-
Le 13 July 2012 à 08:07 | mise à jour le 13 July 2012 à 09:30

Buggy Rollin fait tomber les records !

Buggy Rollin fait tomber les records !

Jean-Yves Blondeau, alias "Buggy Rollin" a décidé de s'attaquer à ses propres records de vitesse en descente. Il a dévalé à toute allure les pentes à proximité de Lons-le-Saunier (Jura) pour atteindre les 120 km/h...

Mis en ligne par 

Le récit des tentatives de record par Buggy Rollin

Première journée...

Jean-Yves Blondeau - Lons-le-Saunier (Jura, France)"J'ai essayé de battre mon record de vitesse aujourd'hui à Lons-le-Saunier (39) sur la route de Montaigu. J'ai obtenu 106 km/h puis 111 km/h. J'ai changé de casque, changé de buste et je suis parti de tout tout en haut. Le casque est moins profilé et moins volumineux mais il tient mieux à la tête...

Oups ! Je n'ai pas pensé que la nuit tombe... Ce casque a la visière fumée ! J'ai attendu le crépuscule pour éviter les voitures... Il y a en effet beaucoup moins de trafic. Il fait encore plus nuit. J'ai du mal à me repérer. Je cale la ligne blanche du milieu de la route à quelques centimètres de mon épaule gauche.

Je passe à mon point de départ avec une vitesse d'au moins 50 km/h. La descente est très stable avec le buste doré car il a des truck de 180. Le buste serre un peu plus le thorax, la conduite est donc plus précise.

Première cassure de terrain, on passe à 13 % de pente, ca accélère... ça fait peur... POK !  Quelque chose m'a touché les roues ? c'était quoi ? Un caillou ? Une branche ? Je n'ai rien vu venir... Tout semble stable quand même... Hormis cette vitesse affolante qui ne fait qu'augmenter ... Est-ce que je vais pouvoir freiner en bas ? Est ce que le changement de position pour passer de la recherche de vitesse au freinage va être stable ? Est ce que les trains de roues vont bien réagir ? 

Jean-Yves Blondeau - Lons-le-Saunier (Jura, France)Oh ! Un chat sur le côté qui hésite à traverser ! Si je le percute avec ma tête ... ou avec un bras ? Il revient finalement sur ses pas , je l'évite en faisant une grand courbe. 

Second rupture de terrain. C'est très impressionnant, on se demande si ca va bien finir. Et puis la fin approche, il faut résister à l'envie de freiner car c'est la partie la plus rapide. Il faut avoir confiance dans son entrainement et dans les repérages : il y a le temps de freiner. Le problème est que l'on ne voit pas la zone de freinage qui est cachée par des murs de sécurité... et à la fin, il y a un rond-point. 

Tenir bon. Garder la position. Retarder l'ouverture. Rester calme. Gérer les points d'appuis... Ok, on ouvre. On pose les bras... ça se passe bien. On teste l'adhérence des roues pour freiner, quelques vibrations disent que les roues on envie d'adhérer.
Freinage. C'est fini. Je me mets sur le côté, passe sur le parking et regarde mon GPS tout essoufflé : 116 km/h, C'est le record précédent. 

Si les conditions sont bonnes je réessaie demain. 117 ? Peut-être ... ca va être difficile ! Je ne sais pas quoi améliorer ... Allez un petit kil' de plus !"

Quelles modifications apporter pour aller plus vite ?

Hier, à la fin des tentatives de record, il était tard et je manquais de lumière. J'étais un peu déçu d'avoir juste atteint la vitesse du précédent record de 116 km/h... Juste pareil, c'est quand même étonnant ! J'aimerai donc bien réessayer... Mon chauffeur me propose de retenter le midi.

Je me couche en me demandant ce que je vais faire pour aller plus vite :

  • Enlever les protections ? Non, je ne veux pas rentrer dans ce petit jeu et finir juste en lycra comme certains patineurs. Risque stupide.
  • Scotcher ce qui dépasse comme les skieurs de vitesse ? Du gaffeur sur toutes les jointures ? pas assez authentique. non !
  • Virer l 'inutile ? Oui c est possible ! Il y a des fixations de camera qui dépassent, j ai déja fait les images, je peux m'en passer.
  • Est-ce que ça va être suffisant ? La derniere fois le GPS était place derrière la cuisse juste dans les turbulences. Ce n'est pas mal, mais je préfère l'avoir sur le dos, c'est plus facile à vérifier.
  • Peut-être mettre le GPS en diagonal afin que ses arêtes soient à 45° au lieu de franchement de front ? Oui, ca d'accord...
  • Et les roues ? J'attendais des roues neuves de Matter qui ne sont jamais arrivées... Le freinage est ok. Je peux peut-être remettre des roues de vitesse aux genoux à la place des roues de longboard... oui !
  • Les roulement sont propres ? En fait, je ne sais pas.

Jean-Yves Blondeau - Lons-le-Saunier (Jura, France)

Le lendemain...

Jean-Yves Blondeau - Lons-le-Saunier (Jura, France)La nuit passe avec un peu de doutes sur les améliorations possibles, la météo, la circulation... Nous descendons sur route ouverte sur une ancienne nationale ( aïe, aïe ! ). La possibilite même de pouvoir réessayer...

Il fait beau temps. Le chauffeur est ok pour retenter. Il m'a trouvé du WD40 et du lubrifiant silicone ... pas mal ! ça peux marcher. Je regarde les roues de roller. Parfaites. Je change les roues de genoux.

Premier essai. ça roule encore moins qu'avant ! Aïe ! A refaire... Je recommence. Bon, ca va mieux ! Je jette un oeil aux roues de plastron. Mmm pas bien bon. Je nettoie, je lubrifie, je monte, ça grince. Du bruit ? Je recommence en inspectant. Je tourne les rondelles... C'est ça ! C'est bon !
Oups, C'est déjà l'heure ! On saute dans la voiture. Je colle la camera sur l'avant. J'enfile en vitesse...
Mince, une file de voiture suit un camping-car... la plaie ! C'est lent, ça fait des bouchons... Il faut laisser le temps à la route de digérer ces gros morceaux.
Personne devant depuis une minute. Rien derrière. C'est parti ! On s'élance depuis tout en haut. C'est vraiment tout en haut et c'est carrément plat. Il faut ramer à la poussée.

Go !

Et hop, c'est parti ! Encore deux doubles poussées et  je plaque. Grand beau temps , je vois tout !
Haaa ! Une voiture qui veux déboucher attend ! C'est bon, elle nous a vu et elle attend.
Comme je vois clair, je tire les trajectoires au raz de l'herbe à droite. Je lèche la ligne blanche à gauche. Tout va bien. C'est encore très impressionnant, mais ça fait un peu moins peur que dans la nuit.
Un choc, comme hier. Je ne sais pas ce que c'est. Je n'ai rien vu encore une fois, ça doit être un raccord de bitume. Je suis si près du sol que ça ne se voit pas.
La route plonge. J'ai la sensation de voler au dessus du bitume, ça accélère toujours. Si je baisse un peu la tête, je sens le vent qui rentre dans le dos. J'ajuste pour qu'il caresse sans s'accrocher. Comme un souffle, je passe... D'ailleurs, je ralentis mon souffle, ça ne sert à rien de surventiler.
A la fin j'entre dans la compression. J'ouvre les bras... Ouf ! quel aérofrein ! Je ne me rappelais pas que l'air faisait autant de pression hier...
Je dégage la route. Je doute. Pas sûr d'aller plus vite. Je défais le dos de l'armure.

Je regarde le GPS : 120 km !

Jean-Yves Blondeau - Lons-le-Saunier (Jura, France)

Pour en apprendre plus sur Buggy Rollin et son actualité, vous pouvez vous rendre dans la rubrique consacrée à Buggy Rollin sur rollerenligne.com et lire sa dernière interview dans nos colonnes...

Galere photos

Liens utiles

Site officiel de Buggy Rollin

Texte : Buggy Rollin et Alfathor
Photos : Buggy Rollin 
Mis en ligne  le 13 July 2012 - Lu 3350 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB