Si elle est capable de faire des combos du type [ papillon + toe wheeling arrière + shift + seven ], pourquoi s’embête-t-elle à faire un [ heel wheeling 20 plots ] basique, et pourquoi s’entête-t-elle à revenir irrémédiablement sur ses [ toe shifts ]  même une fois qu’elle en a réussi un ?

Finale

Women’s Final by Frozwheels

Women’s Final by ReKiL.ru

Le moment tant attendu est enfin arrivé. Les finalistes sont appelées à la table des juges pour déterminer leur ordre de passage. Après quelques blagounettes de la part des juniors chinoises, l’ordre est établi. Le résultat de la finale n’est pas écrit d’avance et les quatre peuvent légitimement prétendre au titre de Championne du Monde de Battle. Nous avons regroupées ici les quatre meilleures classées du Classic : les championnes et vice-championnes du monde senior et junior !

Si Fei Qian remporte finalement le round et conserve son titre gagné l’année dernière. La décision était difficile à prendre et les juges ont mis du temps avant de trouver un terrain d’entente : Su Fei Qian est consacrée Championne du Monde aux dépens de Guan Yu Xiang. En effet, cette dernière a l’avantage sur les sevens et figures assises, elle est extrêmement puissante (jetez un coup d’œil à ses [ toe wipers ] et à ses relances en [ aller-retours en sevens ] ) mais elle a un talon d’Achille – c’est le cas de dire : son panel de heel tricks se limite à un timide [ heel shift sur 6 plots ]... Su Fei Qian est meilleure en shifts et fait preuve de plus de variété heel-toe, ce qui va être le point décisif. Feng Hui avait bien commencé sur ses deux premiers runs, mais elle passe à côté de son troisième run et se répète beaucoup, et elle rate son last trick, la toe Christie qu’elle a pourtant réussi sur tous les round précédents... cette perte de vitesse la relègue à la 3e place. La 4e place revient alors à Daria Kuznetsova, plus lente et avec des combos moins énormes. Pourtant elle s’est montrée tout à fait digne de sa présence en finale.

Résultats du Battle Féminin 

  1. Su Fei Qian (CHN) 
  2. Guan Yu Xiang (CHN)
  3. Feng Hui (CHN) 
  4. Daria Kuznetsova (RUS) 
  5. Klaudia Hartmanis (POL)
  6. Zoé Granjon (FRA)
  7. Wang Ding Yu Xin (CHN)
  8. Chen Chen (CHN)

Battle Masculin

Quarts de Finale

 Men's Battle: quarter finalsMen’s Quarter Final #1 by Frozwheels

Men’s Quarter Final #2 by Frozwheels

Men’s Quarter Final #3 by Frozwheels

Men’s Quarter Final #4 by Frozwheels

QF#1 – Tout comme chez les femmes, la plupart des quarts de finale hommes sont serrés. Le premier groupe met en scène deux duels : celui des futurs qualifiés Romain Lebois et Zhang Hao (mais dans quel ordre ?) et celui des futurs non-qualifiés Roman Gordin et Lan Wang Heng (mais dans quel ordre aussi ?) Par rapport à Gordin, Wang Heng ne fait pas de combos excepté un [ heel shift reverse en stop’n go ] et se répète en plaçant trois [ heel sevens ] alors qu’il n’a que deux runs... En revanche, Gordin  place des combos difficiles, pas toujours très propres, mais méticuleusement faits, une fois en toe, une fois en heel. Cependant, ses combos ne sont pas assez forts et il manque de figures assises pour rivaliser avec les deux premiers ! Entre Zhang Hao et Romain Lebois, l’avantage revient au Chinois qui a pris le temps de montrer un peu de freestyle et qui était particulièrement rapide : à niveaux techniques équivalents, ces détails peuvent faire la différence.

QF#2 – Le deuxième groupe est plutôt serré aussi : les quatre riders ont le potentiel pour passer et rien n’est fait d’avance. Malheureusement pour Pan Yu Shuo, il fait beaucoup de ratés, sort de la ligne ou ne finit pas ses tricks, et (par conséquent) sa performance générale manque de liant. Il termine 4e. Lee Choong Goon réussit de très longs toe et heel shifts et quelques sevens, mais son panel de tricks est assez restreint. Il finit 3e. Les deux restant sont sûrs de continuer l’aventure, mais encore faut-il les classer. Guo Fang remporte finalement le groupe grâce à une performance variée face à Michal Sulinowski qui le talonne avec notamment son combo sur le 50s [ toe wiper + machine à coudre + stop’n go alternant machine à coudre et toe wheeling arrière sur le retour ].

QF#3 – Le troisième groupe est le seul groupe sans freestyler chinois (les trois autres ont tous 2 riders chinois sur 4). Il est composé de trois Européens et d’un Coréen, et tout comme dans les deux groupes précédents, chaque rider a le niveau technique pour revendiquer la qualification. Et c’est Alexandre Claris qui s’impose en deux runs proches de la perfection, avec des combos longs et variés très proprement finalisés. Notons sa [ cafetière wheeling sur le 120s entier ] et son [ toe shift sur 11 plots + retour en toe seven sur 20 ]. Il prend la première place avec mérite. En revanche, Carlos Nelson a trop de déséquilibres et fait chuter trop de plots pour avoir suffisamment de tricks avec lesquels concurrencer ses adversaires, bien que son panel de tricks prévus était prometteur. Il prend la 4e place. Quant à la deuxième place, le choix est facile entre Yu Jin Seong et Martin Sloboda : ils font plus ou moins les mêmes tricks, mais ceux du Coréen durent quasiment deux fois plus longtemps... et il se qualifie en deuxième position pour les demi-finales.

QF#4 – Le quatrième groupe aussi a son quota de pertes... et celles-ci sont assez inattendues. Sans surprise, Ye Hao Qin prend la tête avec entre autres tricks une [ Christie Wheeling sur 8 plots ] et un [ toe seven de 20 plots en partant de l’arrêt et finissant par un spin ]. Igor Cheremetieff savait qu’il était techniquement en-dessous et s’est fait plaisir avec un freestyle musclé pour ses derniers runs. Il ne reste qu’une seule place vacante pour le prochain round... et les deux derniers riders, Li Yu Chen et Kim Sung Jin, la méritent l’un comme l’autre. Ils ont tous deux leurs qualités et leurs défauts, le Chinois manquant de toe Wheeling et le Coréen manquant de figures assises par exemple, si bien que pour décider, les juges demandent un Best Trick. On tire à pile ou face pour savoir qui s’élancera le premier. Li Yu Chen commence avec un [ toe shift ]. Il repose après 6 plots, le temps n’est pas encore écoulé et il prend un deuxième essai : [ quasiment deux lignes et demi en toe shift ], c’est son dernier mot (20+20+12 et une poigné de chutés). Kim Sung Jin décide de relever le challenge avec le même trick en heel. Il passe sa ligne en souplesse, 20 plots, il fait demi-tour, bonne attaque... et repose 7 plots plus loin ! Le verdict tombe : Li Yu Chen est qualifié aux dépens de Kim Sung Jin.

A l’issu de ces quarts de finale, un bon tas de grands freestylers, dont 3 du Top-10 sont déjà out : Kim Sung Jin (KOR, #2), Lee Choong Goon (KOR, #7) et Martin Sloboda (GER, #8)... mais aussi Igor Cheremetieff (FRA, #14), Roman Gordin (RUS, #17), Lan Wang Heng (CHN, #18), Carlos Nelson (SPA, #25) et Pan Yu Shuo (CHN, #33). Le niveau général devient si serré que la moindre erreur ou le moindre déséquilibre peut s’avérer fatal. Aujourd’hui, la technique pure ne suffit plus : il est aussi vital d’avoir une bonne stratégie !

Demi-Finales Masculines

 Men's Battle: quarter semiMen’s Semi Final #1 by Frozwheels

Men’s Semi Final #2 by Frozwheels

Men’s Semi Finals by ReKiL.ru

SF#1 – Zhang Hao domine le groupe avec des combos complexes à base de shifts et flips et des surprises insérées çà et là (block to stop’n go, chicken leg interne, etc.) Les trois autres riders sont proches. Li Yu Chen est hors course parce qu’il n’a pas montré assez de tricks ni de tricks sortant des shifts, flips et sevens ‘obligatoires’ de la compétition. Guo Fang et Yu Jin Seong sont si proches qu’ils se voient offrir un Best Trick... qui n’aide pas beaucoup plus les juges dans leur choix : une [ cafetière wheeling sur 7 plots (-1) ] pour Guo Fang contre un [ heel shift sur 9 plots ] pour Yu Jin Seong. La décision est un choix à deux contre un en faveur de Guo Fang. J’ai voté contre, car un shift implique de multiples changements de direction (plus déstabilisant) et est donc théoriquement plus dur qu’une cafetière Wheeling.

SF#2 – L’issu edu deuxième groupe est plus évidente, encore que plutôt serrée. Ye Hao Qin et Romain Lebois s’emparent des deux places qualificatives pour la finale : Romain réussit une [ cafetière Wheeling sur les 20 plots du 80s ], YHQ répond avec une [ Christie Wheeling sur 10 plots ], et Romain contre-attaque avec une [ cafetière arrière sur 6 plots ]. YHQ prend rapidement l’avantage avec d’énormes tricks moins rabâchés durant la compétition que ceux de Romain, comme un [ toe wiper sur 11 plots ] ou une [ grande machine à coudre sur 15 plots ], et il commence à dévoiler des tricks qu’il gardait sous la manche pour les niveaux plus durs et les situations d’urgence : un [ huit en toe Wheeling, alternant les virages avant-arrière-externe-interne ] (voir vidéo demi-finale #2 à 4’37). Romain Lebois fait preuve de moins de créativité et manque de sevens, mais sa régularité est payante : Il abandonne Alexandre Claris et Michal Sulinowski sur le pallier de la finale.

Finale de Consolation Masculine

Men’s Consolation Final by Frozwheels

Men’s Consolation Final by ReKiL.ru

La consolante est composée des européens Alexandre Claris et Michal Sulinowski, ainsi que des Asiatiques Yu Jin Seong et Li Yu Chen. C’est un combat entre les deux cultures du freestyle. Et le temps leur est compté car ils n’ont que deux runs et un last trick ! Li Yu Chen fait tomber beaucoup de plots et a quelques bons déséquilibres, mais il réussit un gros last trick avec un [ toe shift ] sur tout le 120s et sur le 80s en aller-retour (14+20+20). Yu Jin Seong fait l’exact opposé : un très bon départ avec un combo très efficace pendant son premier run [ heel shift sur 20 plots + transfert sur le 50s pour un heel wheeling arrière sur 16 plots ], continue avec un deuxième run plutôt varié... mais il se répète pendant son last trick avec un marathon de shift... ce manque d’inspiration le relègue à la 4e place (8e au classement final) pendant que Li Yu Chen prend la 3e place. Les deux Européens sont en tête. Alexandre Claris prend l’avantage avec un combo de 30 secondes sur son premier run [ toe shift en aller-retour sur 12 plots + toe seven sur 15 ] et le garde, grâce à une second run varié (cafetière wheeling, tricks en heel, footwork) et un last trick original : un [ double seven sur le 120s ]. La performance technique de Michal Sulinowski est à peu près du même niveau que celle d’Alexandre, mais il est moins solide et plus instable. Il prend la 2e place de cette finale de consolation.

Finale Masculine

Men’s Final by Frozwheels

Men’s Final by ReKiL.ru 

Men's Battle: quarter finalsRUN#1 – La finale est très propre, tous les riders réussissent leurs runs avec succès. Romain Lebois ouvre le bal avec un premier run 100% réussi et donne le ton avec une [ cafetière wheeling de 20 plots sur le 80s ] et un combo très propre à base de [ toe wheeling et machine à coudre sur le 50s ]. Mais Ye Hao Qin place la barre encore plus haut avec une incroyable [ toe christie + toe shift ] : Il parvient à se relever de sa Christie sans toucher, à changer de ligne et à passer tout le 80s en shift. Il finit son run avec une petite visite sur le 50s où il démontre sa vitesse et sa dextérité en footwork – ainsi que sa capacité à se rattraper sur des tricks inachevés : son toe wiper ou sa machine à coudre ne dure pas aussi longtemps que prévu ? Il remplit avec du freestyle chiadé. Passer après un tel extra-terrestre est délicat pour Guo Fang dont le run – bien que loin d’être ridicule – ne laisse pas une impression inoubliable comparé à ce qui précède, malgré son combo de [ toe shift  + toe seven ] et sa [ cafetière wheeling ]. Ses tricks et combos se sont pas assez longs... et ce sentiment est renforcé par le run du finaliste suivant, Zhang Hao, qui répond à ses rivaux avec un combo de 30 secondes [ cafetière wheeling + toe shift + toe flip ] : Sa cafetière n’est pas très baissée afin qu’il puisse s’en relever... et il enchaîne avec un aller-retour sur le 80s, l’aller en shift, le retour en flip.

Ye Hao Qin et Zhang Hao prennent la tête après ce premier run, grâce à leurs combos enchaînés à leurs figures assises. Guo Fang est derrière parce que ses tricks sont plus courts que ceux de ses adversaires.

RUN#2 – Le français Romain Lebois ne se laisse pas abattre et relève les défis : à Zhang Hao, il montre qu’il sait ‘flipper’ aussi avec un [ 10/10 toe shift reverse + flip ] et à Ye Hao Qin, il dédicace un essai de [ toe christie ]. Ce dernier riposte avec une démonstration d’adresse de 30 secondes : en toe, il alterne les virages sur chaque plot, avant extérieur, arrière extérieur, avant intérieur, arrière intérieur, etc. (voir demi-finale #2) Guo Fang, pris en sandwich entre Ye Hao Qin et Zhang Hao, essaie de ne pas lâcher prise : du footwork énergique, un [ toe wiper sur 10 plots ], un [ flip sur 20 ]... mais son ardeur est immédiatement calmée par Zhang Hao ,qui non seulement défie Romain avec une [ toe Christie sur 4 plots ], mais défie également Ye Hao Qin en innovant lui aussi, avec un trick en toe rappelant le Barrel Roll sur un seul pied en avançant le long de la ligne, plot par plot. Ce trick fait partie d’un combo et est lançé à partir d’un [ stop’n go après un block en toe, lui-même après un toe shift reverse ] !

Sur ce deuxième run, Ye Hao Qin et Zhang Hao distancent leur rivaux grâce à leur maîtrise et à leur créativité, confirmant la tendance du premier run. Guo Fang est distancé, tandis que Romain Lebois tient bon avec des performances impressionnantes de propreté et une attitude joueuse : relance et répondant.

RUN#3 – L’avantage d’être le premier à passer, c’est que cela peut être un bon moyen de pression. Mais l’inconvénient, c’est que vous n’avez plus d’opportunité pour répondre aux attaques des adversaires lors du 3e run... Avec un peu de recul, le troisième run ici, c’était ‘seven time’... un trick que Romain Lebois a à peine pensé à montrer : un petit [ heel seven arrière sur 2 plots ] ne suffit évidemment pas. (NB : Notons que le français est le seul finaliste qui ait pris le temps de montrer un peu de heel Wheeling !) Ses rivaux s’en donnent à cœur joie : un [ toe seven de 15 plots ] pour Ye Hao Qin, [ 17 plots pour Zhang Hao (avec un peu de déchets et un bon déséquilibre à la fin, certes) ] et un [ toe seven full speed sur 7 plots avec un spin à la fin ] pour Guo Fang.

Pas de retournement de situation pour ce troisième run, les finalistes gardent leurs positions.

LAST TRICK – Après une petite frayeur sur un premier essai raté, Romain Lebois réussit un gros last trick sur le 50s avec quasiment deux aller-retours complets ! [ toe Wheeling arrière sur 20 plots to stop’n go + 10/10 en retourné arrière-avant + 10/10 en toe Wheeling arrière to machine à coudre + 15 plots en  toe Wheeling arrière ]. Ye Hao Qin explose l’applaudimètre avec une [ toe Christie ARRIERE sur 14 plots (!!) ], une jolie petite réponse à la [ cafetière wheeling arrière ] de Romain Lebois sur son troisième run. Guo Fang part pour un classique [ toe shift sur 1 ligne 1/2 ], pendant que Zhang Hao pousse le vice plus loin en passant plus de 2 lignes du même trick.

Une finale très impressionnante avec des réponses et des challenges relevés par tous les adversaires, aboutissant à une escalade de technique. Le toe Wheeling est largement préféré au heel Wheeling, et le heel pourrait être la clé pour faire la différence à l’avenir... Les combos en Wheeling deviennent impressionnamment longs et maîtrisés, et le tout devient plus digeste à regarder.

Sur les 8 premiers freestylers au classement final, trois d’entre eux sont européens. Les Chinois règnent sur le monde cette année encore, mais de nouveaux challengers sont en train de monter et pourraient renverser l’ordre des choses un jour...

Résultats du Battle Masculin 

  1. Ye Hao Qin (CHN)
  2. Zhang Hao (CHN)
  3. Romain Lebois (FRA)
  4. Guo Fang (CHN)
  5. Alexandre Claris (FRA)
  6. Michal Sulinowski (POL)
  7. Li Yu Chen (CHN)
  8. Yu Jin Seong (KOR)

Epilogue

Cette édition 2012 des Championnats du Monde de Freestyle Skating finit avec seulement 3 heures de retard, ce qui est un exploit en lui-même. Nous avons vaincu la pluie ! Après la dernière cérémonie de récompenses, nous avons tous été invités à sauter dans nos bus respectifs et avons été conduits à l’hôtel des VIP où un buffet nous attendait. Tout en mangeant, nous avons pu apprécier une autre cérémonie de récompenses un peu spéciale, remerciant différents riders, coachs, et organisateurs pour diverses performances au long de la saison 2011.

Quant au classement de médailles des pays, la Chine est bien au-dessus, dans une galaxie lointaine, très lointaine... avec un total de 20 médailles récoltées, dont 8 Or :

  • Classic junior men (Zhang Hao) et women (Feng Hui) ainsi que senior women (Su Fei Qian)
  • Speed junior women (Lu Qian Qian) et senior men (Guo Fang)
  • Slides men (Dong Lei)
  • Battle men (Ye Hao Qin) et women (Su Fei Qian)

La Corée et la Russie sont ‘juste’ derrière avec 4 médailles, dont 2 Or pour la Corée : Classic men (Kim Sing Jin) et Classic Pair (Kim Sung Jin & Lee Choong Goon), et une Or pour la Russie avec le Slide Women (Olga Fokina).

Taipei, l’Italie et la France rentrent chez eux avec trois médaille chacun, dont l’Or en Speed Slalom pour Taipei et l’Italie : Speed junior men grâce à Wu Dong-Jiun pour Taipei, et senior women grâce à Cristina Rotunno pour l’Italie.

L’Iran et la Pologne doivent se contenter du Bronze (tout comme la France). Ce qui est déjà fort bien car, sur les 24 pays participant aux Championnats, seuls les 8 cités reviennent avec des médailles.

L’organisation est en train d’essayer de mettre en place une alternance tous les ans pour le lieu des Championnats du Monde. En 2012 c’était en Asie, alors nous pouvons espérer que l’année prochaine ils auront lieu en Europe…

Useful Links

REPORT 1/4 : Jour 1 - Senior Speed Qualification et Junior Classic

REPORT 2/4 : Jour 2 - Senior Classic, Pair Classic et Battle Qualification

Report 2/4 : Jour 3 - Senior

WFSC2012 Youtube channel
Schedule of the WFSC Lishui
WFSC Facebook Event
World Slalom Series Website
Eric Daryl’s Youku channel
ReKiL.ru’s Vimeo channel
Picture gallery of the WFSC2012 by Frozwheels

Texte : Close Yr E's
Relecture : Iggnorance
Photos : droits réservés

Mis en ligne  le 06 September 2012 - Lu 3293 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB