-
Le 05 June 2012 à 19:06 | mise à jour le 18 June 2012 à 11:06

Descriptif technique des roues course MPC Turbo

Descriptif technique des roues course MPC Turbo

Après une année en demi-teinte avec de nombreux soucis de casse, MPC revient sur le devant de la scène avec des roues roller course retravaillées. Yann Guyader nous explique les modifications qui ont été apportées sur les modèles existants...

Mis en ligne par 

Analyse par Yann Guyader

Caractéristiques techniques des roues MPCLes nouvelles roues MPC Turbo présentent des évolutions majeures aussi bien au niveau du noyau que de la bande de roulement. La conception reste pour autant globalement la même avec 3 parties principales :

  1. une bande de roulement extérieure en polyuréthane dur
  2. un “M-Tech ring” intérieur en polyuréthane plus souple
  3. un noyau avec des rayons twistés en forme d’hélice.

L’idée était donc de reprendre les ingrédients qui ont fait de la roue MPC une référence à tel point que toutes les autres grandes marques du marché ont copié sa technologie M-Tech bi-dureté. Ce nouveau produit de la gamme MPC Speed est donc plus une optimisation de la version précédente qu’une révolution, même si la roue évolue en profondeur.

Des efforts particuliers ont été apportés à la conception de la roue afin de la rendre encore plus rapide mais aussi plus polyvalente et surtout plus résistante, notamment sur route.

Modifications et caractéristiques de la nouvelle bande de roulement

C’est dans cette optique que la technologie M-Tech a été approfondie afin d’améliorer encore un peu plus le “snap” de la roue si caractéristique des MPC.
La première évolution vient donc d’une bande de roulement différente et plus précisément de la bande intérieure M-tech qui voit sa largeur augmentée et sa dureté assouplie, et ce pour deux raisons :

1 - En augmentant la largeur de la bande M-tech, MPC a amélioré la flexibilité de la roue au niveau de la bande de roulement lors des phases de propulsion qui mettent sous contrainte le polyuréthane, et ce surtout en virage. La bande M-tech étant plus importante le “snap”de la roue l’est donc aussi.

La réactivité de la roue est ainsi plus importante et permet d’augmenter l’accroche mécanique de cette dernière lors des phases de pression en virage et de mise en contrainte comme la poussée latérale en ligne droite, ce qui améliore la propulsion générale.

On peut donc générer plus de vitesse sans pour autant devoir pousser plus fort. Cela se ressent notamment en sortie de virage où l’amorce de la ligne droite se fait plus aisément.

2 - La modification des caractéristiques de la bande M-tech permet aussi d’augmenter la dureté du polyuréthane extérieur. La bande M-Tech étant plus large et plus molle, la dureté de la bande externe peut être plus importante sans pour autant perdre en confort de roulage même en évoluant sur un revêtement de mauvaise qualité et sans affecter les qualités de rebond.

Par ailleurs ce polyuréthane plus dur augmente le roulage et diminue le phénomène d’abrasion précoce souvent constaté sur les anciennes versions. Toutes ces composantes permettent donc aux nouvelles roues Road War Turbo d’être des roues bien plus polyvalentes que ne pouvaient l’être les anciennes, plus typées piste.

Caractéristiques techniques des roues MPC

Une nouvelle architecture du noyau

L’architecture du noyau a elle aussi changé et fait l’objet d’une étude approfondie. Un soin particulier a été apporté à sa conception suite aux problèmes de casse rencontrés sur certaines séries dans le passé.

Sans toutefois changer la philosophie de celui-ci, MPC s’est efforcé de rendre le noyau plus résistant sans pour autant perdre ses qualités d’élasticité.

Le diamètre du noyau reste inchangé à 72 mm ce qui permet à la roue d’être plus légère que la concurrence avec une bande de roulement un peu moins épaisse.

1 - La grande évolution vient de la forme et de la position des différents rayons du noyau. Tout en gardant un noyau avec des rayons twistés ce qui lui donne une forme caractéristique d’hélice. Le positionnement de ces derniers a été revu puisqu’ils étaient tangents sur l’ancienne version alors qu’ils sont maintenant radiaux.

Les rayons étant radiaux, ils sont donc plus courts que sur l’ancienne version, ce qui induit un gain de masse. Mais également l’implantation radiale a pour conséquence de réduire les contraintes de cisaillement à la jointure avec la bande de roulement, d’où un noyau plus fiable.  Cette nouvelle architecture n’affecte pas la réponse du noyau en virage ou lors des phases de poussées puisque les rayons sont toujours “twistés” (vrillés) ce qui permet de garder un  “pop” excellent.

Cela permet aussi de rigidifier le noyau et donc de rendre la roue encore plus réactive. Un noyau plus rigide a également pour conséquence des contraintes plus importantes sur le polyuréthane. Et comme la bande M-Tech interne est plus grande, le “snap” l’est d’autant plus. Ce sont donc deux effets complémentaires qui contribuent à augmenter l’efficacité de la propulsion.

2 - La deuxième évolution réside dans l’épaisseur des rayons. Elle a été augmentée elle aussi dans le but d’éviter tout phénomène de casse, bien sûr. Mais cela a également permis de rendre la roue plus efficace, notamment sur route en augmentant sensiblement le roulage.

Roues MPC Road War

Nouvelle orientation des rayons

Glossaire

Snap : rapidité du retour de la bande de roulement à sa position initiale après la torsion lors de la phase de poussée

Pop : très similaire au snap, le pop correspondant au retour de déformation du noyau qui, même s’il est moins déformé que la bande de roulement, subit les mêmes contraintes que ce dernier.

Le Snap et le Pop sont donc la mesure de la restitution de l’énergie gagnée lors du retour de la roue à sa forme initiale.

Roulage : un terme qui paraît simple et est pourtant très technique. Tout le monde sait bien qu’une roue trop molle donne l’impression de rester coller. Par contre, cela ne veut pas dire que plus la roue est dure, mieux elle roulera. En effet, une roue doit garder un minimum de souplesse pour absorber tous les petites aspéritées de la route. Une roue trop dure aura ainsi tendance à ‘dribbler’, c’est-à-dire qu’elle sautillera plus qu’elle ne roulera. Il s’agit donc de trouver le bon compromise pour une fois de plus, avoir la meilleure propulsion.

Liens utiles

Test : roues MPC Road War Firm 110 mm 2011
Test : roues MPC Road War 100 mm

Texte : Yann Guyader
Photos : Yann Guyader et EO Skates
Mis en ligne  le 05 June 2012 - Lu 9038 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB