-
Le 24 May 2012 à 10:05 | mise à jour le 14 May 2015 à 18:47

Les épreuves Roller du FISE Montpellier 2012

Les épreuves Roller du FISE Montpellier 2012

Rendez-vous est pris du 16 au 20 mai pour le FISE de Montpellier. L'édition 2012 annonce de la nouveauté. Pour la première fois, les organisateurs proposent un park entièrement dédié aux riders avec un parcours de slopestyle...

Article par 

Jeudi 17 mai

Dave Lang - 540° au FISE 2012

L'aire de slopestyle

Cette aire de slopestyle nous semble être une première mondiale. Elle s'étire dans une légère descente résolument street. Les riders partent d’un énorme lanceur d'environ 4 m de haut pour passer une grande table. Puis, les concurrents enchaînent sur sur une seconde table dôtée d'un rail et d'un incurvé avant d'enchaîner.
S’en suit un rainbow et un rail plat. Les riders doivent ensuite prendre de la vitesse pour prendre le curb plat descente avec un wall. Puis deux curbs en hauteur sur une courbe munie d’un coping suivi d’un corner avec un wall. La suite du parcours mène jusqu’au deuxième rainbow et donne directement sur le spine. L’aire se termine sur un quarter ou de chaque côté se trouve un rail en kink. Malheureusement, l'organisation n'ayant pas le droit de percer la route, certains modules bougent énorménent.

Johann Berthonneau

"L'aire roller ça vient d'une reflexion de toute l'équipe après le FISE 2011. On s'est dit que pour l'organisation comme pour les riders, le park bmx/ roller n'était plus possible surtout avec les soucis météo de 2011. Le but premier du FISE reste que les riders s'amusent. En partageant l'aire avec les 250 BMX, Cela devenait nul pour tout le monde !
J'ai proposé le slopestyle avec le soutien de ma direction. J'avais cette idée de slopestye en tête depuis pas mal d'année donc c'était l'occasion."

Le principe

Il est impossible de faire des allers-retours. En cas de chute on redémarre de là où on est. 3 chutes sont éliminatoires. Le but est de rentrer un maximum de tricks techniques sur l'ensemble des modules disponibles.

Qualifications amateurs

Dès 12h00, les amateurs ainsi que les pros se sont essayé au slopestyle. L’avis général approuve l’originalité du park. Les 65 riders présents ont du pain sur la planche car ils disposent de deux runs et d’un maximum de deux chutes pour se qualifier.
Les premiers groupes passent et de nombreux riders méconnus se démarquent comme Paul Bandicourt ou Pierre Doriez. Le groupe 4 réveille les spectateurs un peu endormis.
Thomas Riffaud, Rémi Santos et Jordan Matlaya mettent le feu au park. Le premier met un joli top soul, le second secoue l’arène avec deux runs quasiment parfaits et le dernier fait le show grâce à ses nombreuses rotations. Enfin, le groupe 5 conclut ces qualifications en dents de scie. De jolies lignes ont bel et bien marqué les esprits.
Cependant, même si les organisateurs veulent donner une chance à tous les participants. Nous déplorons le déséquilibre évident entre les inscrits, parfois trop jeunes ou trop peu expérimentés.

Vendredi 18 mai

Manon Derrien - Fish au FISE 2012

Dès 11h00, les riders de moins de 16 ans s’échauffent pour la finale. La difficulté réside dans leur faculté à s’économiser pour leur finale. Malheureusement, ils ont la gagne et se lance à corps perdu dans le contest... d’où les nombreuses chutes et les passages de la Croix Rouge !

Finale des moins de 16 ans

Les qualifications ont laissé une très bonne impression auprès du public. Les jeunes riders ont tout donné pour cette phase finale mais nous sommes loin d’imaginer ce qui nous attend.
Organisés en deux groupes, les 10 riders qualifiés vont jouer des coudes pour gagner. Malgré les grosses chutes, les amateurs de moins de 16 se relèvent sans hésitation. Niveau tricks, ils n’ont rien à envier aux amateurs plus âgés car les rotations fusent et les grinds sont variés. Une véritable guerre s’installe entre les premiers qualifiés.
Le premier run donne l’avantage à Francois Tocquer avec une cascade de rotations du 540 au 900. Néanmoins, le second run donne malgré tout l’avantage à Yuma Baudoin grâce au sweastance sur le rail plat, un back full tork sur le rainbow et un top soul sur le curb agrémentés par de belles rotations. Le rider de PMG, Frédéric Bukowski, ferme la marche avec un joli 360 et un back mistrial. Ce combat entre les 3 premiers a été un vrai régal.

Finale amateurs

24 riders se sont qualifiés et sont prêts à tout pour gagner. Stéphane Torrés, avant-dernier des qualifications, donne tout et tire son épingle du jeu avec deux runs sans accroc. Il fait la plus grosse remontée au classement en arrivant à la huitième place.
Malgré leurs styles très différents, l’anglais Julian Coulter et Jack Winderllis âgé de 17 ans, éveillent notre curiosité. Le premier dévoile un run très propre par des grinds très variés mis en avant par un true king grind et un fishbrain tandis que le deuxième présente un style très aérien et propre qui lui permet de décrocher la sixième place.

Les spectateurs ont soif de spectacle et attendent avec impatience les prochains riders. Nous voici au pied du podium, Alexis Vallés livre un run garni de backslides et de true makio. Arrivé premier des qualifications, Rémi Santos s’est malheureusement noyé dans ce slopestyle mais garantit une quatrième place grâce à de jolies rotations en flat.
Les choses sérieuses commencent car nous arrivons au podium de cette édition 2012. Paul Bandicourt méconnu jusqu’alors est la révélation de cette année. Il rentre un 900 avec une facilité déconcertante et le disaster true top soul a scellé sa position d’outsider.µ
Le rider local David Aubert  est le favori du public et ne tarde pas à le confirmer par un magnifique makio rocket. Tout en vitesse sur le parcours, il jette un superbe fakie misty ou « galipette cendrée » comme le dit si souvent notre speaker Tim Marsh.
Cependant, cela ne suffira pas pour détrôner Jordan Matlaya qui allie vitesse et prise de risque. Replaquer un double backflip n’est pas chose aisée mais continuer son run avec autant de difficultés, un 900 puis reprendre de la vitesse afin de mettre un wallride sur le corner, est jubilatoire. On dit chapeau l’artiste !

Roman Abrate - True Sun au FISE 2012

Samedi 19 Mai

Qualifications pros

Nous attendions les pros depuis le début du FISE. Certains roulent le slopestyle depuis le début de la compétition et nous n’avons vu que du lourd !  37 pros essentiellement composés des riders européens venus d’Angleterre, d’Allemagne, d’Espagne ou encore de Belgique. Les premiers émois du public vont vers Roman Abrate (Equipe de France), très aérien et très propre. Il met la barre haute à coups de rotations, de disaster et de backslide.
Warren Digne (Rollerblade), quant à lui, ne se fait pas prier pour renchérir grâce à un fisbrain rocket tout en haut du quarter. Le canadien Richie Eisler nous aura donné ce qu’il a pu malgré son œdème au genou. Monsieur Alfano (Equipe de France) qui se faisait jusque là très discret a mis un 1080 d’entrée et n’oublie aucun module du parcours.
Même chose pour le double vainqueur du FISE, Romain Godenaire (Equipe de France), qui aligne le park tel un personnage de jeu vidéo. David Lang, rider américain du team Shima Skate Manufacturing, assure sa place en finale par une vitesse constante tout au long de son run agrémenté de 540 en fakie. Les spectateurs attendent également beaucoup du suisse Maxime Genoud qui nous a impressionnés par une vitesse supérieure aux autres participants et une utilisation du park inédite. Dominic Wagner et Stephen Swain ont assuré leur qualification. La finale s’annonce absolument énorme.

Rail Contest

La journée n’est pas encore finie car le rail contest aura finalement lieu malgré l’absence du sponsor. Ce n’est pas sans compter sur la générosité des riders qui financent la récompense. La surprise est sans conteste le jeune Laurent Alessandri qui, du haut de ses 14 ans, a posé un royal sur le rail devant un public déchainé.
Comme d’habitude, ce contest met toujours l’ambiance en dépit de cette fin de journée menacée par la pluie. C’est Guillaume LeGentil qui met tout le monde d’accord avec hurricane (360) top soul impressionnant.

Maxime Genoud - 180° Kang au FISE 2012

Dimanche 20 mai

Finale amateur filles

Taylor Latouche - 540° au FISE 2012

La pluie et l’orage ont retardé la suite de la compétition. Initialement prévu à 11h00, le contest redémarre à 17h00.

Elles sont 9 à participer et ont à cœur de promouvoir le roller féminin. Le trio gagnant n’a rien lâché. La troisième place est attribuée à l’espagnole Maria Munoz Diez qui pose de magnifiques alley oop soul et un back UFO sur le rainbow.

L’anglaise Jenna Downing, qui revient de blessure, a tout de même livré un 540 replaqué, un back royal sur le rail plat descente et un wallride bien senti sur le corner.

Mathilde Monneron (blatte) a survolé la finale grâce à sa rapidité et ses belles rotations tout au long du parcours. Une finale toute en légèreté qui donne un avant-goût de la finale pro tant attendue. 

Finale pros

Voici la dernière finale de cette édition du FISE, 15 pros se sont tout doucement échauffés avec la crainte d’une nouvelle averse très présente. Par conséquent, les riders sont passés sans le système de poules.

La chance nous a suivis puisque la compétition s’est déroulée jusqu’à son terme. La finale a tenu toutes ses promesses, on attendait un regain d’ambition des outsiders et ce fut le cas.

L’allemand Dominic Wagner a su se démarquer par un run rapide et nerveux composé d’un wallride très haut en partant du spine sur le muret de l’avenue du Pirée. La scène européenne n’est pas en reste puisque Stephen Swain a bien compris que la prise de risque était payante donc il nous a concocté un run très aérien avec un joli back full tork sortie 360 sur le rainbow.

On attendait énormément de Roman Abrate et de Stéphane Alfano. En dépit d’un skating créatif, les chutes qui ont constitué leurs runs, ont eu raison de leur position en qualification.
Stéphane décroche la septième place tandis que Roman arrive cinquième. Maxime Genoud et Taylor Latouche sont au coude à coude pour atteindre le podium. Ce dernier est la surprise de cette finale grâce à une utilisation quasi-complète du parcours constituée de double backflips sur la première table et de tricks à foison sur tous les modules. Un spectacle très revigorant et qui présage un bon défi que Maxime Genoud relève sans ciller. Toujours très rapide, il rayonne par ses rotations très propres parsemées de quelques grinds comme un back full tork sur le rainbow. Le regain suscité par Taylor Latouche lui vaut la troisième place. David Lang sait ce qu’il lui reste à faire et multiplie les rotations en fakie et en flat pour décrocher la victoire. Elle ne tient plus qu’à un fil et Dave reste à l’affût d’une incartade de Romain Godenaire qui n’aura pas lieu.
En effet, il a tellement assuré son premier run que la question n’est plus en suspens. Ce fut un enchainement de tours sur lui-même en cork ou en backflip. Il a virvolté et fait tourner la tête à tous les spectateurs éblouis. Une victoire bien méritée qui l’inscrit dans les légendes du FISE avec 3 victoires consécutives.

En outre, ce FISE a été plutôt verni par la météo qui s’annonçait bien plus menaçante. Nous avons été servis en spectacle et rebondissements par une relève française très motivée. Les riders amateurs et pros ont réussi à nous faire vibrer. Nous devons remercier les riders de se déplacer chaque année à ce festival car sans eux, nous n’aurions pas pris autant de plaisir. A l’année prochaine !

Galerie photos

Liens utiles

La compétition de slopestyle roller en vidéo
Site de l'événement

Lire l'interview de Johann Berthonneau en anglais sur blading.info
La galerie photo de Sessions.fr
Vidéo : Team France Inline Street au FISE 2012

Texte : Marie-Dominique Beau aka Lapichu
Photos : Thomas Bordier aka Bobor
Mis en ligne  le 24 May 2012 - Lu 3493 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB