-
Le 01 May 2012 à 20:05 | mise à jour le 02 May 2012 à 17:45

Roller-derby : Quedalles Vs. Kick Ass Cuties

Roller-derby : Quedalles Vs. Kick Ass Cuties

Ce samedi a eu lieu le premier « Double-Header » organisé par les Paris RollerGirls au Gymnase de Bercy, à Paris. L’événement opposait les PRG aux derbygirls de Copenhague dans deux matchs d’affilée. Article extrait du blog kozmicdiary.blogspot.com...

Mis en ligne par 

Première partie...

   Major Madness (Ruhrpott) Maëlstrom (Paris)Comme d’habitude, malgré une communication limitée aux groupes sociaux sur internet, l’événement était sold-out, avec plus de 400 places vendues, dont un paquet en Suicide Zone, les gradins étant limités à une 300aine de places.

Les médias étaient aussi au rendez-vous, que ce soit de la photographie : l'Equipe.fr, Jeunesse et Sports Paris, et autres photographes à leur compte ; ou des reportages vidéo/radio : RFI, Time Out Paris, Newszitiv, M6, Fast Mag, Trace TV Sport, et j'en passe... ce qui devrait nous assurer de beaux souvenirs à paraître dans les prochains jours,
  Les matchs étaient arbitrés par 8 Refs, avec Maëlstrom (Paris) en Head Ref pour le premier match, et Major Madness (Ruhrpott) pour le second. Billy Smelliot et Kid Boy (Copenhague), Joe le Tesson et Watzé (Paris), et Tim Wolf et Jeronimo (Gent) complétaient l’équipe.

Une 20aine d’NSOs se sont mobilisés également, dirigés par Brute et Peste (Paris).

N’oublions pas les autres bénévoles aux entrées, à la buvette, au stand de merchandizing, La DJ, et les speakers Frrch Fry et Chacal Deluxe!

Petit rappel d’organisation des équipes pour les novices

En roller derby, les ligues sont des clubs au sein desquels les rollergirls sont dispatchées dans différentes équipes : des équipes équitables pour les rencontres intraligues (entrainements, démos, etc.) et des équipes de niveaux pour les rencontres interligues, contre d’autres ligues.
Les Paris RollerGirls ont actuellement deux teams pour jouer à l’interligue, la All-Stars et les Quedalles. La première est une sélection des 14 meilleures joueuses de la ligue, complétée par 6 « alternates », et répond ainsi aux exigences de la WFTDA (Women’s Flat Track Derby Association) à laquelle les PRG sont raccrochées en tant qu’Apprentice League.
La seconde équipe (B-Team), les Quedalles, est actuellement composée des 6 alternates de la All-Star et d’une 20aine d’autres joueuses, parmi lesquelles 14 joueuses sont sélectionnées pour former les rosters des matchs.

Les Quedalles Vs. The Kick Ass Cuties (226 / 46)

La première rencontre réunissait les B-Teams des deux ligues. Un match peu équitable entre les Kick Ass Cuties de Copenhague, qui faisaient leur baptême de match, contre les Quedalles parisiennes, un peu plus aguerries. Ces dernières, n’ayant pourtant que deux mois d’existence, ont déjà eu l’occasion de disputer un tournois français à Nantes « 4 Matchs et 1 entraînement » le 17 mars ainsi qu’un match contre l’équipe expérimentée d’Anvers le 14 avril à Lille au sein de l’événement « Rouge à Lèvres et Protège-Dents ».

Benching

Les Kick Ass Cuties ne furent tout de même pas lâchées dans le grand bain sans encadrement : elles étaient benchées par Mad-Dame Demon, également bench coach de leur All-Star, et par Nutzdoc, qui disputait le match d’après. Cependant, les Quedalles n’avaient pas grand’ chose à leur envier puisqu’elles étaient benchées par leurs coaches et All-Stars Cherry LieLie et Pooky Balboa.

Présentation

Les Quedalles, menées par leur capitaine Sailor Blood, font leur tour de présentation, cachées dans leurs hoodies noirs, capuche sur les yeux, maquillage noir de super-héroïnes, sur « We Want War » de These New Puritans pour renchérir sur le « Kick Ass » des Kick Ass Cuties par Egypt Central.
Ca a fait son petit effet...

Première Période

Après un tour de chauffe sur le 1e jam (0-0), les Quedalles se rôdent tranquillement jusqu’au 4e jam où Bully Bunker met le turbo en raflant 20 points, notamment grâce à une très bonne tactique de pack orchestrée par Rumble Roses. En cette fin de 4e jam, Paris mène 28 à 0 et Copenhague demande un Temps Mort.
Yaya Woosh sauve l’honneur en marquant les 4 premiers points sur le jam suivant, profitant d’un moment de désorganisation des Quedalles… Mais Crapule augmente le différentiel en rajoutant 8 points au compteur. Les jams s’enchaînent, les parisiennes appliquent les différentes tactiques qu’elles ont déjà engrangé lors de leurs expériences toutes fraiches, et ça paye.
Un autre coup de grâce est assené par Nelly Kaskou au 9e jam qui réalise trois passes payantes, poussant les bloqueuses adverses en hors pack, et engrange 12 points de plus… Au 11e jam, une faute d’inattention des PRG laisse un couloir extérieur béant dans lequel la jammeuse adverse s’engouffre et récupère 4 points.
Nous sommes aux deux-tiers de la première période et déjà l’on sent que les Cuties modifient leurs plans : tant pis pour le différenciel, elles semblent chercher à grappiller des points coûte que coûte. Ainsi, nous assistons à un curieux 14e jam où Helle Hex, pourtant lead jammeuse, préfère enchaîner les passes avec Crapule sur ses talons (qui score aussi) plutôt que de caller : Nous sommes à présent à 86 à 13.
Malgré des passages fréquents en prison, les Quedalles même à 2 sur le track, résistent efficacement si bien que la première période s’achève à l’issu du 21e jam avec un score de 118 à 17.

Deuxième Période

La deuxième période continue sur la lancée. Les No Packs, bien que toujours fréquents, semblent mieux maîtrisés par les deux équipes qui sont plus réactives pour recoller. Les Quedalles profitent du manque d’organisation de leurs adversaires dans le pack pour soigner particulièrement leur positionnel : elles gênent la jammeuse adverse tout autant qu’elles aident la leur. Joli couloir extérieur d’Ani Crash pour Nelly Kaskou qui saisit l’opportunité avec un hip whip sur le 25e jam.
On assiste aussi à des échanges de passage en prison par les jammeuses, amenant à quelques powerjams avortés et avec des mains changeantes.
Les quelques derniers jams voient des bloqueuses parisiennes s’essayer au rôle de jammeuse, avec succès, puisque Sally Broyeur et Cannonball arrivent toutes deux à passer lead.

Bien que le différentiel de points soit impressionnant (226-46 pour Paris), l’ambiance du match était très enjouée. Une jolie victoire à domicile pour les Quedalles qui progressent à pas de géantes, contre les Kick Ass Cuties qui ne devraient pas mettre longtemps à se rôder.

Photo de groupe

Prochain épisode

La deuxième partie de ce Double-Header opposant les Paris RollerGirls All-Stars aux Rollin' Heartbreakers.

Liens utiles

Blog de Chloé Seyres Kozmic Bruise

Texte : Kozmic Bruise (Chloé Seyrès)
Photos : Insane Motion et droits réservés
Mis en ligne  le 01 May 2012 - Lu 1872 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB